Fremeaux.com
Latcho Drom

La légende du Swing Manouche – Intégrale 1994-1997








Latcho Drom
CD1 La Sorcière
J’habite une ville sans prétention, quoiqu’on y a réservé une place aux Gitans, près d’une usine où pas un ne sévit. On trouve aussi le Chiffonnier d’Egypte dans les décharges municipales. Et le Manouche avec sa couleur d’Indien s’en va du côté de chez les visages pâles. Chez les premiers, on dirait qu’il y a les images en l’air du monde, depuis le début. Chez eux, les plus jeunes s’accrochent aux vieilles branches. Ils sont fidèles aux mouvements ; s’arrêtent dans une expérience du partage. Alors la musique est témoignage du passage à l’âme. Après la route. Les premières notes, elles viennent de là où on les entend : passent la cheminée de la roulotte, traversent les nuages qui passent eux aussi. Arrivé derrière l’atmosphère, par exemple, le Chant gitan peut retrouver le vieux Chopin dans son fa dièse majeur et nocturne (opus 15, n° 2). Depuis les rives des cours d’eau, depuis les terrains vagues de la zone, ils prennent les chemins de la cité, au fil des mœurs à adoucir, flirtent, aiment. Ils jouent pour les notables (à ouïe dire, qu’elle prétention que ce vocable) comme autrefois les troubadours transformaient les guerriers en seigneurs accouplés. Depuis ce début, ils ont produit une musique qui leur ressemble. Avec les plus vieux instruments que l’on puisse trouver. De vieilles choses qui n’ont pas de cesse d’agir à nouveau… les couleurs de l’habit, les saisons de la nature au plus près, l’amitié. On sait que Django a joué plus qu’il n’était triste, plus avec ses proches qu’avec un programme. Mais pour l’esthète bourgeois, il reste un bonhomme “fermé”. Pour l’univers musical, c’est l’enfant : provocateur, libre, et seul dans son besoin de répondre à toutes les visites quotidiennes. Sa musique est violente en partie. Il faut de la force pour soutenir, accompagner ces notes, ces harmonies passées par le filtre du Chant des Nomades. Jean-François “Fala” Ruiz, s’y est engagé depuis qu’il a bu les paroles tziganes dans la guitare de Challain Ferret, lui-même accompagnateur de Django dans le Paris de l’après-guerre. La roulotte ancestrale, la guitare du père, la musique de cirque… des instants qui ont aidé sans doute Christophe Lartilleux à peindre justement : sensibilité et aisance peuvent troubler, comme une ressemblance avec le maître verbe de Django : Jouer. Et les dialogues sont authentiques - l’écoute - faudrait-il dire : autant Charles Roman dont les chorus mémorisent, avec la guitare soliste, l’esprit des formations de jazz à cordes, qu’avec Joël Trolonge, contrebassiste savant et intuitif à la fois. La musique à entendre sur ces plages témoigne du passage marquant de Django Reinhardt. Parce que les musiciens de ce quartette inédit (!) ont eux-mêmes la richesse d’un cheminement original. Parce qu’ils se sont trouvés d’emblée, chacun irremplaçable, pour ce premier enregistrement.
Laurent POIMIROO
© 1994 Latcho Drom 2008 Groupe Frémeaux Colombini SAS

Remerciements : Mingo - Pierre Lebouc - Matthieu Mauroy - Véronique Lartilleux - Laurent Poïmiroo - Nicolas Jaubet - Olivier Rousseau - David Petit - Philippe Larguier - Jeannette Hart-Goujon-Molitor - Latcho Drom Jeannette…

 1. After you’ve gone (Creamer & Layton) 3’08
 2. Porto Cabello (Django Reinhardt) 4’02
 3. De Moscou à Odessa (Boulou Ferret) 3’08
 4. Minor Swing (D. Reinhardt - S. Grappelli) 2’38
 5. Claudine (Jean Tordo) 3’51
 6. Swing Guitare (D. Reinhardt) 3’17
 7. Lulu Swing (Lousson Reinhardt) 3’42
 8. Confessin’ (that I love you) (Neiburg & Dougherty & Reynolds) 4’06
 9. The World is waiting for the Sunrise (Lockhart & Seitz) 2’28
10. Douce ambiance (D. Reinhardt) 3’14
11. La Sorcière (Maurice Vittenet) 3’46
12. Cherokee (Ray Noble) 2’27

Avec : Christophe LARTILLEUX : guitare solo
Jean-François RUIZ : guitare rythmique
Joël TROLONGE : contrebasse
Charles ROMAN : violon
Photo de couverture originale : David Petit
Enregistré en prise directe au studio AURORE Montauban par Michel Jausserand, le 02/12/1993

CD2 La Verdine
On a tous au cœur le sanglot étouffé d’un violon tzigane qui pleure à notre place un chagrin d’amour. On garde tous un accord de guitare de Django qui nous remet en mémoire l’éclat d’un sourire ou d’un regard. Le jazz manouche a cette faculté d’ouvrir tout grand les vannes aux souvenirs, heureux ou tristes, souvent les deux à la fois. C’est sans doute pour cela qu’il plait tant à ceux qui ont des cicatrices à l’âme. Et tout le monde en a. Pourquoi a-t-il, plus que d’autres musiques, ce pouvoir d’évocation ? Parce qu’il est notre culture à nous, profondément enracinée dans le tréfonds de nos sentiments. Face à une trahison sentimentale, des voisins pénibles, des amis décevants, une famille collante, nous nous sommes tous retrouvés, rêvant d’être des Gitans, des Roms, des Tsiganes, des gens de nulle part et de partout, coupant les ponts de “l’Europe aux anciens parapets”, comme disait Arthur, “pressant violemment la voile” comme disait Rimbaud. Christophe Lartilleux, lui, manouche, il l’est, le veinard, par sa mère. La roulotte, la verdine, en manouche, il y a vécu son enfance et son adolescence. Sa famille y vit toujours. Il en garde la nostalgie et a composé “la verdine” précisément là-dessus. Ce nouveau disque, à la différence du premier CD, comprend des compositions originales, et la famille, qui est la grande racine de ces déracinés volontaires, en est la grande inspiratrice. La grand-mère de Christophe Lartilleux, “la sorcière” comme l’appelaient les “salauds de braves gens” qui masquent derrière le quolibet leur propre pusillanimité, il l’avait mise sur la pochette de son premier CD. Aujourd’hui, il lui consacre un solo de guitare (Babo, en manouche, cela veut dire grand-mère). Pour la famille également, Nathalina (second prénom de l’épouse de Christophe), une pudique et tendre déclaration d’amour. Les autres musiciens du groupe ne sont manouches que d’adoption. Mais quelle belle intégration ! Ainsi, Jean-François Ruiz, le guitariste qui aujourd’hui “fait la pompe” chez Latcho Drom, après des années chez Challain Ferret, a écrit Blanca, un portrait virtuose à l’espagnole et un Todo Modo que ne désavouerait pas un Raphaël Faÿs. On devine où vont les admirations de Charles Roman, le violoniste, gadjo lui aussi, mais tellement imprégné d’esprit manouche : Mosse the Stuff dit assez clairement son goût pour Charlie Parker (Moose the Mooche), et pour Stuff Smith. Celles de Joël Trolonge, le basssite, vont à Oscar Petitford (Merci Mr O.P.) et le duo contrebasse pizzicati de violon qu’il nous offre ainsi est une réussite, de même que La Poule au rythme très gallinacé jusqu’à la fuite effarouchée finale. Tous les quatre s’y sont mis, enfin, pour rendre un hommage appuyé à l’un des “membres” apparentés de la famille de Christophe, la chienne Lili, bénéficiaire d’une jolie dédicace sur un rythme endiablé (Blues for Lili). On retrouve aussi sur ce disque leurs grandes admirations communes : Django Reinhardt, bien sûr, le grand frère mythique dont il faut cultiver le souvenir et le faire vivre à notre époque, en le modifiant, en le trahissant, pour mieux lui être fidèle. Alors, on a Mademoiselle de Bucarest, Manoir de mes rêves, Troublant Boléro et aussi Rythme Futur, dans lequel Django lui-même avait ouvert des pistes pour sa succession. Mais aussi les sources françaises (Balajo), le jazz américain, celui qu’aimait Django, d’où I Can’t Give You Anything But Love et Night in Tunisia. Latcho Drom, c’est la fidélité à l’esprit manouche, sans s’enfermer dans une tradition qui serait à la longue sclérosante. C’est l’esprit manouche d’aujourd’hui avec des voitures au lieu de chevaux pour tirer leurs caravanes, avec le frigo et la télévision au lieu du feu de bois, mais toujours la même liberté, le même désir de l’ailleurs, le même sens de la famille. Leur musique, elle s’aère au vent d’aujourd’hui, mais elle parle toujours des amours, des passions, de la tendresse, du malheur et du plaisir. Elle parle de nous. C’est pour cela qu’elle nous parle.
Michel BEDIN - Jazz Hot
© 1996 Latcho Drom 2008 Groupe Frémeaux Colombini SAS

Présentation du groupe, par Laurent Poïmiroo
Jean-François RUIZ
Issu du conservatoire de Toulouse où il obtient, entre autre, son premier prix de guitare. Ecoutant infatigablement des musiques du silence, des terres violentes et lumineuses, l’oreille relative s’est construite dans l’attraction de la terre, dans la marche sur le granit, du luth arabe à Ohana. Lorsqu’il accompagne, adolescent, Challain Ferret (sur le fil de Django), sa culture musicale il l’avait déjà cueillie autour du bassin méditerranéen. Lieu de naissance : Casablanca. De sa retenue naturelle, on peut dire qu’elle est un don pour nourrir les individualités de Latcho Drom, à travers ce choix pioché dans le jazz : section rythmique, donc harmonique puisque manouche…

Joël Trolonge
Signe particulier : contrebassiste, influences : moult ! Plats préférés : les poissons (mer ou rivière), le lapin à l’étouffée. Qualité : ne ronfle pas. Défaut : ne sais pas danser la valse !! Historique : après avoir essayé la réparation de pianos, l’agriculture, l’enseignement, opte finalement pour la contrebasse au grand dam de ses voisins. De rencontre en jam sessions, de clubs en festivals, il succombe à l’attrait des standards du répertoire américain. La rencontre avec C. Lartilleux, J.F. Ruiz et C. Roman lui offre l’occasion de découvrir Django Reinhardt, et l’existence d’un répertoire plus proche de ses racines. Un malheur n’arrivant jamais seul, il réussit à caser des compositions dans le deuxième CD de Latcho Drom.

Charles Roman
Né à Casablanca, il fut bercé par des mélopées orientales, des chansons françaises et du folklore espagnol. “Rapatrié”, il étudie la musique classique au conservatoire d’où il ressort avec une passion intense pour le jazz noir-américain et ses improvisateurs !!! Vînt alors le jour de gagner sa vie. Il s’engage à 5 ans comme guitariste dans l’univers du bal, mais l’appel du violon est plus fort et il trouve avec joie sa place dans de violoniste dans un orchestre Afro-Cubain. Quand Christophe Lartilleux l’appelle, c’est avec émoi qu’il relève le défi de jouer ce jazz si pur et si troublant, cette musique où le cœur doit parler, celle du génie de Django Reinhardt…

Christophe Lartilleux
Le gitan blanc (les manouches l’appelaient ainsi) c’est Yvon, mon père et professeur. Issu d’une famille de musiciens, il m’a donné l’amour de la musique. Josette, ma mère, vient d’une famille manouche, grande famille de cirque du début du siècle : Hart & Goujon. Le cirque tient une grande place dans ma vie, surtout le cirque Pinder Jean Richard, avec qui j’ai connu les sensations du voyage, de la liberté. Ce mélange de racines et de cultures m’a véritablement construit et m’imprègne à tout jamais. Les notes manouches rythment ma vie, bien sûr je me suis tourné vers d’autres styles musicaux, tels que le jazz fusion, bop, flamenco… mais c’est avec les notes du maître Django que tout prend un sens, et je me dis que là sont mes racines, et que là est ma vérité.
© 1996 Latcho Drom 2008 Groupe Frémeaux Colombini SAS

Remerciements : Alain Hakoun - Michel Bedin - Mingo - Laurent Poïmiroo - Loïc Borlies - David Petit (photos C.V.) - Mathieu & Christelle / Sans oublier tous ceux qui, de près ou de loin, ont participé à cet album !

 1. Blanca (J.F. Ruiz) 2’18
 2. Night in Tunisia (D. Gillespie) 3’25
 3. La Verdine (C. Lartilleux) 3’57
 4. Moose the Stuff (C. Roman) 3’02
 5. Troublant Boléro (D. Reinhardt) 4’10
 6. Blues for Lili (Latcho Drom) 2’38
 7. Merci Mr O.P. (J. Trolonge) 2’40
 8. Rythme Futur (D. Reinhardt) 2’35
 9. I Can’t Give You Anything But Love (Mc Hugh - Fields) 4’00
10. Balajo (Jo Privat) 3’08
11. Natalina (C. Lartilleux) 6’15
12. La Poule (J. Trolonge) 3’24
13. Todo Modo (J.F. Ruiz) 3’22
14. Manoir de mes rêves (D. Reinhardt) 4’42
15. Mademoiselle de Bucarest (Traditionnel) 4’30
16. Babo (C. Lartilleux) 2’38

Avec : Christophe Lartilleux : Guitare solo, Selmer, Favino
Jean-François Ruiz : Guitare rythmique, Dupont, Castelluccia
Joël Trolonge : Contrebasse, Nogaro
Charle Roman : Violon
Invité : Alain Hakoun : Guitare Selmer sur 4, 9 et 14.
Enregistré et mixé en Janvier 1996 au studio 2JL - Montauban - par Mingo Josserant
Maquette graphique d’origine : M. Mauroy

CD3 Live in Madrid
Imprévu, ce troisième album est le fruit de rencontres uniques et inoubliables… Avec Malik Richeux, le nouveau venu, virtuose du violon et du plaisir de jouer, tout de suite en osmose avec le groupe : Christophe Lartilleux, guitariste élégant et novateur, Alain Hakoun, rythmicien précis et précieux, et Joël Trolonge, contrebassiste, dont le groove n’a d’égal que les solos, pleine d’humour et de musicalité. Avec Denis Morand, Parisien devenu Madrilène, producteur de disques, et Alexis Andral, ami musicien, à l’origine de ce projet. Avec toute l’équipe du Café Central, club de Jazz qui propose des concerts tous les soirs depuis 15 ans ! Lieu magnifique, ambiance et accueil chaleureux. Résultat : une musique enthousiaste, chaude, passionnée… “A tout petit pas de loup”, vieille chanson française, arrangée avec tout le swing qu’il faut, les incontournables standards, de “Out of Nowhere” à “Undecided”, “Caravan”, Arabe, Tzigane et Universelle, un célèbre chorus de Django, repris à l’unisson, violon-guitare (“I’ll see you in my dreams”), improvisation Flamenca d’un soir pour l’intro de “Bossa Dorado”, “Manoir de mes rêves”, où les solistes rivalisent de finesse musicale (sur la plage de Copacabana…), “Rythme futur” (plus futuriste que jamais !), “Night Trane” (composition de Christophe), et pour finir “Mademoiselle de Bucarest” (et son intro en forme de chasse aux moustiques…). Nouvelle étape dans leur carrière, ce premier live caractérise parfaitement les musiciens de Latcho Drom : énergie, talent, musicalité, humour et surtout une formidable envie de jouer, de donner, d’offrir leur musique au public.
Hervé BILLERIT
© 1997 Latcho Drom 2008 Groupe Frémeaux Colombini SAS

Note du coproducteur : C’est au moment où s’établit la communication, où la peau se hérisse, où l’imagination s’envole, que l’on comprend dans toute son ampleur ce qui se produit lorsque quatre musiciens enthousiastes s’embarquent vraiment avec le public. A travers leur plaisir de partager (tellement familier et proche), ils nous entraînent dans leur monde fait de joies. Denis et Isabel

 1. A tout petit pas de loup (Dupuy/Womey/Wise/Weisman) 4’28
 2. Undecided (Shavers/Robin) 2’46
 3. Caravan (J. Tizol/D. Ellington) 9’18
 4. Confessin’ (Daugherty/Reynolds) 3’47
 5. Out of Nowhere (J.W. Green/Heyman) 4’58
 6. I’ll see you in my dreams (Jones/Kahn) 2’16
 7. Bossa Dorado (D. Schmitt) 7’12
 8. Clair de Lune (D. Reinhardt) 3’38
 9. All of me (Simons/Marks) 2’20
10. La Gitane (Tchan Tchou Vidal) 2’56
11. Rythme Futur (D. Reinhardt) 2’47
12. Manoir de mes rêves (D. Reinhardt) 4’31
13. Night Trane (C. Lartilleux) 5’03
14. Mademoiselle de Bucarest (Traditionnel) 10’18

Avec : Christophe Lartilleux : Guitare solo - Alain Hakoun : Guitare rythmique - Malik Richeux : Violon - Joël Trolonge : Contrebasse / Enregistré au Café Central à Madrid les 25, 27 et 28 juin 1997 par Jose Egea Gutierrez. Mixé par Mingo Josserand à Toulouse en juillet 1997. / Produit par Globali Productions et Musique du Soleil - Licence éditions Célia / Cessionnaire 2008 Groupe Frémeaux Colombini SAS

CD Latcho Drom © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)

-------------
« Un beau monument en hommage au jazz manouche » par The Lion
Appartenant à la génération, en voie de disparition, (celle de Franck Ténot) qui a découvert le jazz aux débuts des années 40, j’ai eu le bonheur de voir et écouter, vivants, sur scène, Django Reinhardt et son mythique quintette. Ceci explique le plaisir, souvent exprimé ici, d’assister à la résurgence et au renouveau du jazz manouche en France. Grâce aux Bireli, Lagrene, Rafael Fays, Stochelo Rosenberg, aux frères Ferré et de nombreux autres guitaristes de talent, non seulement l’héritage de Django n’est pas perdu, mais il nous est transmis avec brio, intact en son esprit et enrichi par l’apport de leur personnalité et de leur génie propre. Le guitariste Christophe Lartilleux, manouche par sa mère est un de ces héritiers à la fois bourré de talent et respectueux du patrimoine légué par le maître. En 1990, il a crée « Latcho Drom », un quintette avec lequel il a sillonné le monde. Les trois CD de ce coffret prestigieux contiennent les trois premiers disques enregistrés par Latcho Drom entre 1994 et 1997 avec Christophe Lartilleux, deux guitaristes rythmiques, un contrebassiste et le violoniste Charles Roman. Intitulés respectivement « La Verdin », « La Sorcière » et « Live in Madrid », ils contiennent de nombreux thèmes de Django Reinhardt, des standards issus du répertoire du quintette du HCF et quelques compositions originales. Si le souvenir et l’âme de Django et de Stéphane Grappelli planent sur cette merveilleuse musique, son style et son inspiration portent, néanmoins et sans ambiguïté, la marque et la signature de l’immense talent de Christophe Lartilleux et de ses complices. Un beau monument en hommage au jazz manouche. A ne manquer sous aucun prétexte.
Pierre SCHAVEY – THE LION

Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc) ou chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 01 43 74 90 24.
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit

Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

YULA
YULA
Danseur réputé de la fameuse compagnie des Tambours de Brazzaville, Borrina Mapaka emploie sa maîtrise...

VIRGIN ISLANDS
VIRGIN ISLANDS
Situées au large de la Floride, les Îles Vierges font partie du territoire américain. Mais qui...

TZIGANES
TZIGANES
"... Ces airs hongrois très originaux, joués par des musiciens bohémiens, qui font perdre la tête...

TCHA LIMBERGER’S BUDAPEST GYPSY ORCHESTRA
TCHA LIMBERGER’S BUDAPEST GYPSY ORCHESTRA
Né en Belgique, issu d’une célèbre famille de musiciens manouches, Tcha Limberger...

SONGS FOR MOONLIGHT SWIM AND OTROS TIPOS DE OCUPACIONES - KARL ZÉRO
SONGS FOR MOONLIGHT SWIM AND OTROS TIPOS DE OCUPACIONES - KARL ZÉRO
Aux confins des musiques world (latin, mambo, Brésil) et jazz (orchestration en big band), d’une...

SLAVERY IN AMERICA - REDEMPTION SONGS
SLAVERY IN AMERICA - REDEMPTION SONGS
Chants de travail, musiques rituelles ou festives, les musiques et rythmes issus de l’esclavage ont...

SAMBA 1944-1959
SAMBA 1944-1959
Véritable référence de la musique populaire brésilienne, le mot Samba est connu du monde entier. Cette...

RAÏ - CHAOUI - STAIFI - KABYLE - MALOUF
RAÏ - CHAOUI - STAIFI - KABYLE - MALOUF
EXPOSITION AUX ARCHIVES MUNICIPALES DE LYON : AVRIL - AOÛT 2014

Toutes situées aux...

PELERINAGE ANDALOU : ROCIO GRANDE
PELERINAGE ANDALOU : ROCIO GRANDE
Flamenco et sons naturels dans les marismas.
Peut-être l’Andalousie a-t-elle connu cette tolérance en...

O SAMBA
O SAMBA
La Samba - Musique populaire du Brésil. Apparue il y a un siècle dans les villes de Rio, Sao Paulo et Bahia, la...

MUSLIM MUSIC FROM EUROPE & ASIA
MUSLIM MUSIC FROM EUROPE & ASIA
Ce coffret CD qui relie les pays balkaniques à l’Afghanistan, évoque une longue histoire marquée...

MAMBO BIG BANDS 1946 - 1957
MAMBO BIG BANDS 1946 - 1957
Le mambo a agi comme un shaker sur la société américaine de l’époque et a sans doute...

LOUISIANA BLUES - LE DVD
LOUISIANA BLUES - LE DVD
Le film musical de référence sur le Blues cajun de Lafayette, La Nouvelle-orléans, Port-Arthur.  ...

LES PRECURSEURS DE LA BOSSA NOVA
LES PRECURSEURS DE LA BOSSA NOVA
Philippe Lesage démontre qu’avant Chega de saudade, le disque de João Gilberto qui marque...

LES NOMADES DU NIGER - PEULS BOROROS ET TOUAREGS
LES NOMADES DU NIGER - PEULS BOROROS ET TOUAREGS
En reporter et ethnomusicologue avisé, François Jouffa a reconnu dans les matériaux...

LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL.7
LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL.7
Enregistré en 1998 au Tchaïkovsky Hall de Moscou, à l’occasion...

LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL. 1
LES CHOEURS DE L’ARMÉE ROUGE DE BORIS ALEXANDROV - ENREGISTREMENTS HISTORIQUES - VOL. 1
Les prestigieux Choeurs de l’armée rouge, comme les Ballets du Bolchoï, sont le reflet...

LATIN DIVAS 1926 - 1954
LATIN DIVAS 1926 - 1954
“C’est la réponse féminine à notre précédente anthologie Latin Crooners : la diva...

LA VARIETE QUEBECOISE 1900 - 1960
LA VARIETE QUEBECOISE 1900 - 1960
Le Québec a toujours affirmé sa culture avec une foi identitaire tant pour le folklore et la...

JAMAICA RHYTHM & BLUES 1956-1961
JAMAICA RHYTHM & BLUES 1956-1961
Les légendaires Chris Blackwell, Clement “Coxsone” Dodd, Duke- Reid, Prince Buster, Edward...

ILDO PATRIARCA
ILDO PATRIARCA
“C’est une erreur, mais les joueurs d’accordéon, au grand jamais, on ne les met au...

FRANÇAIS D’AMERIQUE (1928 - 2004)
FRANÇAIS D’AMERIQUE (1928 - 2004)
Etats-Unis et Canada : Louisiane, Maine, Wisconsin et Ile du prince Edouard, Nouveau-Brunswick,...

FAROE ISLAND MUSIC
FAROE ISLAND MUSIC
Les Iles Féroe, perdues dans l’Atlantique Nord, présentent les conditions caractéristiques d’une...

ERNEST LEARDEE - RYTHMES DES ANTILLES 1951-1954
ERNEST LEARDEE - RYTHMES DES ANTILLES 1951-1954
« Ernest Léardée, avec son orchestre antillais, fut au début des années...

CHA-CHA-CHA 1953-1958
CHA-CHA-CHA 1953-1958
Le cha cha cha provient d’une altération des rythmes de mambo, dans une interprétation mezzo tempo qui...

CARLOS GARDEL
CARLOS GARDEL
Plus de soixante ans après sa mort, sa mémoire fait l’objet d’un véritable culte car Gardel...

BRESIL
BRESIL
Malicieuse, impertinente, bohême et démocrate, la musique brésilienne du premier demi-siècle est...

BIGUINE VOL. 2
BIGUINE VOL. 2
L’anthologie de la musique antillaise par les artistes qui firent son succès à Paris tout au long des...

BERMUDA
BERMUDA
Au pays des bermudas, on appelle gombey les musiques et danses aux racines africaines. Le calypso a aussi...

ANTILLES EN FÊTE (MUSIQUES DE LA CRÉOLITÉ - FOIRE DE BASSE-TERRE 1973)
ANTILLES EN FÊTE (MUSIQUES DE LA CRÉOLITÉ - FOIRE DE BASSE-TERRE 1973)
« Voici réunies pour la première fois deux ambiances typiques de la tradition des...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
net_cat_20192020.jpg
Titre_Galerie.gif
Net Noel 2019 galerie.jpg
Titre Noel 2018.jpg
NET Proust.jpg
Titre Soul.gif
NET Soul.jpg
Titre Figure de l'histoire.gif
Pub Net Figures Histoire.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Stan Getz.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études

Titre_DVD.gif

Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif