Danse Nomade
Danse Nomade
Ref.: LLL313

PATRICK FAVRE TRIO

Ref.: LLL313

Direction Artistique : JEAN LOUIS WIART

Label : LA LICHERE / FREMEAUX & ASSOCIES

Durée totale de l'œuvre : 51 minutes

Nbre. CD : 1

Sélectionnez une version :
Cette œuvre est déjà dans votre panier
Une version numérique de cette œuvre est déjà dans votre panier
Expédié sous 24 à 48h
Présentation

« Patrick Favre est un jeune pianiste français qui a joué avec Charles Tyler et qui n’a pas peur de chercher des voies nouvelles, il fait penser à Alexander Von Schlippenbach dans son jeu et dans sa façon de renouveler les rapports musicaux. »
Jazz Hot - Sept. 1997

Patrick FAVRE : piano, composition - Eric SURMENIAN : contrebasse - Frédéric JEANNE : batterie

Production : Jean Louis Wiart pour Axolotl licencié à La Lichère, un  label de Frémeaux & Associés - Groupe Frémeaux Colombini SAS.



Patrick FAVRE : piano, composition - Eric SURMENIAN : contrebasse - Frédéric JEANNE : batterie / DAPHNE • TOYO • T’AIME POUR MARTHE • DANSE NOMADE • FESTINA LENTE • JOELLE • ENTRETEMPS • SAPHIR • CONTEMPLATION.

Presse
PATRICK FAVRE"Le son, la mélodie, l’harmonie, l’intensité, l’émotion sont au cœur des préoccupations de Patrick Favre comme en témoignent trois magnifiques albums en trio salués par la presse. Portrait d’un musicien exigeant qui a toujours vécu pour la musique." par PIERRE DE CHOCQUEUSELa famille de Patrick Favre compte de nombreux musiciens. Son arrière-grand-père jouait de plusieurs instruments. Son oncle Michel Favre est violoniste et sa sœur, Laure Favre Khan, une pianiste classique réputée. Son père pratique également le piano en amateur. « C’est comme ça que j’ai découvert l’instrument. J’en ai toujours vu un à la maison. » Patrick commence à en jouer à six ans et étudie le piano classique au conservatoire d’Avignon. « J’y ai appris la technique, la lecture et acquis une rigueur dans ma méthode de travail. » A quinze ans, il découvre les maîtres du swing et abandonne le conservatoire. « Attiré par le jazz, j’ai continué à jouer du piano en relevant d’oreille certains thèmes de Fat Waller, du boogie. J’ai eu la chance de rencontrer des musiciens auprès desquels j’ai commencé à improviser, ce qui m’a fait approcher différemment la musique. » Sa découverte des disques de Bill Evans cinq ans plus tard lui ouvre de nouvelles perspectives musicales : « J’aime la musique intimiste, profonde. Je ne pouvais que découvrir Bill Evans, ses disques avec Scott LaFaro bien sûr, et puis j’ai écouté « You Must Believe In Spring », une révélation. Il y a eu comme un déclic, un univers s’est révélé à moi et je me suis investi complètement dans la musique et la composition. »  En 1989, Patrick commence à se produire en duo et en trio avec le contrebassiste Louis Petrucciani et le batteur Marc Mazzillo et en duo avec le saxophoniste Charles Tyler. « J’ai eu la chance de jouer avec lui pendant trois ans, ce qui a orienté ma musique vers plus d’énergie et de spontanéité. Après sa mort, j’ai joué et enregistré avec le clarinettiste Perry Robinson. Tous deux sont des musiciens très libres, ils m’ont aidé à me libérer de la grille et à explorer les différentes facettes de mon jeu. » En 2003 Patrick enregistre « Danse Nomade » au studio La Buissonne avec Eric Surménian et Frédéric Jeanne. « Jean-Louis Wiart d’Axolotl Jazz a eu un coup de cœur pour cette bande que j’avais envoyée à plusieurs labels. Notre rencontre a été déterminante pour la suite de ma carrière. » Ce dernier les deux autres albums en trio : « Intense » en 2006 avec Guillaume Séguron et Marc Mazillo et « Humanidade » (Choc en février 2010) avec Gildas Boclé à la contrebasse et Karl Jannuska à la batterie. « Je suis entré sereinement en studio après avoir répété avec eux, pas trop pour garder de la fraîcheur, laisser de la place à l’improvisation. J’aime l’imprévu, provoquer des variations dans la musique pour qu’elle s’élargisse et qu’elle vive. » Patrick joue également en quintette avec la chanteuse Do Montebello dont le répertoire tourne autour du jazz et de la musique brésilienne. « Deux des thèmes d’« Humanidade » sont nés de textes que Do a écrits et portés à son répertoire. Nous serons en mars au Brésil. Ce pays m’enchante. J’y vais le plus souvent possible et lorsque je reviens en France, j’ai du mal à quitter mes tongs. J’aimerai les garder toute l’année. »Par Pierre de Chocqueuse© JAZZ MAGAZINE
Lire davantage Lire moins
Patrick Favre est un pianiste à trio ; Son style, tant sur le plan du jeu que de la composition, ne pourrait pas être mieux servi qu’au sein de cette formule. Et quand on sait que la qualité première d’un trio jazz, c’est d’être soudé, le pianiste à de quoi être fier car celui-là l’est. A tout moment, chacun fait corps avec ce qui est en train d’être joué. A tel point que ce n’est plus tel ou tel soliste mais bien le trio qui construit son solo (« Daphné »). Et comme nous sommes entre gens de bonne compagnie, la moindre phrase est reprise à la volée et assumée par tous, dans un dialogue stimulant et sans cesse relancé. D’autant plus que le compositeur-leader Patrick Favre est de l’école de ces jazzmen qui, à l’instar de Lester Young ou Dexter Gordon, accordent une place aussi importante à la musique qu’aux paroles. Le credo du trio ? Jouer les morceaux comme s’ils devaient être chantés. Ce qui donne de bien belles mélodies, comme ce « Toyo », que Nougaro n’aurait pas renié, ou un petit « Entretemps » de 2’28’’, pas plus pas moins. Patrick Favre poursuit donc sa quête de la couleur juste, en compagnie de ses coreligionnaires, Eric Surménian (b) aux échappées inventives, et Frédéric Jeanne (dm), maître d’œuvre particulièrement inspiré dans une « Contemplation » hors du temps. Voilà une musique à la fois sensuelle, intérieure et généreuse, profonde et virevoltante.Thomas MARCUOLA – JAZZ HOT
Lire davantage Lire moins
"Les doigts du pianiste Patrick Favre ont déjà accompli un beau parcours. Entendu auprès de Charles Tyler, ou de Bernard Santacruz, ce qui pourrait l'identifier à la scène free, Favre aborde aussi le répertoire bossa avec le trio Brasil et affiche, au sein du quartet différences, une volonté plus rêveuse. Un contexte de clair- obscur musical, auquel pourrait se rapporter son actuel trio avec le contrebassiste Eric Surménian et le batteur Frédéric Jeanne. Pour autant, Favre ne donne pas dans le contemplatif. Dans la pulsion swing, S'impose un sens affiné de la construction, d'une grande puissance évocatrice, et une musique clairement soucieuse de rendre compte de l'importance de la mélodie. Dans un même mouvement, Danse nomade combine épanouissement et réflexion et devrait être le disque de la révélation d'un talent." par Silvain SICLIER - LE MONDE
Lire davantage Lire moins
Liste des titres
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    DAPHNE
    JEANNE
    00:05:59
    2002
  • 2
    TOYO
    JEANNE
    00:04:39
    2002
  • 3
    T AIME POUR MARTHE
    JEANNE
    00:07:02
    2002
  • 4
    DANSE NOMADE
    JEANNE
    00:06:57
    2002
  • 5
    FESTINA LENTE
    JEANNE
    00:06:36
    2002
  • 6
    JOELLE
    JEANNE
    00:05:38
    2002
  • 7
    ENTRETEMPS
    JEANNE
    00:02:31
    2002
  • 8
    SAPHIR
    JEANNE
    00:07:21
    2002
  • 9
    CONTEMPLATION
    JEANNE
    00:05:10
    2002
commander les produits Frémeaux ?

par

Téléphone

par 01.43.74.90.24

par

Courrier

à Frémeaux & Associés, 20rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France

en

Librairie ou maison de la presse

(Frémeaux & Associés distribution)

chez mon

Disquaire ou à la Fnac

(distribution : Socadisc)

Je suis un(e) professionnel(le)

Librairie, disquaire, espace culturel, papeterie-presse, boutique de musée, médiathèque…

Contactez-nous