Jelly Roll Morton - Quintessence
Jelly Roll Morton - Quintessence
Ref.: FA203

RICHMOND - CHICAGO - NEW YORK 1923 - 1940

JELLY ROLL MORTON

Ref.: FA203

Direction Artistique : ALAIN GERBER

Label : Frémeaux & Associés

Durée totale de l'œuvre : 1 heures 48 minutes

Nbre. CD : 2

Sélectionnez une version :
Grâce à ce pack, vous bénéficiez d’une remise de 20.00 % soit de 9,99 €
Cette œuvre est déjà dans votre panier
Une version numérique de cette œuvre est déjà dans votre panier
Expédié sous 24 à 48h
Distinctions
Recommandé par :
  • - DIAPASON D’OR
  • - CHOC JAZZMAN
  • - DISQUE D’OR LE GUIDE DU CD
  • - SUGGÉRÉ PAR “COMPRENDRE LE JAZZ” CHEZ LAROUSSE
  • - TOP 100 JAZZMAN
  • - DISCOTHÈQUE IDÉALE JAZZMAN
Présentation

... En matière de jazz, on ne connaît guère sorcellerie plus efficace...
Alain Gerber

Les coffrets « The Quintessence » jazz et blues, reconnus pour leur qualité dans le monde entier, font l’objet des meilleurs transferts analogiques à partir des disques sources, et d’une restauration numérique utilisant les technologies les plus sophistiquées sans jamais recourir à une modification du son d’origine qui nuirait à l’exhaustivité des informations sonores, à la dynamique et la cohérence de l’acoustique, et à l’authenticité de l’enregistrement original. Chaque ouvrage sonore de la marque « Frémeaux & Associés » est accompagné d’un livret explicatif en langue française et d’un certificat de garantie.
Edition sous la direction d'Alain Gerber et Patrick Frémeaux, Notice discographique par Alain Tercinet, Discographie par Daniel Nevers, Editorialisation par Claude Colombini. 


Frémeaux & Associés’ « Quintessence » products have undergone an analogical and digital restoration process which is recognized throughout the world. Each 2 CD set edition includes liner notes in English as well as a guarantee.

Les "incontournables" de l'Histoire du jazz, une présentation sobre, de bon goût, des livrets opulents (personnels, dates et lieux d'enregistrement, noms et références des labels d'origine, etc..), une " direction artistique" assurée par l'un des meilleurs écrivains du jazz, Alain Gerber (magnifique liner notes).
Frédéric Goaty - Jazz Magazine

Droits d'éditorialisation : Groupe Frémeaux Colombini SAS.



THE PEARLS (F. MORTON) VERSION ORCHESTRALE • KING PORTER STOMP (F. MORTON) • BLACK BOTTOM STOMP (F. MORTON) • SMOKE-HOUSE BLUES (C. LUKE) • THE CHANT (M. STITZEL) • SIDEWALK BLUES (F. MORTON) • DEAD MAN BLUES (F. MORTON, A. GONZALES) • STEAMBOAT STOMP (B. SENTER) • SOMEDAY SWEETHEART (J. ET B. SPIKES) • GRANDPA'S SPELLS (F. MORTON) • ORIGINAL JELLY ROLL BLUES (F. MORTON) • DOCTOR JAZZ (J. OLIVER) • CANNON BALL BLUES (F. MORTON, C. RIDER, M. BLOOM) • HYENA STOMP (F. MORTON) • BILLY GOAT STOMP (F. MORTON) • WILD MAN BLUES (F. MORTON) • JUNGLE BLUES (F. MORTON) • KANSAS CITY STOMPS (OU KANSAS CITY STOMP) (F. MORTON) • THE NAKED DANCE (F. MORTON) • WOLVERINE BLUES (F. MORTON, J. ET B. SPIKES) • MR. JELLY LORD (F. MORTON) • SMILIN' THE BLUES AWAY (H. SMITH) • TURTLE TWIST (F. MORTON) • SHREVEPORT (OU SHREVEPORT STOMP) (F. MORTON) • MOURNFUL SERENADE (J. OLIVER) • LITTLE LAWRENCE (F. MORTON) • PONCHARTRAIN (F. MORTON) • I THOUGHT I HEARD BUDDY BOLDEN SAY (TRAD. ARRANGE PAR MORTON) • DON'T YOU LEAVE ME HERE (F. MORTON) • SWEET SUBSTITUTE (F. MORTON) • MAMIE'S BLUES (M. DESDUME) • BIG LIP BLUES (F. MORTON) • MICHIGAN WATER BLUES (TRAD, ADAPTE PAR C. WILLIAMS) • GET THE BUCKET (F. MORTON) • THE PEARLS (F. MORTON) SOLO DE PIANO.

Complétez votre collection
Œuvres sélectionnés
Jelly Roll Morton - Quintessence
JELLY ROLL MORTON
Version CD
V. CD
29,99 €
Django Reinhardt - Quintessence Vol 1
DJANGO REINHARDT
Version CD
V. CD
29,99 €
Ella Fitzgerald - Quintessence Vol 2
Ella Fitzgerald
Version CD
V. CD
29,99 €
=
Pour un prix total de
80,97 €
au lieu de 89,96 €
Presse
LA PLEAIDE DE LA SONO MONDIALEUn catalogue à faire frémir les plus grands éditeurs de disques de la planète. S’il n’a pas que des succès, Frémeaux & Associés aligne toutes sortes d’étoiles.Quel éditeur peut se flatter de posséder à son catalogue l’intégrale des œuvres de jeunesse du sorcier Jelly Roll Morton ou du virtuose de swing manouche Django Reinhardt (40 CD !), de la collaboration Billie Holiday-Lester Young (3 CD), des coffrets rarissimes de Lionel Hampton, Coleman Hawkins et Charlie Parker, mais aussi, aux sources du blues, de Robert (Sweet Home Chicago) Johnson, du guitariste Big Bill Broonzy ou du maître de l’harmonica Sonny Boy Williamson ? Quel même éditeur peut aligner, à côté des disques célébrant l’âge d’or du rythm’n’blues, du hillbilly, du western swing, du musette ou du fado, des albums savant consacrés aux musiques cajun, yiddish, malgache et bengali ?« Un phénoménal territoire vacant »Aussi discret que son projet s’avère ambitieux, Frémeaux & Associés entend éditer « le patrimoine des musiques populaires de la première moitié du XX ème siècle ». Pas moins. Une sorte de pléiade de la sono mondiale appuyée, pour les livrets, sur la collaboration des plumes les plus érudites (Alain Gerber pour le jazz, Jean-Christophe Averty pour le music-hall, François Jouffa…) « Nous occupons un territoire phénoménal laissé vacant par le CNRS, l’INA ou le ministère de la Culture », note Patrick Frémeaux, le jeune patron de la maison de disques. Drôle de pari, tout de même, quand on sait qu’une grande compagnie de disques ne gardera jamais une œuvre dont les ventes annuelles sont inférieures à 500 exemplaires. A titre de comparaison, Frémeaux a vendu 200 unités de ses Chants de Papouasie. Quant au double CD de choro brésilien, ce mélange de samba, valse européenne et rythmes africains, il a bravement atteint la barre des 800. « Un score plus qu’honorable ! s’amuse Patrick Frémeaux. Nos ventes sont faibles, mais étalées dans le temps. Un ouvrage de référence comme notre coffret Cocteau est en permanence réassorti au Tower Records de Miami, au Wave de Tokyo et à la Fnac des Halles. Quant aux albums tsiganes, produits en 1992, ils ne sont devenus rentables que sept ans plus tard. » Entre la collecte des sources, longue et complexe, la restauration sonore, l’écriture du livret, la promotion des ventes et la commercialisation (la participation de Night & Day se limitant à la distribution), le moindre budget de réédition de Frémeaux représente le double de celui d’un éditeur indépendant pour un disque de musique vivante. L’économie de ce franc-tireur reste donc fondée sur un pari risqué. Théoriquement, il aurait dû déposer le bilan il y a belle lurette.Une pluie de distinctions méritéesSa recette ? Autofinancement, gestion draconienne, charges fixes minimales, salaires et honoraires avoisinant le Smic. Et la foi ! A 33 ans, Patrick Frémeaux gère sa petite multinationale, en compagnie de son associée Claude Colombini, avec un engagement quasi militant. Mais cet ancien cancre, toqué de musiques du monde, a peu à peu reçu une pluie de distinctions méritées. La presse du monde entier a suivi. Aujourd’hui, il annonce un chiffre d’affaires d’environ 30 millions de francs, réalisé dans une trentaine de pays. Et des bénéfices, en recettes pures et en augmentation de stock ! Régulièrement épinglé par les critiques qui, confondant le travail sur la mémoire et la mode revivaliste qui consiste à faire monter sur scène des vétérans pour un ultime tour de chant, cet éditeur atypique hausse les épaules. « Toute chose appartient à qui sait en jouir », lâche-t-il, en reprenant la belle devise de Gide. Pascal DUPONT – L’EXPRESS
Lire davantage Lire moins
UNE UTOPIE CONCRETE PAR ALAIN GERBER « André Malraux avait rassemblé un musée imaginaire d’œuvres réelles. Le catalogue  des éditions Frémeaux & Associés propose un musée bien réel où les œuvres restent pourtant imaginaires. On y trouve, entre autres choses, des musiques, des chansons, des poèmes, Des romans, des mystères sacrés et des mystères profanes, Des histoires, l’Histoire, La mémoire de l’humanité ou les rumeurs de la natureBref : L’éternelle empoignade du tumulte avec le silence, Qui est son envers et non pas son inverse. Or, la musique demeure une fiction dans la mesure où elle commence là où finit l’objet musical. Or, la voix ajoute au texte à la fois un éclairage et une part d’ombre, un mélange de précision et d’ambiguïté qui échappe à l’auteur. Or, les faits, dès qu’ils sont dits, deviennent des contes. Or, les bruits de notre terre, lorsqu’ils sont isolés les uns des autres, font de cette terre un kaléidoscope dont les images se recomposent sans cesse… Ce qui caractérise ce catalogue, C’est qu’il présente l’une des plus vastes, des plus éclectiques et des plus belles collections de mirages qui se puisse concevoir. A ceci près que ces mirages traduisent les illusions fertiles et promettent à qui s’y laisse prendre quelques révélations fondamentales. Confrontés à eux, nous ne rêvons pas : Nous sommes rêvés. Car ces apparences que l’on dit trompeuses reflètent ce qu’il y a de plus concret et de plus irrécusable au monde : Une utopie de l’Homme, de son désir et de sa destinée. » Alain GERBER© FRÉMEAUX & ASSOCIÉS
Lire davantage Lire moins
MORTON, Ferdinand “Jelly Roll” (1885 ou 90-1941) piano, compositeur.
Lire davantage Lire moins
Né à La Nouvelle-Orléans, dès l’âge de 12 ans il se fait appeler Jelly Roll, interprétant ragtimes, quadrilles à la française, chansons populaires et même quelques airs classiques tirés d’opéras. Il devient pianiste itinérant, mais aussi joueur de cartes et de billard, voire souteneur. Il participe aux « minstrels shows », parcourt les Etats-Unis, assimilant blues vocal et instrumental, chants de travail, hymnes religieux et negro spirituals, musique des Caraïbes et chansons populaires des Blancs, tout en perfectionnant sa technique du ragtime. Pittoresque sans doute, il représente alors l’amalgame musical en train de s’opérer et que l’on commence à appeler « jass » ou « jazz ». Si sa carte de visite porte la mention « inventeur du jazz », ce n’est pas tout à fait un mensonge, tout juste une exagération. Il est pourtant l’un des créateurs essentiels de ce langage, notamment à travers les compositions et surtout les arrangements qu’il écrit pour des formations qui commencent à s’émanciper de l’instrumentation traditionnelle de La Nouvelle-Orléans. Cette magnifique anthologie bien restaurée rend fidèlement compte de l’allègre fusion des musiques qu’il a rencontrées et assimilées, apportant au jazz naissant un premier répertoire où la composition prend une place décisive, s’éloignant ainsi de celui des fanfares, marching bands et chanteurs de blues dont il intègre pourtant les couleurs et l’allant. Par Jean-Pierre JACKSON - CLASSICA
Lire davantage Lire moins
Ferdinand La Menthe est né à la Nouvelle Orléans (1885) « au milieu de la cannelle et des épices », au moment où toutes les Amériques connaissaient une permanente ébullition musicale, due notamment à l’émancipation (difficile) des Noirs. Les musiques noires américaines – nord et sud – ont des racines communes. De Cuba à la Nouvelle Orléans et au Rio de la Plata, on retrouve de surprenantes parentés rythmiques, comme les rythmes de claves, l’accentuation en dehors du temps, le deuxième temps syncopé, etc…Jelly Roll lui-même disait que pour faire du bon jazz il fallait y mettre une touche espagnole (entendez cubaine !). C’est dire tout l’intérêt de ces musiques noires américaines qui seraient largement tombées dans l’oubli dans l’irremplaçable travail d’Alan Lomax autour de Jelly Roll à la fin de sa vie. L’adhésion est totale à l’écoute de sa musique « trad » éternellement jeune, pleine d’inventions rythmiques et harmoniques. Le livret d’Alain Gerber à la fois anecdotique et savant nous fait aimer l’homme, le champion de billard et même le diamant qu’il portait incrusté dans une incisive ! Un remarquable 2xCD qui reprend l’essentiel de l’œuvre de Jelly.Michel PLISSON - TRAD MAG
Lire davantage Lire moins
Ce dandy voyou s’est autoproclamé « inventeur du jazz ». La mégalomanie de l’homme au diamant entre les dents n’est sans doute pas aussi infondée qu’on a pu le prétendre. Spontanéité, humour, sens inné des couleurs, tout l’esprit pionnier du jazz chante dans sa musique joyeusement polyphonique. Morton est un passeur essentiel qui a réussi le premier « métissage » musical.JAZZMAN
Lire davantage Lire moins
A l’heure où l’on publie le moindre éternuement de Charlie Parker devant un micro et les prises que les musiciens ne voulaient surtout pas voir publier, cette nouvelle collection, où Alain Gerber pioche le nec plus ultra, dans la discographie des maîtres du jazz, paraîtrait presque surprenante. Armstrong, Basie ou Morton ne se sont jamais déshonorés, même avec le matériel le plus futile. Mais, à défaut d’être battus par d’autres, ils se sont surpassés en maintes occasions. Chaque volume propose 36 coups de cœur, comme autant de chandelles.DIAPASON
Lire davantage Lire moins
Previous issues of this coffe-table style label have managed to get the quintessence of Jelly Roll Morton onto one CD, but here we have two (though not particularly well-filled ones). We seem to be moving towards my own position, which is that everything he recorde was quintessential. Ironically, however, the two tracks which, in extremis, could be left out of his essential oevre have been included here, as in other such selections. I refer, of course, to the two 1927 animal impersonations which, if nothing else, prove that Jelly had a sense of humour. How anyone could put those and leave out such a masterpiece as Deep Creek confounds my sense of logic ; but then I do not believe in this sort of thing anyway. Another thing that irritates me is the sort of CD which has no discernable proprietory label or identity. Frémeaux & Associés sounds more like a drug company, but I cannot find anything better on the packaging to put at the head of this review. It seems to relate to RCA Black & White by way of the now, apparently, sadly defunct Hot & Sweet organisation – now there was a label I could relate to. Sound quality is of the highest class, so if you want a slice of the quintessence of Jelly Roll Morton with the earliest track at the end and with a not very informative booklet, this may be for you.Christopher HILLMAN – JAZZ JOURNAL INTERNATIONAL
Lire davantage Lire moins
Le dessus du panier de la production de ce musicien aussi génial que mégalomane.Pa. B. – LE GUIDE DU CD
Lire davantage Lire moins
****Le Guide du CD « Le dessus du panier de la production de ce musicien aussi génial que mégalomane » P.B. – LE GUIDE DU CD
Lire davantage Lire moins
Liste des titres
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    THE PEARLS VERSION ORCHESTRALE
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:24
    1927
  • 2
    KING PORTER STOMP
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:49
    1926
  • 3
    BLACK BOTTOM STOMP
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:09
    1926
  • 4
    SMOKE HOUSE BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    C LUKE
    00:03:23
    1926
  • 5
    THE CHANT
    JELLY ROLL MORTON
    M STITZEL
    00:03:05
    1926
  • 6
    SIDEWALK BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:26
    1926
  • 7
    DEAD MAN BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:19
    1926
  • 8
    STEAMBOAT SHOP
    JELLY ROLL MORTON
    B SENTER
    00:03:04
    1926
  • 9
    SOMEDAY SWEETHEART
    JELLY ROLL MORTON
    J SPIKE
    00:03:27
    1926
  • 10
    GRANDPA S SPELLS
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:53
    1926
  • 11
    ORIGINAL JELLY ROLL BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:03
    1926
  • 12
    DOCTOR JAZZ
    JELLY ROLL MORTON
    OLIVER
    00:03:20
    1926
  • 13
    CANON BALL BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:30
    1926
  • 14
    HYENA STOMP
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:05
    1927
  • 15
    BILLY GOAT STOMP
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:24
    1927
  • 16
    WILD MAN BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:58
    1927
  • 17
    JUNGLE BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:24
    1927
  • 18
    KANSAS CITY STOMPS
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:49
    1928
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    THE NAKED DANCE
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:51
    1939
  • 2
    WOLVERINE BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:00:00
    1927
  • 3
    MR JELLY LORD
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:48
    1927
  • 4
    SMILIN THE BLUES AWAY
    JELLY ROLL MORTON
    H SMITH
    00:02:55
    1927
  • 5
    TURTLE TWIST
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:07
    1929
  • 6
    SHREVEPORT
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:11
    1928
  • 7
    MOURNFUL SERENADE
    JELLY ROLL MORTON
    OLIVER
    00:03:24
    1928
  • 8
    LITTLE LAWRENCE
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:53
    1930
  • 9
    PONCHARTRAIN
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:53
    1930
  • 10
    I THOUGHT I HEARD BUDDY BOLDEN SAY
    JELLY ROLL MORTON
    00:03:09
    1930
  • 11
    WINNIN BOY BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    00:03:05
    1939
  • 12
    DON T YOU LEAVE ME HERE
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:51
    1939
  • 13
    SWEET SUBSTITUTE
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:51
    1940
  • 14
    BIG LIP BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:10
    1940
  • 15
    MICHIGAN WATER BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    00:03:03
    1939
  • 16
    GET THE BUCKET
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:02:52
    1940
  • 17
    2 THE PEARLS SOLO DE PIANO
    JELLY ROLL MORTON
    F MORTON
    00:03:13
    1923
  • 18
    MAMIE S BLUES
    JELLY ROLL MORTON
    M DESDUNE
    00:02:47
    1940
Livret

JELLY ROLL MORTON fa203

JELLY ROLL MORTON 
THE QUINTESSENCE
1923 - 1940


CD 1
a  THE PEARLS (F. Morton) - Version orchestrale            3’24
b  KING PORTER STOMP (F. Morton)     2’49
c   BLACK BOTTOM STOMP (F. Morton)           3’09  
d   SMOKE-HOUSE BLUES (C. Luke)    3’23
e  THE CHANT (M. Stitzel)    3’05
f   SIDEWALK BLUES (F. Morton)    3’26
g DEAD MAN BLUES  (F. Morton, A. Gonzales)   3’19
h  STEAMBOAT STOMP (B. Senter)    3’04
i   SOMEDAY SWEETHEART (J. et B. Spikes)    3’27
j   GRANDPA’S SPELLS  (F. Morton)         2’53
k  ORIGINAL JELLY ROLL BLUES (F. Morton)    3’03
l   DOCTOR JAZZ  (J. Oliver)       3’20
m  cannon ball blues  (F. Morton, C. Rider,     M. Bloom)          3’30
n  HYENA STOMP (F. Morton)         3’05
o  BILLY GOAT STOMP (F. Morton)        3’24
p WILD MAN BLUES (F. Morton)          2’58
q  JUNGLE BLUES (F. Morton)      3’24
r KANSAS CITY STOMPS (ou Kansas City Stomp)(F. Morton)      2’49
CD 2
a  THE NAKED DANCE (F. Morton)    2’51
b  WOLVERINE BLUES  (F. Morton, J. et B. Spikes)      3’13
c  MR. JELLY LORD (F. Morton)          2’48
d  SMILIN’ THE BLUES AWAY (H. Smith)       2’55
e  TURTLE TWIST (F. Morton)        3’07
f  SHREVEPORT (ou Shreveport Stomp) (F. Morton)     3’11
g  MOURNFUL SERENADE (J. Oliver)        3’24
h  LITTLE LAWRENCE (F. Morton)     2’53
i   PONCHARTRAIN (F. Morton)    2’53
j   I THOUGHT I HEARD BUDDY BOLDEN SAY (Trad., arrangé par Morton)         3’09
k  WININ’ BOY BLUES (Trad., arrangé par Morton)    3’05
l  DON’T YOU LEAVE ME HERE (F. Morton)         2’51
m  SWEET SUBSTITUTE (F. Morton)  2’51
n  MAMIE’S BLUES (M. Desdume)         2’47
o  BIG LIP BLUES (F. Morton)          3’10
p  MICHIGAN WATER BLUES (Trad., adapté parC. Williams)  3’03
q GET THE BUCKET (F. Morton)      2’52
r  THE PEARLS (F. Morton) 3’13
CD Jelly Roll Morton The Quintessence © Frémeaux & Associés  (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)

commander les produits Frémeaux ?

par

Téléphone

par 01.43.74.90.24

par

Courrier

à Frémeaux & Associés, 20rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France

en

Librairie ou maison de la presse

(Frémeaux & Associés distribution)

chez mon

Disquaire ou à la Fnac

(distribution : Socadisc)

Je suis un(e) professionnel(le)

Librairie, disquaire, espace culturel, papeterie-presse, boutique de musée, médiathèque…

Contactez-nous