<< 1 ... 2 3 4 5 6 >>
  • « Une remarquable réussite sonore » par Blues & Co
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    Le cd-live de John Len Chatman dit Memphis Slim enregistré à l’Olympia (27 mai 1961) fait partie de la collection du label Frémeaux & associés « Les Grands Concerts Parisiens » dirigé par Michel Brillé. Ce soir-là Franck Ténot et Daniel Filipacchi avaient accueilli le légendaire chanteur-pianiste américain. D’après la préfecture, l’artiste de la note bleue n’avait attiré lors de sa prestation que 250 personnes. Dans un article du magazine Jazz Hot, 500 spectateurs étaient bien présents dans la célèbre salle de l’Olympia : chiffre beaucoup plus rassurant pour le bluesman patronné par Europe N°1. Lu dans le livret qui accompagne l’album : Memphis Slim et Willie Dixon en manque de contrats aux USA, se sont dirigés dans un club d’Haïfa en Israël avant de poser leurs bagages et de tenter leur chance à Paris. A cette époque du début des années 60, les deux partenaires donneront des concerts dans divers clubs de la capitale et principalement aux Trois Mailletz (toujours en activité, situ [...]

  • « Un bonheur pour tous ceux qui aiment le jazz ! » par Les notes de l'instant
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    « Entendre Alain Gerber. Il est heureux ce jour où l’on peut retrouver, au travers des mots, non pas la musique de nos souvenirs – c’est seuls le présent et l’avenir que nous voulons et désirons – mais celle qui fut dès l’origine, une musique de son temps et qui, si le calendrier mesure ce dernier, l’est pourtant encore aujourd’hui. Pleinement. Et sans aucun doute le sera-t-elle encore demain.Bien sûr, nous reconnaissons le jazz (et singulièrement celui dont il est ici question) en écoutant souvent ces musiciens du « be-bop » qui, pour la plupart, le façonnèrent comme un point de départ, plutôt que comme un point de vue et encore moins comme un aboutissement mais, bien comme le début d’une aventure. Qui, si l’on prête une oreille attentive, se poursuit, parfois de façon très différente, dans ce que l’on peut appeler « les jazz » d’aujourd’hui.Ici, les mots que nous entendons, sont ceux d’Alain Gerber. Nous les entendons parce qu’il fut un admirable « homme de radio » à la voix uni [...]

  • « Le thème de l’anthropophagie abordé avec sérieux » par Viridis Candela
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    Comment traiter de l’anthropophagie avec le sérieux pataphysique qui convient ? Comment naviguer pataphysiquement dans ces eaux dangereuses en évitant les écueils du pathos comme ceux du grand-guignol ? C’est ce que le T.S. Paul -Emile Victor nous montre à travers les récits de la grande famine de 1882-1883, recueillis entre 1934 et 1937 lors des ses séjours parmi les inuits Ammassalimiut (côte est du Groenland). Ces récits, enregistrés par le Satrape lui-même, ont été diffusés à la radio en 1956. Ils existent sous la forme d‘un coffret de trois CD, intitulé « La Grande Faim » (Frémeaux & Associés) et furent repris plus tard dans « Les Survivants du Groenland » (Laffont, 1977). Le livret qui accompagne le coffret de CD précise que les situations extrêmes qui y sont présentées sont « de nature à heurter un jeune public ». Par VIRIDIS CANDELA

  • « La chanteuse affirme son désir personnel de liberté » par Travellingue
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    « Do Montebello célèbre des grands airs rendus célèbres au cinéma avec B.O Paradiso. Elle y glisse au passage trois chansons originales, mais qui ne dépareillent pas dans l’univers sonore d’un disque propre à rallumer des souvenirs sur l’écran noir de nos nuits blanches. Après deux albums inspirés de sa vie de cœur « marquée par le Brésil », Do Montebello change de cap pour célébrer des chansons inspirantes du cinéma, comme Les Moulins de mon cœur, Smile, qui renvoie à l’univers de Chaplin, La Chanson d’Hélène, sur les mots d’un Jean-Loup Dabadie.. Une manière de célébrer des compositeurs familiers du grand écran : de Francis Lai à Cole Porter en passant par l’incontournable Michel Legrand. Sur son site, elle explique les raisons de ce choix musical : « Parce qu’une chanson de Cinéma c’est une cascade de souvenirs, elle nous ramène à ce lieu intérieur où défilent sur le ruban cinématographique une histoire, un vécu, nos vies, la vie » Au passage, elle livre dans des chanson [...]

  • « Ouvrir des portes sur l'essentiel » par Philippe Billet
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    "A lire, pour l'éditeur qui se réfugie dans la modestie d'ouvrir des portes sur l'essentiel ; pour l'auteur, qui suit son éditeur, à moins que cela ne soit l'inverse ; pour être un lecteur à la Pennac." Par Philippe BILLET - Auteur du Code de l'Environnement chez Dalloz

  • « Un remarquable petit livre » Par Alternatives Economiques
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    C’est probablement un des sujets les plus couverts ces dernières années tant on sait le rôle essentiel des forêts dans l’équilibre climatique et des activités humaines génératrices de CO2. Sa destruction méthodique encore aujourd’hui, notamment pour des plantations industrielles, mais aussi comme en France pour « rentabiliser » la forêt publique, mérite toutefois d’être mieux comprise pour agir sur les puissants ressorts de cette folie. Frémeaux & Associés nous livre ici un remarquable petit livre rédigé par un journaliste scientifique d’une limpidité exemplaire avec notamment des résumés récapitulatifs de chaque chapitre. Ne pas se priver surtout. Par Jean-Joseph BOILLOT – ALTERNATIVES ECONOMIQUES

  • « Un ouvrage maîtrisé dévoilant le génie du Duke » par Vincennes Info
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    « Il y a chez Duke Ellington une noblesse qui confère au jazz son statut de musique, non seulement populaire mais aussi aristocratique. Duke, c’est la Révolution française à l’envers », explique l’éditeur vincennois Patrick Frémeaux. Et grâce à son œil perspicace d’éditeur spécialisé, « Ko-Ko, Duke Ellington en son chef-d’œuvre » d’Alain Pailler vient d’être réédité, pour le plus grand bonheur des aficionados de jazz et de celui qu’on surnommait le Duke. Une nouvelle édition enrichie, corrigée et augmentée. « Ko-Ko » est un ouvrage maîtrisé dans l’écriture et l’analyse dévoilant à nouveau la magie ellingtonienne tout en s’interrogeant sur la nature de ce génie. « Ko-Ko », c’est aussi et de loin le meilleur album de Duke Ellington, produit en 1940. C’est dissonant, ça manque un peu de mélodie comme de « swing », et évoque, en filigrane, une ambiance menaçante. Finalement, « Ko-Ko » demeure un chef d’œuvre d’instrumentation et d’imagination… A redécouvrir sous la plume d’un passionn [...]

  • « Un somptueux feu d’artifice » par Centre France
    Catégories : Article de presse ( Article de presse )

    Un vrai petit miracle, un cadeau des cieux ! A tous les admirateurs du Grand Duc, soit Duke Ellington, les épatantes Editions Frémeaux & Associés offrent un somptueux feu d’artifice. Une évocation fulgurante, passionnée et ultra documentée de la trajectoire éblouissante du Big Band entre 1940 et 1942, soit à l’apogée de son génie. Alain Pailler, l’un des meilleurs connaisseurs français d’Ellington, sort une édition revue et augmentée de son « Ko-Ko ». En moins de 200 pages foisonnantes, il nous plonge au cœur du processus créatif du Duke, et c’est magistral. Un bouquin à explorer en se gavant d’un véritable nectar : 94 titres légendaires de l’orchestre, composés de 1940 à 42, choisis par mister Pailler en personne et déclinés au fil de quatre CDs impeccables. Toute la magie est là, éternelle, des Barney Bigard, Ben Webster, Jimmy Blanton, Johnny Hodges et autres Cootie Williams, sans oublier la patte, aux arrangements, de Billy Strayhorn, l’alter ego du patron. « En 1940, on tenai [...]

<< 1 ... 2 3 4 5 6 >>