Fremeaux.com
 
BERNARD DIMEY ET SES PREMIERS INTERPRÉTES
Réf. : FA5364

BERNARD DIMEY ET SES PREMIERS INTERPRÉTES

POÉSIE ET CHANSONS 1959-1961

Direction artistique : FRANCIS COUVREUX
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 2
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire, Fnac ou Virgin (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
RECOMMANDÉ PAR PHILIPPE MEYER SUR FRANCE INTER
Chanté par Gréco, Mouloudji, Salvador, Montand, Ferrat, la poésie de Bernard Dimey a imposé le respect à plusieurs générations d’interprètes de la chanson. Dans la lignée d’un Gaston Couté, le poète maudit aux accents célestes, l écumeur de Montmartre ami des libertés a brûlé sa vie pour en offrir les plus beaux chants. Francis Couvreux offre un hommage à Bernard Dimey en présentant les premiers enregistrements de ses textes chantés par ses amis et ceux qui ont fait connaître, entre 1959 et 1961, ce « poète égaré dans la chanson ».
Benjamin Goldenstein & Patrick Frémeaux

Gréco, Mouloudji, Salvador, Montand, Ferrat… The poetry of Bernard Dimey’s texts commanded respect from generations of great singers. Dimey was the heir to the likes of Gaston Couté, a poet cursed by society despite lyrics which seemed to come from heaven. Haunting Montmartre, Dimey the friend of liberty consumed a lifetime in offering its most beautiful songs. Francis Couvreux presents a tribute to Bernard Dimey with this collection of first recordings featuring his texts; the singers include friends as well as those who revealed him as “the lost poet of song” between 1959 and 1961.

DIRECTION : FRANCIS COUVREUX & MEDIATHEQUE BERNARD DIMEY
DROITS : FREMEAUX & ASSOCIES

CD1 :
FELIX MARTEN : «LA TAVERNE D’ATTILIO» • FELIX MARTEN : «L’ENFER» • CLAUDE GOATY : «À CELUI QUI SAURAIT» • CLAUDE GOATY : «MON 14 JUILLET» • CLAUDE GOATY : «LE GUILLEDOU» • FELIX MARTEN : «LA BELLE AGE» • PAUL HEBERT : «LES VIEILLARDS» • CATERINE CAPS : «SURTOUT NE ME DIS PLUS UN MOT» • MOULOUDJI : «A 17 ANS» • MOULOUDJI : «IL FAUT AVOIR CONNU» • MOULOUDJI : «LES FEUX DE L ÉTÉ» •MOULOUDJI : «MON AMI JULES» • AZNAVOUR : «L’AMOUR ET LA GUERRE» • AZNAVOUR : «MONSIEUR EST MORT» • CLAUDE GOATY : «PREMIER BAL» • CLAUDE GOATY : «AVEC LE RESTE» • FELIX MARTEN : «INCOGNITO» • MOULOUDJI : «NE ME DIS PAS» • JACQUELINE DANNO : «LES AMOUREUX DU PONT DE SÈVRES»
CD2 :
MOULOUDJI : «ET QUE TOURNENT LES ANNÉES» • MOULOUDJI : « SI TU CHERCHES TA JEUNESSE » • MONTAND : « MAIS SI JE N’AI RIEN » • JULIETTE GRECO : « NOS CHÈRES MAISONS » • JEAN-CLAUDE PASCAL : « LES IMBÉCILES » • MICHELINE RAMETTE : « N’OUBLIE JAMAIS » • MICHELINE RAMETTE : « JE SUIS A VENDRE » • MICHELINE RAMETTE : « LA FAUCHE » • MICHELINE RAMETTE : « LES PETITS CARTONS » • AZNAVOUR : « LE CARILLONNEUR » • JACQUELINE FRANÇOIS : « JÉSUS PARDONNE A NOS PÉCHÉS » • JEAN FERRAT : « LA CERVELLE » • ZIZI JEANMAIRE : « LES P’TITS HÔTELS » • ZIZI JEANMAIRE : « LE NOUGAT » • LES FRERES JACQUES : « MADAME LA MARQUISE A DIT » • ROSALIE DUBOIS : « LAISSE TOMBER » • BOURVIL-PIERRETTE BRUNO : « PUISQU’ON S’AIME » • JACQUELINE DANNO : « POUR UN MOT » • JACQUELINE DANNO : « L’AMOUR ET LA GUERRE »
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- « Beaucoup de titres étaient introuvables » par L’Affranchi de Chaumont
« Le coffret contient 38 chansons servies par 17 interprètes (parmi lesquels Mouloudji, Aznavour, Montand, Gréco, Jean-Claude Pascal, Jacqueline François, Ferrat, Zizi Jeanmaire, Les Frères Jacques... et même Bourvil). Les notes écrites sont particulièrement intéressantes et le son d'une étonnante qualité. Il sera distribué dans les jours qui viennent aussi bien chez les libraires que chez les disquaires. Une trentaine de pays en seront destinataires. Le projet présentait un réel intérêt dans la mesure où beaucoup de titres étaient introuvables. La plupart des chansons de l'époque ont même été oubliées. L'autre intérêt pour lui, c'est que l'éditeur (Frémeaux et associés) sait toujours mettre en valeur les oeuvres sorties du passé. Il ne travaille d'abord qu'à partir d'enregistrements vinyles de bonne qualité qu'il façonne ensuite minutieusement. Puis il enrichit le coffret d'un livret très détaillé. C'est sa contribution à la mise en valeur du patrimoine. »
par Lionel THOMASSIN – L’AFFRANCHI DE CHAUMONT
- "Deux formidables CDs" par Accordéon & Accordéonistes
"À l’écoute de ces deux formidables CDs, j’ai eu l’impression de revoir défiler ma jeunesse à la fin des années 1950. Une époque où je fréquentais alors le Pichet du Tertre, sur la Butte Montmartre. Il y eut tant de rencontres inoubliables : Bernard Dimey, Francis Lai, Félix Marten, Claude Goaty, Marian Kouzan, Charles Aznavour (venu en voisin) et tant d’autres. Inoubliable Bernard Dimey parti trop tôt. S’il vous prend l’envie de réécouter ses nombreux succès, n’hésitez pas. Il est bon de se rappeler que Bernard a eu à son “catalogue” prestigieux les noms de Félix Marten, Mouloudji, Aznavour, Juliette Gréco, Jean-Claude Pascal, Jacqueline François , Bourvil, Jacqueline Danno, Yves Montand, Jean Ferrat, Rosalie Dubois, Zizi Jeanmaire, Henri Salvador, etc. Bernard Dimey était un authentique poète, servi par des compositeurs de talent et qu’on ne peut oublier, comme le souligne fort justement Francis Couvreux, auteur des notes de livret."
par Bernard DEHARBRE - ACCORDEON & ACCORDEONISTES
- « Des chansons à (re)découvrir » par Le Magazine des livres
Je ne l’ai vu qu’une fois, attablé au comptoir d’un bar de la rue Germain-Pilon, cet homme à la barbe grise. Il avait atteint un stade d’alcoolémie assez avancé et je ne me risquai pas à engager la conversation. Je jouais alors les photographes pour une petite agence de presse, et côtoyais, au hasard des soirées, des personnages assez improbables. Je me souviens m’être dit : « C’est le grand Dimey… » Ce personnage de Montmartre, on était presque sûr de le rencontrer, la nuit tombée, un ballon de rouge à la main au Lux Bar, au coin de la rue Lepic. Je l’ignorais : en ce printemps 1981, il ne lui restait que quelques semaines à vivre. Dans les années qui suivirent, je ressassais une chanson, qu’un certain Charles avait enregistrée dans l’album « Aznavour chante Bernard Dimey » (1983), la salle et la terrasse. Il est des titres qui vous manquent. Une fois entendue, la mélodie fait son chemin en vous : elle ne vous quitte plus. En trois minutes défile une vie gâchée, les espoirs de la jeunesse débouchant sur un fiasco. Christian Pirot, homme de goût et fou de chansons, réédita en quatre volumes les poèmes de Dimey : Je ne dirai pas tout, Le milieu de la nuit, Sable et cendre, Kermesses d’antan. Il faut lire les alexandrins de Je finirai ma vie à l’armée du salut, ou ceux de Si tu me payes un verre, que Serge Reggiani enregistra dans l’album «La chanson de Paul». La verve de Dimey, son verbe y font merveille. Ceux qui espèrent entendre les textes les plus connus de Dimey – Mon truc en plume, popularisé par Zizi Jeanmaire, Syracuse, par Henri Salvador ou Mémère, chanté par Michel Simon – ne les trouveront pas dans le double CD que viennent de publier les Editions Frémeaux. Cet album rassemble une sélection des chansons enregistrées entre 1958 et 1961 par des artistes variés : Juliette Greco (Nos chères maisons), Jean Ferrat (La cervelle), les Frères Jacques (Mme la Marquise a dit), mais aussi Mouloudji, Aznavour, Félix Marten… et Yves Montand qui interprète avec grâce Mais si je n’ai rien. On y découvre la voix d’artistes plus rares : Rosalie Dubois, Jacqueline Danno, Micheline Ramette…Quelques-unes des deux cents chansons enregistrées sur les quelques mille de Dimey déposa à la Sacem. Francis Lai signe nombre des musiques de ces refrains à l’orchestration parfois un peu datée. Dimey parolier ne semble pas avoir complètement accompli sa mue ; sa plume n’est pas encore celle des grands textes. Reste un parolier habile, des chansons à (re)découvrir. Le grand Bernard est parti depuis trente ans. Il n’en a vécu que cinquante, comme Bobby Lapointe disparu, lui, en 1972. Dimey reste là, présent, parmi les ombres de Montmartre. Si vos pas vous emmènent du côté des Grandes Carrières, dans le XVIIIème arrondissement, ne soyez pas surpris de voir son nom apparaître sur une plaque émaillée au coin d’une rue : il guette un bar ouvert où finit la nuit. Jean-Daniel BELFOND - LE MAGAZINE DES LIVRES
- « Un bel hommage à Dimey » par La voix de la Haute-Marne
C’est une distribution d’exception qu’offre ce double CD avec des stars de la chanson et des vedettes oubliées et, surtout derrière les uns et les autres, l’écriture d’un poète « égaré dans la chanson », voire maudit pour ceux qui n’ont vu que sa dérive sans se pencher sur la portée de ses paroles. Les premiers artistes de cette époque à interpréter les textes de Bernard Dimey furent : Félix Marten, Claude Goaty, Paul Hébert, Catherine Caps, Mouloudji, Aznavour, Jacqueline Danno, Montant, Gréco, Jean-Claude Pascal, Micheline Ramette, Jacqueline François, Ferrat, Zizi Jeanmaire, Les Frères Jacques, Rosalie Dubois, Bourvil. Ce sont trente-huit chansons, écrites de 1959 à 1981 en haut de la butte Montmartre, et qui ont contribué à faire connaître ce refoulement de la littérature. Chansons d’amour, de fantaisie, chansons imprégnées de nostalgie, chansons sentimentales et parfois sarcastiques…, beaucoup de titres étaient devenus introuvables. Ce qui contribue également à la spécificité de ce coffret, c’est le texte qu’en donne Francis Couvreux avec sa « rétrospective galopante de Nogent à Montmartre » où il fait revivre l’ambiance du Pichet du Tertre et aide ainsi l’auditeur à apprécier les textes de Dimey. Ce biographe dresse un portrait des réussites dans la chanson grâce à Dimey, mais aussi les talents à côté desquels il est passé (le roman, la poésie reconnue, la peinture, la réussite sociale…). Ce coffret en dit plus long que beaucoup d’écrits qui n’osent parler des défaites, des déconvenues, des laisser-aller, des découragements, des dispersions de Bernard Dimey. Il n’en a pourtant que plus de mérite, il n’est pas simple de mener sa vie quand on a du talent, peu de sens économique, mais de fortes convictions à préserver et des valeurs à défendre coûte que coûte. F. Couvreux et P. Frémeaux rendent ici un bel hommage à Dimey et amènent à constater que s’il est passé à côté de la littérature, il a laissé un sacré patrimoine à la chanson. Michel THENARD-VOIX DE LA HAUTE-MARNE
- « Magnifique » par La revue des médiathèques et des collections musicales
« Un superbe coffret de deux CDs qui met en avant l'exceptionnel talent de Bernard Dimey, poète et parolier pour Mouloudji, Montand, Ferrat, Gréco, Jeanmaire, Salvador et d'autres interprètes nonmoins célèbres. 38 titres magnifiques et puissant de ce « poète égaré dans la chanson.» Magnifique. »
Par Jacques VAZEILLE – REVUE DES MEDIATHEQUES ET DES COLLECTIONS MUSICALES
- « Grand faiseur d’histoires et joueur de mots devant l’Eternel » par Wordpress
« Disparu il y a déjà trente ans, Bernard Dimey a écrit pour les plus grands. Un coffret  Poésie et chansons 1959-1961 rend hommage à ce faiseur de mots et de poésie. “Moi j’étais fait pour écrire et j’ai poussé la mauvaise porte, celle de la facilité” aimait dire Bernard Dimey, devenu célèbre pour avoir écrit des textes de chansons pour les plus grands : de Jean Sablon à Yves Montand, en passant par Henri Salvador, Juliette Gréco ou encore Mouloudji. Que du lourd ! Mais, pour Dimey, la chanson n’était qu’une “bricole” et il s’est essayé à bien d’autres aventures artistiques. Des dialogues de cinéma d’abord : en 1963, il a ainsi signé les dialogues d’un film de Claude Autant-Lara, Le Magot de Josépha. Il est aussi l’auteur du livret d’une comédie musicale, Un métier en or, où figurait Philippe Noiret, sur une musique signée Jean-Michel Defaye, qui fut l’un des grands orchestrateurs d’un certain… Léo Ferré. Suite à une embrouille avec la directrice de l’Alhambra, ladite comédie sera retirée de l’affiche rapidement. Bernard Dimey fit bien d’autres choses encore comme écrire un recueil de nouvelles humoristiques ou signer des poèmes accompagnant une exposition de tableaux de Jordi Bonas, peintre expressionniste catalan. L’homme était doté d’une folle inspiration. J’ai le souvenir de confidences d’Henri Salvador racontant comment ils avaient écrit le futur tube Syracuse, en se lançant un défi : “Bernard devait terminer les paroles avant que je finisse la mélodie. Il a gagné.” Une chanson d’autant plus étonnante que ni Salvador, ni Dimey n’avaient jamais mis les pieds dans la ville sicilienne ! En fait, Bernard Dimey était avant tout un poète, qui aborda sur bien des rivages et mena une vie excessive en tout. Au départ de son épouse Lily Landry, en 1967, alors que le fisc lui tombe sur le dos, Bernard Dimey plonge sec et, pour subsister, se produit dans des cabarets. Avec sa tête de statue grecque, sa voix forte et sa barbe en broussaille, Dimey a marqué bien des tréteaux, incarnant la figure du poète de Montmartre, mais une Butte authentique, celle qui vit dans le souvenir des Communards. Et non celle des touristes en goguette. “Je ne dirai pas tout / J’ai le sang plein d’alcool d’un alcool de colère /Et je vais achever ma vie dans un bocal / comme un poisson Chinois” : ces vers résument bien l’univers de Bernard Dimey, poète du pessimisme gai. De lui, Mouloudji a dit : “C’est un tragique qui ne se prenait pas au sérieux. ” Un interprète que l’on retrouve dans le beau coffret regroupant les premiers interprètes de Dimey. Il faut écouter Jean Ferrat dans La Cervelle, Aznavour dans L’Amour et la Guerre, Zizi Jeanmaire dans Le Nougat pour retrouver la griffe de Bernard Dimey, ce grand faiseur d’histoires et joueur de mots devant l’Eternel. Une œuvre à écouter »
Par François CARDINALI - WORDPRESS
- "Du grand art..." par Vinyl
"Encore une remarquable somme de Frémeaux & Associés : les premiers interprètes de Bernard Dimey. A l’heure de nos actuels auteurs-compositeurs-interprètes, qui n’ont pas toujours les trois qualités requises, revenons sur ces artistes qui n’étaient qu’interprètes, c’est à dire qui savaient vraiment faire VIVRE une chanson, sans jamais en avoir écrit la moindre ligne ou composé la moindre note. C’est tout d’abord ce qui saute aux oreilles sur cette anthologie 1959-1961. Confirmés (Aznavour, Félix Marten, Mouloudji, Montand, Jean-Claude Pascal, Zizi Jeanmaire), en passe de (Ferrat), ou totalement inconnus du grand public (Claude Goaty, l’épatant Paul Hébert ou Micheline Ramette découverte en nos colonnes via le projecteur de Maître Coatleven), tous ces artistes habitaient complètement les chansons qu’ils interprétaient, tant dans l’émotion (Jacqueline Danno, Claude Goaty, Catherine Caps) que dans la gouaille (Hébert, Mouloudji, Marten - immense acteur-chanteur sousestimé). Il y a vraiment de la vie... La sélection est irréprochable, alternant le grave et la rigolade. Tous textes de Dimey, bien sûr, musique de Francis Lai  la plupart du temps, Marian Kouzan sur quelques titres, Sidney Bechet (Premier Bal par Claude Goaty), Jean Ferrat sur La Cervelle (chantée par lui), Léo Ferré sur Les P’tits Hôtels (Zizi Jeanmaire) ou Aznavour sur les siennes (le seul A.C.I de cette brillante distribution)... Aucun des rares “tubes” (drôle de terme pour ce poète) de Bernard Dimey (Mon Truc En Plume, Mémère ou Syracuse), mais de belles pièces à (re)découvrir : La Belle Age, Les Vieillards, L’Amour Et La Guerre, Nos Chères Maisons, Les Imbéciles, Le Carillonneur, Les P’tits Hôtels, Le Nougat, Monsieur Est Mort et cette Taverne D’Attilio qui n’est autre que le Pichet du Tertre à Montmartre, tenu par un certain Oberto Attilio, où Dimey avait élu “domicile”... Comme toujours chez Frémeaux, remarquable livret de 28 pages (bilingue), signé Francis Couvreux, avec l’aide précieuse de Philippe Savouret, grand spécialiste de Bernard Dimey, l’un des piliers du Festival du même nom (du 10 au 13 mai, cette année) et responsable de la Médiathèque Bernard Dimey à Nogent (Haute-Marne). Du grand art..."
par Robin RIGAUT - VINYL
- "L'étonnante fécondité du poète de la Butte" par l'Est Eclair
"Si l'on a oublié des chanteurs tels Félix Marten, Claude Goaty, Jacqueline Danno, Micheline Ramette ou Rosalie Dubois, Bernard Dimey compte parmi ses premiers interprètes - pour la période 1959-1961 -, des stars comme Mouloudji - son vrai « grand pote » - Aznavour - qui le découvre et l'introduit auprès d'Édith Piaf dans l'entourage de laquelle il rencontre notamment Michel Simon - et puis Yves Montand, Juliette Gréco, Jean Ferrat, Zizi Jeanmaire, les frères Jacques ou Bourvil…
C'est, pour le jeune provincial arrivé à Paris moins de dix ans plus tôt en provenance de Troyes (1951), une reconnaissance inouïe. « J'ai vécu à Paris sans difficulté dès mon arrivée », a confié Dimey à Francis Couvreux.
Ce premier double album dont Francis Couvreux a assuré l'édition pour la maison Frémeaux et Associés montre bien l'étonnante fécondité du poète de la Butte et l'intérêt que les chanteurs de l'époque lui ont témoigné. « Dimey n'écrit pas de chansons, ce sont les interprètes qui mettent ses poèmes en musique… », constate le Troyen."
par L'EST ECLAIR
- « La parution de ce double album mérite d’être saluée » par Paris Montmartre
« A l’initiative de Francis Couvreux est paru chez Frémeaux & Associés un double album de 38 titres interprétés par différents artistes, dont : Félix Marten, Mouloudji, Aznavour, Jacqueline Danno, Juliette Gréco, Jean-Claude Pascal, Jacqueline François, Jean Ferrat, Zizi Jeanmaire, Les Frères Jacques, Rosalie Dubois, Bourvil et Pierrette Bruno…Ces enregistrements datés de 1959 à 1961, montrent à quel point l’œuvre est prolifique et de très haute qualité artistique. Les relations que Bernard Dimey entretenait avec la chanson sont complexes, voire paradoxales ; il a souvent dit qu’elles l’avaient empêché de devenir l’écrivain qui l’aurait voulu être dans sa jeunesse. Bien qu’il ait eu le sentiment d’être passé à côté de sa véritable vocation, c’est pourtant avec ses chansons qu’il connaîtra rapidement le succès ! Jusqu’à ce jour, que ce soit par des artistes prestigieux ou par les plus modestes de ses admirateurs, les textes du poète circulent pour le bonheur d’un nombre toujours plus grand d’initiés, aussi la parution de ce double album mérite d’être saluée car elle met judicieusement en lumière ce « poète égaré dans la chanson… »
Par J.J SAQUET – PARIS MONTMARTRE
- « Figure incontournable de la chanson » par Le Petit Format
« Dans son introduction riche en détails Francis Couvreux souligne le paradoxe de Bernard Dimey, (1931-1981) figure incontournable de la chanson en ses riches heures d’antan. Dimey, l’auteur de succès entrés dans les anthologies estimait avoir été empêché par la chanson de devenir l’écrivain qu’il rêvait d’être dans sa jeunesse. Aucun regret de notre part en écoutant ce récital en deux CD qui réunit les premiers interprètes de Dimey « poète égaré dans la chanson ». Egaré ? Certes non à l’écoute d’Aznavour, Montand, Gréco, Les Frères Jacques, Mouloudji et d’autres dont Félix Marten et Claude Goaty ou Micheline Ramette. Ces « bricoles » selon l’expression de Dimey sont autant de moments d’émotion. Les registres diffèrent : de la chanson d’amour à la fantaisie (comme « La cervelle » chantée par Ferrat) en passant par le réalisme et la nostalgie. De la « chanson existentielle » à réécouter. »
Par Robert-Frédéric MIGLIORINI – LE PETIT FORMAT
- « Dimey dominait la musique des mots » par Médiapart
« Bernard Dimey dominait la musique des mots. Rivière à tout moment disponible, son esprit courait sur des papiers de toutes sortes afin de rédiger le texte d'une chanson. Le bonhomme a d'abord désiré devenir écrivain, mais le succès de ses ritournelles a tôt fait de modifier son destin. Qu’à cela ne tienne, il a bâti sa vie sur la fantaisie, décidant par exemple à trois heures du matinde quitter Paris pour La Rochelle, en mobylette. L’époque était à l’insouciance et les platanes souvent regrettaient leur maladresse. Au fil des ans les compositeurs ont choisi d’inventer par eux-mêmes leurs paroles. Ainsi s’est évanoui le nom de celui qui dessinait le costume à quatre épingles des chanteurs, une robe titi chic aux chanteuses.  L’anthologie qui hommage à Bernard Dimey révèle un univers de l’entre deux : le conformisme des années cinquante n’a plus sa raison d’être et la dérision n’a pas encore établi son lit de camp. L’humour donne un habit de lumière à l’endurance, un courage quotidien face à la grisaille. Un délice. Impossible de citer tous les compositeurs qui l’ont accompagné. Francis Lai se taille ici la part du lion- de lui, bien entendu, nous reparlerons bientôt. Paul Misraki a conçu Madame la marquise a dit, cette merveille chantée par Les Frères Jacques; Aznavour a signé de nombreuses partitions.  Les interprètes offrent leur tempérament, ce déséquilibre miraculeux des harmonies qui permet d’accorder les instruments. Jacqueline Danno, Zizi Jeanmaire ou Mouloudji, faites votre choix. Le billettiste aujourd’huine peut en dire davantage: il est des formes de malheur que nulle chanson ne saurait apaiser. Le bonheur est là, glissé dans les refrains comme un baiser de satin. »
Par Frederick CASADESUS - MEDIAPART
Liste des crédits sur ce CD :
Félix Marten, Bernard Dimey, Francis Lai, Marian Kouzan, Claude Goaty, Gérard La Viny, Paul Hébert, Catherine Caps, Matt Malnek, Mouloudji, Charles Aznavour, Sidney Bechet, Jacqueline Danno, Yves Montand, Juliette Greco, Jean-claude Pascal, Michel Ramette, Jean Leccia, Alain Seggian, Jacquelin François, Jean Ferra, Jean Ferrat, Zizi Jeanmaire, Léo Ferré, Paul Misraki, Les Frères Jacques, Rosalie Dubois, Bourvil, Georges Van Parys
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11La taverne d'attilio Félix Marten 00:02:271959
12L'enfer Félix Marten 00:02:411959
13A celui qui saurait Claude Goaty 00:02:211959
14Mon 14 juillet Claude Goaty 00:02:261959
15Le guilledou Claude Goaty 00:03:111959
16La belle âge Félix Marten 00:02:271959
17Les vieillards Paul Hébert 00:01:271959
18Surtout ne me dis plus un mot Catherine Caps 00:02:301959
19A 17 ans Mouloudji 00:02:101960
110Il faut avoir connu Mouloudji 00:02:351960
111Les feux de l'été Mouloudji 00:02:031960
112Mon ami jules Mouloudji 00:01:481960
113L amour et la guerre Charles Aznavour 00:02:341960
114Monsieur est mort Charles Aznavour 00:02:381960
115Premier bal Claude Goaty 00:03:241960
116Avec le reste Claude Goaty 00:02:331960
117Incognito Félix Marten 00:02:251960
118Ne me dis pas Mouloudji 00:01:381960
119Les amoureux du pont de sèvres Jacqueline Danno 00:03:141960
21Et que tournent les années Mouloudji 00:02:111960
22Si tu cherches ta jeunesse Mouloudji 00:02:471960
23Mais si je n'ai rien Yves Montand 00:02:511961
24Nos chères maisons Juliette Greco 00:03:251961
25Les imbéciles Jean-claude Pascal 00:03:111961
26N'oublie jamais Michel Ramette 00:02:401961
27Je suis à vendre Jean Leccia 00:02:111961
28La fauche Michel Ramette 00:02:221961
29Les petits cartons Michel Ramette 00:03:071961
210Le carillonneur Charles Aznavour 00:02:321961
211Jésus pardonne à nos péchés Jacquelin François 00:03:001961
212La cervelle Jean Ferra 00:02:301961
213Les p'tits hôtels Zizi Jeanmaire 00:03:071961
214Le nougat Zizi Jeanmaire 00:02:571961
215Madame la marquise à dit Les Frères Jacques 00:02:581961
216Laisse tomber Rosalie Dubois 00:02:421961
217Puisqu'on s'aime Bourvil 00:02:231961
218Pour un mot Jacqueline Danno 00:03:031961
219L'amour et la guerre Jacqueline Danno 00:03:161961
Availability

Usually ships in:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

PIERRE LOUKI EN PUBLIC
   
PIERRE LOUKI EN PUBLIC
Pierre Louki restera une figure singulière de la chanson française et de la poésie,...
PIERRE LOUKI EN PUBLIC
SERGE GAINSBOURG ET SES INTERPRÈTES
   
SERGE GAINSBOURG ET SES INTERPRÈTES
Serge Gainsbourg reste l’un des artistes les plus influents du XXè siècle.
Olivier...
SERGE GAINSBOURG ET SES INTERPRÈTES
FRANCOISE SAGAN ET MICHEL MAGNE
   
FRANCOISE SAGAN ET MICHEL MAGNE
Le désir de vivre, de jouissance et d’insouciance, le talent, ont fait de Françoise Sagan...
FRANCOISE SAGAN ET MICHEL MAGNE



Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

TINO ROSSI - PETIT PAPA NOEL
TINO ROSSI - PETIT PAPA NOEL
« Si tu veux durer, Tino, chante l’amour. N’oublie pas que plus la vie sera dure, plus les hommes et les...

RICET BARRIER ET SES INTERPRÈTES 1958-1961
RICET BARRIER ET SES INTERPRÈTES 1958-1961
La fantaisie, la drôlerie, la poésie se sont rarement incarnées avec autant de...

MIREILLE
MIREILLE
Quand on me dit : c'est merveilleux, votre voix n'a pas changé du tout ! Je pense en moi-même : pas étonnant,...

LEO MARJANE
LEO MARJANE
Est-il beaucoup de chanteuses françaises de 1940 qui mirent à leur répertoire Harold Arlen, Hoagy Carmichael,...

LA MER 1923 - 1946
LA MER 1923 - 1946
Carole Rosenthal et Jean-Jacques Chollet proposent pour la première fois une anthologie de la chanson française...

L' ARGENT
L' ARGENT
Coffret 2 CD avec livret 32 pages et 20 photos.

Les plus grands artistes de music-hall se dépensent pour vous...

GUS VISEUR
GUS VISEUR
Compositeur et instrumentiste virtuose, Gus Viseur est le premier grand styliste du jazz à l’accordéon. Avec...

CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 6 - 1939-1951
CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 6 - 1939-1951
"Un dessin de Jean Cocteau est la cause d’une image qui vient à mon esprit dès que je pense à...

CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 10 - 1949-1955
CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 10 - 1949-1955
Trenet est habillé comme les anges bleus quand ils se mettent en civil.
Une veste et un...

CHARLES TRENET
CHARLES TRENET
“... Je suis courant d’air et rayon de lune J’ai l’Eternité pour chanter là-bas Je dors avec...

BORIS VIAN ET SES INTERPRÈTES 1950-1959
BORIS VIAN ET SES INTERPRÈTES 1950-1959
Boris Vian est un de ces aventuriers solitaires qui s’élancent à corps perdu à la...

BARBARA INTERPRÈTE BRASSENS, BREL, MOUSTAKI, BARBARA… (1955 - 1961)
BARBARA INTERPRÈTE BRASSENS, BREL, MOUSTAKI, BARBARA… (1955 - 1961)
Olivier Julien met en exergue les premiers enregistrements de Barbara qui, avant de devenir « La dame en noire » fut...

Radio france  ina  rfi



Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Exposition de Septembre
Exposition La Vie Moderne
Inédits
Quincy Jones Live à Paris
Historial
Grande Guerre
Titre_cours_particulier.gif
Collection Complète
Permanence d'un Expert
Expertise Millon
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Nouveau Catalogue 2013-2014
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif