Faut-Il Brûler L’Art Contemporain? - Michel Onfray
Faut-Il Brûler L’Art Contemporain? - Michel Onfray
Ref.: FA5357

MICHEL ONFRAY

Ref.: FA5357

Direction Artistique : FRANCOIS LAPEROU & LOLA CAUL FUTY FREMEAUX

Label : Frémeaux & Associés

Durée totale de l'œuvre : 2 heures 3 minutes

Nbre. CD : 2

Sélectionnez une version :
Grâce à ce pack, vous bénéficiez d’une remise de 21.58 % soit de 10,99 €
Cette œuvre est déjà dans votre panier
Une version numérique de cette œuvre est déjà dans votre panier
Expédié sous 24 à 48h
Présentation

Cet univers est un continent qui dispose de son langage. Mais qui dirait d’une langue qu’il n’a pas apprise qu’elle ne veut rien dire ? Personne. Pour être plus juste, on doit bien plutôt dire qu’on ne la comprend pas, parce que, justement, on ne l’a pas apprise.
Michel Onfray

Quoi de plus hermétique pour le profane que l’art contemporain ? Michel Onfray nous offre une rare occasion de s’interroger sur les fondements de ce qui constitue la production artistique de notre époque, pour la comprendre, la juger, l’apprécier. Avec son habituelle clarté, il livre les clés d’un monde trop souvent fermé au large public, absent de notre éducation et délaissé par les penseurs. En revenant sur l’histoire et les causes de la construction d’un mouvement, sur la signification des oeuvres face aux interrogations de notre société, Michel Onfray éveille la curiosité et l’intérêt : il nous ouvre enfin les portes des musées et des collections d’art contemporain.
Lola Caul-Futy Frémeaux
CONFERENCE ARTE FILOSOFIA
PRODUCTION : FRANÇOIS LAPÉROU - ARTE FILOSOFIA 
ÉDITORIALISATION : LOLA CAUL-FUTY FRÉMEAUX
DROITS : FREMEAUX & ASSOCIES - LA LIBRAIRIE SONORE

CD1 : 01. Introduction, par François Lapérou 02. « Ni rire, ni pleurer, mais comprendre » 03. Quels philosophes pour défendre l’art contemporain ? 04. L’origine, la fonction de l’art 05. La notion de beauté platonicienne 06. Mort de Dieu, mort de la beauté 07. Le moment des incohérents 08. L’avant-garde de l’avant-garde 09. Le choc de la photographie 10. La révolution par le performatif de Marcel Duchamp 11. Deux penseurs derrière le Ready-made 12. L’art est une cosa mentale 13. Vers cette nouvelle définition de l’art
CD2 : 01. Pourquoi ça a marché 02. Comprendre le contexte nihiliste 03. Inscrire l’art dans le temps 04. Le présent et l’avenir de l’art contemporain 05. La notion d’esthétique 06. Mais alors, comment juger ? 07. L’utilisation commerciale de son art 08. Gestion de l’art contemporain en France 09. Dématérialisation du support 10. Éduquer les sens 11. Être en relation autour d’une oeuvre 12. L’éducation peut-elle tout ?



Complétez votre collection
Œuvres sélectionnés
Faut-Il Brûler L’Art Contemporain? - Michel Onfray
Version CD
V. CD
29,99 €
Edgar Morin - Paroles Philosophiques
EDGAR MORIN
Version CD
V. CD
29,99 €
Introduction À La Philosophie Politique - Les Métamorphoses de L’Autorité
PIERRE-HENRI TAVOILLOT
Version CD
V. CD
29,99 €
=
Pour un prix total de
80,98 €
au lieu de 89,98 €
Presse
PRE/POST POP ARTARMAN, BRAUN-VEGA, ROSER BRU, CÉSAR, DI ROSA, ERRO, FROMANGER, GINIAUX, KLASEN, MAN RAY, MISS TIC, MONORY, NIKI DE ST PHALLE, SPEEDY GRAPHITO, TINGUELY, TONY SOULIÉ, WALLACE TING, WARHOL (D’APRÈS).  Concomitamment à l’exposition Warhol : Unlimited, présentée au Musée d’art moderne de la Ville de Paris d’octobre 2015 à février 2016, la Galerie Frémeaux & Associés propose au public des oeuvres d’artistes pré-pop, pop et post-pop. Né dans les années 50 en Grande-Bretagne et aux États-Unis en réaction à l’Expressionnisme abstrait, le Pop art se caractérise par des thèmes et des techniques issus de la culture populaire, tels que le cinéma, la publicité ou la bande dessinée. Son plus fidèle représentant, Andy Warhol, était fasciné, à l’instar des surréalistes (Man Ray) en leurs temps, par la reproductibilité technique d’une image. Son oeuvre sérigraphique pléthorique avait pour double visée d’anoblir la culture de masse et de populariser l’art. Ses portraits de Marilyn Monroe ou de Mao sont désormais connus de tous. Ils inspireront plus tard un peintre comme Roser Bru. Conjointement, en France, d’autre artistes comme Arman, César, Tinguely, s’accordèrent en un « recyclage poétique du réel urbain, industriel et publicitaire » pour reprendre les termes de Pierre Restany. Fascinés par les productions de la société de consommation et par la machinisation du monde, ils élevèrent l’objet manufacturé au rang d’objet artistique ou digne de représentation artistique (Figurations de compressions d’objets par César et d’objets découpés par Arman ou images mécaniciennes chez Tinguely). Par ailleurs, certains peintres comme Braun-Vega, Fromanger, Klasen, Monory ou Soulié produiront de leur côté des compositions dans lesquelles images photographiques, cinématographiques ou publicitaires dialogueront avec la grande peinture illusionniste, née à la Renaissance. Fromanger, par exemple, conçoit ses œuvres comme une prise de vue du « mouvement anonyme de ce qui se passe » sans point de vue privilégié, sans cadrage délibéré. Monory de son côté fondera ses œuvres sur une esthétique issue du cinéma populaire et des films policiers. Mais les pratiques qui inspireront le plus les artistes de la mouvance pop sont sans aucun doute la bande dessinée et le graffiti. L’expressivité de ces manières, par l’emploi d’un trait « naïf » et d’aplats aux couleurs vives et saturées (comme chez Wallace Ting), sera au principe des démarches artistiques de Di Rosa, d’Erro, de Giniaux, de Speedy Graphito et de Miss Tic. Ces artistes, dont les oeuvres sont empreintes d’humour et de dérision (d’esprit de sérieux, parfois !) semblent s’être assignés une seule fin plastique : le choc visuel. Une intention qui semble d’ailleurs valoir pour l’ensemble des travaux présentés pendant cette exposition et qui, à y regarder de plus près, paraît être au fondement de la culture pop. Christophe LOINTIER & Patrick FRÉMEAUX© 2015 GALERIE FRÉMEAUX & ASSOCIÉS
Lire davantage Lire moins
ROBERT COMBASETROBERT COMBAS PAR MICHEL ONFRAYA l’initiative du renouvellement de la peinture en France à la fin des années 70, Robert Combas se fait connaître du grand public à l’occasion de l’exposition « 5/5, Figuration libre France/USA » organisée en 1984 par le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. En contraste avec l’âpreté des régimes artistiques qui dominent alors (Arts conceptuel et minimal, Support/Surface…), la peinture de Combas opère un retour libérateur et joyeux à une figuration au style simplifié (« chamanique » selon Michel Onfray), graphique et bariolé, dialoguant avec l’art brut et l’imagerie africaine. Un échange dont fait état aujourd’hui la Galerie Frémeaux & Associés, en mettant en regard les oeuvres de l’artiste et des objets d’art traditionnel africain. Christophe Lointier & Patrick FrémeauxEDITIONS, GALERIE & LIBRAIRIE SONORE FREMEAUX & ASSOCIES SAS 20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES  Tél. : 01 43 74 90 24 M° (100 m) Château de Vincennes - RER (100 m) Vincennes Ouverture du mardi au samedi de 10 h 30 à 13 h / 14 h 30 à 19 h  
Lire davantage Lire moins
MEYER LAZARPEINTRE FRANÇAIS DE MONTPARNASSE1923-1995ET MOSHE-NAÏMEDITEUR PHONOGRAPHIQUE Figure majeure de l’expressionnisme parisien, Meyer Lazar - de son vrai nom Marcel Lazarovici - naquit le 4 octobre 1923, à Galatz, en Roumanie. Elevé à Bucarest, il peignit et dessina dès son plus jeune âge, avant de s’inscrire à l’Académie des beaux-arts de Bucarest, l’une des plus brillantes d’Europe de l’Est, et d’obtenir de nombreux prix de peinture. En 1944, après avoir passé trois ans dans un camp de travail forcé, il émigra vers la Palestine, dont les paysages le marquèrent durablement et où il participa activement au renouveau de la peinture israélienne (ses oeuvres sont aujourd’hui présentées dans les musées de Tel-Aviv, Jérusalem, Ein-Harod, Eilat). Puis, vint le temps de la traversée vers une autre « Terre promise » : la France, Montparnasse, la Coupole, le Select où « fertilisaient mutuellement » (dixit Jean-Paul Sartre) les artistes de la « jeune peinture » de l’Ecole de Paris, dont Meyer Lazar fut qualifié de dernier représentant.   On ne peut évoquer l’artiste bohême sans présenter l’un de ses intimes, Moshé Naïm, qui hébergea et subvint au besoin du peintre pendant vingt-cinq ans. Proche de Dali (qu’il a enregistré), de Picasso et de beaucoup d’intellectuels d’après-guerre, célèbre éditeur phonographique - du guitariste Paco Ibanez notamment -, il a produit de nombreux disques dont Huis Clos - présenté par Jean-Paul Sartre -, ou L’Aiglon – commenté par Bernard Clavel et interprété par Pierre Vaneck -, aujourd’hui confiés aux éditions Frémeaux & Associés. Il était donc naturel que Moshé Naïm, fondateur d’une maison de disque et amateur d’art, ait demandé à la Galerie Frémeaux & Associés de réaliser une rétrospective de l’oeuvre de Meyer Lazar, en dix-sept toiles restaurées, dont les composantes hébraïque, cubiste et coloriste, ne sont pas sans rappeler les factures de ses contemporains: Chagall, Picasso ou Matisse.  Cette exposition est une véritable rétrospective des courants d’après-guerre expliquant pourquoi Meyer Lazar est souvent appelé le peintre juif de l’Ecole de Paris. « Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la colorier d’amour et d’espoir. » Cette allégation de Marc Chagall à propos de son travail, s’accorde avec les « ensorcelantes visions atmosphériques » (Bénézit, Dictionnairedes peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, T.9, p.566) de Meyer Lazar.   Christophe Lointier© 2012 GALERIE FRÉMEAUX & ASSOCIÉS
Lire davantage Lire moins
DERNIERES ACQUISITIONSAVEC LA LETTRE T  GALERIE FREMEAUX & ASSOCIES20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES  Tél. : 01 43 74 90 24 M° (100 m) Château de Vincennes - RER (100 m) Vincennes  Ouverture du mardi au samedi de 10 h 30 à 13 h / 14 h 30 à 19 h www.galeriefremeaux.com
Lire davantage Lire moins
« Comment une vulgaire pissotière issue d’un magasin de sanitaires a-t-il pu devenir l’objet signataire de l’art contemporain ? Sur le terrain esthétique, nous vivons sous le signe de Marcel Duchamp, l’auteur de cette fameuse œuvre d’art et, avec elle, l’initiateur de ce qu’il est convenu d’appeler l’art contemporain. Cet univers est un continent qui dispose de son langage. Mais qui dirait d’une langue qu’il n’a pas apprise qu’elle ne veut rien dire ? Personne. Pour être plus juste, on doit bien plutôt dire qu’on ne la comprend pas, parce que, justement, on ne l’a pas apprise. Il en va de même avec l’art contemporain qui est une langue étrangère qu’on n’apprend nulle part : ni à l’école, ni dans les médias de masse, ni dans la plupart des familles peu au fait de ces enjeux. Comment dès lors pourrait-on le juger correctement ? Il ne faut pas s’étonner qu’on le voue si souvent aux gémonies avec des arguments fautifs. Michel Onfray expliquera les rudiments de cette langue et montrera comment les vieilles catégories de « Beau » et de « Laid » n’ont plus cours depuis l’annonce de la mort de Dieu et, avec elle, de toute Idée pure. L’art contemporain fait partie des disciplines enseignées dans l’Université Populaire de Caen qu’il a créée en 2002, il nous proposera une initiation dans l’esprit de cette contre institution philosophique. » Par François LAPEROU – ARTE FILOSOFIA
Lire davantage Lire moins
« Haro sur la modernité! Sus à l’époque! Guerre à l’art contemporain! (…) On analyse, disons-le ainsi, les productions esthétiques du moment, ou des cinquante dernières années, avec les catégories classiques d’un kantisme de bon aloi : pour ces thuriféraires académiques, le Beau en soi existe toujours comme si, en authentique nietzschéen qu’il fut sur ce terrain, Marcel Duchamp n’avait pas précipité l’esthétique d’hier dans les abîmes où elle peut rester. (…) Un point commun à cette hystérie réactionnaire, au sens étymologique : une incapacité radicale à admettre la révolution esthétique induite par Nietzsche et en vertu de laquelle il n’y a plus de vérité éternelle, ni sur le terrain du Beau ni sur celui du Bien, mais qu’il n’y a que perspectivisme et, conséquemment, que le réel s’inscrit dans un lieu et un temps, donc dans l’histoire. D’où la révolution Duchamp dont participe l’art depuis. Et l’on ne comprendra rien à l’art d’aujourd’hui si on l’aborde avec les catégories kantiennes de la Critique de la faculté de juger. Être d’hier rend improbable voire impossible la compréhension d’aujourd’hui.»« Globalement, l’art contemporain n’est pas flatteur, il ne récompense pas l’inculture et l’absence de référence. Pas plus il ne fait illusion. Il ne trompe ni séduit.  Dans une époque qui communie dans la facilité, la veulerie de ce qui se donne dans l’immédiat, il revendique la nécessité de l’initiation, de l’apprentissage, de la patience et de l’investissement intellectuel et culturel, (…) du savoir qui, malgré tout, et je le répète, a toujours été nécessaire pour comprendre les œuvres d’art de toutes les époques. »Par Michel ONFRAY, LE DESIR D’ETRE UN VOLCAN, LE REVISIONNISME ESTHETIQUE
Lire davantage Lire moins
« Voici la dernière conférence publiée de Michel Onfray, organisée par Arte-Filosofia. Le philosophe nous offre, dans un coffret de 2CDs, de nous interroger sur les fondements de la production artistique de notre époque dont on sait combien elle peut être hermétique. Avec clarté, il ouvre le monde fermé de l’art contemporain : comment comprendre, comment juger et apprécier. Trop souvent cette analyse échappe au public et reste absente de l’éducation à l’art. Une conférence qui éveille la curiosité et suscite l’intérêt. »Par Lucas FALCHERO – REVUE DES MEDIATHEQUES ET DES COLLECTIONS MUSICALES    
Lire davantage Lire moins
« On pourrait prétendre que ce qui concerne l’art contemporain révèle d’un hermétisme  douloureux pour tout profane. Savoir, comprendre, La Librairie sonore Frémeaux & Associés en donne l’occasion avec ce coffret de deux CD enregistrés lors d’une conférence donnée par le philosophe Michel Onfray en 2011.Michel Onfray y ouvre pour nous les portes de toutes les interrogations sur les fondements de la production artistique actuelle. Farouchement décrié,  critiquée et pourfendue (et le BdA n’y faillit pas), cette production avait besoin des analyses d’un homme de bon sens. Il devient alors plus aisé de comprendre, voire de juger. La clarté de son discours livre les clés d’un monde trop souvent fermé au public, absent de notre éducation. En revenant sur l’histoire de l’art et sur la construction des mouvements, sur la signification des œuvres  face aux interrogations de notre société, Michel Onfray invite au musée pour y découvrir les facettes d’un art nouveau qui, s’il dérange souvent, mérite qu’on se questionne avec discernement. La liberté  restant à chacun d’entrer en communion avec l’art contemporain… ou pas. La Librairie sonore, marque déposée par Frémeaux & Associés publie des enregistrements vocaux de grands événements  et de recueils philosophiques et artistiques. Tous les titres proposés sont de très haute technique. »Par JACQUES TEULET - LE BILLET DES ARTS, N° 108.
Lire davantage Lire moins
La bonne question que voilà ! Combien de fois a-t-on entendu, au fil d’expos, des propos du genre «Même mon gamin fait mieux…» Mais au delà de ces sanctions « définitives », il est bon de s’interroger, comme le fait Michel Onfray. L’univers de l’art contemporain, dit-il, « est un continent qui dispose de son langage. Mais qui dirait d’une langue qu’il n’a pas appris qu’elle ne veut rien dire…» En avril dernier à Cannes, le philosophe a donné une conférence au titre incendiaire mais qui proposait surtout des clés pour se glisser dans un monde souvent absent de notre éducation et délaissé par les penseurs. A travers un double CD, on peut notamment entendre Onfray poser, sur le plan sociologique, le problème de la rencontre du public, notamment populaire, et de l’art de ce temps.Par Pierre-Louis CEREJA - L’ALSACE
Lire davantage Lire moins
« A l’aise à l’oral, d’une grande clarté, d’une drôlerie parfois qui ravit un public dont on se demande s’il est acquis au philosophe ou s’il se méfie du sujet traité. En un mot, brillant. Peut-être trop. Quoi qu’il en soit, Michel Onfray a véritable talent de pédagogue. Quatre cents personnes s’étaient pressées à Cannes en avril 2011 pour le voir et l’entendre. « Il nous ouvre enfin les portes des musées et des collections d’art contemporain » lit-on au dos du coffret. […] La conférence s’écoute cependant avec profit. On y apprend mille choses sur le marché de l’art, sur ses coteries, sur le mouvement des Incohérents, sur la connaissance qu’en avait Marcel Duchamp, sur l’origine nietzschéenne du ready-made, etc. Tout cela suscite l’intérêt […]. »Par Jérôme SERRI – LIRE
Lire davantage Lire moins
Liste des titres
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Faut-il brûler l'art contemporain ?
    François Lapérou
    François Lapérou
    00:02:13
    2011
  • 2
    Ni rire, ni pleurer, mais comprendre
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:17
    2011
  • 3
    Quels philosophes pour défendre l'art contemporain ?
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:05:21
    2011
  • 4
    L'origine, la fonction de l'art
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:26
    2011
  • 5
    La notion de beauté platonicienne
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:05:25
    2011
  • 6
    Mort de dieu, mort de la beauté
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:06:25
    2011
  • 7
    Le moment des incohérents
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:13
    2011
  • 8
    L'avant-garde de l'avant-garde
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:26
    2011
  • 9
    Le choc de la photographie
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:52
    2011
  • 10
    La révolution par le performatif de Marcel Duchamp
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:03:50
    2011
  • 11
    Deux penseurs derrière le ready-made
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:05:15
    2011
  • 12
    L'art est une cosa mentale
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:05:53
    2011
  • 13
    Vers cette nouvelle définition de l'art
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:03:16
    2011
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Pourquoi ça a marché
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:07
    2011
  • 2
    Comprendre le contexte nihiliste
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:02:51
    2011
  • 3
    Inscrire l'art dans le temps
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:03:53
    2011
  • 4
    Le présent et l'avenir de l'art contemporain
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:05:46
    2011
  • 5
    La notion d'esthétique
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:07:06
    2011
  • 6
    Mais alors, comment juger ?
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:07:28
    2011
  • 7
    L'utilisation commerciale de son art
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:05:28
    2011
  • 8
    Gestion de l'art contemporain en France
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:01
    2011
  • 9
    Dématérialisation du support
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:52
    2011
  • 10
    Eduquer les sens
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:06:44
    2011
  • 11
    Etre en relation autour d'une œuvre
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:04:39
    2011
  • 12
    L'éducation peut-elle tout ?
    Michel Onfray
    Michel Onfray
    00:06:38
    2011
commander les produits Frémeaux ?

par

Téléphone

par 01.43.74.90.24

par

Courrier

à Frémeaux & Associés, 20rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France

en

Librairie ou maison de la presse

(Frémeaux & Associés distribution)

chez mon

Disquaire ou à la Fnac

(distribution : Socadisc)

Je suis un(e) professionnel(le)

Librairie, disquaire, espace culturel, papeterie-presse, boutique de musée, médiathèque…

Contactez-nous