Fremeaux.com
 
JAZZMEN PLAY THE BLUES 1923-1957
Réf. : FA5256

JAZZMEN PLAY THE BLUES 1923-1957

LOUIS ARMSTRONG, KING OLIVER, SIDNEY BECHET, JOHNNY HODGES…

Direction artistique : JACQUES MORGANTINI
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 2
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
INDISPENSABLE JAZZ HOT
Mode d’expression unique de la communauté noire américaine, le blues est également l’un des éléments musicaux majeurs du jazz.
Et les grands jazzmen se sont aussi souvent révélés comme de grands interprètes de blues, sachant adapter la voix humaine au langage de leur instrument.
Jacques Morgantini propose dans ce coffret 2 CDs, un choix de morceaux parmi les plus beaux blues enregistrés par des jazzmen, cocktails parfait d’équilibre dans lesquels s’épanouissent à la perfection le lyrisme du blues et l’énergie du jazz."
Patrick Frémeaux

"Not only a form of expression unique to black America, the blues is one of the major musical elements of jazz.
Great jazzmen are often also great bluesmen with the gift of adapting the sound of the human voice to that of their instrument.
In this album, comprising two CDs, Jacques Morgantini presents some of the most beautiful blues recorded by jazz musicians, a perfect blend of the lyricism of blues and the exuberance of jazz."

Patrick Frémeaux

CD 1 :
1. Louis Armstrong : West End Blues 3’09
 2. Louis Armstrong : Back o’town Blues 4’18
 3. Louis Armstrong : Jack-Armstrong Blues 3’43
 4. Tommy Ladnier : Really the Blues 3’38
 5. King Oliver : Dippermouth Blues 2’28
6. Bubber Miley with Duke Ellington : Black and Tan Fantasy 3’10
7. Cootie Williams : Mobile Blues 2’31
8. Rex Stewart : Jug Blues 3’13
9. Sidney De Paris : The Call of the Blues 4’20
10. Hot Lips Page with Mezzrow-Bechet : House Party 2’42
11. Hot Lips Page with Don Redman : Carrie Mae Blues 3’18
12. Buck Clayton with Teddy Wilson : Blues Too 3’12
13. Kid Ory : Aunt Hagar’s Blues 3’09
14. Cootie Williams with Duke Ellington : Sweet Chariot 2’53
15. Vic Dickenson with Albert Ammons : Bottom Blues N°2 4’41
16. Dickie Wells : Dickie Wells Blues 3’21
17. Tricky Sam with Duke Ellington : Harlem Flat Blues 3’05
18. Tricky Sam with Duke Ellington : Saturday Night Function 3’04
19. Johnny Doods with Louis Armstrong : S.OL. Blues 2’53
20. Johnny Dodds : Clarinet Wobble 2’36.
CD 2 :
1. Sidney Bechet : Blue Horizon 4’28
2. Mezzrow-Bechet : Gone Away Blues 2’43
3. Johnny Hodges : Dooji-Wooji 2’57
4. Johnny Hodges : That’s the Blues, Old Man 2’56 
5. Louis Jordan : Inflation Blues 3’04
6. Ben Webster with Johnny Otis : One Nighter Blues 2’43
7. Buddy Tate : Blue Buddy 3’09
8. Illinois Jacquet : Goofin’ Off 2’34 
9. Arnett Cobb with Lionel Hampton : Salty Papa Blues 3’05 
10. Joe Thomas : Harlem Hop 2’53
11. Ike Quebec : Blue Harlem 4’34 
12. Eddie Chamblee with Sonny Thompson : Long Gone Part 2.  2’57
13. Lionel Hampton : Vibe Boogie 6’00
14. Milton Buckner : Mighty Low 2’57 
15. Wild Bill Davis : I ain’t feeling so long 3’39
16. Count Basie : Way Back Blues 3’28
17. Pete Johnson & Albert Ammons : Cuttin’ the Boogie 3’24 
18. Buddy Johnson : Minglin’ 3’04
19. T-Bone Walker : Blues for Marili 4’19
20. Tiny Grimes : Rockin’ the Blues away 2’56.

Droits : DP Frémeaux & Associés.
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- « Des lignées de styles et de techniques » par Jazz Mag/Jazz Man
Dans l’histoire du jazz, le blues tient une place essentielle qui diminue lorsque disparaît le souci des inflexions vocales propres à cet idiome protéiforme. Terrain d’improvisation pour tous les instruments, il peut faire oublier son canevas formel, jamais son climat. C’est ce qu’illustre cette belle anthologie où abondent les chefs-d’œuvre, même si le commentaire de son artisan, Jacques Morgantini, cède parfois à des accès de partialité qui relèvent d’une petite tradition en France. […] Louis Armstrong règne comme il se doit sur le blues des trompettistes et de bien d’autres, notamment avec le West End Blues version 1939 où il côtoie J.C. Higginbotham (tb). Le compilateur esquisse clairement des lignées de styles et de techniques associant un ou deux instruments (Bubber Miley-Tricky Sam Nanton-Cootie Williams pour les cuivres, Sidney Bechett-Jonnhy Hodges pour les anches) tout en faisant place au traitements du blues selon chaque instrument, sans négliger la clarinette que les big bands refoulèrent en partie. Parmi les sommets qui ponctuent le parcours, on retient le grandiose Blue Horizon de Bechet (1944), un Bottom Blues N°2 unissant Vic Dickenson et Albert Ammons (que l’on retrouve en duo pianistique avec Pete Johnson dans un parfait Cuttin’ The Boogie), l’élégant Blues Too de Buck Clayton et Teddy Wilson, un grand Ben Webster chez Johnny Otis, ou encore T-Bone Walker et Tiny Grimes pour la guitare. On en passe, bien sûr […]. JAZZ MAG/JAZZ MAN
- « They certainly know about the blues! » by Blues in Britain
« Ask a jazz musician to play the blues and you are unlikely (though it is admittedly not impossible) to get a version of «Sweet Home Chicago» or « Mojo Working ». You are far more likely to get an expressive slow piece based on a 12 bar format. But then again, the jazz musicians on the double CD Jazzmen Play The Blues 1923-1957 are pretty much a lively bunch, from Louis Armstrong and King Oliver to Lionel Hampton and Ike Quebec, and they certainly know about the blues. Then also there are people such as Louis Jordan, Johnny Otis, Buddy Johnson, and T-Bone Walker, well-known names to lovers of the vintage rhythm & blues sound, and such genre-hopping figures as Tiny Grimes, Eddie Chamblee, Buddy Tate and Arnett Cobb. It may not all sound like the blues as we know it-though a large proportion certainly does – but it is all well – worth hearing. »
By Norman Darwen — BLUES IN BRITAIN
- «Un régal à écouter » Par Jazz Hot
« Souligner l’importance du blues n’est jamais inutile. Le blues concerne tout le monde, les bluesmen, le country, le rock’n’roll, le mal nommé « jazz moderne » («Parker’s Blues », Blues Monk », « Straight No Chaser », « Walkin’ », « The Preacher »…) et bien sûr les représentants du jazz classique et mainstream, voir les débuts de l’étiquette Rhythm’n Blues auxquels Jacques Morganti se consacre ici. Nous lui rappellerons que si « les mythiques [?] douze mesures du blues » (p.3) sont une réalité durable, il y a les variantes de 8 (« Trouble in Mind ») et 16 mesures (« Careless Love »). Il nous propose dans son domaine une sélection pertinente et qui est un régal à écouter (bonne qualité de restitution). Ses propos idéalistes prennent un sens dans son illustration. Le CD1 est dominé par les trompettistes dont il a choisi les maîtres : Louis Armstrong (version 1939 de « West End Blues » - notez la section de clarinettes derrière le chant -, le solo somptueux de « Back O’ Town Blues » avec Jack Teagarden – malmené par Morgantini -, sa coda dans « Jack Armstrong Blues » et l’impact de ses répetitions de phrases dans « SOL Blues », 1927), l’archétype du blues sobre à la trompette par Tommy Ladnier (« Really the Blues », 1938, qui est aussi le n° 196 des échantillons mp3 dans notre CD-Rom), l’apport historique de King Oliver (« Dippermouth Blues », 1923) et l’incontestable spécialiste Hot Lips Page (solo de « Housse Party », 1945, de « Carrie Mae Blues », 1946, « Bottom Blues n° 2 » avec, excellents, Vic Dickenson, tb, Don Byas, ts, 1944). On peut en effet ajouter Bubber Miley (« Black & Tan Fantasy », 1927), le Cootie Williams de « Mobile Blues » (1938), Rex Stewart (1947, « Jug Blues » avec effets half-valve), Sidney de Paris (1994, « The Call of the Blues » avec Vic Dickenson) et Buck Clayton (1945, « Blues Too » avec Ben Webster !). Mention aux trombonistes Dickie Wells (1937), Sandy Williams ( avec Rex), Henderson Chambers ( chez Don Redman) et Tricky Sam Nanton ( « Sweet Chariot », 1930 « Saturday Nigth Function », 1929 où Artie Whetsol joue un solo écrit). Faisant transition avec le CD suivant, on entend le maître de la clarinette blues, Johnny Dodds (avec King Oliver, Louis Armstrong et dans son « Clarinet Wobble », 1927. Le CD2 est en effet dominé par les anches (même si en final la guitare électrique se fait remarquer, 1951-56). On passe de la clarinette des maîtres du blues, Sidney Bechet (« Blues Horizon », 1944) et Mezz Mezzrow (« Gone Away Blues », 1945) pour célébrer le sax, moins alto (Johnny Hodges, Louis Jordan) que ténor par des maîtres du blues médium et lent : Ben Webster (« One Nighter Blues », 1951, Buddy Tate (« Blue Buddy », 1954), Illinois Jacquet (« Goofin’Off »,1947), Arnett Cobb (« Salty Papa Blues » avec Dinah Washington), l’oublié Joe Thomas («  Harlem Hop », 1949),Ike Quebec (« Blues Harlem »,1944) et Eddie Chamblee (« Long Gone », pt2, 1947). On retrouve ensuite le « blues-blues » notamment avec les pianistes Pete Jonhson-Albert Ammons. Peu importe la fidélité à la lettre de Jacques Morgantini à l’univers très cohérent et homogène qu’a fabriqué Hugues Panassié. Et oublions ces certitudes aussi irréalistes que celles de la chapelle d’en face, pour déguster la musique ici proposée, d’un niveau expressif exceptionnel. Morgantini n’a pas tort en affirmant que le blues n’est pas destiné au déballage de «virtuosité» (ce qui n’est pas synonyme de technique). Il a raison (p3), au début « nombre d’entre eux [les premiers musiciens de jazz] avaient commencé par accompagner des chanteuses de blues et à se former à leur contact ». C’est pour cela que le « jazz » est devenu « jazz » (mais, pour la clarté, aurait dû changer de nom pour se démarquer des ragtimisants jazz-bands), émergeant à partir de 1919. Ceci est une autre histoire. »
Par Michel Laplace — JAZZ HOT
- « D’authentiques chefs-d’oeuvre » par Phonoscopies
Le blues (9 pages dans le dictionnaire du jazz) est issu des chants d’esclaves africains « exportés » en Amérique aux XVIIIe et XIXe siècles. Même si « une musique qui n’évolue pas est une musique morte. Le blues n’a pu évoluer qu’au prix d’un reniement à peu près total de ses origines » (André Hodeir), il n’empêche que ce « blues évolué » a produit d’authentiques chefs-d’œuvre du jazz, dont ce double CD nous fourbit 40 exemples, de King Olivier (1923) à Buddy Johnson (1957). PHONOSCOPIES
- « De quoi passer du bon temps » par ABS Magazine
Quant on est trop concentré sur un style musical, on a tendance à oublier l’histoire et les vases communicants, le « blues » (apparu circa 1875) est un style vocal antérieur à l’apparition du « jazz » (circa 1895) qui, à l’origine, voulait imiter la voix humaine avec des instruments à vent, avant de récupérer la voix en tant qu’instrument supplémentaire. En outre, comme les gospels, les marches, les rags et les succès du jour, le blues, surtout, sont repris en tant que thèmes par tous les jazzmen des années 1920’s jusqu’au free jazz et aux fusions d’aujourd’hui. De nombreuses anthologies et autres volumes de la série « Quintessence » de l’éditeur Frémeaux & Associés témoignent de ces relations étroites et de totale osmose entre blues et jazz, entre autres les 2 recueils dont il est question ici. Les 40 faces de « Jazzmen play the blues » sont majoritairement instrumentales mais suivent généralement le canevas classique en 12 mesures comme le montrent tant la sélection exemplaire que les notes de pochette de Jacques Morgantini – dont l’expertise tant en blues qu’en jazz est bien connue – à commencer par Louis Armstrong qui en 1947 chante « Back o’town blues » (en 12 mesures) comme « West end blues » en scat (1939) et les autres exemples pullulent., comme l’intro de guitare de Teddy Bunn dans « Really the blues » (1938), du trompettiste Tommy Ladnier surnommé « le Roi du blues » après avoir accompagné des années durant Ida Cox, Ma Rainey, Bessie Smith, la performance de Floyd Smith (gt) dans « I ain’t feeling so long » et celle de Mickey Baker dans « Mighty low » (avec Milt Buckner,p), etc. Nombre de solistes font littéralement parler leur instrument comme les trompettistes Bubber Miley (Black and tan fantasy), Cootie Williams (Mobile blues), Rex Stewart (Jug blues), Sidney de Paris (The call of the blues), Buck Clayton (Blues too) sans oublier Oran « Hot Lips » Page (également shouter qui, hélas, oublie de chanter dans « House party » et dans « Carrie Mae blues), des trombonistes comme Tricky Sam Nanton, Kid Ory, Vic Dickenson, des clarinettistes comme Barney Bigard, Johnny Dodds et Sidney Bechet et des saxophonistes comme Johnny Hodges, Arnett cobb, Illinois Jacquet et Louis Jordan (Impérial dans Inflation blues). Au rayon pianistes, on appréciera le sens du blues chez Count Basie, Lionel Hampton, Buddy Johnson (sans sa chanteuse de sœur Ella dans Minglin’, dommage !), Sonny Thomson (Long gone pt 2), Sammy Price (House Party) et les spécialistes du boogie woogie comme Milt Buckner (Vibe boogie) , Albert Ammons (Bottom blues n°2) et Pete Johnson en duo avec Ammons dans « Cuttin’ the boogie ». Ajoutons encore Johnny Otis (avec Devonia Williams –p et Pete « Guitar » Lewis –gt) dans « One nighter blues, Dinah Washington avec Lionel Hampton dans « Salty papa blues » et deux guitaristes de légende Tiny Grimes (Rockin’the blues away) et T-Bone Walker qui transcende « Blues for Marili ». Que demander de plus ? Avec « The Best Small Jazz Bands », Morgantini est toujours aux commandes (sélection et notes de pochette) et, au fil des 36 faces, on retrouve pas mal des musiciens de l’opus précédent dans d’autres chefs-d’œuvre où blues et jazz se mêlent sans vergogne, pour un plaisir d’écoute hors du commun : « Hot Lips » Page, Arnett Cobb et d’autres et surtout de vieilles connaissances comme T-Bone Walker qui chante et montre à nouveau son inventivité et sa modernité à la guitare (Strollin with bone en 1950 et Street walkin woman en 1951, Fats domino (I know 1954), Jack McVea avec Gene Philipps –gt (Ok for baby, 1945), le Tiny Grimes Quintet (Call of the wild 1953), Louis Jordan (Salt Pork, West Virginia, 1945), Roy Milton avec la pianiste Camille Howard (The numbers blues, 1950) et les boogie men Albert Ammons (Boogie woogie stomp, 1936) et Amos Milburn (Roomin’house boogie, 1949). De quoi passer du bon temps.
Par Robert SACRE – ABS MAGAZINE
Liste des crédits sur ce CD :
Louis Armstrong, Ory E. , Armstrong L. , Tommy Ladnier, Mezzrow M. , King Oliver, Oliver , Bubber Miley, Miley B. , Cootie Williams, Ellington Duke , Rex Stewart, Stewart R. , Sidney De Paris Paris, Hot Lips Page, Blanchard , Buck Clayton, Wilson T. , Kid Ory, Handy W.c. , Mills I. , Vic Dickenson, Young , Dickie Wells, Wells D. , Tricky Sam, Ellington D. , Bigard B. , Johnny Doods, Dodds , Sidney Bechet, Bechet S. , Mezzrow Bechet Bechet, Johnny Hodges, Hodges J. , Louis Jordan, Jordan L. , Ben Webster, Webster , Buddy Tate, Tate B. , Illinois Jacquet, Jacquet Illinois , Arnett Cobb, Feather L. , Joe Thomas, Thomas J. , Ike Quebec, Quebec I. , Eddie Chamblee, Thompson S. , Lionel Hampton, Hampton L. , Buckner M. , Davis B. , Count Basie, Basie Count , Pete Johnson, Ammons A. , Buddy Johnson, Johnson B. , T-bone Walker, Walker A. , Tiny Grimes, Grimes T.
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11West end bluesLouis Armstrong 00:03:101939
12Back o'town bluesLouis Armstrong 00:04:201947
13Jack armstrong bluesLouis Armstrong 00:03:451944
14Really the blues onTommy Ladnier 00:03:401938
15Dippermouth bluesKing Oliver 00:02:291923
16Black and tan fantasyBubber Miley 00:03:111927
17Mobile bluesCootie Williams 00:02:331938
18Jug bluesRex Stewart 00:03:141947
19The call of the bluesSidney De Paris Paris 00:04:211944
110House partyHot Lips Page 00:02:441945
111Carrie mae bluesHot Lips Page 00:03:201946
112Blues tooBuck Clayton 00:03:131945
113Aunt hagar's bluesKid Ory 00:03:021953
114Sweet chariotCootie Williams 00:02:541930
115Bottom blues n°2Vic Dickenson 00:04:431944
116Dickie wells bluesDickie Wells 00:03:231937
117Harlem flat bluesTricky Sam 00:03:061929
118Saturday night functionTricky Sam 00:03:061929
119Sol bluesJohnny Doods 00:02:551927
120Clarinet wobbleJohnny Doods 00:02:361927
21Blue horizonSidney Bechet 00:04:301944
22Gone away bluesMezzrow Bechet Bechet 00:02:441945
23Dooji woojiJohnny Hodges 00:02:591939
24That's the blues old manJohnny Hodges 00:02:581940
25Inflation bluesLouis Jordan 00:03:051947
26One nighter bluesBen Webster 00:02:451951
27Blue dubbyBuddy Tate 00:03:111954
28Goofin' offIllinois Jacquet 00:02:361947
29Salty papa bluesArnett Cobb 00:03:061943
210Harlem hopJoe Thomas 00:02:551949
211Blue harlemIke Quebec 00:04:361944
212Long gone part 2Eddie Chamblee 00:02:591947
213Vibe boogieLionel Hampton 00:06:021947
214Mighty lowJoe Thomas 00:02:591956
215I ain't felling so longIke Quebec 00:03:401953
216Way back bluesCount Basie 00:03:291942
217Cuttin' the boogiePete Johnson 00:02:261941
218Minglin'Buddy Johnson 00:03:061957
219Blues for mariliT-bone Walker 00:04:201956
220Rockin' the blues awayTiny Grimes 00:02:561951

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

WOMEN IN BLUES
   
WOMEN IN BLUES
L'anthologie des chanteuses de blues présentée par Jean Buzelin. De Mamie Smith à Dinah Washington, la...
WOMEN IN BLUES
LIONEL HAMPTON BIG BAND
   
LIONEL HAMPTON BIG BAND
En 1953, Lionel Hampton débarque pour la première fois en Europe avec son grand orchestre. Le...
LIONEL HAMPTON BIG BAND


Dernière mise à jour :: 29-03-2017 19:07
Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

TEXAS DOWN HOME BLUES
TEXAS DOWN HOME BLUES
Le Texas a conservé et développé après la guerre un blues incroyablement dépouillé :...

TAMPA RED
TAMPA RED
Tampa Red, le “sorcier de la guitare”, notamment au slide, a influencé Muddy Waters, Elmore James et BB...

T-BONE WALKER
T-BONE WALKER
T-Bone Walker a connu un énorme succès après la guerre, marquant de façon déterminante...

MUDDY WATERS - VOL.1
MUDDY WATERS - VOL.1
Ce coffret retrace la première partie de la carrière de Muddy Waters, un des noms les plus importants de...

LIGHTNIN' HOPKINS
LIGHTNIN' HOPKINS
Lightnin’ Hopkins a été un grand innovateur du Texas blues, un explorateur de la guitare électrique, un...

LA P'TITE CEINTURE
LA P'TITE CEINTURE
Frémeaux & Associés a toujours été admirateur et défenseur des...

JIMMIE RODGERS
JIMMIE RODGERS
L’anthologie des blues de Jimmie Rodgers qui a été par ailleurs le véritable créateur de ce...

DELMORE BROTHERS
DELMORE BROTHERS
Les Delmore Brothers qui ont constamment eu des idées musicales en avance sur leur temps occupent une place centrale dans...

BLACK & BLUE VOL. 2
BLACK & BLUE VOL. 2
Le volume 2.

L’histoire d’un des plus beaux labels de blues au monde. Créé par Jean...

BIG BILL BROONZY
BIG BILL BROONZY
Le virtuose de la guitare qui révéla le blues à l’Europe.
Gérard Herzhaft

BENOIT BLUE BOY
BENOIT BLUE BOY
Avec “Plus tard dans la soirée”, Benoît Blue Boy côtoie familièrement l’esprit profond...

RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
  RAY CHARLES - LIVE AT NEWPORT 1960
« Ce double-CD présente, pour la première fois dans son...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Catalogue 2016-2017
Titre_actualites.gif
Pub Net IntDjango.jpg
Blues
Zydeco-American
Titre_nouveaute_PUF.gif
Pub Net La Bible.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Titre_Galerie.gif
Pub Net Galerie Guedon Janv2017.jpg
titre Michel onfray.gif
Pub Net Laicite.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Playlist Jazz Radio
Pub Net Verbeke 200px.jpg
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V MJQ.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif