Fremeaux.com
 
SARAVAH (BADEN POWELL, PIXINGUINHA...)
Réf. : FA4006

SARAVAH (BADEN POWELL, PIXINGUINHA...)

DVD - FILM DE PIERRE BAROUH

PIERRE BAROUH
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire, Fnac ou Virgin (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
RECOMMANDÉ PAR INFO BRÉSIL / SÉLECTION MONDOMIX / SÉLECTION TÉLÉRAMA
Le Film historique de référence sur le Brésil musical des années 60.

"Saravah n’est pas un documentaire, mais un document.
En effet Saravah n’est pas un film didactique sur l’histoire de la musique brésilienne au XXème siècle mais le film historique où toutes les stars brésiliennes en devenir, sont abordées avec simplicité par Pierre Barouh. Et c’est parce que Pierre Barouh n’est pas un cinéaste mais l’acteur témoin de cette rencontre, rencontre entre l’ancien et le nouveau monde, que son film est une apologie du réel, réel artistique et poétique…
Baden Powell chantant "Saravah" avec Pierre Barouh, Maria Bethania toute jeune et déjà diva, Marcia, Paolinho da Viola, Pixinginha dans la rue qui porte son nom, tous ces instants sont ceux de la vérité et révèlent le grand talent de Pierre Barouh, celui d'un passeur de cultures et d'émotion qui nous donne l'impression d'avoir partagé ces instants de musique et d'esprit, dans l'intimité de ces légendes vivantes.
Aujourd'hui, Pierre Barouh, après m'avoir fait l'amitié de préfacer les deux derniers disques de Baden Powell que nous avons produits, nous confie ce témoignage audiovisuel unique, qui nous sommes fiers de mettre à la disposition du public, au moment même où la France annonce une année du Brésil.
Les imperfections du film sont autant de pépites d'authenticité, d'histoires Romehriennes où le téléspectateur est libre de ses émotions, se laissant bercer dans un plaisir contemplatif d'un Brésil historique où chacun se découvre la nostalgie de ne pas l'avoir connu."
Patrick Frémeaux.

"Faire une samba sans tristesse, c'est aimer une femme qui ne serait que belle."
Vinicius de Moraes (Poête et Diplomate).

Ce film a été réédité par la sociéité Omagatoki et possède des sous-titres japonais inamovibles. Le film bénéficie par ailleurs d'une version sonore francophone commentée par Pierre Barouh et Patrick Frémeaux

Droits vidéo : Frémeaux & Associés Télévision en accord avec Saravah et Groupe Frémeaux Colombini SAS. Os salvadores da arca perdida.(Brésil Brasil Samba Réédition Frémeaux).
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- "Saravah" par Mondomix
“Peut-on avoir la nostalgie de moments que l’on n’a pas vécus ? Le documentaire de Pierre Braouh, Saravah, est un bijou pour les amoureux de la musique brésilienne. Dans le Rio de la fin des années 60, le jeune Baden Powell sert de guide à l’un des ambassadeurs de la culture brésilienne en France. Il rencontre et enregistre des légendes telles que Pixinguinha, déjeune avec Maria Bethania et Paulinho Da Viola, qui lui jouent bossas et sambas autour de la table. Puis, il rend visite en studio à la chanteuse et filme son ami Baden Powell avec tendresse. L’ambiance est paisible, baignée d’un soleil accueillant, on aimerait que ça ne finisse jamais. Véritable document laissé à l’état brut, si ce n’est une version commentée par le réalisateur. Pour comprendre les discussions, mieux vaut savoir parler le brésilien ou lire les sous-titres en japonais. Pourtant, rien ne peut casser la magie de ces moments de rêveries que l’on aurait aimé vivre. Changement de décor avec le deuxième documentaire de ce DVD. 1996, Walter Sallès nous emmène dans les favelas à la découverte d’un grand-père, Adâo Xalederada, à la voix et aux percussions surprenantes. Cette jolie histoire, qui voit sa conclusion dans la production d’une chanson du musicien, donne un équilibre au DVD en présentant une autre facette de la musique et de la société brésilienne.” A.C., MONDOMIX
- "Saravah" par Télérama
“Ces sourires complices, ces regards épanouis captés par une caméra au doux mouvement dansant, au moment même où la musique naît du plaisir de la rencontre, c’est d’abord cela qui captive dans le film de Pierre Barouh (auteur, entre autres, de la BO du film Un homme et une femme). Saravah n’est pas un documentaire sur le label de disques qu’il a créé et qui porte le même nom, pas plus qu’un film sur la musique brésilienne : c’est le journal d’un voyage de trois jours, en 1969, au gré des sambas improvisées par Maria Bethania et Paolinho da Viola ou du dialogue entre la guitare de Baden Powell et le saxophone de Pixinguinha. En bonus, filmée dans une favela en 1998, l’histoire d’Adao, qui chante les cultures afro des bidonvilles en solo, au son du tambour : il finira le corps criblé de balles.” TÉLÉRAMA

Seconde chronique lors de la diffusion (2008) :
"1969 est pour Pierre Barouh l’an III après Un homme est une femme et son fameux Chabadabada. Le film de Claude Lelouch a valu au musicien la gloire et assez d’argent pour fonder sa maison, Saravah. Le documentaire qui porte ce titre n’est pas l’histoire du label, mais un carnet de voyage au charme décousu, aussi riche que peu didactique. Au Brésil, Barouh renoue avec Baden Powell, avec qui il composa Samba Saravah. Des images remuantes et chamarées de carnaval mariées à la suavité de la bossa-nova ouvrent une piste : celle-ci serait le revers velouté et ralenti de la samba (ou du samba, si l’on veut respecter le portugais). « Faire une samba sans tristesse, c’est aimer une femme qui ne serait que belle » : Barouh, « le Français le plus brésilien de France », fait sienne cette phrase de Vinicius de Moraes, « le blanc le plus noir du Brésil ». Si l’esprit de Vinicius plane ici, c’est Baden Powell et sa guitare (éclairant les influences africaines de la bossa avec le très beau Yemanja) qui font office de fil rouge. La musique est filmée dans la spontanéité des rencontres, autour d’une table, elle relaie la conversation, la nourrit, parmi les bouteilles et les sourires. On retient bien sûr celui d’une Maria Bethânia pleine de grâce. Mais chacun de ces instants saisis à la diable, en amateur possédé de son sujet, respire un naturel qui donne quelques regrets sur la manière dont est captée aujourd’hui la musique à la télévision." François GORIN - TELERAMA
- "Saravah" film de Barouh par Union Syndicale Magazine
"Un acte d'amour de Pierre Barouh - oui, celui de "Cha ba da da da "... - pour la musique brésilienne. Son premier film réalisé en trois jours, avec comme guide Baden Powell, en 1969." Jean-Paul DELFINO - UNION SYNDICALE MAGAZINE
- "La samba Saravah" par 7 Hebdo
"Loin, très loin des images de cartes postales pointent de petits miracles, Saravah (que l'on peut traduire par "sois béni") en est un, addition de documents filmés sans apprêts, mais qui respire une chaleur humaine irremplaçable." Michel GENSON - 7 HEBDO
- "Musique" par Info Brésil
"D'une table de bar, écouter Baden Powell disseter sur l'importance de l'Afrique dans la formation de la musique brésilienne, retrouver Joào da Bahiana expliquer cette africanité en interprétant sucessivement une macumba et un candomblé, découvrir Maria Bethània et Paulinho da Viola en duo lors d'une fin de repas conviviale, assister à une répétition de Maria Bethània, puis de Marcia accompagnée de Baden Powell, sont des moments d'intense émotion." Patrick REGNIER -INFO BRESIL
- "Le Brésil de Pierre Barouh" par France Culture
"Depuis des années, Pierre Barouh joue les passeurs entre la France et le résil grâce aux liens étroits qu’il a tissés avec de nombreux musiciens brésiliens. Il nous raconte cette longue histoire d’amour et de musique que l’on peut également découvrir dans un film document : Saravah où tous les grands noms de la musique brésilienne sont saisis au plus vif , parfois dans leur prime jeunesse. Saravah. Distribué par Frémeaux & Associés & Télévisions & Saravah."   Jeanne-Martine VACHER  © FRANCE CULTURE
- « Un témoignage audiovisuel unique » par le Syndicat des enseignants
L’année du Brésil en 2005 sera riche. Pour exemple ces deux nouveautés Frémeaux. Bien plus qu’un document sur la musique brésilienne au XXème siècle, Saravah est un film historique où les futures stars brésiliennes sont abordées avec simplicité par le film de Pierre Barouh, acteur-témoin de cette rencontre entre l’ancien et le nouveau monde. Baden Powell chantant avec Pierre Barouh, Maria Bethania, Marcia, Paolinho Da Viola, Pixinginha dans la rue qui porte son nom, sont des instants de vérité de ce témoignage audiovisuel unique. SYNDICAT DES ENSEIGNANTS
- « Des moments de vie aussi légers que profonds » par Routard.com
« La vie de Pierre Barouh est remplie de ces aventures qui n’arrivent qu’aux saltimbanques dans son genre. Un jour de 1969, ou plutôt une nuit, le cinéaste Pierre Kast lui propose de le rejoindre à Rio où il va tourner un film documentaire sur les rites macumba et cambomblé. Grâce à ce passionné de samba et de bossa nova qu’est Barouh, on pourrait en effet réunir quelques-uns des meilleurs chanteurs et musiciens brésiliens du moment. Barouh débarque le jour dit de l’avion pour apprendre que le cinéaste va quitter la ville afin de rejoindre Bahia. Qu’à cela ne tienne, ayant devant lui quelques jours, Barouh entraîne le cameraman et l’ingénieur du son de Kast auprès d’une poignée d’artistes. Filmé en totale improvisation, « Saravah » est la réunion de séquences pleines de vérité. Voici d’abord les deux anciennes grandes vedettes populaires que sont Pinxiginha et João da Bahiana. Bien entendu, ceux-ci chantent. « Saravah » n’est pas à proprement parlé un film documentaire. On n’y explique rien, on s’y contente de montrer et de faire écouter des anges tels que Clementina de Jesus et Maria Bethania. Celle-ci, attablée pour un repas entre amis, interprète de vielles sambas en compagnie de Paulinho da Viola. On est subjugué par cette voix à la fois joyeuse, puissante et douce-amère. Quant aux passages dans lesquels intervient Baden Powell – ah ! cette cigarette fichée entre les doigts quand il pince ses cordes – ils nous saisissent par leur intensité. Le temps de déguster un duo Powell/Barouh et nous voici en 1998 dans la favela de Canta Galo à Rio. Un autre cinéaste est là. Walter Sales (réalisateur de « Central do Brasil ») mène en effet Barouh auprès d’un étonnant personnage. Adao est son nom. Gravement blessé au cours d’un règlement de comptes, il n’en est pas moins d’une grande vivacité. Face à Barouh, bluffé, le voilà qui chante quelques-unes de ses chansons percutantes. Le Français en fera enregistrer une par Bïa pour le label Saravah mais on n’aura malheureusement pas l’occasion d’écouter un disque de ce superbe inconnu car il décédera quelques temps après le tournage. C’est ça le cinéma de Barouh, des rencontres et des occasions qui “produisent” des moments de vie aussi légers que profonds. Les fans du chanteur-cinéaste noteront qu’il tient une sorte de carnet de note vidéo dont certaines pages sont éditées en dvd par les Japonais d’Omagatoki. Par exemple un « Ca va, ça vient (bis…) » qui montre la tournée de la fanfare Kobocha Shokai en France durant l’été 2003 – qui leur fait croiser Sanseverino sur scène – et des séquences filmées dans des cabarets de Tokyo. »
Par Michel Doussot – Routard.com
Availability

Usually ships in:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

BADEN POWELL LIVE
   
BADEN POWELL LIVE
“La couleur du son Baden Powell a cette volupté brésilienne qui vient de la mer, de la terre, de...
BADEN POWELL LIVE
BADEN POWELL LIVE AT MONTREUX 1995
   
BADEN POWELL LIVE AT MONTREUX 1995
Enregistrement live au Festival de Montreux, lors de sa deuxième tournée européenne en 1995. Dernier...
BADEN POWELL LIVE AT MONTREUX 1995
BRESIL : LE CHANT DU NORDESTE
   
BRESIL : LE CHANT DU NORDESTE
Si la musique du Nordeste est aujourd’hui à la mode, c’est que de grandes figures du passé (João...
BRESIL : LE CHANT DU NORDESTE
BOSSA NOVA - LA SAINTE TRINITÉ - 1958-1961
   
BOSSA NOVA - LA SAINTE TRINITÉ - 1958-1961
La Bossa Nova, qui connaît un engouement international à partir de 1962, a connu le début...
BOSSA NOVA - LA SAINTE TRINITÉ - 1958-1961



Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

TOUJOURS ORIGINE MANOUCHE
TOUJOURS ORIGINE MANOUCHE
Christophe Lartilleux, fondateur et animateur du groupe Latcho Drom s’est recentré sur sa...

TIBET - LE JOKHANG DE LHASSA
TIBET - LE JOKHANG DE LHASSA
Située sur le plateau du Tibet dans une vallée bordée de montagnes, Lhassa, une des...

ROCK AND ROLL 1953-1959
ROCK AND ROLL 1953-1959
La liberté conquise par le Rock ‘n Roll s’exprime dans la danse fougueuse d’une...

PEROU CORDILLERES NOIRE ET BLANCHE ENREGISTREMENTS IN SITU PAR FRANCOIS JOUFFA
PEROU CORDILLERES NOIRE ET BLANCHE ENREGISTREMENTS IN SITU PAR FRANCOIS JOUFFA
Ce disque donne à entendre des musiques et des chants collectés par François Jouffa, au...

MANUEL PIZARRO
MANUEL PIZARRO
Manuel Pizarro, “Conquistador du Tango à Paris”, connu 40 années de succès dans notre...

LATIN DIVAS 1926 - 1954
LATIN DIVAS 1926 - 1954
“C’est la réponse féminine à notre précédente anthologie Latin Crooners : la diva...

LATCHO DROM - LA LEGENDE DU SWING MANOUCHE
LATCHO DROM - LA LEGENDE DU SWING MANOUCHE
"Latcho Drom représente à n’en pas douter un important jalon dans l’histoire...

KATMANDOU 1969 - LA FÊTE DE LA PETITE DÉESSE VIVANTE
KATMANDOU 1969 - LA FÊTE DE LA PETITE DÉESSE VIVANTE
Musique et documents parlés
De ce voyage à Katmandou en 1969, François Jouffa...

EN VIVO EN LA ARGENTINA - DVD
EN VIVO EN LA ARGENTINA - DVD
Le film du concert "En vivo en la Argentina" de Raul Barboza

Raúl Barboza, arrivé à Paris il y...

EARLY TZIGANE RECORDS
EARLY TZIGANE RECORDS
Tziganes! Le violon tzigane, si tentateur, si séducteur, ne serait-il pas le violon du diable ? 36 titres revenus de la...

BAHAMAS 1951-1959
BAHAMAS 1951-1959
Proche de la Floride, le goombay des Bahamas est un succulent hybride entre rhythm and blues, calypso...

ARGENTINE - VALSES - TANGO - MILONGA 1907 - 1950
ARGENTINE - VALSES - TANGO - MILONGA 1907 - 1950
De l’Argentine rurale avec ses valses et milongas à l’Argentine citadine sous l’emprise des grondements...

Radio france  ina  rfi



Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Visitez la Galerie
Fonds permanent
Cité de la Musique
Great Black Music
Musée du Quai Branly
Indiens Ameriques
Historial
Grande Guerre
Titre_cours_particulier.gif
Histoire de France Vol 1 à Vol7
Permanence d'un Expert
Expertise Millon
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Nouveau Catalogue 2013-2014
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Exposition de Septembre
Exposition La Vie Moderne
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif