Lafertin & Le Jazz
Lafertin & Le Jazz
Ref.: FA8521

94 - 96 THE RECORDINGS

FAPY LAFERTIN

Ref.: FA8521

Direction Artistique : DAVE KELBIE

Label : Frémeaux & Associés

Durée totale de l'œuvre : 2 heures 14 minutes

Nbre. CD : 2

Sélectionnez une version :
Grâce à ce pack, vous bénéficiez d’une remise de 20.00 % soit de 9,99 €
Cette œuvre est déjà dans votre panier
Une version numérique de cette œuvre est déjà dans votre panier
Expédié sous 24 à 48h
Présentation

Publiés en 1994 et 1996, voici deux enregistrements devenus légendaires qui portent le double estampillage de disques rares et majeurs du courant qu’ils incarnent avec perfection. L’esprit de Django Reinhardt guide le jeu de Fapy Lafertin, ses chorus d’une élégance et précision rares, son impulsion rythmique incomparable qui font de lui un continuateur plus qu’un simple héritier du maître.
Ressortie en 2012 par Lejazzetal cette version augmentée et remasterisée présente « Swing Guitar » et « Hungaria », enregistrés dans les conditions d’avant guerre (prise directe en cercle autour d’un micro des années 1930), dans une production signée Dave Kelbie, figure incontournable, guitariste iconoclaste et sans doute plus grand producteur du genre (Evan Christopher’s Django à la Créole, Tcha Limberger,…).
Indispensable à la discothèque de tout amateur de jazz.
Benjamin GOLDENSTEIN & Augustin BONDOUX
First released in 1994 and 1996, these two now-legendary albums have equal reputations as being both rare and major works in the genre they incarnate to perfection.
The spirit of Django Reinhardt guides the playing of Fapy Lafertin: his choruses all show a rare elegance and precision together with a rhythmic pulse second to none, which make Lafertin more than a mere heir to the Master.
Reissued in 2012 through Lejazzetal, this edition, re-mastered and augmented, presents Swing Guitar and Hungaria, recorded under pre-war conditions (direct sound-takes encircling a Thirties’ mic) and produced by Dave Kelbie, an unavoidable iconoclast and jazz figure, and probably the genre’s greatest producer (with credits including Evan Christopher’s Django à la Créole, Tcha Limberger etc.) Swing Guitar and Hungaria are indispensible to any jazz fan’s collection.

DIRECTION ARTISTIQUE : DAVE KELBIE
DROITS : JAZZETAL LICENCIE A FREMEAUX & ASSOCIES


FAPY LAFERTIN - GUITARE
STEVE ELSWORTH - VIOLON
DAVE KELBIE - GUITARE
PETE FINCH - GUITARE
TONY BEVIR - CONTREBASSE


CD 1
- SWING GUITARS 1994 : • I’VE HAD MY MOMENTS • I WONDER WHERE MY BABY IS TONIGHT • BESAME MUCHO • VOUS QUI PASSEZ SANS ME VOIR • SWING GUITARS • JE SUIS SEUL CE SOIR • PUTTIN’ ON THE RITZ • TO EACH HIS OWN • DIMINISHING • MINOR SWING • LA DEFENSE • QUE RESTE T’IL DE NOS AMOURS • SWING GUITARS • ANOUMAN • PREVIOUSLY UNISSUED TRACKS : PUTTIN’ ON THE RITZ • JE SUIS SEUL CE SOIR • I’VE HAD MY MOMENTS • MINOR SWING • ANOUMAN ‘LIVE’.
CD 2 - HUNGARIA 1996 : MELANCHOLY BABY • 12TH YEAR • SONGE D’AUTOMNE* • TIME ON MY HANDS • BILLET DOUX • RUSSIAN LULLABY • STARDUST • HUNGARIA • LIEBESTRAUM NO3 • SWING 42* • STOCKHOLM* • NOTES NOIR • WHAT A DIFFERENCE A DAY MADE • VIPER’S DREAM • BLACK AND WHITE • PREVIOUSLY UNISSUED TRACKS : J’ATTENDRAI • LOVERMAN • WHAT A DIFFERENCE A DAY MADE. (*FEATURES BOB WILBER ON CLARINET).



Complétez votre collection
Œuvres sélectionnés
Lafertin & Le Jazz
FAPY LAFERTIN
Version CD
V. CD
29,99 €
Dorado Schmitt Jazzband
Version CD
V. CD
19,99 €
Sweet Ella (Fitzgerald)
SWEET SYSTEM
Version CD
V. CD
19,99 €
=
Pour un prix total de
62,97 €
au lieu de 69,97 €
Presse
« Réédition bienvenue de ces deux disques parus il y a une bonne quinzaine d’années sur Le jazzetal, petit label créé par Dave Kelbie , qui sort de grands disques (Angelo, Django à la créole, Tcha Limberger…). L’histoire remonte à 1986-87 ; pour fêter les 50 ans du jazz club d’Eastleigh près de Southampton, le Jazz, quartet récemment formé s’exprimant dans le style Hot Club (Steve Elworth, violon, Dave Kelbie et Pete Finch, guitares et Tony Bevir, contrebasse), a l’idée d’inviter Fapy Lafertin, déjà connu en Angleterre pour y avoir joué à maintes reprises avec Waso. S’en suivront 10 ans de compagnonnage, des centaines de concerts un peu partout et l’enregistrement de ces deux disques considérés comme le top du top dans le pur style Django. De plus les deux disques ont été enregistrés à l’ancienne, en mono, avec un seul micro de la fin des années 30, histoire de s’approcher du son du quintette du hot club de France ; deux disques remastérisés, réédités en un seul coffret avec 8 bonus tracks et un livret d’une vingtaine de pages illustré de belles photos en noir et blanc.Django est célébré par d’excellentes versions de Swing guitars, Diminishing, Anouman sur le CD1 sorti en 94, 12th year, Hungaria, Billets doux, Black and white sur le CD2 avec Bob Wilber invité à la clarinette sur quelques titres, et également par des standards joués par le maître comme Songe d’automne, I Wonder where is my baby tonight, Liebestraum, Times on my hands ou Viper’s dream, auxquels Fapy imprime sa patte et sa classe. Fapy fait preuve d’une retenue, d’une sensibilité mélodique et d’une clarté d’articulation qui le distinguent absolument de la pléthore des héritiers de l’illustre manouche (cf l’intro de Times on my hands ou l’accélération de Billets doux). Fapy est sans doute celui qui se rapproche le plus de Django sans jamais le copier. Styliste au phrasé immédiatement reconnaissable, il conjugue finesse, swing et élégance dans ses chorus d’une rare intelligence toujours remarquablement construits (cf I have had my moments ou le méconnu To each is own), poétisant finement sur les ballades (Je suis seul ce soir, Vous qui passez sans me voir …). Quand il ne chorusse pas, Fapy appuie la rythmique de son drive impressionnant conjuguant autorité et souplesse (cf swing guitars). Ses petits camarades sont au diapason et lui déroulent le tapis ; une rythmique exemplaire qui swingue, un violoniste très en verve sur tempo nerveux (cf Puttin’ on the Ritz) et tout en sensibilité sur les ballades. Indispensable bien sûr ! »Par Francis COUVREUX – DJANGO STATION
Lire davantage Lire moins
Avec « 94-96, The Recordings », Frémeaux réédite sous licence les enregistrements réalisés par Fapy Lafertin en Angleterre pour le compte de Lejazzetal en 1994 et 1996, avec le violoniste Steve Elsworth et une rythmique en or – Dave Kelbie, Pete Finch (g), Tony Bevir (b) – pour le dessein qu’ils se sont fixé, réincarner l’esprit du Quintette du Hot Club de France et enregistrer avec les techniques de l’époque. Certes on préférera les originaux, mais nos compères sont dignes de leur sujet, auquel s’associe sur trois morceaux le fameux Bob Wilber (cl).Par Alfred SORDOILLET – JAZZ MAGAZINE
Lire davantage Lire moins
Liste des titres
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    I'Ve Had My Moments
    Fapy Lafertin
    00:03:03
    1994
  • 2
    I Wonder Where My Baby Is Tonight
    Fapy Lafertin
    00:02:47
    1994
  • 3
    Besame Mucho
    Fapy Lafertin
    00:05:26
    1994
  • 4
    Vous qui passez sans me voir
    Fapy Lafertin
    Paul Misraki
    00:04:02
    1994
  • 5
    Swing Guitars
    Fapy Lafertin
    00:02:22
    1994
  • 6
    Je suis seul ce soir
    Fapy Lafertin
    00:03:28
    1994
  • 7
    Puttin On The Ritz
    Fapy Lafertin
    00:03:04
    1994
  • 8
    To Each His Own
    Fapy Lafertin
    00:05:05
    1994
  • 9
    Diminishing
    Fapy Lafertin
    00:03:11
    1994
  • 10
    Minor Swing
    Fapy Lafertin
    00:03:03
    1994
  • 11
    La Défense
    Fapy Lafertin
    00:03:30
    1994
  • 12
    Que reste t'il de nos amours ?
    Fapy Lafertin
    Charles Trenet
    00:04:29
    1994
  • 13
    Swing Guitars
    Fapy Lafertin
    00:02:51
    1994
  • 14
    Anouman
    Fapy Lafertin
    00:05:55
    1994
  • 15
    Puttin' On The Ritz
    Fapy Lafertin
    00:03:06
    1994
  • 16
    Je suis seul ce soir
    Fapy Lafertin
    00:04:37
    1994
  • 17
    I'Ve Had My Moments
    Fapy Lafertin
    00:03:31
    1994
  • 18
    Minor Swing
    Fapy Lafertin
    00:03:06
    1994
  • 19
    Anouman Live
    Fapy Lafertin
    00:06:23
    1994
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Melancholy Baby
    Fapy Lafertin
    00:03:09
    1996
  • 2
    12Th Year
    Fapy Lafertin
    00:03:07
    1996
  • 3
    Songe d'automne
    Fapy Lafertin
    00:03:49
    1996
  • 4
    Time On My Hands
    Fapy Lafertin
    Gordon
    00:03:43
    1996
  • 5
    Billet Doux
    Fapy Lafertin
    00:02:36
    1996
  • 6
    Russian Lullaby
    Fapy Lafertin
    00:02:56
    1996
  • 7
    Stardust
    Fapy Lafertin
    M. Parish
    00:04:16
    1996
  • 8
    Hungaria
    Fapy Lafertin
    00:03:26
    1996
  • 9
    Liebestraum n°3
    Fapy Lafertin
    00:03:10
    1996
  • 10
    Swing 42
    Fapy Lafertin
    00:04:02
    1996
  • 11
    Stockholm
    Fapy Lafertin
    00:03:39
    1996
  • 12
    Notes noires
    Fapy Lafertin
    00:02:21
    1996
  • 13
    What A Difference A Day Made
    Fapy Lafertin
    Stanley Adams
    00:03:40
    1996
  • 14
    Viper's Dream
    Fapy Lafertin
    00:03:16
    1996
  • 15
    Black And White
    Fapy Lafertin
    00:02:56
    1996
  • 16
    J'attendrai
    Fapy Lafertin
    N. Rastelli
    00:02:33
    1996
  • 17
    Loverman
    Fapy Lafertin
    Davis
    00:04:45
    1996
  • 18
    What A Difference A Day Made
    Fapy Lafertin
    Stanley Adams
    00:03:43
    1996
Livret

Lafertin Fa8521


LAFERTIN
LEJAZZ
94-96 the recordings

The venue was the Concorde Club in Eastleigh near Southampton, recently celebrating its 50th anniversary as a jazz club. The date was 5th October 1987. The hosts were a newly-formed, unknown Hot Club style quartet from the west of England called Quartet Le Jazz. The specially invited guest was the celebrated Manouche guitarist from Holland Fapy Lafertin, already established in the UK as the lead guitarist with the Belgian band Waso and at the time without doubt the most famous European Gypsy musician since the death of Django Reinhardt.  
What followed was an artistic partnership lasting ten years, hundreds of appearances
Europe-wide, a dedicated following of admirers from all over the globe, and an influence which in the early 1990’s took this little-performed but widely loved style of music from performances in clubs, pubs and wine bars to captivating concerts on stages throughout the UK and the continent of Europe.
Another further achievement of this musical relationship is the creation of arguably two of the most influential albums released in the style in modern times. Viewed by many as the best Gypsy jazz albums since the last recorded releases of Quintet of the Hot Club of France, they reinforced the quintet’s reputation and contributed to the resurgence of the style amongst musicians and audience alike. A resurgence well under way since Waso in the 1970’s.
These two individually released single CDs which make up this double album; ’Swing Guitars’ in 1994 and ‘Hungaria’ in 1996, were the first on the Lejazzetal label and were to define the style of the record company ever since. It now has a global reputation as one specialising in capturing the best ‘live studio’ performance from some of the world’s leading acoustic musicians.
Le jazz was formed in the west country of England in 1986 by guitarist Pete Finch and violinist Steve Elsworth. Tony Bevir joined very soon after on double-bass and in early 1987 they became a quartet with the inclusion of Dave Kelbie on rhythm guitar
Le lieu, le Concorde Club à Eastleigh à côté de Southampton, qui célébrait récemment son cinquantième anniversaire en tant que club de jazz. La date, le 5 octobre 1987. Les tauliers, un quartet de l’Ouest de l’Angleterre, tout fraichement formé et encore inconnu, appelé Le Jazz. L’invité spécial, le célèbre guitariste manouche hollandais Fapy Lafertin, qui vivait déjà au Royaume-Uni en tant que guitariste leader de la formation belge Waso et qui était à cette époque le guitariste manouche le plus connu depuis la mort de Django Reinhardt.
Il s’ensuivit une collaboration artistique de 10 ans, l’engouement d’admirateurs de par le monde et une indéniable contribution dans le fait d’avoir, au début des années 1990, fait passer cette musique alors peu jouée, confidentielle mais très appréciée, des petits clubs ou bars à vins, aux salles de concert du Royaume-Uni et du reste du continent européen.
L’autre formidable aboutissement de cette histoire musicale réside dans la création de deux des albums les plus influents de l’époque dite contemporaine du genre. Beaucoup y voient les meilleurs disques de jazz manouche depuis les dernières sessions enregistrées par le Quintette du Hot Club de France. Ils ont forgé la réputation du quintet et ont contribué à la résurgence du style dans le cœur des musiciens et dans celui du public. Une résurgence engagée depuis « Waso » dans les années 1970.
Les deux disques qui forment ce double album : « Swing Guitars » (1994) et « Hungaria » (1996), furent les premiers à paraitre sur Lejazzetal dont ils ont depuis, défini la ligne artistique. Le label détient maintenant une réputation mondiale en ce qui concerne l’enregistrement « studio dans les conditions du direct » des plus grands musiciens acoustiques. Quant au groupe « Le jazz », il s’est formé dans les contrées Ouest de l’Angleterre sous l’impulsion du guitariste Pete Finch et du violoniste Steve Elsworth. Le contrebassiste Tony Bevir les joignit rapidement et ils devinrent ensuite un quartet lorsque Dave Kelbie s’ajouta à la guitare rythmique.

Fapy Lafertin - guitar
Steve Elsworth - violin
Dave Kelbie - guitar
Pete Finch - guitar
Tony Bevir - double bass


all arrangements by the Quartet
P 1994-1996-2012 Lejazzetal Records © 2016 Groupe Frémeaux Colombini under license from Lejazzetal
produced by Lejazzetal London
engineered by Lance Andrews & Andrew Stacey
remastered by Dave Kelbie, Dylan Fowler at Stiwdio Felin Fach www.taithrecords.co.uk
on 28/29 March 2012
design and artwork by Dave Kelbie
assisted by Kathryn at Prestset
photos by Marilyn Du Mars: Front cover, booklet pages 1, 7, 9, 10, 11, centre pages, 16, 18, 19, 20, 22
page 5 photo of the quartet by Bob Whitfield
manufactured by Frémeaux & Associés
thanks to all the enthusiastic and dedicated followers of this style, musicians and audience alike, who have continued stubbonly to pressure me into rereleasing these albums. Your patience has finally been rewarded.
Contact :
Lejazzetal Records London UK    Frémeaux & Associés
Dave Kelbie    Coordination: Augustin Bondoux / Benjamin Goldenstein
dave.kelbie@gmail.com    info@fremeaux.com
for CDs, tour dates and more...    full catalogue
www.lejazzetal.com    www.fremeaux.com


swing guitars1994

original liner notes
Recorded at Dumpers House, Chew Magna, Avon 11-14 November 1994
Recording engineers - Lance Andrews & Andrew Stacey
Additional sound processing - Fapy Lafertin
Sleeve photographs - Marilyn Du Mars
Back cover photograph - Bob Whitfield
Special thanks to: Marilyn Du Mars, Garry Bradey, Lance Andrews, Andrew Stacey, Joy Corbett, Denis Holland
The original recordings of the Quintet of The Hot Club of France have made the virtuosity of Django Reinhardt and Stephane Grappelly legendary. Django had a remarkable talent for improvising extremely melodic lines over banal songs, or embellishing a simple harmonic sequence with near dissonances more associated with early twentieth century classical music.
These 1930’s recordings - using a single microphone - allow us to hear the sound as if in a live performance. Dozens of attempts to record Hot Club jazz with high fidelity contemporary recording methods have failed to match these originals. A key component of this style is the dense, clipped, engine-like and compulsive two-beat rhythm. Somehow this rhythm is lost in the perfection of modern sound reproduction which highlights each instrument individually.
The solution is clear: record it as did the Quintet. So we used a single, retired pre-war BBC ribbon microphone with a retired BBC sound engineer to drive it, hung it up in a barn somewhere in the West of England and adjusted the mix by moving our chairs. Only then did the monophonic sound with it’s flat dynamic range, poor frequency response and absence of harmonics seem good enough to invite Fapy Lafertin to join us.
Les premiers enregistrements du Quintette du Hot Club de France ont rendu la virtuosité
de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli légendaires. Django avait un talent remarquable lorsqu’il s’agissait d’improviser des phrasés extrêmement mélodiques sur des chansons communes, ou pour embellir une séquence harmonique simple avec des dissonances proches, une pratique plus souvent associée à la musique classique du début du XXe siècle.
Ces titres réalisés dans les conditions des années 1930 (en utilisant un seul micro), nous permettent d’entendre le son comme s’il s’agissait d’une performance live.
Il y a eu des douzaines d’essais pour enregistrer du jazz « Hot Club » avec des méthodes modernes d’enregistrement haute-fidélité, elles ont toutes échouées dans leurs tentatives d’égaler les originaux. La clé pour comprendre ce style, réside dans la pompe, ce rythme mécanique compulsif en deux temps. D’une certaine manière on peut dire qu’avec la recherche de la perfection de la reproduction sonore moderne, que ce rythme, qui met en valeur chaque instrument individuel, s’est perdu.
La solution est simple : enregistrer dans la même configuration que le fit le Quintette. Nous avons donc utilisé un ancien micro de la BBC d’avant guerre (et mis aux manettes un ingénieur du son retraité de la BBC) que nous avons accroché au fin fond d’une grange quelque part dans le Nord de l’Angleterre. Nous ajustions le mix en déplaçant nos chaises. C’est seulement lorsque nous avions réussi à avoir un son monophonique avec une dynamique aplatie, une restriction des fréquences et une absence d’harmoniques, que nous pouvions inviter Fapy à nous rejoindre.
hungaria1996
original liner notes
Recorded at Dumpers House, Chew Magna, Avon 19-25 August 1996
Recording engineers - Lance Andrews
Sleeve photographs - Marilyn Du Mars
Back cover photograph - Bob Whitfield
Special thanks to: Marilyn Du Mars, Bob Wilber
As with our first CD “Swing Guitars” we recorded “Hungaria” in a fashion similar to that used by Django Reinhardt and Stephanne Grappelly and their quintet in the mid 1930’s. A very few photographic references, and a little experimentation pointed towards using one principal microphone (BBC circa 1938 in our case) for the whole band, and one or two ambience mics to highlight different dynamics.
As our intention was to record each track as a live performance, ie, no drop-ins, clean ups or overdubs, any performance imperfections in an otherwise perfect ‘take’ would remain. Lastly we adjusted our the mix by simply moving our chairs, the slightest movement greatly altering both the tonality of each instrument and the volume.
Our objective was simple; somehow to capture the spirit of the early recordings of the Quintet of the Hot Club of France and hopefully to get a little closer to the heart of a style that remains Europe’s greatest contribution to the world of jazz.
Our method was two fold; to get the style of the sound right, as well as the quality of sound.
The collaboration between the most celebrated Gypsy guitarist in the style and Le Jazz, and their combined enthusiasm for the music naturally determined the style of sound. The quality of sound, strictly monophonic, with flat dynamic range, poor frequency response and absence of harmonics we found merely to be a bi-product of playing and recording in a style long forgotten by most, and longed for by others.
Comme pour « Swing Guitars », notre premier CD, nous avons enregistré ce disque avec le même procédé que celui employé par Django Reinhardt, Stéphane Grappelli et leur quintet dans le milieu des années 1930. Quelques références photographiques et un peu d’expérimentation nous ont mené à utiliser un micro principal (un micro de la BBC de 1938) pour prendre le son de l’ensemble du groupe, ainsi que deux micros d’ambiances pour mettre en valeur les différentes dynamiques.
Comme notre intention était d’enregistrer chaque piste dans des conditions live, à savoir sans drop in, nettoyage ou overdub, toutes les imperfections durant une prise, que nous considérerions néanmoins parfaite, resteraient. A la fin nous ajustions le mixage en positionnant nos chaises, le moindre mouvement modifiant tant la tonalité que le volume de chaque instrument.
Notre objectif était simple, réussir en quelque sorte à capturer l’esprit des premiers enregistrements du Quintette du Hot Club de France en espérant nous approcher au plus près du cœur de ce style, qui reste à ce jour la plus grande contribution de l’Europe dans le monde du jazz.
La méthode était double, à savoir obtenir « le bon son » et le conjuguer avec  une bonne qualité sonore. C’est la collaboration entre le plus célèbre guitariste manouche dans cette veine et « Le Jazz », ainsi que l’enthousiasme commun pour la musique, qui ont naturellement déterminé le style de son. Nous avons trouvé que la qualité du son, strictement monophonique, avec une dynamique aplatie, une restriction des fréquences et une absence d’harmoniques, allait de paire avec la manière de jouer et d’enregistrer un style longtemps oublié par les uns et inatteignable pour les autres.

swing guitars1994

11-14/11/94
01   I’ve had my moments   03:04
       rec11/11/94 (Donaldson Kahn)
02   I wonder where my baby is tonight   02:48
       rec11/11/94 (Donaldson Kahn)
03   Besame mucho   05:26
       rec11/11/94 (Velazquez/Skylar)
04   Vous qui passez sans me voir   04:02
       rec11/11/94 (Hess/Misraki/Trenet)
05   Swing guitars   02:23
       rec12/11/94 (Reinhardt/Grappelly)
06   Je suis seul ce soir   03:29
       rec12/11/94 (Durand/Casanova/Grosjean)
07   Puttin’ on the Ritz   03:04
       rec11/11/94 (Berlin)
08   To each his own   05:05
       rec12/11/94 (Livingston/Evans)
09   Diminishing   03:09
       rec11/11/94 (Reinhardt)
10   Minor Swing   03:03
       rec11/11/94 (Reinhardt/Grappelly)
11   La Defense   03:31
       rec13/11/94 (Sharpe)
12   Que reste t’il de nos amours   04:30
       rec12/11/94 (Trenet)
13   Swing Guitars   02:47
       rec12/11/94 (Reinhardt/Grappelly)
14   Anouman   05:55
       rec11/11/94 (Reinhardt)
       
        previously unissued tracks
15   Puttin’ on the Ritz  rec11/11/94  03:11
16   Je suis seul ce soir  rec13/11/94  04:38    
17   I’ve had my moments  03:34
18   Minor Swing  rec11/11/94  03:06
19   Anouman ‘live’  rec02/07/95  06.23

hungaria1996

19-25/08/96
01   Melancholy baby   03:06
       rec23/08/96 (Burnett/Norton/Watson)
02   12th year   03:03
       rec21/08/96 (Reinhardt/Grappelly)
03   Songe D’Automne   03:34  Bob Wilber on clarinet
       rec19/08/96 (Joyce)
04   Time on my hands   03:37
       rec22/08/96 (Youmans/Gordon/Adamson)
05   Billet Doux   02:35
       rec21/08/96 (Reinhardt/Grappelly/Yvain/Jouve)
06   Russian lullaby   02:52   
       rec24/08/96 (Berlin)
07   Stardust   04:16
       rec24/08/96 (Carmichael/Parish)
08   Hungaria   03:23
       rec20/08/96 (Reinhardt)
09   Liebestraum No3   03:10
       rec24/08/96 (Reinhardt)
10   Swing 42   03:58  Bob Wilber on clarinet
       rec19/08/96 (Reinhardt)
11   Stockholm   03:40  Bob Wilber on clarinet
       rec19/08/96 (Reinhardt)
12   Notes noir   02:18   
       rec21/08/96 (Lafertin)
13   What a difference a day made   03:41
       rec20/08/96 (Grever/Adams)
14   Viper’s dream   03:13
       rec24/08/96 (Allen)
15   Black and white   02:53
       rec24/08/96 (Reinhardt)
       
previously unissued tracks
16   J’attendrai   rec21/08/96  02:36
       (Olivieri/Rastelli/Poterat)
17   Loverman   rec20/08/96  04:46
       (Davis/Ramirez/Sherman)
18   What a difference a day made  rec20/08/96  03:45
bob wilber1996
Bob Wilber has been recording as one of the world’s greatest reed players for nearly seventy years and needs little introduction.
A pupil of Bechet, he was a member of the Goodman and Condon bands and worked with every great name from the mid-period of jazz, including the World’s
Greatest Jazzband. His participation in this golden era has made him an eloquent champion of the cause for the continuation of the earlier jazz forms in the face of the misplaced search for continuous change.
The success of his Bechet legacy, the Goodman re-creation and the triumph of his Ellington soundtrack for ‘The Cotton Club’ are all testaments to his sound judgement.
In his earlier career he shared the stage twice with Django Reinhardt, at a private party in New York on New Year’s Eve in 1947 and at the Nice jazz festival in February 1948. Django’s entire instructions to the band on the former occasion were “play oompah”.
With these elements in his background it was a delight, but no surprise, when Bob agreed without hesitation to record with Le Jazz and Fapy Lafertin, whom he identifies as the legitimate heir of Django. The primitive recording technique was an added attraction. The three exquisite tracks speak for themselves.
Bob Wilber fait partie des plus grands souffleurs de la planète depuis près de 70 ans et n’a pas besoin d’être présenté.  
Eleve de Béchet, il a joué notamment dans les orchestres de Benny Goodman et Eddie Condon, et a collaboré avec tous les grands noms de la période dite médiane du jazz, dont The World’s Greatest Jazz Band.
Sa contribution durant cette période dorée a fait de lui le chantre de la préservation des formes traditionnelles du jazz face à la recherche de perpétuelle de changement. Les succès de son groupe « The Bechet Legacy Band », de sa re-création des œuvres de Benny Goodman, comme de sa bande-originale ellingtonienne du film « The Cotton Club », sont des témoignages de la primauté de son apport musical. Dans sa prime jeunesse il a pu partager la scène deux fois avec Django Reinhardt, lors d’une fête privée à New-York pour le réveillon 1947 et au Nice Jazz festival en février 1948. Les seules instructions données au groupe par Django étaient de faire la pompe.
Avec tous ses éléments dans sa cahute, bien que ce soit sans surprise, c’était une joie d’apprendre que Bob enregistrerait sans hésitation avec Le Jazz et Fapy Lafertin, qu’il identifie comme l’héritier légitime de Django. La manière primitive d’enregistrer a également aidé à susciter son intérêt. Les trois pistes sublimes parlent d’elles-mêmes.

lance andrews1996

Lance Andrews, our engineer, smiling after seven days creating a sound he’s spent his professional life trying to avoid.
Lance Andrews, notre ingénieur du son, souriant après avoir passé sept jours à créer un son qu’il a essayé d’éviter pendant toute sa vie professionnelle.
Publiés en 1994 et 1996, voici deux enregistrements devenus légendaires qui portent le double estampillage de disques rares et majeurs du courant qu’ils incarnent avec perfection. L’esprit de Django Reinhardt guide le jeu de Fapy Lafertin, ses chorus d’une élégance et précision rares, son impulsion rythmique incomparable qui font de lui un continuateur plus qu’un simple héritier du maître. Ressortie en 2012 par Lejazzetal cette version augmentée et remasterisée présente « Swing Guitar » et « Hungaria », enregistrés dans les conditions d’avant guerre (prise directe en cercle autour d’un micro des années 1930), dans une production signée Dave Kelbie, figure incontournable, guitariste iconoclaste et sans doute plus grand producteur du genre (Evan Christopher’s Django à la Créole, Tcha Limberger,…). Indispensable à la discothèque de tout amateur de jazz.    
Benjamin GOLDENSTEIN & Augustin BONDOUX
First released in 1994 and 1996, these two now-legendary albums have equal reputations as being both rare and major works in the genre they incarnate to perfection. The spirit of Django Reinhardt guides the playing of Fapy Lafertin: his choruses all show a rare elegance and precision together with a rhythmic pulse second to none, which make Lafertin more than a mere heir to the Master. Reissued in 2012 through Lejazzetal, this edition, re-mastered and augmented, presents Swing Guitar and Hungaria, recorded under pre-war conditions (direct sound-takes encircling a Thirties’ mic) and produced by Dave Kelbie, an unavoidable iconoclast and jazz figure, and probably the genre’s greatest producer (with credits including Evan Christopher’s Django à la Créole, Tcha Limberger etc.) Swing Guitar and Hungaria are indispensible to any jazz fan’s collection.   
Benjamin GOLDENSTEIN & Augustin BONDOUX

swing guitars1994

I’ve had my moments
I wonder where my baby is tonight
Besame mucho
Vous qui passez sans me voir
Swing guitars
Je suis seul ce soir
Puttin’ on the Ritz
To each his own
Diminishing
Minor swing
La Defense
Que reste t’il de nos amours
Swing guitars
Anouman
previously unissued tracks
Puttin’ on the Ritz
Je suis seul ce soir
I’ve had my moments
Minor swing
Anouman ‘live’
hungaria1996
Melancholy baby
12th year
Songe D’Automne *
Time on my hands
Billet doux
Russian lullaby
Stardust
Hungaria
Liebestraum No3
Swing 42 *
Stockholm *
Notes noir
What a difference a day made
Viper’s dream
Black and white
previously unissued tracks
J’attendrai
Loverman
What a difference a day made
* features Bob Wilber on clarinet
commander les produits Frémeaux ?

par

Téléphone

par 01.43.74.90.24

par

Courrier

à Frémeaux & Associés, 20rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France

en

Librairie ou maison de la presse

(Frémeaux & Associés distribution)

chez mon

Disquaire ou à la Fnac

(distribution : Socadisc)

Je suis un(e) professionnel(le)

Librairie, disquaire, espace culturel, papeterie-presse, boutique de musée, médiathèque…

Contactez-nous