Fremeaux.com
 
AMERICAN FOLK BLUES FESTIVAL LIVE IN PARIS 20 OCTOBRE 1962 (INÉDIT)
Réf. : FA5614

AMERICAN FOLK BLUES FESTIVAL LIVE IN PARIS 20 OCTOBRE 1962 (INÉDIT)

JOHN LEE HOOKER • T-BONE WALKER • SONNY TERRY & BROWNIE MCGHEE...

Direction artistique : GILLES PÉTARD ET MICHEL BRILLIÉ
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 3
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
RECOMMANDÉ PAR FRANCE INTER / "LE PIED" SOUL BAG / RECOMMANDÉ PAR FRANCE MUSIQUE / ***** BLUES & CO / RECOMMANDÉ PAR JAZZ NEWS / RECOMMANDÉ PAR JUKEBOX
L’American Folk Blues Festival est une légendaire tournée qui pendant 20 ans, s’est proposée de diffuser le blues authentique en Europe.
On retrouve ici à l’Olympia en octobre 1962 les premiers concerts parisiens de John Lee Hooker, Willie Dixon, T-Bone Walker, Sonny Terry et Brownie McGhee.
Un concert à guichets fermés qui annonce la vague folk et blues revival en Europe et notamment en Angleterre du milieu des années 1960. Frémeaux & Associés et Body & Soul sont fiers de mettre à disposition du public en première mondiale, un document jamais édité et intégral sur 3CD avec présentations, commentaires et réactions du public.
Patrick FRÉMEAUX

La collection «Live in Paris», dirigée par Michel Brillié, permet de retrouver des enregistrements inédits (concerts, sessions privées ou radiophoniques), des grandes vedettes du jazz, du rock & roll et de la chanson du XXe siècle.
 Ces prises de son live et la relation avec le public apportent un supplément d’âme et une sensibilité en contrepoint à la rigueur appliquée lors des enregistrements studio.
Une importance singulière a été apportée à la restauration sonore des bandes pour convenir aux standards CD tout en conservant la couleur d’époque.
Patrick FRÉMEAUX & Gilles PÉTARD

For twenty years The American Folk Blues Festival was a legendary tour that undertook to spread authentic blues throughout Europe.
In October 1962 the tour reached the Olympia in Paris, where the audience could hear the first French concerts by John Lee Hooker, Willie Dixon, T-Bone Walker, Sonny Terry and Brownie McGhee. The concert sold out. It announced the Folk & Blues Revival wave that went on to sweep Europe & especially Britain in the mid-Sixties.
Frémeaux & Associés, together with Body & Soul, are proud to make available to the public this never-released, complete 3CD set that also contains introductions, comments and the enthusiastic reactions of the audience.

The Live in Paris collection by Michel Brillié allows listeners to hear previously-unreleased recordings (made at concerts and private- or radio-sessions) by the great 20th stars in jazz, rock & roll and song.
These “live” takes, and the artists’ rapport with their audiences, gives these performances an additional soul and sensibility in counterpoint to the rigorous demands of studio recordings.
Particular care was taken when restoring the sound of these tapes in order to meet CD standards while preserving the original colours of the period.

PREMIERE MONDIALE
DIRECTION ARTISTIQUE : GILLES PÉTARD ET MICHEL BRILLIÉ
DROITS : BODY & SOUL LICENCIE A FREMEAUX & ASSOCIES.

CD1 :
MEMPHIS SLIM : FESTIVAL INTRODUCTION • JOHN LEE HOOKER : I’M IN THE MOOD - LET’S MAKE IT BABY - I DON’T WANT TO LOSE YOU - MONEY - THE RIGHT TIME - MEMPHIS SLIM INTRODUCTION • MEMPHIS SLIM : BAND INTRODUCTION - ROCKIN’ THE HOUSE • SHAKEY JAKE : HEY BABY - CALL ME WHEN YOU NEED ME - JAKE’S BLUES • WILLIE DIXON : TALKING ABOUT THE BLUES - NERVOUS - I JUST WANT TO MAKE LOVE TO YOU • MEMPHIS SLIM : BABY PLEASE DON’T GO - PINETOP’S BOOGIE WOOGIE.
 
CD2 :
MEMPHIS SLIM : HUGUES PANASSIÉ, SONNY TERRY & BROWNIE MCGHEE INTRODUCTION • SONNY TERRY & BROWNIE MCGHEE : I’M A STRANGER HERE - TALKIN’ HARMONICA BLUES - BORN AND LIVIN’ WITH THE BLUES - BABY, I GOT MY EYE ON YOU - JOHN HENRY • T-BONE WALKER : WOMAN YOU MUST BE CRAZY - MY OLD TIME USED TO BE - CALL IT STORMY MONDAY - YOU DON’T LOVE ME - T-BONE TALKS TO THE BOOERS • HELEN HUMES : MONEY HONEY - BABY WON’T YOU PLEASE COME HOME - KANSAS CITY - SAINT LOUIS BLUES - MILLION DOLLAR SECRET • ENSEMBLE : BYE BYE BABY (FINALE).
 
CD3 :
MEMPHIS SLIM : JOHN LEE HOOKER INTRODUCTION • JOHN LEE HOOKER : EVERYDAY - LET’S MAKE IT BABY - THE RIGHT TIME - IT’S MY OWN FAULT - MONEY - MEMPHIS SLIM : BAND INTRODUCTION - ROCKIN’ THE HOUSE • T-BONE WALKER : MOANIN’ • HELEN HUMES : MONEY HONEY - BABY WON’T YOU PLEASE COME HOME - KANSAS CITY - MARRIED MAN BLUES • ENSEMBLE : BYE BYE BABY (FINALE).
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- « Un blues authentique et jubilatoire » par Le Quotidien du médecin
« Les légendes et mythes du blues rural avaient été réunies dans les années 1960 au sein d’une tournée baptisée American Folk Blues Festival, dont les premiers concerts donnés en France, à l’Olympia, à Paris, en octobre 1962, produits notamment par Daniel Filipacchi et Frank Ténot, viennent de voir le jour dans la collection « Live in Paris » (Frémeaux & Associés, coffret de 3 CD). Une occasion unique, jusque-là inédite, de redécouvrir un blues authentique et jubilatoire, interprété par des maîtres du genre tels Memphis Slim (le pianiste alors installé à Paris), John Lee Hooker, Willie Dixon, le tandem Sonny Terry/Brownie McGhee, T-Bone Walker ou encore la chanteuse Helen Humes. Le blues à l’état pur. »
Par Didier PENNEQUIN – LE QUOTIDIEN DU MEDECIN
- "D'une importance capitale" par Jazz News
Si les tournées de l’American Folk Blues Festival sont relativement bien documentées, cette parution dans la collection Live in Paris dirigée par Michel Brillié et Gilles Pétard n’en revêt pas moins une importance capitale. Restituant pour la première fois l’intégralité de son épisode parisien, le volume rend également compte d’un moment de l’histoire à partir duquel « le blues sort définitivement du cadre étroit et réducteur du jazz » comme le notait Gérard Herzaft cité par Christian Casoni auteur d’impeccables et très éclairantes notes de livret. Memphis Slim, Sonny Terry & Brownie McGhee, T-Bone Walker, Helen Humes et un John Lee Hooker dans leurs meilleurs œuvres font battre le cœur du public prêt à succomber aux attraits du rock and roll et du folk revival. Soit la clé qui ouvre la porte d’un âge d’or à l’éternelle et rafraîchissante jeunesse. Alphée JEZEQUET – JAZZ NEWS
- « Première mondiale d’un concert historique donné à l’Olympia » par Juke Box Magazine
Les allemands Horst Lippmann (batteur de jazz) et Fritz Rau (avocat et patron de club) produisent l’émission « Jazz Gehört und Geshen » diffusée à la télévision de Baden Baden de 1955 à 1972. Ils montent l’agence de spectacles Lippmann & Rau et coproduisent avec Norman Granz les tournées « Jazz at The Philharmonic ». Avec l’aide du contrebassiste Willie Dixon ils organisent les tournées « American Folk Blues Festival » qui rencontrent un beau succès de 1962 à 1982. Un résumé du spectacle est proposé chaque année en 33 tours. Ce triple CD est une première mondiale car il présente l’intégralité du concert historique donné à l’Olympia de Paris à 18h le 20 octobre 1962, ainsi que de larges extraits du show de minuit le même soir. Un spectacle entier dédié au blues est nouveau pour le public français de 1962 qui se compose surtout d’amateurs de jazz pour qui le blues est une branche primitive de leur musique. Alors que le rock’n twist bat son plein, peu de rockers font alors le rapprochement avec leur musique, l’ambiance dans la salle est donc plus proche d’un concert classique. Il faudra attendre les Rolling Stones pour que les bluesmen soient reconnus à leur juste valeur. Et pourtant quelle affiche exceptionnelle ! Le concert démarre avec le géant John Lee Hooker qui, seul avec sa guitare, scotche littéralement l’auditoire sur « I’m In The Mood », « Money », « The Right Time » et le futur succès « Lets’s Make It Baby ». Viennent ensuite Memphis Slim et Willie Dixon qui, sur « Rockin’ the House », fait un solo de contrebasse slappée extraordinaire. Il faudra encore attendre vingt ans et les Stray Cats pour que cette façon de jouer soit intégrée dans le rock ! L’harmoniciste chanteur Shakey Jake effectue une belle démonstration de Chicago blues tandis que Sonny Terry & Brownie McGee retournent aux racines rurales et acoustiques de l’idiome. Le clou du spectacle est le pionnier de la guitare électrique T.Bone Walker qui mouline ses plans jump-blues ave un jeu de scène dans la tradition des showmen noirs (grand écart, guitare dans le dos) et qui se fait chahuter (un comble !) par un public coincé… dont certains seront admiratifs devant Jimi Hendrix cinq ans plus tard ! La chanteuse de R&B Helen Humes lui succède et emporte l’adhésion avec un répertoire qui est un des piliers sur lequel s’est construit le rock’n’roll. Tous les artistes reviennent pour un final endiablé avant de partir pour l’Angleterre où, parmi les spectateurs transis, figurent Mick Jagger, Brian Jones, Keith Richards et Jimmy Page. No comment !
Par Tony MARLOW – JUKE BOX MAGAZINE
- « Et l’Europe découvre le blues… » par Jazz Magazine
C’est avec les tournées de l’American Folk Blues Festival que l’Europe a véritablement découvert le blues. La toute première édition, en 1962, a fait escale à l’Olympia le 20 octobre, pour deux concerts, preuve si ce n’est d’un engouement, au moins d’un intérêt réel pour un genre que certains jugeaient moribond. A ce succès de fréquentation s’ajouta celui de l’album enregistré dans un studio de Hambourg. « Shake It Baby » gravé pour l’occasion par John Lee Hooker devint même un véritable tube. Curieusement, il ne figurait pas au programme de la prestation parisienne qui est proposée pour la toute première fois, issue des archives de Daniel Filipacchi. Deux CD donnent à entendre ce qu’on suppose être l’intégralité du concert de 18 heures, tandis qu’un troisième contient des extraits de celui de minuit. Entendre John Lee Hooker, Sonny Terry et Brownie  McGhee se produire pour la première fois en France est aussi captivant musicalement qu’historiquement. Plus étonnant encore est d’entendre le grand T-Bone Walker se faire huer par une partie du public sur le bien nommé « You Don’t Love Me » alors qu’on l’imagine en train de faire le grand écart, la guitare dans le dos, ce qui, aux Etats-Unis, lui valait des acclamations. Loin de se laisser impressionner, il réplique avec intelligence à ses détracteurs, et reprend « Moanin’ » de Bobby Timmons, pour preuve de son éclectisme. Dommage qu’un travail d’édition peu exigeant ne nous épargne rien de longues introductions ou de fastidieux commentaires qui se voulaient didactiques et qui paraissent aujourd’hui bien sentencieux.
Par Jacques PERRIN – JAZZ MAGAZINE
- “It is wonderful to hear this music over fifty years on” par Blues & Rhythm
The tapes were only discovered in December 2014, but the sound quality is excellent, with only a slight distortion on a couple of Hooker’s first numbers being at all worth mentioning. Sometimes the vocals are off-mic, but it serves to add to the atmosphere, as do the comments and introductions – there seems to be minimal editing. As for the performances themselves, they are all certainly well worth hearing. This was the first AFBF tour, and the clichés had not yet occurred frequently enough to become clichés. A solo John Lee Hooker sounds quite overcome by his reception, and his first set is interesting as the bluesman tackles mostly recent hits – ‘I Don’t want To Lose You’ is Barbara Lynn’s ‘You’ll Lose A Good Thing’, and he refers to ‘Money’ as a novelty! Memphis Slim was already a Paris resident by this time, but his material had not yet become aver-familiar and it has a strength about it that was sometimes missing later. Chicago bluesman Shakey Jake is introduced as a ‘country blues’ player – ‘we finally got him to town’ says Memphis Slim before Jake covers Little Walter. Sonny and Brownie sound enthusiastic and invigorated, presumably by the setting, and draw wild contrast with T-Bone Walker’s reception is marked, He starts off well enough, but is showmanship apparently alienated some of the jazz lovers in the house – boos and whistles are plainly audible during the uptempo ‘You Love Me’, though so too is loud applause. Helen Humes is nice and lively, and the finale brings everyone back for a bit of a reprise. The third CD contains material from the second show – Memphis Slim announces it confusingly as ‘the second half of the second show’, and the notes mention that this time, Sonny and Brownie preceded Shakey Jake, though neither act’s sets are present here ; Willie Dixon is also absent, at least as a headliner (he plays bass, with Jump Jackson on drums; where required, piano duties were shared between Memphis Slim and Yugoslavian Davor Kajfes, the latter playing excellently behind Walker and Humes) though all three acts can be heard in the ‘Finale’, Hooker is in fine form again, T-Bone is booed before he plays a note but seems to win over most of the crowd – it is noteworthy that his contribution to this second show, apart from the finale, is limited  to his version of Bobby Timmons’ ‘Moanin’ – remember, Atlantic had been trying to break him into the jazz market only a year or two before. Helen Humes is again very lively and personable, and sounds superbly confident – perhaps a legacy from her days with the Count Basie Orchestra? It is wonderful to hear this music over fifty years on. Not just a historical artefact, but good listening too. 
Par Norman DARWEN – BLUES & RHYTHM
- « Ce coffret est un must ! » par ABS
Dès 1962, les American Folk Blues Festivals organisés  par deux allemands, Fritz Rau et Horst Lippmann, ont permis à une masse d’Européens de découvrir enfin en chair et en os un panel d’artistes de blues de diverses orientations, du blues rural et du blues urbain, des solistes, des duos et des groupes… Curieux ou collectionneurs de disques avertis, chacun s’en délectait. Ceci est à la base du fameux Blues Revival anglais des années 60, dont les effets se font encore sentir de nos jours un peu partout. C’est aussi grâce à ces AFBF (1962-1984) que le blues, en tant que style musical à part entière, s’est créé une place solide dans le monde musical mondial. En France, c’est à Paris et en octobre que furent donnés deux concerts de la cuvée 1962. Tous les professionnels prédisaient un fiasco mémorable (« qui veut voir et écouter cela ? »). Pourtant, l’Olympia a été comble pour le premier concert qui démarra à 18h et comble encore pour le second commençant à minuit. Il y avait là beaucoup de curieux et des snobinards venus découvrir et surtout critiquer, des amateurs de jazz qui connaissaient Memphis Slim (installé à Paris depuis novembre 1961), T-Bone Walker ( qui avait fait partie de jazz bands). Il y avait aussi des amateurs de rock and roll de l’époque, attirés par une promotion sur Europe 1 et par des affiches annonçant « un festival de rock ’n roll ». Alléchés également par la présence de John Lee Hooker qui était déjà une icône en Angleterre avec « Mr. Shake It Baby » et qui avait été judicieusement placé en tête du spectacle pour servir de faire valoir aux artistes moins connus en Europe comme le duo Sonny Terry (hca) Brownie McGhee (g), Shakey Jake (vo, hca), Jump Jackson (dm), Helen Humes (vo) et même Willie Dixon (vo, b). Bref, les oiseaux de mauvaise augure en furent pour leurs frais, mais il y eut quand même des incidents quand T-Bone Walker se livra, en fin de morceau, à ses fantaisies gymniques (grand écart, jeu de guitare derrière la tête…) suscitant des huées qu’il balaya d’un revers de la main « Je suis habitué aux huées, mais c’est la première fois que cela m’arrive dans un théâtre, et je pense que c’est bien, c’est qu’on aime ce qu’on écoute, sinon on se lève et on s’en va… ». Au cours du second concert, dans la nuit, il mit tous ses détracteurs d’accord en se livrant à un tour de force à la guitare sur un classique du bebop, le « Moanin’ » de Bobby Timmons, déclanchant une ovation soutenue tout à fait justifiée… Et tout cela, on peut maintenant l’écouter dans la série « Live in Paris » grâce à cette nouvelle initiative de Patrick Frémeaux et ses partenaires. Les deux concerts ont été enregistrés par une technique radio d’Europe 1, mais les enregistrements sont restés introuvables pendant 52 ans, jusqu’à ce que Michel Brillé tombe dessus en décembre 2014, un peu par hasard. Les deux premiers albums du coffret reprennent l’intégralité du premier concert avec les présentations (Memphis Slim), les commentaires et les réactions du public, Willie Dixon se taillant un beau succès avec entre autres son « Nervous » (peut-être une pique destinée à John Lee Hooker qui était bègue. Le troisième album est consacré au second concert avec des reprises mais aussi de nouveaux morceaux de John Lee Hooker (Everyday et It’s My Own Fault), T-Bone Walker (Moanin’) et Helen Humes (Married Man Blues). Inutile de préciser que ce coffret est un must.
Par Robert SACRE- ABS
- « Un magnifique document » par Blues & Co
Ce trésor musical, composé de sept bobines conservées en parfait état a été retrouvé dans une maison de campagne de la région parisienne en décembre 2014 par Michel Brillé (réalisateur d’émissions de radio jazz à minuit, Campus…, directeur des programmes d’Europe 1…) Il s’agit des enregistrements des deux concerts à l’Olympia du 20 octobre 1962 de l’American folk blues festival. Cette tournée 1962 a débuté à Francfort le 3 octobre et s’est poursuivie en Suisse, Grande-Bretagne… et bien entendu en France dans le lieu mythique de l’Olympia à Paris. Les organisateurs étaient Horst Lippman (batteur de jazz) et Fritz Rau (avocat et patron de club). Cette épopée qui a débuté en 1962 pour s’achever en 1982 avait pour but de faire connaître aux européens les racines du blues américain. Pour cette première édition, ont été invités Memphis Slim, John Lee Hooker, T .Bone Walker, Willie Dixon, Sonny Terry, Brownie Mc Ghee, Helen Humes et Shakey Jake. Les deux premiers disques de ce coffret (trois CD) relatent la séance de 18h avec John Lee Hooker « In the mood », « Let’s make it baby »…interprétés d’une voix profonde, grave et assurée sur le tempo lent et lancinant de sa guitare aux fortes vibrations. Puis viennent sur scène, Memphis Slim (maître de cérémonie) à la voix puissante et ferme et son boogie vivifiant « Rockin’house », « Pinetop’s boogie woogie »…, le chanteur harmoniciste expressif Shakey Jake sur « Hey baby », « Jake blues »… et le prolifique auteur compositeur contrebassiste Willie Dixon « Nervous », « I just want to make love to you »… Le célèbre et chevronné duo acoustique Sonny Terry (chant-harmonica) / Brownie McGhee  (chant-guitare) débute le deuxième disque. Monsieur « Stormy Monday blues » T.Bonne Walker, accompagné par le seul musicien non afro-américain : le surprenant pianiste croate de Zagreb Davor Kajfes et la rythmique de Willie Dixon et Jump Jackson, prennent la succession. Avant le final « Bye Bye baby » de Memphis Slim, repris par tous les artistes qui ont animé le show, c’est la chanteuse Helen Humes qui monte la dernière sur les planches, interprétant notamment l’une des ses compositions « Million dollar secret ». Le troisième disque reprend le deuxième concert qui a eu lieu lors de la séance de minuit. Ce magnifique document est un précieux témoignage de ces pionniers du blues venus partager avec le chaleureux public parisien, d’intenses émotions. Anecdote lue dans le livret qui accompagne le coffret. Au cours de cette tournée John Lee Hooker avait enregistré son disque 45 tr « Shake it baby » vendu à plus de 100000 exemplaires entre la France et l’Allemagne. De cette réussite commerciale, John Lee Hooker dira « J’avais fait un gros hit en Europe, je n’ai jamais rien touché dessus !!! ».
Par Bruno MARIE – BLUES & CO
- « Formidable et précieux » par Citizen Jazz
« Habitués à être gâtés, on en oublierait presque de considérer à quel point le travail qu’effectue depuis quelques année le label Frémeaux & Associés est formidable et précieux. Précieux en ce sens que ceux qui y officient fouillent dans les années passées, souvent très lointaines, et que de leurs patientes et fines extractions ne sortent presque que bijoux, perles, trésors et merveilles dénichés dans de vieux chants yiddish, d’ancestraux ensembles tziganes, ou d’oubliés orchestres de danse des Caraïbes.  Ici, la destination a beau être plus commune – du blues joué… à Paris – et l’antériorité relative – 1962 – la qualité est là, une fois encore. Rien que sur le papier, cet American Folk Blues Festival qu’on redécouvre maintenant – après être resté 52 ans introuvable – fait rétrospectivement saliver : Memphis Slim, John Lee Hooker, T-Bone Walker, Sonny Terry, entre autres. Il fallut pourtant à l’époque le vendre comme un concert de rock and roll.  Les grands noms offrent des prestations fidèles à leur belle réputation, faisant quasi découvrir au public parisien un blues qui n’est déjà plus depuis longtemps celui des origines rurales mais pas encore celui, si facilement pénible, des pompeuses démonstrations guitaristiques qui commencera à s’imposer lors de la décennie suivante.  L’électricité a déjà fait son entrée (John Lee Hooker, T-Bone Walker), mais reste relativement discrète. Se déploient d’ensorcelants boogie-woogies des bouges, des airs aux allures folk pour grands espaces (Sonny Terry et Brownie McGhee) comme des plaintes magnifiquement criées – Helen Humes, royale – évoquant le fantôme d’une Bessie Smith dans la nocturne et chaude promiscuité de quelque gargote. A côté de quoi serions-nous encore passés sans Frémeaux & Associés ? »
Aymeric MORILLON – CITIZEN JAZZ
Liste des crédits sur ce CD :
Inconnu , Memphis Slim, John Lee Hooker , Bernard Besman, Janie Bradford , Berry Gordy Jr., Napoleon Brown , Ozzie Cadena, Memphis Slim , Peter Chatman , James D. Harris , Shakey Jake, Willie Dixon , Joe Lee Williams , Clarence Smith , Sonny Terry , Sonny Terry, Brownie Mcghee, Brownie Mcghee , Ruth Mcghee, Traditionnel , Aaron Thibeaux Walker , T-bone Walker, Jesse Stone , Helen Humes, Clarence Williams , Charles Warfield, Jerry Leiber , Mike Stoller, W. C. Handy , Helen Humes , Bobby Timmons , Charles Warfield , Clarence Williams
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11Festival introduction Memphis SlimInconnu 00:01:081962
12I'm in the mood John Lee HookerJohn Lee Hooker 00:04:101962
13Let's make it baby John Lee HookerJohn Lee Hooker 00:04:361962
14I don't want to lose you John Lee HookerJohn Lee Hooker 00:05:011962
15Money John Lee HookerJanie Bradford 00:03:221962
16The right time John Lee HookerNapoleon Brown 00:04:291962
17Memphis slim introduction John Lee HookerInconnu 00:00:421962
18Band introduction Memphis SlimMemphis Slim 00:02:101962
19Rockin' the house Memphis SlimPeter Chatman 00:02:521962
110Hey baby Shakey JakeJames D. Harris 00:03:571962
111Call me when you need me Shakey JakeJames D. Harris 00:03:141962
112Jake's blues Shakey JakeJames D. Harris 00:02:111962
113Talking about the blues Willie DixonWillie Dixon 00:02:151962
114Nervous Willie DixonWillie Dixon 00:03:531962
115I just want to make love to you Willie DixonWillie Dixon 00:04:501962
116Baby please don't go Memphis SlimJoe Lee Williams 00:02:141962
117Pinetop's boogie woogie Memphis SlimClarence Smith 00:04:091962
21Hugues panassié, sonny terry & brownie mcghee introduction Memphis SlimMemphis Slim 00:01:391962
22I'm a stranger here Sonny Terry, Brownie McgheeSonny Terry 00:04:421962
23Talkin' harmonica blues Sonny Terry, Brownie McgheeSonny Terry 00:03:231962
24Born and livin' with the blues Sonny Terry, Brownie McgheeBrownie Mcghee 00:04:311962
25Baby, i got my eye on you Sonny Terry, Brownie McgheeSonny Terry 00:03:291962
26John henry Sonny Terry, Brownie McgheeTraditionnel 00:07:071962
27Woman you must be crazy T-bone WalkerAaron Thibeaux Walker 00:05:361962
28My old time used to be T-bone WalkerAaron Thibeaux Walker 00:04:261962
29Call it stormy monday T-bone WalkerAaron Thibeaux Walker 00:04:091962
210You don't love me T-bone WalkerAaron Thibeaux Walker 00:06:181962
211T-bone talks to the booers T-bone WalkerAaron Thibeaux Walker 00:01:471962
212Money honey Helen HumesJesse Stone 00:02:401962
213Baby won't you please come home Helen HumesClarence Williams 00:03:061962
214Kansas city Helen HumesJerry Leiber 00:02:231962
215Saint louis blues Helen HumesW. C. Handy 00:02:341962
216Million dollar secret Helen HumesHelen Humes 00:03:501962
217Bye bye baby (finale) Helen HumesPeter Chatman 00:10:191962
31John lee hooker introduction Memphis SlimMemphis Slim 00:00:551962
32Everyday John Lee HookerJohn Lee Hooker 00:06:501962
33Let's make it baby John Lee HookerJohn Lee Hooker 00:04:111962
34The right time John Lee HookerNapoleon Brown 00:05:341962
35It's my own fault John Lee HookerJohn Lee Hooker 00:07:201962
36Money John Lee HookerJanie Bradford 00:04:011962
37Band introduction Memphis SlimMemphis Slim 00:02:511962
38Rockin' the house Memphis SlimPeter Chatman 00:02:511962
39Moanin' T-bone WalkerBobby Timmons 00:03:401962
310Money honey Helen HumesJesse Stone 00:02:431962
311Baby won't you please come home Helen HumesCharles Warfield 00:03:341962
312Kansas city Helen HumesJerry Leiber 00:02:351962
313Married man blues Helen HumesHelen Humes 00:04:391962
314Bye bye baby (finale) Helen HumesPeter Chatman 00:10:331962

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

JOHN LEE HOOKER
   
JOHN LEE HOOKER
Nouvelle édition

Le John Lee Hooker, ­ vieux sage d'aujourd'hui ne doit pas faire oublier les débuts...
JOHN LEE HOOKER
T-BONE WALKER
   
T-BONE WALKER
T-Bone Walker a connu un énorme succès après la guerre, marquant de façon déterminante...
T-BONE WALKER
ELMORE D - INTEGRALE
   
ELMORE D - INTEGRALE
Elmore D est l’un des derniers chroniqueurs de l’identité wallonne.
En faisant se...
ELMORE D - INTEGRALE
ZYDECO
   
ZYDECO
Le Zydeco est le fruit de la rencontre unique entre le blues et les musiques créoles et cajuns issues...
ZYDECO


Dernière mise à jour :: 29-03-2017 19:07
Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

TAMPA RED
TAMPA RED
Tampa Red, le “sorcier de la guitare”, notamment au slide, a influencé Muddy Waters, Elmore James et BB...

RAY CHARLES - LIVE IN PARIS 20-21 OCTOBRE 1961 / 17-18-20-21 MAI 1962
RAY CHARLES - LIVE IN PARIS 20-21 OCTOBRE 1961 / 17-18-20-21 MAI 1962
Regroupant les concerts parisiens de l’automne 1961 et du printemps 1962, ce coffret 3CD...

NEW YORK CITY BLUES 1940 - 1950
NEW YORK CITY BLUES 1940 - 1950
Durant les années de guerre, New York a attiré des dizaines de milliers de Noirs venus du piedmont des Appalaches....

MUDDY WATERS - VOL.1
MUDDY WATERS - VOL.1
Ce coffret retrace la première partie de la carrière de Muddy Waters, un des noms les plus importants de...

MEMPHIS MINNIE
MEMPHIS MINNIE
L’œuvre de Memphis Minnie est impressionnante. Des duos de guitare parfaits du Memphis blues, avec son mari Joe Mac...

LEAD BELLY
LEAD BELLY
Une des grandes figures légendaires de la musique populaire américaine, Lead Belly a connu un destin extraordinaire...

JOHNNIE TEMPLE
JOHNNIE TEMPLE
Les meilleurs titres de Johnnie Temple, qui a influencé Robert Johnson, et a été l’un des premiers...

JAZZ GILLUM
JAZZ GILLUM
Le premier harmoniciste du Chicago Blues, Jazz Gillum, a composé plusieurs grands standards tels “Key to the...

HILLBILLY BLUES
HILLBILLY BLUES
Le blues a été, dès ses débuts, pratiqué par des musiciens blancs sudistes, les...

BUMBLE BEE SLIM
BUMBLE BEE SLIM
Bumble Bee Slim a été un des bluesmen les plus populaires des années 30. Compositeur de nombreux standards du...

B.B. KING
B.B. KING
Avec une voix « soul » et un jeu de guitare raffiné, B.B. King a été le principal musicien...

RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
  RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
« Ce double-CD présente, pour la première fois dans son...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Catalogue 2016-2017
Titre_actualites.gif
Pub Net IntDjango.jpg
Blues
Zydeco-American
Titre_nouveaute_PUF.gif
Pub Net La Bible.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Titre_Galerie.gif
Pub Net Galerie Guedon Janv2017.jpg
titre Michel onfray.gif
Pub Net Laicite.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Playlist Jazz Radio
Pub Net Verbeke 200px.jpg
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V MJQ.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif