Négritude & Poésie - Les Grandes Voix du Sud Vol 1
Négritude & Poésie - Les Grandes Voix du Sud Vol 1
Ref.: FA5187

LEOPOLD SEDAR SENGHOR - JACQUES RABEMANANJARA - TCHICAYA U TAM’SI

Ref.: FA5187

Direction Artistique : France Culture et RFI

Label : Frémeaux & Associés

Durée totale de l'œuvre : 2 heures 33 minutes

Nbre. CD : 3

Sélectionnez une version :
Grâce à ce pack, vous bénéficiez d’une remise de 21.58 % soit de 10,99 €
Cette œuvre est déjà dans votre panier
Une version numérique de cette œuvre est déjà dans votre panier
Expédié sous 24 à 48h
Présentation

A l’origine parus dans les années 1980 sous forme de 33 tours, ces enregistrements produits par Radio France Internationale et remasterisés nous invitent à pénétrer dans l’intimité de la création poétique. Les deux premiers CDs de ce coffret présentent les pères fondateurs de la Négritude (Léopold Sédar Senghor, Jacques Rabemananjara) ; le troisième donne à entendre Tchicaya U Tam’si, souvent appelé « Le Rimbaud noir » qui se fit l’inventeur de la poésie africaine moderne une génération plus tard. Cette mémoire collective de la poésie africaine et malgache fait l’objet d’une coédition entre Radio France Internationale et Culturesfrance (Ministère des Affaires étrangères), qui en confient la diffusion à Frémeaux & Associés, l’éditeur du patrimoine sonore.
Constitué d’entretiens ponctués de lectures et d’intermèdes musicaux, ce coffret de 3 CDs est à la fois une invitation à la découverte et un émouvant hommage aux grands chantres de la Francophonie.
Patrick Frémeaux
La publication de cet ouvrage a été entamée à l’initiative de Thierry Perret (RFI), Nathalie Carré et Nathalie Philippe (Culturesfrance – Culture Sud) et a été menée à bien avec le concours de Nathalie Philippe pour Culturesfrance et Théogène Karabayinga pour Radio France Internationale, sous la direction d’Olivier Poivre d’Arvor pour Culturesfrance, d’Antoine Schwarz pour RFI et de Claude Colombini pour La Librairie sonore – Frémeaux & Associés. En accord avec les éditeurs et les successions des ayants droit.
Droits : Rfi & Culturesfrance - Ministère des Affaires Etrangères / Licence fabrication et commercialisation concédée à Frémeaux & Associés (Littérature, Afrique, Poésie, Antilles, Créole, Francophonie, Livre audio, Oralité, Patrimoine).



Complétez votre collection
Œuvres sélectionnés
Philippe Noiret - Une Vie de Comédien
PHILIPPE NOIRET
Version CD
V. CD
29,99 €
Négritude & Poésie - Les Grandes Voix du Sud Vol 1
Version CD
V. CD
29,99 €
Paul Claudel & Jean Amrouche
Version CD
V. CD
79,99 €
=
Pour un prix total de
125,98 €
au lieu de 139,98 €
Presse
"Première radio française d’actualité internationale en continu et forte d’une équipe rédactionnelle de 350 journalistes et de 300 correspondants dans le monde, RFI émet 24h/24 en 20 langues : albanais, allemand, anglais, arabe, bulgare, brésilien, cambodgien, créole, espagnol, français, lao, chinois mandarin, persan, polonais, portugais, roumain, russe langues slaves du sud (serbe et croate) turc et vietnamien.Pour ses 44 millions d’auditeurs à travers le monde, RFI propose des programmes qui ont pour objectif de rendre compte de l’actualité internationale et d’informer le reste du monde de l’actualité française : actualité, débats, magazines, musique… en abordant les grands enjeux économiques, géopolitiques et culturels du monde.www.rfi.fr offre aux internautes un traitement de l’actualité en temps réel 24 heures sur 24 et une vitrine accessible ici.RFI, radio internationale est devenue le témoin essentiel de la France dans le monde et coédite ces témoignages vivants avec Frémeaux & Associés et l’Institut National de l’Audiovisuel sous forme d’ouvrages sonores (voir coffret Afrique avec 275 enregistrements historiques des acteurs incontournables de la politique africaine, entretien avec Abdou Diouf, disques d’archives de Léopold Sédar Senghor…). La mise à disposition du public de ces archives a été réalisée sous l’initiative de Philippe Sainteny, ancien directeur des programmes.RFI, voix française du monde entier a saisi tout l’enjeu patrimonial de faire vivre son histoire sonore." Patrick FrémeauxRFI’s broadcasts are devoted to round-the-clock analysis of worldwide news from a French and European viewpoint. The company broadcasts in French and 19 other languages throughout the word using a variety of media channels. RFI is also a major programme supplier and has signed a range of cooperation agreements with French and foreign partner radios. RFI also runs two web sites.
Lire davantage Lire moins
UNE CONVICTION FRANCOPHONE ET DES MESSAGES EN HERITAGE - par Radio France Internationale.  Ce que certains vivaient comme des contradictions, Léopold Sédar Senghor l’envisageait comme une évidence. Promoteur du concept de négritude et défenseur de l’indépendance des Etats africains, celui qui fut le premier président du Sénégal a aussi été l’artisan d’une francophonie qu’il voulait «modèle et moteur» d’une «civilisation de l’universel». Une position qui l’a parfois fait mal comprendre en Afrique dans un contexte marqué par les séquelles du colonialisme. Le président ivoirien Felix Houphouët-Boigny a résumé l’opinion d’un certain nombre d’Africains par ces mots provocateurs : «C’est un Français peint en noir». Senghor était surtout amoureux de la langue française, tout en étant indéfectiblement attaché à ses racines africaines, mais aussi imprégné des enseignements des civilisations classiques. Il était à lui seul un creuset de cultures et d’idées. Un homme vraisemblablement en avance sur son temps, dont Abdou Diouf, actuel secrétaire général de la Francophonie qui fut son collaborateur et son héritier politique, constate que l’on redécouvre la pensée et les messages à la lumière de l’actualité.  « Ma négritude point n’est sommeil de la race mais soleil de l’âme, ma négritude vue et vie, Ma négritude est truelle à la main, est lance au poing ». Léopold Sédar Senghor était d’abord un poète. Il écrivait d’ailleurs chaque jour, même après être « tombé en politique » comme le rappelle Abdou Diouf. Dans son emploi du temps serré de président de la République du Sénégal, Senghor dégageait toujours quelques moments pour taquiner la muse. Agrégé de grammaire française, il marquait aussi les réunions avec ses collaborateurs de son empreinte d’érudit linguistique. A tel point qu’« il y avait parfois le tableau noir en conseil des ministres », raconte Abdou Diouf. Du bon usage de la virgule à l’emploi des majuscules dans les textes administratifs, Léopold Sédar Senghor n’hésitait jamais à donner une petite leçon de grammaire. Pour lui, la maîtrise de la langue était une vertu incontournable.  « La langue essentielle »  S’il a défendu avec autant d’ardeur et de conviction l’idée de la nécessaire réunion des Etats francophones autour de leur langue commune -il préférait d’ailleurs le terme de francité à celui de francophonie-, c’est parce que le français représentait pour lui « la langue essentielle », par rapport au «négro-africain» qu’il qualifiait de « langue existentielle ». Senghor a défini de manière très précise les atouts du français : « sa syntaxe, toute de logique nuancée cependant par des modes comme le conditionnel, mais surtout le subjonctif, sans oublier la concordance des temps, ni l’emploi subtil de la ponctuation, singulièrement de la virgule. Sans compter l’hommage qu’il faut rendre aux vertus des conjonctions relatives et subordonnées ». Une langue « plus riche, plus claire, plus précise » que l’anglais. En d’autres termes LA langue. Sa dévotion au français sera récompensée. D’abord lorsqu’il devient membre de l’Académie française en 1984, puis lorsque son œuvre poétique est mise au programme de l’agrégation en 1987.  Il n’y avait dans l’esprit de Senghor aucune contradiction entre cet amour de la langue française et sa revendication de négritude. Un concept qu’il a élaboré avec ses amis Aimé Césaire (Martiniquais) et Léon Gontran Damas (Guyanais) et qu’il définissait ainsi : « La négritude est un fait, une culture. C’est l’ensemble des valeurs économiques, politiques, intellectuelles, morales, artistiques et sociales des peuples d’Afrique et des minorités noires d’Amérique, d’Asie et d’Océanie ». Ou encore : « La négritude est la simple reconnaissance du fait d’être Noir et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture ».  Le combat de la négritude n’était donc pas, pour Senghor, un combat d’exclusion. Au contraire, il n’a cessé de militer en faveur du métissage des cultures. Quitte à choquer ses frères africains en poussant à l’extrême son raisonnement et en leur conseillant « de s’assimiler pour ne pas être assimilés ». Ce message en faveur de l’échange est peut-être l’un de ceux qui prennent le plus de sens quelques décennies plus tard. Car la « civilisation de l’universel » que souhaitait Senghor n’était en aucun cas celle d’une culture dominatrice mais bien celle du dialogue des cultures. « Si nous ne sommes pas vigilants, nos langues et nos civilisations seront absorbées par une civilisation unique, totalitaire sur le modèle nazi ».  « J’ai l’habitude d’avoir raison 20 ou 30 ans trop tôt »  Visionnaire, certainement. Il en avait d’ailleurs parfois conscience, lui qui a confié - satisfait ou déçu ? - à son dauphin Abdou Diouf : « J’ai l’habitude d’avoir raison 20 ou 30 ans trop tôt ». Sa conception de la laïcité était elle aussi en avance sur son temps, en avance peut-être encore sur notre temps. Elle représente une autre source d’enseignements. Ce Sénégalais catholique pratiquant a, en effet, réussi le pari de diriger un pays à 90% musulman. Une situation difficile à envisager aujourd’hui et qui a pourtant parfaitement fonctionné à l’époque. Le président Senghor a pratiqué la laïcité en toute simplicité, c’est-à-dire qu’il en a fait, explique Abdou Diouf, « une garantie de la liberté religieuse ». Il a réussi à faire admettre que la religion relevait de la sphère privée et qu’aucune activité publique ne devait y être liée. Il était donc interdit, sous sa présidence, de créer un parti sur des bases religieuses, ethniques ou régionales. Il a su convaincre ses compatriotes que « les principes de la laïcité étaient compatibles avec ceux de la spiritualité », explique Jean-Michel Djian, dans l’ouvrage qu’il a consacré à Senghor sous le titre Genèse d’un imaginaire francophone (Gallimard). Et à faire émerger une souveraineté sénégalaise.  A l’heure d’une mondialisation souvent qualifiée d’injuste et ravageuse pour les Etats les plus pauvres, les mises en garde de Senghor sur les méfaits de la « détérioration des termes de l’échange » prennent, eux aussi, des accents d’avertissements. Cent ans après la naissance de Léopold Sédar Senghor, son œuvre et sa pensée représentent donc, de l’avis unanime, un héritage précieux.  Par Valérie GAS (RADIO FRANCE INTERNATIONALE)  © 2006 RFI  Voire également :- RFI (Radio France Internationale)- OIF (Organisation Internationale de la Francophonie)- Abdou Diouf (Président de l'OIF)
Lire davantage Lire moins
« En 2006, Léopold Sédar Senghor aurait eu cent ans. Génie protéiforme, homme de courage et penseur visionnaire, poète et philosophe engagé, chef d’Etat, il personnifie les valeurs, combats et idéaux qui constituent la Francophonie moderne, après en avoir été lui-même un des pères fondateurs. Sur proposition de son secrétaire général, Abdou Diouf, l’OIF lui rendra hommage tout au long de l’année 2006. Il s’agit moins de commémorer un passé, de célébrer un individu, aussi exemplaire soit-il, ou de glorifier un souvenir, que de constater plutôt combien la vie, l’action et les engagements de cet homme d’exception sont aujourd’hui d’une particulière actualité. Ils illustrent le message francophone au service du respect de la diversité des cultures et des civilisations et du dialogue entre les peuples. » (Organisation Internationale de la Francophonie)En 2006, Frémeaux & Associés reçoit le soutien de Radio France Internationale (RFI) et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) pour éditer, en première mondiale, un CD d’archives sonores sur Léopold Sédar Senghor, constitué d’entretiens recueillis par Philippe Sainteny dans le fonds d’archives radiophoniques de RFI et de l’INA. © 2006 FRÉMEAUX & ASSOCIÉS BIOGRAPHIE (BIO LEOPOLD SEDAR SENGHOR)
Lire davantage Lire moins
Au moment où la civilisation de l’image a un peu détrôné celle de la parole, il serait temps que l’on revienne à des enregistrements sur CD comme ceux, carrément encyclopédiques, de la « librairie sonore », qui ne se contente pas de cueillir se qui passe à sa portée, mais choisit les classiques pour l’avenir. Jamais films ou DVD ou autres nouveautés électroniques ne remplaceront les voix du passé, comme ces Grandes voix du Sud (numéro 1 avant les suivantes) que sont des poètes comme le Sénégalais Sédar Senghor, le Malgache Rabemananjara et le Congolais Lumumba en son bref temps. Ces premiers CDs de poètes mythiques disant leurs propres textes sont un trésor, que l’éditeur a intitulé « Négritude et poésie ». Nul doute que les « volumes » suivants nous révéleront aussi des parts trop ignorées de la planète poésie. Je maintiens depuis très longtemps que l’oralité est importante. Tous les poètes ne sont pas leurs meilleurs interprètes, mais ici on ne pouvait trouver mieux. C’est à ranger soigneusement auprès des grands livres classiques. L’INEDIT
Lire davantage Lire moins
"LIBREVILLE (AFP) — Trois grands écrivains, chantres de la "négritude", Aimé Césaire, Léon Gontran Damas et Léopold Sedar Senghor vont entrer dans la prestigieuse Pléiade, a annoncé à Libreville le directeur de "Continents noirs", une collection de chez Gallimard dédiée à l'Afrique.Ils seront les premiers auteurs négro-africains à être publiés dans la Pléiade.Cette "trinité de la négritude" doit entrer dans le panthéon de la littérature française et étrangère "d'ici à 2013", a précisé Jean-Noël Schifano, venu ce week-end présenter sa collection "Continents noirs", et plusieurs de ses auteurs, au Centre culturel français de Libreville.Le Martiniquais Aimé Césaire, né en 1913, le Guyanais Léon Gontran Damas (1912-1978) et le Sénégalais Léopold Sédar Senghor (1906-2001) se sont faits les chantres de la négritude, concept qu'ils ont inventé, à travers leurs oeuvres essentiellement poétiques. Senghor fut aussi président de la République du Sénégal et membre de l'Académie française.La Bibliothèque de la Pléiade, aux oeuvres imprimées sur papier bible et reliées sous couverture pleine peau dorée à l'or fin, a été créée en 1931 par un jeune éditeur indépendant, Jacques Schiffrin, originaire d'Azerbaïdjan, avant d'être reprise en 1933 par Gaston Gallimard." Dépèche AFP
Lire davantage Lire moins
"Les plus grands noms des lettres francophones afro-caribéennes se sont confiés au micro de Radio France Internationale. Plusieurs interviews rares sont rééditées en CD en collaboration avec Frémeaux et Culturesfrance.Le premier coffret, « Négritude et poésie » (3 CD, 29,99 €), présenté par Jean-Louis Joubert, donne à entendre des poèmes choisis et des confidences personnelles de Léopold Sedar Senghor. La poésie de Jacques Rabemananjara paraîtra sans doute plus marquée par son époque. Mais le parcours de ce grand Malgache, poète de combat, est l’occasion de se plonger dans l’histoire douloureuse de son pays. La troisième partie de ce coffret redonne sa place à l’œuvre du poète congolais Tchicaya U Tam’si.Le second coffret, Insularité et poésie (4CD, 29,99 €), s’ouvre sur une conversation libre et savoureuse avec un Aimé Césaire en pleine forme, homme des eaux atlantiques plus que caraïbes, né près du volcan, rebelle de toujours. Derrière le personnage public, le poète bouillonne. De Césaire, RFI proposera prochainement le CD « Discours sur le colonialisme » lu par Younouss Diallo.Après l’auteur du Cahier d’un retour au pays natal, ce coffret rend hommage à trois autres figures de l’insularité en poésie. Deux d’entre eux sont originaires de l’Île Maurice : Edouard J. Maunick et Malcolm de Chazal, disparu en 1981. Mais c’est Léon-Gontran Damas qui, sans doute, apparaîtra le plus proche de nous. Une suite est attendue pour 2008, avec d’autres voix. Par ailleurs, une seconde histoire sonore de la colonisation se prépare, toujours à partir des documents de RFI, mais cette fois sous l’angle culturel." Valérie Marin La Meslée – LE MONDE DES LIVRES
Lire davantage Lire moins
Coédité par RFI et Culturesfrance (ministère des Affaires étrangères), Négritude et poésie est un morceau d'anthologie de notre patrimoine sonore. Léopold Sédar Senghor y revient sur sa conception de l'identité noire ou "négritude". Ainsi qu'il l'exprime dans le recueil Chants d'ombre (1945), sur le plan poétique, "l'émotion noire" s'oppose à la "raison hellène". Sa voix chaude et grave souligne la rupture et la variété des rythmes du chant, accentue le symbolisme des images, lui imprime une sensualité incantatoire. Autre poète père fondateur de la négritude, le malgache Jacques Rabemananjara raconte son parcours politique et son emprisonement par le pouvoir colonial français, durant lequel il composa Antsa(1948), un hymne à la liberté qui émut, à l'époque ses juges. Enfin, Tchicaya U Tam'si et sa poésie vitaliste marquent un tournant. Ce "Rimbaud noir", tiraillé entre quête d'absolu et réalisme, tourne le dos à l'esthétique nègre et s'en explique. MATIN PLUS (LE MONDE)
Lire davantage Lire moins
Liste des titres
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Extrait de chant d'ombre, pt. 1
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:02:37
    2007
  • 2
    Le royaume d'enfance
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:04:05
    2007
  • 3
    Femme nue, femme noire
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:01:58
    2007
  • 4
    Le besoin du poème
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:01:27
    2007
  • 5
    Extrait de chant d'ombre, pt. 2
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:00:41
    2007
  • 6
    La passion de la langue francaise
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:03:03
    2007
  • 7
    Extrait de lettres d'hivernage, pt. 1
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:00:54
    2007
  • 8
    Le rythme du poème
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:03:49
    2007
  • 9
    Extrait de chant d'ombre, pt. 3
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:00:54
    2007
  • 10
    Poésie et fraternité
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:03:02
    2007
  • 11
    Extrait de lettres d'hivernage, pt. 2
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:00:45
    2007
  • 12
    L'homme face à la mort
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:03:13
    2007
  • 13
    L'extrait des ethiopiques
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:02:42
    2007
  • 14
    La négritude, pt. 1
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:04:29
    2007
  • 15
    Extrait de hosties noires
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:01:19
    2007
  • 16
    La négritude, pt. 2
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:05:44
    2007
  • 17
    Extrait de nocturnes
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:00:53
    2007
  • 18
    Négritude et métissage
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:05:44
    2007
  • 19
    Kwe dia lam
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:01:18
    2007
  • 20
    La rencontre avec Césaire et Damas
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:05:17
    2007
  • 21
    Extrait de elégie pour M.L. King
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:03:39
    2007
  • 22
    L'actualité et l'avenir de la négritude
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:02:56
    2007
  • 23
    Musique Georges Anderson
    Léopold Sédar Senghor
    Léopold Sédar Senghor
    00:01:46
    2007
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Extrait de preludes
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:53
    2007
  • 2
    Naissance à Madagascar
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:03:04
    2007
  • 3
    Extrait de cantate lyrique
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:57
    2007
  • 4
    Le seigneur favori du destin
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:04:00
    2007
  • 5
    Le gout des etudes
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:02:52
    2007
  • 6
    Extrait de in memoriam rabearivelo
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:29
    2007
  • 7
    La revue des jeunes de Madagascar
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:01:52
    2007
  • 8
    Les premiers ecrits
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:59
    2007
  • 9
    Extrait de les boutriers de l'aurore, pt. 1
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:49
    2007
  • 10
    Le départ pour la France
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:04:31
    2007
  • 11
    Les etudes à la Sorbonne
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:02:23
    2007
  • 12
    Extrait de cantate en ton mineur
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:01:04
    2007
  • 13
    Les influences poétiques
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:01:50
    2007
  • 14
    Extrait de cantate solennelle
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:31
    2007
  • 15
    La féminité de l'ile
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:01:04
    2007
  • 16
    Extrait de les boutriers de l'aurore, pt. 2
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:29
    2007
  • 17
    Les facteurs d'inspiration
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:02:09
    2007
  • 18
    Extrait de antsa, pt. 1
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:44
    2007
  • 19
    L'engagement politique
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:05:59
    2007
  • 20
    Extrait de antsa, pt.2
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:46
    2007
  • 21
    Les ecrits de prison, pt. 1
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:56
    2007
  • 22
    Extrait de antsa, Pt. 3
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:33
    2007
  • 23
    Les ecrits de prison, pt. 2
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:02:45
    2007
  • 24
    Extrait de antsa, pt. 4
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:01:27
    2007
  • 25
    Les ecrits de prison, pt. 3
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:01:33
    2007
  • 26
    Extrait de sur les marches du soir
    Jacques Rabemananjara
    Jacques Rabemananjara
    00:00:50
    2007
  • Piste
    Titre
    Artiste principal
    Auteur
    Durée
    Enregistré en
  • 1
    Extrait de feu de brousse, pt. 1
    Tchicaya U Tam'si
    Jacques Rabemananjara
    00:00:19
    2007
  • 2
    L'enfance
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:03:12
    2007
  • 3
    La famille
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:02:00
    2007
  • 4
    Extrait de le mauvais sang, pt. 1
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:01:09
    2007
  • 5
    Le depart en france
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:02:25
    2007
  • 6
    Les etudes et les premiers ecrits
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:00:44
    2007
  • 7
    Les premiers poèmes
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:02:48
    2007
  • 8
    Extrait de feu de brousse, pt. 2
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:01:12
    2007
  • 9
    Extrait de feu de brousse, pt. 3
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:00:59
    2007
  • 10
    La relation avec le père
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:03:56
    2007
  • 11
    Extrait de epitome, pt. 1
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:01:32
    2007
  • 12
    L'entrée en poésie
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:01:47
    2007
  • 13
    Ahe Congo
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:00:29
    2007
  • 14
    Extrait de feu de brousse, pt. 4
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:00:42
    2007
  • 15
    La rencontre avec lumumba
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:02:28
    2007
  • 16
    Extrait de à triche-cœur
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:03:29
    2007
  • 17
    L'ecriture comme exutoire
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:03:08
    2007
  • 18
    Extrait de le mauvais sang, pt. 2
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:01:32
    2007
  • 19
    Ecriture, exigences et contraintes
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:02:03
    2007
  • 20
    Extrait de art musical
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:01:24
    2007
  • 21
    Le refus des modèles
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:03:06
    2007
  • 22
    Extrait de epitome, pt. 2
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:00:55
    2007
  • 23
    La passion du congo
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:01:49
    2007
  • 24
    Extrait de feu de brousse, pt. 5
    Tchicaya U Tam'si
    Tchicaya U Tam'si
    00:02:53
    2007
commander les produits Frémeaux ?

par

Téléphone

par 01.43.74.90.24

par

Courrier

à Frémeaux & Associés, 20rue Robert Giraudineau, 94300 Vincennes, France

en

Librairie ou maison de la presse

(Frémeaux & Associés distribution)

chez mon

Disquaire ou à la Fnac

(distribution : Socadisc)

Je suis un(e) professionnel(le)

Librairie, disquaire, espace culturel, papeterie-presse, boutique de musée, médiathèque…

Contactez-nous