Georges Delerue - Bandes Originales de Films 1959-1962
Georges Delerue - Bandes Originales de Films 1959-1962
Ref.: FA5784

JULES ET JIM, LE FARCEUR, HIROSHIMA MON AMOUR…

GEORGES DELERUE

Ref.: FA5784

Direction Artistique : OLIVIER JULIEN

Label : Frémeaux & Associés

Durée totale de l'œuvre : 1 heures 51 minutes

Nbre. CD : 2

Sélectionnez une version :
Grâce à ce pack, vous bénéficiez d’une remise de 20.00 % soit de 9,99 €
Cette œuvre est déjà dans votre panier
Une version numérique de cette œuvre est déjà dans votre panier
Expédié sous 24 à 48h
Présentation

Georges Delerue est l’un des plus grands compositeurs de musiques de film et l’auteur de près de 350 bandes originales qui le mènent des deux côtés de l’Atlantique. Élève de Darius Milhaud au Conservatoire de Paris, Georges Delerue dispose d’une sensibilité hors du commun. Il est longtemps considéré comme le plus cinéphile des musiciens avec un sens de l’image incroyable, qui va faire de l’artiste le grand compositeur de la Nouvelle Vague et des films de François Truffaut. Ce coffret 2 CD réalisé par Olivier Julien revient sur les bandes originales de films écrites entre 1959 et 1962 où ses notes intemporelles et mélodieuses habillent les films de Chabrol, Truffaut, de Broca, Lautner ou Molinaro.

Patrick FRÉMEAUX


Georges Delerue, certainly one of the greatest film-music composers, created an amazing 350 original soundtracks for films on both sides of the Atlantic. A student of Darius Milhaud at the Paris Conservatoire, Delerue was also a man of extraordinary sensitivity, and long considered the most “cinematic” of musicians due to his incredible feel for the image in the frame. It made him the great composer of the Nouvelle Vague, and especially the films of François Truffaut. This 2CD set prepared by Olivier Julien is a retrospective of Delerue’s music in 1959-1962, when his melodies filled the cinemas that screened the French "Nouvelle Vague".
Patrick FRÉMEAUX


CD1 : BANDE ORIGINALE DU FILM HIROSHIMA MON AMOUR D’ALAIN RESNAIS : (VALSE) • BANDE ORIGINALE DU FILM UNE FILLE POUR L’ÉTÉ D’ÉDOUARD MOLINARO : LA PONCHE (MAMBO) - SAINT-TROPEZ BLUES - SUITE SYMPHONIQUE • BANDE ORIGINALE DU FILM LE BEL ÂGE DE PIERRE KAST : AVENUE HENRI MARTIN - À DEAUVILLE - URSULA - CARLA ET ROGER AUX SPORTS D’HIVER - FINAL • BANDE ORIGINALE DU FILM MARCHE OU CRÈVE DE GEORGES LAUTNER : VALSE - STEFAN - ÉDITH - GÉNÉRIQUE • BANDE ORIGINALE DU FILM TIREZ SUR LE PIANISTE DE FRANÇOIS TRUFFAUT : CHARLIE - RENCONTRE - POURSUITE - ROCK - THÈME D’AMOUR • BANDE ORIGINALE DU FILM LES JEUX DE L’AMOUR DE PHILIPPE DE BROCA : LA VALSE DES ROSES - JAVA TORDUE - GALOP DE L’OISEAU-MOUCHE - PIQUE-NIQUE À TROIS - JAVA DE L’OISEAU-MOUCHE - MARCHE DE VICTOR LE MAGNIFIQUE.
CD2 : BANDE ORIGINALE DU FILM LE FARCEUR DE PHILIPPE DE BROCA : GÉNÉRIQUE - LE JARDIN DES PLANTES - EL DE BROCA - HÉLÈNE • BANDE ORIGINALE DU FILM JULES ET JIM DE FRANÇOIS TRUFFAUT : BROUILLARD - GÉNÉRIQUE - VACANCES • BANDE ORIGINALE DU FILM UNE AUSSI LONGUE ABSENCE DE HENRI COLPI : PETITES NOTES DE MUSIQUE (CHANT : CORA VAUCAIRE) - GÉNÉRIQUE - BLUES DE L’ABSENCE - ROCK’N ROLL • BANDE ORIGINALE DU FILM JUSQU´AU BOUT DU MONDE DE FRANÇOIS VILLIERS : THÈME DU PETIT PIETRO - GÉNÉRIQUE - THÈME DE LA VEUVE • BANDE ORIGINALE DU FILM WEEK-END EN MER DE FRANÇOIS REICHENBACH : FRANCE - WEEK-END EN MER - GALA • BANDE ORIGINALE DU FILM LE BONHEUR EST POUR DEMAIN D’HENRI FABIANI : GÉNÉRIQUE - FUGUE - ALAIN ET ANNIE - MUSIQUE DE GEORGES DELERUE INTERPRÉTÉE PAR BARTHELEMY ROSSO ET FERNAND GARBASI • BANDE ORIGINALE DU FILM LES 3 ETC. DU COLONEL DE CLAUDE BOISSOL : MARCHE DU COLONEL - VERDIALES - TANGUILLO - SOLEARES - BAL - MUSIQUE DE SALVADOR RUIZ DE LUNA - DIRIGÉE PAR GEORGES DELERUE.
DIRECTION ARTISTIQUE : OLIVIER JULIEN



Presse
« Un exemplaire de votre envoi vient de me parvenir à Los Angeles. Bien que connaissant son contenu par nos échanges, son écoute m’a été une belle redécouverte. Je n’ai pas en tête toutes les musiques de Georges (il en a tellement écrit) et, même pour moi, votre travail de résurrection est important. Il m’emmène à la rencontre musicale d’un Georges jeune que je ne connaissais pas en tant qu’être humain bien qu’évidemment, j’avais vu sur grand écran dans les salles obscures presque tous les films de ce coffret auxquels il a participé. J’espère que les jeunes générations apprécieront non seulement la musique de Georges mais aussi votre rôle de transmetteur. Grand et joyeux merci à vous. Vous avez fait un beau travail. Il y faut de l’amour et de l’abnégation.  » Colette DELERUE - 21 03 2021
Lire davantage Lire moins
« En tout, Georges Delerue (1925-1992) aura composé plus de 350 musiques de film. Ce parcours extraordinaire, aussi important que celui d’un autre disparu : Michel Legrand aura laissé dans notre mémoire d’importants jalons. Parce que l’histoire musicale est la matrice de Frémeaux & Associés, Olivier Julien, le même qui concevra et supervisera le coffret Legrand nous offre donc, un Delerue, dès début. Quand nous ouvrons le livret, la figure d’une toute jeune Jeanne Moreau apparait (Jules et Jim), puis nous pourrions enchainons avec : Tirez sur le pianiste de Françoise Truffaut (1960), Marche ou crève de Georges Lautner, un puissant polar d’espionnage des années 60. Nous allons aussi renouer avec Jean-Pierre Cassel dans Le farceur de Philippe de Broca (1961) ainsi que Les jeux de l’amour (1960) et bien entendu : Hiroshima mon amour de Alain Resnais ( 1959). Un créateur de rêves disions-nous, tout à fait ! » Par Christophe RODRIGUEZ - BLOG
Lire davantage Lire moins
Liste des titres
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Hiroshima mon amour - Valse
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:28
    1959
  • 2
    Une fille pour l’été - La Ponche (Mambo)
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:39
    1959
  • 3
    Une fille pour l’été - St Tropez Blues
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:04:21
    1959
  • 4
    Une fille pour l’été - Suite symphonique
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:05:31
    1959
  • 5
    Le bel âge - Avenue Henri Martin
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:44
    1959
  • 6
    Le bel âge - À Deauville
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:25
    1959
  • 7
    Le bel âge - Ursula
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:04
    1959
  • 8
    Le bel âge - Carla et Roger aux sports d'hiver
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:52
    1959
  • 9
    Le bel âge - Final
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:00:49
    1959
  • 10
    Marche ou crève - Valse 2
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:03
    1960
  • 11
    Marche ou crève - Stefan
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:59
    1960
  • 12
    Marche ou crève - Édith
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:33
    1960
  • 13
    Marche ou crève - Générique
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:03:08
    1960
  • 14
    Tirez sur le pianiste - Charlie
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:03:25
    1960
  • 15
    Tirez sur le pianiste - Rencontre
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:00:55
    1960
  • 16
    Tirez sur le pianiste - Poursuite
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:08
    1960
  • 17
    Tirez sur le pianiste - Rock
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:32
    1960
  • 18
    Tirez sur le pianiste - Thème d'amour
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:54
    1960
  • 19
    Les Jeux de L’amour - La valse des roses
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:31
    1960
  • 20
    Les Jeux de L’amour - Java tordue
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:26
    1960
  • 21
    Les Jeux de L’amour - Galop de l'oiseau-mouche
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:41
    1960
  • 22
    Les Jeux de L’amour - Pique-nique à trois
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:20
    1960
  • 23
    Les Jeux de L’amour - Java de l'oiseau-mouche
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:03:07
    1960
  • 24
    Les Jeux de L’amour - Marche de Victor le magnifique
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:32
    1960
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Le Farceur - Générique
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:01
    1961
  • 2
    Le Farceur - Le Jardin des plantes
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:21
    1961
  • 3
    Le Farceur - El De Broca
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:31
    1961
  • 4
    Le Farceur - Hélène
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:45
    1961
  • 5
    Jules et Jim - Brouillard
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:41
    1962
  • 6
    Jules et Jim - Générique
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:17
    1962
  • 7
    Jules et Jim - Vacances
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:47
    1962
  • 8
    Une aussi longue absence - 3 petites notes de musique
    Georges Delerue, Cora Vaucaire
    Georges Delerue
    00:04:04
    1961
  • 9
    Une aussi longue absence - Générique
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:59
    1961
  • 10
    Une aussi longue absence - Blues de l'absence
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:43
    1961
  • 11
    Une aussi longue absence - Rock'n roll
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:19
    1961
  • 12
    Jusqu´au bout du monde - Thème du petit Pietro
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:38
    1962
  • 13
    Jusqu´au bout du monde - Générique
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:53
    1962
  • 14
    Jusqu´au bout du monde - Thème de la veuve
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:01:18
    1962
  • 15
    Week-end en mer - France
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:36
    1962
  • 16
    Week-end en mer - Week-end en mer
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:02:35
    1962
  • 17
    Week-end en mer - Gala
    Georges Delerue
    Georges Delerue
    00:03:46
    1962
  • 18
    Le Bonheur est pour demain - Générique 6
    Barthelemy Rosso, Fernand Garbasi
    Georges Delerue
    00:03:47
    1962
  • 19
    Le Bonheur est pour demain - Fugue
    Barthelemy Rosso, Fernand Garbasi
    Georges Delerue
    00:01:23
    1962
  • 20
    Le Bonheur est pour demain - Alain et Annie
    Barthelemy Rosso, Fernand Garbasi
    Georges Delerue
    00:01:09
    1962
  • 21
    Les 3 etc... du colonel - Marche du Colonel
    Georges Delerue
    Salvador Ruiz de Luna
    00:02:08
    1960
  • 22
    Les 3 etc... du colonel - Verdiales
    Georges Delerue
    Salvador Ruiz de Luna
    00:01:49
    1960
  • 23
    Les 3 etc... du colonel - Tanguillo
    Georges Delerue
    Salvador Ruiz de Luna
    00:02:21
    1960
  • 24
    Les 3 etc... du colonel - Soleares
    Georges Delerue
    Salvador Ruiz de Luna
    00:01:47
    1960
  • 25
    Les 3 etc... du colonel - Bal
    Georges Delerue
    Salvador Ruiz de Luna
    00:01:44
    1960
Livret

FA5784



GEORGES DELERUE


BANDES ORIGINALES DE FILMS
JULES ET JIM, LE FARCEUR, HIROSHIMA MON AMOUR…
1959-1962





Georges Delerue est l’un des plus grands compositeurs de musiques de film et l’auteur de près de 350 bandes originales qui le mènent des deux côtés de l’Atlantique. Élève de Darius Milhaud au Conservatoire de Paris, Georges Delerue dispose d’une sensibilité hors du commun. Il est longtemps considéré comme le plus cinéphile des musiciens avec un sens de l’image incroyable, qui va faire de l’artiste le grand compositeur de la Nouvelle Vague et des films de François Truffaut. Ce coffret 2 CD réalisé par Olivier Julien revient sur les bandes originales de films écrites entre 1959 et 1962 où ses notes intemporelles et mélodieuses habillent les films de Chabrol, Truffaut, de Broca, Lautner ou Molinaro.     Patrick FRÉMEAUX
Georges Delerue, certainly one of the greatest film-music composers, created an amazing 350 original soundtracks for films on both sides of the Atlantic. A student of Darius Milhaud at the Paris Conservatoire, Delerue was also a man of extraordinary sensitivity, and long considered the most “cinematic” of musicians due to his incredible feel for the image in the frame. It made him the great composer of the Nouvelle Vague, and especially the films of François Truffaut. This 2CD set prepared by Olivier Julien is a retrospective of Delerue’s music in 1959-1962, when his melodies filled the cinemas that screened Chabrol, Truffaut, de Broca, Lautner or Molinaro.    

Patrick FRÉMEAUX



CD1
Bande originale du film Hiroshima mon amour d’Alain Resnais

45 tours EP RCA Italiana - EPA 30-346 - 1959

 1- Valse    2’28


Bande originale du film Une fille pour l’été d’Édouard Molinaro

45 tours EP  Versailles 90 M 314 - 1959

 2 - La Ponche (Mambo)    1’39
 3 - St Tropez blues    4’21
 4 - Suite symphonique    5’31


Bande originale du film Le bel âge de Pierre Kast

45 tours EP  Versailles  90 M 315 - 1959

 5 - Avenue Henri Martin    1’44
 6 - À Deauville    1’25
 7 - Ursula    2’04
 8 - Carla et Roger aux sports d’hiver    2’52
 9 - Final    0’49

45 tours EP  Versailles  90 M 315 - 1959


Bande originale du film Marche ou crève de Georges Lautner
45 tours EP  Versailles 90 M 316 - 1960

10 - Valse    2’03
11 - Stefan    1’59
12 - Édith    1’33
13 - Générique    3’08


Bande originale du film Tirez sur le pianiste de François Truffaut
45 tours EP Philips 432.510 BE - 1960

14 - Charlie    3’25
15 - Rencontre    0’55
16 - Poursuite    1’08
17 - Rock    2’32
18 - Thème d’amour    1’54


Bande originale du film Les Jeux De L’Amour de Philippe de Broca
45 tours EP Pathé EA 342 - 1960

19 - La valse des roses    1’31
20 - Java tordue    1’26
21 - Galop de l’oiseau-mouche    1’41
22 - Pique-nique à trois    2’20
23- Java de L’oiseau-mouche    3’07
24 - Marche de Victor le magnifique    1’32

CD2

Bande originale du film Le Farceur de Philippe de Broca

45 tours EP  Pathé - EA 422 - 1961

 1 - Générique    2’01
 2 - Le jardin des plantes    2’21
 3 - El De Broca    2’31
 4 - Hélène    1’45


Bande originale du film Jules et Jim de François Truffaut
45 tours EP  Philips 432.728 BE - 1962

 5 - Brouillard    2’41
 6 - Générique    2’17
 7 - Vacances    2’47


Bande originale du film Une aussi longue absence de Henri Colpi
45 tours EP  Pathé - 45 EA 424 - 1961

 8 - 3 petites notes de musique (Chant : Cora Vaucaire)    4’04
 9 - Générique    1’59
10 - Blues de l’absence    2’43
11 - Rock’n roll    2’19


Bande originale du film Jusqu´au bout du monde de François Villiers

45 tours EP  Columbia - ESRF 1381 - 1962

12- Thème du petit Pietro    1’38
13 - Générique    2’53
14 - Thème de la veuve    1’18


Bande originale du film Week-end en mer de François Reichenbach

45 tours EP  BP 4619 - PEP 4620 - 1962
15 - France    2’36
16 - Week-end en mer    2’35
17 - Gala    3’46


Bande originale du film Le Bonheur est pour demain d’Henri Fabiani

45 tours EP  Pacific 91.468 – 1962
18 - Générique    3’47
19 - Fugue    1’23
20 - Alain et Annie    1’09
Musique de Georges Delerue interprétée par Barthelemy Rosso et Fernand Garbasi


Bande originale du film Les 3 etc. du colonel de Claude Boissol

45 tours EP Ricordi 45 S 121 - 1960

21 - Marche du colonel    2’08
22 - Verdiales    1’49
23 - Tanguillo    2’21
24 - Soleares    1’47
25 - Bal    1’44
Musique de Salvador Ruiz de Luna - Dirigée par Georges Delerue

GEORGES DELERUE
BANDES ORIGINALES DE FILMS
1959 - 1962

par Olivier Julien
Georges Delerue est un des compositeurs les plus prolifiques du cinéma international. Il composa tout d’abord de la musique de scène, puis pour le court métrage, la télévision et enfin le long métrage ce qui le mènera jusqu’à Hollywood où il recevra un oscar en 1980 pour I Love You, je t’aime de George Roy Hill. Compositeur emblématique de la nouvelle vague, il collabora avec de nombreux réalisateurs de ce mouvement et restera fidèle à François Truffaut pour une dizaine de bandes originales. Ce coffret nous permet de retrouver les premières partitions enregistrées par Georges Delerue pour le septième art d’Hiroshima mon amour d’Alain Resnais à Jules et Jim de François Truffaut en passant par Le farceur de Philippe de Broca.
Enfant du nord de la France, Georges Delerue voit le jour à Roubaix le 12 Mars 1925. Son père, qui porte le même prénom, est contremaître dans une fabrique de limes et le jeune Georges est supposé suivre le même chemin tout tracé ; il sera ainsi scolarisé à l’école professionnelle Turgot, qui le forme aux métiers de la métallurgie. Sa mère, Marie Lhoest, est mélomane et aime chanter Gounod ou Bizet en s’accompagnant au piano, elle inscrit le jeune Georges à quatorze ans au conservatoire pour qu’il apprenne à jouer de la clarinette qui lui vient de son oncle. Il est bien vite obligé de cesser tout apprentissage pour venir en aide à sa famille en intégrant la même usine que son père. Il continue néanmoins à pratiquer la clarinette dans la fanfare locale dont le grand-père maternel est le chef de chœur. Peu intéressé par son emploi, il convainc ses parents de le laisser suivre l’après-midi, les cours de piano de Madame Picavet-Bacquart qui lui fait découvrir Bach, Mozart, Beethoven, Chopin, Grieg et surtout Richard Strauss.
Suite à un accident de vélo doublé d’un problème de scoliose, il est contraint de passer cinq mois allongé dans un plâtre ; c’est à ce moment qu’il décide qu’il se vouera à la composition musicale.
Malgré son retard en solfège, il intègre en 1943 la classe d’harmonie sous l’impulsion bienveillante du nouveau directeur du conservatoire de Roubaix : Monsieur Alfred Desenclos qui, persuadé du potentiel de son élève, arrive à convaincre les parents de Georges de le laisser abandonner l’usine. En 1945, il termine le conservatoire avec un premier prix de piano, un premier prix de musique de chambre, un premier prix d’harmonie, un deuxième prix de clarinette et réussit les épreuves d’admission au Conservatoire de Paris. Il apprend la fugue dans la classe de Simone Plé-Caussade et la composition dans celle d’Henri Büsser, que remplace Darius Milhaud en 1948. Malgré la bourse Fernand-Halphen qu’il décroche, il doit se trouver de petits cachets pour subvenir à ses besoins, il jouera ainsi de l’orgue pour des baptêmes, des mariages et des enterrements et se frotte au Jazz dans les clubs du quartier de l’Opéra.
En 1947, Georges Delerue produit une première œuvre ; Panique, et s’initie à la conduite auprès de l’ex-chef d’orchestre des Ballets russes Roger Desormière. Il reçoit des leçons également du compositeur Jean Rivier. Il produit son premier quatuor à cordes l’année suivante, en 1948 et travaille comme nègre pour le compositeur de cinématographe Jean Marion. En 1949, il obtient le Premier Prix de Composition ainsi que le second Grand Prix de Rome, auquel il avait échoué deux ans plus tôt. Il compose un Concertino pour trompette et orchestre à cordes en 1951 et l’année suivante, est nommé compositeur et chef d’orchestre à la Radiodiffusion française. C’est là qu’il écrit en 1955 sa Symphonie concertante (croisement de la symphonie et du concerto). En 1927 et 1928, René Clair avait réalisé deux adaptations de cinquante-deux minutes chacune, inspirées des pièces de théâtre d’Eugène Labiche, Un chapeau de paille d’Italie et Les deux timides, en automne 1953, lors d’un festival consacré à René Clair, Georges Delerue avait improvisé au piano sur les deux films du grand cinéaste :
« J’avais improvisé sous l’écran durant deux soirées. Puis on voulut enregistrer ce que je jouais mais pour des raisons techniques, on ne réussit pas à restituer le synchronisme auquel je m’étais efforcé de parvenir. C’était vraiment une expérience intéressante mais difficile. »
La contribution de Georges Delerue à ces deux films fut une très bonne préparation à la musique pour les longs métrages. Il y apprit le sens de la concision, de la précision et sa musique dépassa le rôle d’une simple illustration sonore.
En 1957, il crée à l’Opéra de Nancy, en collaboration avec Jésus Etcheverry (direction musicale) et Marcel Lamy (mise en scène), un opéra sur une pièce de Boris Vian d’après la légende des Chevaliers de la Table ronde, Le Chevalier de neige. Sur les conseils de Darius Milhaud, il commence à composer pour le théâtre, pour Jean Vilar et le cinéma ouvre enfin ses portes à Georges Delerue par l’intermédiaire du court-métrage. Les minutages qu’on lui impose lui créent quelques problèmes et l’amènent à rencontrer un organiste de la Gaumont. Georges Delerue a donc les conseils d’un homme de métier, qui n’est pas, lui, du conservatoire. Il signe en 1956 deux musiques pour Henri Fabiani Tu enfanteras sans douleur et Marche française (coréalisé avec Raymond Vogel), il enchaîne en 1957 avec Amour de poche de Pierre Kast puis collabore avec les pionniers de la nouvelle vague : Les Surmenés de Jacques Doniol-Valcroze (1957), Du côté de la côte d’Agnès Varda (1958) et La Première Nuit de Georges Franju (1958). Aucune de ces musiques de court-métrages ne sera éditée en disque.
La première musique pour un long-métrage sera composée en 1959 pour le deuxième film d’Alain Resnais : Hiroshima mon amour pour lequel il signe une magnifique Valse (Valzer) ; La bande master fait état d’une Valse du café du fleuve et le disque ne sortira qu’en Italie (45 tours EP RCA Italiana - EPA 30-346) aux côtés d’une musique de Giovanni Fusco. C’est la première édition phonographique d’une œuvre de Georges Delerue. L’année suivante, c’est par la firme de disques Versailles créée par Bruno Coquatrix que seront éditées les bandes originales de Georges Delerue avec pas moins de trois EP dont les références de catalogue se suivent : Une fille pour l’été d’Édouard Molinaro avec Micheline Presle, Michel Auclair et Pascale Petit (45 tours EP Versailles 90 M 314) propose trois thèmes : La Ponche (mambo), St Tropez Blues et une Suite symphonique. Une nouvelle collaboration se déroule avec Pierre Kast pour Le bel âge avec notamment Boris Vian et sa femme Ursula dans la distribution : Avenue Henri Martin, À Deauville, Ursula, Carla et Roger aux sports d’hiver, Final (45 tours EP Versailles 90 M 315). Tourné en 1959 et sorti en 1960, Marche ou crève de Georges Lautner met en scène Bernard Blier sur une musique de Georges Delerue : Stefan, Édith, Générique (45 tours EP Versailles 90 M 316). Fort du succès de son film Les 400 coups, François Truffaut enchaîne en 1960 avec Tirez sur le pianiste avec Charles Aznavour sans le rôle-titre, il fait appel à Georges Delerue au sujet duquel il déclara dans le magazine Cinéma : « Georges Delerue est un homme très intéressant parce qu’il est le plus cinéphile des musiciens ; il est l’un des seuls à comprendre parfaitement bien ce qu’on a voulu faire dans le film Tirez sur le pianiste… Il a écrit une musique que je trouve épatante », le disque comporte cinq morceaux : Rencontre, Charlie, Poursuite, Rock, Thème d’amour (45 tours EP Philips 432.510 BE).
Sa rencontre avec Philippe de Broca donnera naissance à dix-sept musiques de films ; Ils démarrent leur collaboration en 1960 avec Les Jeux De L’Amour : La valse des roses, Galop de l’oiseau-mouche, Pique-nique à trois, Java de L’oiseau-mouche, Java tordue, Marche de Victor le magnifique (45 tours EP Pathé EA 342), puis en 1961 avec Le Farceur : Générique, Le jardin des plantes, El De Broca, Hélène (45 tours EP Pathé - EA 422). Georges Delerue retrouve François Truffaut pour Jules et Jim avec Jeanne Moreau, Oskar Werner et Henri Serre dans un ménage à trois ; Jeanne Moreau y interprète Le Tourbillon écrite par Serge Rezvani sous le pseudonyme de Cyrus Bassiak, le disque comporte trois titres instrumentaux de Delerue : Brouillard, Générique, Vacances (45 tours EP Philips 432.728 BE). Pour le film d’Henri Colpi : Une aussi longue absence, Cora Vaucaire chante 3 petites notes de musique dont le réalisateur signe les paroles. Trois instrumentaux sont également édités : Générique, Blues de l’absence et Rock’n roll (45 tours EP Pathé - 45 EA 424). Jusqu´au bout du monde de François Villiers a pour chanson phare Le pinzutu interprétée par Tino Rossi signée de Georges Moustaki et Pierre Delanoë, Georges Delerue écrit et dirige trois thèmes : Thème du petit Pietro, Générique, Thème de la veuve (45 tours EP Columbia - ESRF 1381). François Reichenbach réalise un film documentaire qui retrace le voyage inaugural du paquebot France le 3 février 1962 du Havre à New York ; Georges Delerue en signe la musique et un très rare coffret est édité à cette occasion contenant le film sur bobine accompagné d’un 45 tours (EP BP 4619 - PEP 4620) comprenant trois compositions : France, Week-end en mer et Gala. Pour la bande originale du film Le Bonheur est pour demain d’Henri Fabiani ce sont Barthelemy Rosso et Fernand Garbasi qui interprètent la partition de Georges Delerue : Générique, Alain et Annie et Fugue (45 tours EP Pacific 91.468) .
Enfin, exercice rare, pour la bande originale du film Les 3 etc. du colonel de Claude Boissol Georges Delerue dirige la partition de Salvador Ruiz de Luna : Marche du colonel, Verdiales, Tanguillo, Soleares, Bal (45 tours EP Ricordi 45 S 121 – 1960).





Olivier Julien


Merci à Mme Colette Delerue pour son aide.


Pour plus d’informations consulter
www.georges-delerue.com.

© Frémeaux & Associés 2021

GEORGES DELERUE
ORIGINAL SOUNDTRACKS
1959 - 1962

by Olivier Julien
Georges Delerue was one of the most prolific composers in the international film world. He began by writing music for the stage, and then took an interest in short films before moving on to television and, finally, full-length feature films. His career took him to Hollywood where, in 1980, Delerue was awarded an Oscar for his music heard in the George Roy Hill film A Little Romance. As an iconic figure of the nouvelle vague, he would collaborate with many of the movement’s great filmmakers, particularly François Truffaut, whose faith in Delerue led to no fewer than ten original soundtracks. This set allows you to discover the first scores that Delerue created for the Seventh Art, from Hiroshima mon amour (dir. Alain Resnais) to Truffaut’s Jules et Jim and Philippe de Broca’s film Le farceur.
Born in the north of France in Roubaix on 12 March 1925, Georges Delerue was named after his father, a foreman in a factory that made metal files, and it was planned for the boy to follow in his father’s footsteps. So, the young Georges went to the Turgot school where metallurgy was a speciality. His mother Marie Lhoest loved music. She liked to sing Gounod or Bizet, accompanying herself on the piano, and when Georges was fourteen, she enrolled him at the Conservatory to learn to play the clarinet that an uncle had given him. Georges, however, was quickly obliged to leave music school and go to work in his father’s factory to help support the family. But he still kept his clarinet, and played in the local brass-band where his maternal grandfather was the choirmaster. Metallurgy didn’t have much interest for Georges Delerue the clarinettist… and he managed to convince his parents to let him take afternoon piano lessons with a teacher named Madame Picavet-Bacquart. She introduced him to Bach and Mozart, Beethoven and Chopin, Grieg, and Richard Strauss in particular.
Fate took a hand: Georges already had a problem with scoliosis, but he had a bicycle accident and it confined him to bed for five months with his back in a cast. That was when Delerue decided to become a composer. Despite the fact he’d fallen behind with his music theory lessons, in 1943 he joined a harmony class under the benevolent eye of the new head of the Roubaix Conservatory, Alfred Desenclos, who, convinced of his pupil’s potential, succeeded in persuading Georges’ parents to allow their son to abandon the metalworks. Two years later, Georges left the Conservatory with a First Prize in Piano, a First Prize in Harmony, a First Prize in Chamber Music, and also Second Prize for Clarinet… Then he passed the entrance examination for the Conservatoire de Paris, and went to learn the art of the fugue in the classes of Simone Plé-Caussade, and composition under Henri Büsser, whom Darius Milhaud replaced in 1948. Delerue obtained a Fernand-Halphen scholarship to finance his studies, but it wasn’t enough to live on, and he found all kinds of little jobs to add to his income: he played the organ at christenings, weddings and funerals… and also went to play jazz in the clubs near the Opera in Paris.
In 1947, Georges Delerue produced his first opus, Panique, and was initiated into the art of the baton by Roger Desormière, the former conductor of the Ballets Russes. He also took lessons from composer Jean Rivier, and the following year (1948), he produced his first work for a string quartet while he was working as a “ghost” for film composer Jean Marion. In 1949 Georges obtained First Prize in Composition in addition to the second Grand Prix de Rome, a prize that had escaped him two years previously. He composed a Concertino pour trompette et orchestre à cordes in 1951, and the following year he was officially appointed as composer and conductor for France’s national radio station, the Radiodiffusion française. It was there that in 1955 Delerue would write his Symphonie concertante.
As early as 1927/1928, French director René Clair had made two filmed adaptations, each of them fifty-two minutes in length, inspired by plays written by Eugène Labiche: Un chapeau de paille d’Italie and Les deux timides. In the autumn of 1953, during a film festival devoted to René Clair, Georges Delerue had improvised at the piano for projections of those two films by the great director. Delerue recalled the event, saying, “I’d been improvising under the screen for two evenings. They wanted to record what I’d been playing, but for technical reasons they couldn’t manage to restitute the synchronisation that I’d had so much trouble with. It really was a most interesting experience, but difficult…”
Georges Delerue’s contribution to those two short films provided him with an excellent background before he turned to feature films. Delerue learned the importance of concision, and precision, and his music, as a result, would go beyond the role of simple illustrations in sound.
At the Nancy Opera in 1957, in collaboration with Jésus Etcheverry (music director) and Marcel Lamy (stage director), Georges Delerue would premiere an opera based on a play by Boris Vian, himself inspired by the legend of the Knights of the Round Table: Le Chevalier de neige. Following the advice of his teacher Darius Milhaud, Delerue began composing for the theatre, for Jean Vilar, and then the film world finally opened its doors to Delerue when he was introduced to short films. The timings that Georges was given for these “shorts” would cause him a few problems, and he went to seek the advice of an organist at Gaumont. And so Georges would also assimilate the lessons of a “man in the trade,” a professional who was not Conservatory-schooled. In 1956 Delerue would compose two pieces of music for Henri Fabiani, Tu enfanteras sans douleur and Marche française (co-directed with Raymond Vogel), and in 1957 he continued with Amour de poche (dir. Pierre Kast) before beginning his collaboration with the directors who were pioneers in the nouvelle vague: there were the films Les Surmenés (dir. Jacques Doniol-Valcroze, 1957), Du côté de la côte (dir. Agnès Varda, 1958) and La Première Nuit (dir. Georges Franju, 1958). None of his music for those short films would be released on record.
The first music that Delerue would write for a full-length feature film was his 1959 composition for the second film directed by Alain Resnais, Hiroshima mon amour, for which Georges wrote a magnificent Valse (Valzer). The master tape indicates this as “Valse du café du fleuve”, and the recording would only be released in Italy (45rpm EP RCA Italiana - EPA 30-346) alongside music by Giovani Fusco. This was the first-ever record release of a work bearing the name of Georges Delerue.
The following year, the record-company Versailles set up by Bruno Coquatrix would release original soundtracks by Georges Delerue, with no fewer than three EP records of music: Une fille pour l’été (by Édouard Molinaro starring Micheline Presle, Michel Auclair and Pascale Petit), 45rpm Versailles EP, 90 M 314, had three titles, La Ponche (mambo), St Tropez Blues and Suite symphonique. A new collaboration with Pierre Kast gave us Le bel âge (which had Boris Vian and his wife Ursula in the cast), with the titles Avenue Henri Martin, À Deauville, Ursula, Carla et Roger aux sports d’hiver, Final (45rpm Versailles EP, 90 M 315).
Shot in 1959 and released in 1960, Marche ou crève directed by Georges Lautner featured actor Bernard Blier, with these titles by Delerue: Stefan, Édith, and Générique (45rpm Versailles EP, 90 M 316). In 1960, in the wake of his success with Les 400 Coups, François Truffaut filmed Tirez sur le pianiste with Charles Aznavour in the lead role, and he called Georges Delerue to ask him to do the music, declaring in Cinéma magazine: “Georges Delerue is a very interesting man because he’s the musician who loves films the most. He’s one of the only people with a perfect understanding of what we wanted to do in ‘Tirez sur le pianiste’… He wrote music that I think is tremendous.” There were five titles on the record: Rencontre, Charlie, Poursuite, Rock, and Thème d’amour (45rpm Philips EP, 432.510 BE).
Georges Delerue’s encounter with Philippe de Broca would give birth to seventeen film soundtracks. They began their association in 1960 with Les Jeux De L’Amour : La valse des roses, Galop de l’oiseau-mouche, Pique-nique à trois, Java de L’oiseau-mouche, Java tordue and Marche de Victor le magnifique (45rpm Pathé EP, EA 342), and followed it the next year with Le Farceur: Générique, Le jardin des plantes, El De Broca, and Hélène (45rpm Pathé EP, EA 422). Georges Delerue went back to work with François Truffaut for Jules et Jim (starring Jeanne Moreau, Oskar Werner and Henri Serre in a ménage à trois for which Moreau sang Le Tourbillon, written by Serge Rezvani under his pseudonym Cyrus Bassiak; the record had three instrumentals composed by Delerue: Brouillard, Générique and Vacances (45rpm Philips EP, 432.728 BE).
In Henri Colpi’s film Une aussi longue absence, Cora Vaucaire sang 3 petites notes de musique (Colpi wrote the lyrics) and three instrumentals were also released: Générique, Blues de l’absence and Rock’n roll (45rpm Pathé EP, 45 EA 424). The main song from Jusqu´au bout du monde (dir. François Villiers) was Le pinzutu, which was written by Georges Moustaki and Pierre Delanoë, and sung by Tino Rossi. Georges Delerue composed and conducted three tunes, Thème du petit Pietro, Générique and Thème de la veuve (45rpm Columbia EP, ESRF 1381).
Director François Reichenbach would later make a documentary film that retraced the inaugural voyage of the cruise-liner France from Le Havre to New York on 3 February 1962. Delerue composed its musical soundtrack and a very rare boxed set was released for the occasion: it contained a reel of the film, plus a 45rpm EP (N° BP 4619 - PEP 4620) that included three compositions: France, Week-end en mer and Gala. And then for the original soundtrack of the film Le Bonheur est pour demain (dir. Henri Fabiani), Barthelemy Rosso and Fernand Garbasi recorded the score by Georges Delerue, with Générique, Alain et Annie and Fugue featured on the 45rpm Pacific EP N° 91.468.
And then, in a very rare 1960 exercise for the original soundtrack of the Claude Boissol film Les 3 etc... du colonel, Georges Delerue conducted a score by another composer, Salvador Ruiz de Luna, with the titles Marche du colonel, Verdiales, Tanguillo, Soleares and Bal (45rpm Ricordi EP, 45 S 121).


Olivier Julien

English adaptation: Martin Davies



For further information please visit
www.georges-delerue.com.

© Frémeaux & Associés 2021

With thanks to Ms. Colette Delerue for her assistance.

commander les produits Frémeaux ?

par

Téléphone

par 01.43.74.90.24

par

Courrier

à Frémeaux & Associés, 20rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France

en

Librairie ou maison de la presse

(Frémeaux & Associés distribution)

chez mon

Disquaire ou à la Fnac

(distribution : Socadisc)

Je suis un(e) professionnel(le)

Librairie, disquaire, espace culturel, papeterie-presse, boutique de musée, médiathèque…

Contactez-nous