Swingin' Affair fait sa B.O.
Swingin' Affair fait sa B.O.
Ref.: FA8589

Il était une fois la Révolution, Le Grand Blond avec une chaussure noire, Le Parrain,…

SWINGIN' AFFAIR

Ref.: FA8589

Label : Frémeaux & Associés

Durée totale de l'œuvre : 1 heures

Nbre. CD : 1

Sélectionnez une version :
Grâce à ce pack, vous bénéficiez d’une remise de 16.67 % soit de 4,99 €
Cette œuvre est déjà dans votre panier
Une version numérique de cette œuvre est déjà dans votre panier
Expédié sous 24 à 48h
Distinctions
Recommandé par :
  • - * * * * JAZZ MAGAZINE
  • - RECOMMANDE PAR JAZZ A FIP
Présentation

Si au fil du temps, les musiques de film se sont imposées comme l’un des pourvoyeurs majeurs de mélodies populaires, le jazz, quant à lui, a depuis toujours eu en appétit la réappropriation des standards. Le quartet Swingin’ Affair dessine de nouvelles couleurs aux airs célèbres du cinéma. Il réussit à leur donner une fraicheur inouïe grâce à des arrangements somptueux aux palettes variées : swing, cool jazz, bossa nova,… Ici, le gendarme n’est plus à St Tropez mais à Rio de Janeiro et Dark Vador est au Cotton club, à la gauche de Duke Ellington... Les Swingin’ Affair montrent à merveille combien notre patrimoine est un terreau fertile favorable à la création.
Augustin Bondoux / Patrick Frémeaux

STAR WARS MEDLEY (IMPERIAL MARCH/MAIN THEME) • IL ÉTAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION • TONTONS FLINGUEURS JINGLE / LES TONTONS FLINGUEURS (TAMOULÉ) • LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE (SIRBA) • LES CHOSES DE LA VIE (LA CHANSON D’HÉLÈNE) • TONTONS FROM IPANEMA • LE GENDARME DE SAINT TROPEZ (MARCHE DES GENDARMES) • LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND (THÈME PRINCIPAL) • TONTONS BOP • LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE (RAIDER’S MARCH) • TITANIC (MY HEART WILL GO ON) • TONTONS TUTU • LE VIEUX FUSIL (CLARA 1939) • LES 7 MERCENAIRES (THÈME PRINCIPAL) • TONTONS BALLADE • LA BOUM • MEDLEY NINO ROTA : AMARCORD (TITOLI)/LES NUITS DE CABIRIA/HUIT ET DEMI (L’ILLUSIONISTA) • TONTONS ROCK • LE PARRAIN (SPEAK SOFLY LOVE) • TONTONS BAYOU.

OLIVIER DEFAYS : saxophone alto, saxophone ténor et flûte
PHILIPPE CHAGNE : saxophone ténor, clarinette basse et clarinette
PHILIPPE PETIT : orgue
SYLVAIN GLEVAREC : batterie, sifflet

Presse
« On ne s'attend pas forcément à ce que certains thèmes de musiques de films se mettent à swinguer et à prendre des couleurs diverses et variées liées au jazz. Dès les premières notes de l'album, on est agréablement surpris et emporté dans un univers savoureux associant de façon ludique le jazz au cinéma.La sombre et menaçante "Marche impériale" de Dark Vador (Star Wars) s'encanaille aux sonorités et rythmes sauvages de la "jungle" de Duke Ellington avant de laisser la place aux autres thèmes bien connus de la saga dans un jazz swinguant et cuivré. Comme c'est bon ! Il était une fois la révolution se fait à la fois tendre et éclatant. Dans Le grand blond avec une chaussure noire, dans lequel l'acteur principal n'était autre que le paternel du saxophoniste Olivier Defays, le jazz est à l'image du personnage principal, pétillant, joyeux et astucieusement rythmé. La Chanson d'Hélène issue des Choses de la vie conserve sa tendresse émouvante. Le soleil du Gendarme n'est plus celui de St-Tropez mais celui du Brésil aux sons d'une samba festive et flamboyante. Le suspens du thème de Le Bon, la Brute et le Truand se transforme en une valse au jazz éloquent et étincelant où deux saxophones dialoguent entre eux et avec l'orgue. L'épique thème d'Indiana Jones se dote d'un swing frénétique. La sentimentale chanson de Titanic se transforme en thème de jazz au swing enjoué et cuivré. L'enjôleuse ballade du Vieux Fusil précède la chevauchée jazz des Sept Mercenaires. Le slow de La Boum prend des teintes bleutées au son d'un saxophone langoureux soutenu par le velouté de l'orgue et le jeu atmosphérique de la batterie. Les thèmes de Nino Rota réunis en medley sont transportés au temps du swing dansant des sixties. Pour finir, le thème mafieux et fier du Parrain déploie un jazz au swing réjouissant et rythmé. De courts jingles inspirés par la musique des Tontons flingueurs ponctuent malicieusement le programme dans différents styles (bop, rock, bossa, ballade, new orleans).Ce ne sont pas moins de quatorze films dont les musiques ont été habilement et délicieusement arrangées en jazz. Chaque titre est généreusement et superbement coloré de succulents solos de la part des quatre brillants musiciens du "Swingin Affair". Une bonne séance de ciné-jazz à conseiller. Un régal ! »Par MUSIC’ACTU
Lire davantage Lire moins
« On connait l’aptitude des musiques de film à s’infiltrer dans les mélodies populaires de même que celle du jazz à se réapproprier les standards. Dans le cas présent, il s’agit d’un quartet de jazz, Swingin’Affair, qui réinterprète les bandes originales de films mémorables à une sauce plutôt jazzy. Olivier Defays (fils de l’acteur Pierre Richard), saxophone alto et ténor, flûte, le soliste international Philippe Chagne, saxophone ténor, clarinette basse et clarinette, Philippe Petit, orgue, et Sylvain Glévarec, batterie et sifflet, nous font revenir en mémoire 20 films à travers l’évocation de leur B.O. (bande originale) tout en nous faisant découvrir, ou redécouvrir, différents styles de jazz ayant pignon sur rue: de celui de Duke Ellington au Cotton Club de New York, au jazz plus cool, de la samba au bop, de la bossa à la balade coltranienne. De grands compositeurs sont sollicités et qui reprennent ici vie, et dans un second souffle : Raymond Lefèvre, John Williams, Ennio Morricone, Michel Magne, Vladimir Cosma, Philippe Sarde, James Horner, François de Roubaix, Nino Rota, Elmer Bernstein. Et l’on se reprojette en même temps dans notre mémoire-disk dur des films qui appartiennent définitivement, pour certains, à l’Histoire du septième Art : “Stars Wars”, “Les Tontons Flingueurs”, “Il était une fois la révolution”, “Le Bon, la Brute et le Truand”, “Les 7 mercenaires”, ou encore “Le Parrain”, par exemple. Stimulant pour les amateurs de bonne musique et de jazz, cet opus est également un excellent stimulateur de mémoire ! » Par Dominique BOULAY – PARIS MOVE
Lire davantage Lire moins
« Le compagnonnage du jazz et du cinéma, les deux arts du XXe siècle, est une thématique explorée de multiples fois. Il est moins fréquent de consacrer un album à des thèmes musicaux célèbres du cinéma français, américain et italien, étrangers au jazz pour la plupart, mais jazzifiés pour l’occasion. C’est la démarche entreprise par le quartet Swingin’ Affair (une référence directe à Dexter Gordon, le musicien-acteur né à Los Angeles), soit Olivier Defays, Philippe Chagne, Philippe Petit et Sylvain Glévarec, quatre musiciens unis par une longue complicité. Pour autant, si les œuvres qu’ils ont sélectionnées ne sont pas jazz à l’origine, le jazz est présent dans l’univers de la plupart de leurs compositeurs, lesquels ont pu donner au sein de leurs foisonnantes productions des thèmes jazz, de Nino Rota (Hurricane) à Ennio Morricone (Corleone), en passant par Vladimir Cosma (Un éléphant ça trompe énormément) et François de Roubaix (Le Samouraï). De même les musiques de certains compositeurs se prêtent à un traitement swing, celles de Nino Rota en particulier, du fait d’une proximité naturelle évidente à l’écoute du medley reprenant des thèmes issus d’Amarcord, Les Nuits de Cabiria et Huit et demi. A l’inverse, il paraissait plus périlleux d’aborder sous l’angle jazz la musique d’un John Williams connu pour ses succès hollywoodiens comme Star Wars, au générique d’inspiration wagnérienne, et sa solennelle « Imperial March » qu’on croirait ici sortie du répertoire de Benny Goodman ! Si l’on soupçonne, sans doute à juste titre, les musiciens de quelque malice, il faut saluer le travail d’arrangement réalisé par Olivier Defays, Philippe Petit et Philippe Chagne. Ainsi nos « Tontons swingueurs » se sont amusés à faire de l’indicatif des Tontons Flingueurs (« Tamouré » de Michel Magne) un fil rouge humoristique qu’on retrouve régulièrement, accommodé à des sauces différentes : bop, west coast, voire à la Miles époque Tutu. Dans la série des adaptations improbables, on note les thèmes de Titanic ou de La Boum et son sirupeux slow « Reality », signé Cosma, que le quartet revisite grâce au B3 groovy de Philippe Petit. Pour la peine, on paraphraserait bien Audiard et ses Tontons : les jazzmen ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! On retiendra en particulier les vraies pépites de cette galette: d'excellentes versions du thème principal d'Il était une fois la révolution d’Ennio Morricone, avec un superbe duo de sax, et de celui des Sept mercenaires d’Elmer Bernstein, très dynamique (bon soutien de Sylvain Glévarec), le magnifique «Speak Softly Love» de Nino Rota (Le Parrain), «La Chanson d’Hélène» de Philippe Sarde (Les Choses de la vie), remarquablement exposée à la clarinette basse par Philippe Chagne et au ténor par Olivier Defays, et enfin l’incontournable «Sirba» de Vladimir Cosma (Le Grand blond avec une chaussure noire), swinguant à souhait, qui nous embarque au son de la flûte d’Olivier Defays et de l’orgue de Philippe Petit dans un monde musical entre Lalo Schifrin et Neal Hefti. Ce titre est aussi un clin d’œil du fils, Olivier Defays, au père, Pierre Richard, amateur de jazz avéré, qui a d'ailleurs rédigé quelques lignes en tête du livret. Un disque des plus sympathiques, à l’image de ses interprètes, et empreint de nostalgie pour un cinéma populaire. » Par Jérôme PARTAGE – JAZZ HOT
Lire davantage Lire moins
Tout au long de son histoire, le jazz a entretenu des rapports plus ou moins étroits avec d’autres formes de musique, « classique » ou « populaire ». Relations à doubles sens : nombreux sont les standards de jazz provenant des comédies musicales de Tin Pan Alley. A l’inverse, le jazz inspira des compositeurs tels Maurice Ravel ou George Gershwin. L’avènement du cinéma intensifia encore ces échanges. Ainsi les musiques de films composées par des jazzmen, Miles Davis, le MJQ, les Jazz Messengers, ou les bandes sonores « jazzifiées » comme par exemple, « Someday My Prince Will Come » empruntée à Walt Disney. Swingin’ Affair a opté pour cette dernière démarche. Le groupe, composé de jazzmen éprouvés de la scène française, s’empare de bandes originales connues pour en détourner l’esprit initial et en donner une version pétrie de swing. Un pari quelque peu risqué. « Les Tontons Flingueurs » ou « Le Gendarme de Saint-Tropez » ne présentent, a priori, aucune affinité particulière avec le jazz. Pour peu que l’on garde en mémoire certaines images des œuvres concernées, ce décalage savoureux du fond et de la forme contribue au charme de l’album. A quoi il convient d’ajouter l’enthousiasme de l’ensemble, la qualité des arrangements et des solistes. Par Jacques ABOUCAYA - JAZZ MAGAZINE
Lire davantage Lire moins
Liste des titres
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Star Wars Medley (Imperial March/Main Theme)
    Swingin' Affair
    John Wiliams
    00:05:07
    2021
  • 2
    Il était une fois la Révolution
    Swingin' Affair
    Ennio Morricone
    00:05:16
    2021
  • 3
    Tontons Flingueurs Jingle / Les Tontons Flingueurs (Tamoulé)
    Swingin' Affair
    Michel Magne
    00:00:16
    2021
  • 4
    Le Grand Blond avec une chaussure noire (Sirba)
    Swingin' Affair
    Vladimir Cosma
    00:02:58
    2021
  • 5
    Les Choses de la Vie (La Chanson d’Hélène)
    Swingin' Affair
    Philippe Sarde
    00:04:09
    2021
  • 6
    Tontons from Ipanema
    Swingin' Affair
    Magne Michel
    00:00:42
    2021
  • 7
    Le Gendarme De Saint Tropez (Marche des Gendarmes)
    Swingin' Affair
    Raymond Lefevre
    00:04:20
    2021
  • 8
    Le Bon, La Brute et le Truand (Thème Principal)
    Swingin' Affair
    Ennio Morricone
    00:04:21
    2021
  • 9
    Tontons bop
    Swingin' Affair
    Michel Magne
    00:00:25
    2021
  • 10
    Les Aventuriers de l’Arche Perdue (Raider’s March)
    Swingin' Affair
    John Wiliams
    00:03:58
    2021
  • 11
    Titanic (My Heart Will Go On)
    Swingin' Affair
    James Horner
    00:03:38
    2021
  • 12
    Tontons Tutu
    Swingin' Affair
    Michel Magne
    00:00:40
    2021
  • 13
    Le Vieux Fusil (Clara 1939)
    Swingin' Affair
    François De Roubaix
    00:05:53
    2021
  • 14
    Les 7 Mercenaires (Thème Principal)
    Swingin' Affair
    Elmer Bernstein
    00:03:55
    2021
  • 15
    Tontons Ballade
    Swingin' Affair
    Michel Magne
    00:00:39
    2021
  • 16
    La Boum
    Swingin' Affair
    Vladimir Cosma
    00:03:55
    2021
  • 17
    Medley Nino Rota : Amarcord (Titoli)/Les Nuits de Cabiria/Huit et Demi (L’illusionista)
    Swingin' Affair
    Nino Rota
    00:05:27
    2021
  • 18
    Tontons Rock
    Swingin' Affair
    Michel Magne
    00:00:18
    2021
  • 19
    Le Parrain (Speak Sofly Love)
    Swingin' Affair
    Nino Rota
    00:03:59
    2021
  • 20
    Tontons Bayou
    Swingin' Affair
    Michel Magne
    00:00:38
    2021
Livret

Swingin Affair

Fait sa B.O.

Le jazz a cette faculté de se glisser partout.
Que ce soit du Bach, de la java, une marche funèbre, ou une bourrée auvergnate,
dès qu’il y a pulsation, c ‘est du jazz.
C‘est pas moi qui le dis, ce sont mes jambes. Et elles ne se trompent jamais.
Ça pulse ? Et les voilà qui frémissent.
Alors, oui, de Funès, le Grand Blond, le Vieux Fusil, ou les Aventuriers de L’arche perdue  : j’ai écouté, mes jambes ont frémi. Ça swingue !... Encore faut-il avoir la manière...
Elle y était ! Bravo à ceux qui ont osé !
Pierre Richard

A quelques années près, le cinéma et le jazz ont le même âge. Au cours de leurs croissances respectives « ces deux beaux gros bébés » ont souvent joué ensemble. Des réalisateurs ont demandé à leur compositeur des B.O. résolument ancrées dans le style jazz de l’époque ou bien ont directement fait appel à des musiciens et compositeurs de jazz. De leur côté, les jazzmen ont souvent mis à leur répertoire des musiques de film et c’est là que l’on peut faire le distinguo entre deux démarches. Jouer une musique dès l’origine conçue par le compositeur dans un style jazz ou bien amener au jazz une composition totalement éloignée dans sa conception de ce style de musique.
Vous l’aurez compris, c’est cette deuxième voie que nous avons choisie. Le challenge ou le jeu (car nous sommes joueurs) consistant à faire swinguer des musiques aussi étrangères au jazz que La guerre des étoiles, Titanic, Le gendarme de St Tropez ou la Boum…
Et c’est ainsi qu’en utilisant le large éventail de styles que le jazz - ayant atteint un âge respectable - a élaboré au cours de son évolution, nous nous sommes amusés à organiser une rencontre entre Dark Vador et Duke Ellington au bar du Cotton Club tandis que le Titanic coule sur les accents chaloupés d’un quartet de jazz cool. Les Gendarmes de St-Tropez ont troqué leur marche militaire pour une samba bien moins guindée. Indiana Jones traque le nazi embusqué au rythme d’un bop endiablé. Les Tontons flingueurs sirotent leur tord-boyaux sur la plage d’Ipanema. Le Bon, le Brute et le Truand ont posé leurs flingues et entament une valse jazz des plus pacifique ! Vous allez taper du pied en compagnie du Grand Blond avec une chaussure - de claquettes - noire. C’est sur un air de Bossa totalement anachronique que Philippe Noiret se souvient du bonheur passé avec Romy dans le « Vieux Fusil ». Quant à Sophie Marceau, elle emballe sur une balade coltranienne ! Et bien d’autres détournements irrévérencieux encore  !
Ce sont ces scénarios improbables qui vous sont proposés, mettant à profit toutes les possibilités qu’offrent la musique de jazz et le talent des 4 instrumentistes et arrangeurs de « Swingin’Affair » !

1) Star Wars Medley (Imperial March/Main Theme)
Compositeur : John Williams / Edition : Universal Music Publishing/PECF
2) Il était une fois la Révolution (Duck You, Sucker)
Compositeur : Ennio Morricone / Edition : RCA France
3) Tontons Flingueurs Jingle
Les Tontons Flingueurs (Tamoulé)
Compositeur : Michel Magne / Edition : Hortensia SARL/Transat
4) Le Grand Blond avec une chaussure noire (Sirba)
Compositeur : Vladimir Cosma / Edition : LargheWo B.V./Emi Songs France
5) Les Choses de la Vie (La Chanson d’Hélène)
Compositeur : Philippe Sarde / Edition : Philippe Sarde Editions/Pema Music
6) Tontons from Ipanema
Compositeur : Michel Magne / Edition : Hortensia SARL/Transat
7) Le Gendarme De Saint Tropez (Marche des Gendarmes)
Compositeur : Raymond Lefèvre / Edition : Pigalle Intersong/ Salvet Ambroise M
8) Le Bon, La Brute et le Truand (Thème Principal)
Compositeur : Ennio Morricone / Edition : Alberto Grimaldi Productions
9) Tontons Bop
Compositeur : Michel Magne / Edition : Hortensia SARL/Transat
10) Les Aventuriers de l’Arche Perdue (Raider’s March)
Compositeur : John Williams / Edition : Bantha Music
11) Titanic (My Heart will Go On)
Compositeur : James Horner / Edition : EMI Music Publishing/Rondor Music
12)Tontons Tutu
Compositeur : Michel Magne / Edition : Hortensia SARL/Transat
13) Le Vieux Fusil (Clara 1939)
Compositeur : François de Roubaix / Edition : Sido Music B Liechti et Cie
14) Les 7 Mercenaires (Thème Principal)
Compositeur : Elmer Bernstein / Edition : Universal MCA Music Publishing
15) Tontons Ballade
Compositeur : Michel Magne / Edition : Hortensia SARL/Transat
16) La Boum
Compositeur : Vladimir Cosma / Edition : Larghetto B V
17) Medley Nino Rota : Amarcord (Titoli)/Les Nuits de Cabiria/Huit et Demi (L’illusionista)
Compositeur : Nino Rota / Edition : CAM Creazioni Artistiche M LI S R L/Pema Music
18) Tontons Rock
Compositeur : Michel Magne / Edition : Hortensia SARL/Transat
19) Le Parrain (Speak Sofly Love)
Compositeur : Nino Rota / Edition : Sony Music Publishing France
20) Tontons Bayou
Compositeur : Michel Magne / Edition : Hortensia SARL/Transat

Olivier Defays : saxophone alto, saxophone ténor et flûte
Philippe Chagne : saxophone ténor, clarinette basse et clarinette
Philippe Petit : orgue
Sylvain Glévarec : batterie, sifflet

Dates d’enregistrement : 10/11 et 12 mai 2021 à Maisons-Alfort au studio G Acoustique
Prise de son : André Bonin
Mixage et mastering : Bruno Minisini
Arrangements :
- 1, 7, 8, 13, 14 et 16 + la série des Tontons : Olivier Defays
- 2, 10, 11, et 19 : Philippe Petit
- 4, 5 et 17 : Philippe Chagne
Maquette de couverture : Edouard « Jeune Tipsy » Rigaudière
Photos : Patrick Martineau
Fabrication & distribution : Frémeaux & Associés
Coordination : Augustin Bondoux
www.fremeaux.com

REMERCIEMENTS :
Un chaleureux remerciement à tous les contributeurs du Crowdfunding qui ont cru à notre projet et l’ont rendu possible. Spécial remerciement au Rotary Club de Nevers pour leur participation financière. Remerciements aux marques Buffet Crampon, Ligaphone, Vandoren et BG pour leur qualité exceptionnelle d’instruments et d’accessoires.
…et à Pierre Richard pour son petit mot d’introduction !

commander les produits Frémeaux ?

par

Téléphone

par 01.43.74.90.24

par

Courrier

à Frémeaux & Associés, 20rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France

en

Librairie ou maison de la presse

(Frémeaux & Associés distribution)

chez mon

Disquaire ou à la Fnac

(distribution : Socadisc)

Je suis un(e) professionnel(le)

Librairie, disquaire, espace culturel, papeterie-presse, boutique de musée, médiathèque…

Contactez-nous