Fremeaux.com



GÉRARD PIERRON

Trésors Perdus
RÉTROSPECTIVE 1981-2013





CD1 - Dame !


 1. Falot Falote        Jules Laforgue - Gérard Pierron
 2. La fille de Fabrique        Norge - Gérard Pierron
 3. La Chanson de L’Englouti        Gérard Pierron
 4. Scheveningue Morte Saison        Valéry Larbaud - Gérard Pierron
 5. Auterfoués la Loére         Jean-Marie Simon - Gérard Pierron
 6. Moi j’suis Natif de la Touraine         Paul Veyssière - Gérard Pierron
 7. Douceur Angevine        Pierre d’Anjou
 8. Du Vin, du Bon, du comme j’avais        Bernard Plot - Gérard Pierron
 9. Le Pressoir        Gaston Couté - Gérard Pierron
10. La rue des Ciseaux Dorés        Bernard Plot - Gérard Pierron
11. Le Noël du Manchot         Françoise Vidard - Gérard Pierron
12. Le Marchand d’Orange        François Benoît
13. Dame !        Jean-Marie Hupé - Gérard Pierron
14. La Leçon du Grand Père         Loïc Coste - Gérard Pierron
15. C’est une idée qui Roule         Allain Leprest - Gérard Pierron
16. Le Maître et la Boule         Patrick Baladin
17. La Loire Navigable         Anonyme - Jean Claude Asselin
18. À Jean-Pierre         Instrumental - Gérard Pierron
19. L’Impossible         Jules Laforgue - Gérard Pierron
20. Les Fill’s de la Loére         Émile Joulain - Gérard Pierron
21. Les Compagnons de la Première Heure        René Guy Cadou - Gérard Pierron

1981 « Bougre d’Âne » : 1.2.3.4 - Direction musicale Eddy Schaff - 1983 « Dame ! » : 5.6.10.12.13.17.19.20.21 - Emmanuel Bex : piano - Marc Ducret : guitares, oud - Richard Foy : saxophones - Eddy Schaff : accordéon - Jean-Philippe Viret : Contrebasse - Enregistrement et mixage : Madeleine et Philippe Beaucamp, studio Adam. - 1997 « En revenant du bal » : 9 - Production : Saravah - Eddy Schaff : accordéon - Francis Jauvin : accordina. - 1999 « Chante vigne, chante vin » : 11. - Production : Le Chant du Monde - Pierrick Hardy : guitare, arrangements - Francis Jauvain : accordina - Jean-Philippe Viret : contrebasse - Prise de son : Jacques Dompierre & François Casaÿs. - 2013 « Chanson en Charentaises » : 7.8.14.15.16.18 - Production : Le P’tit Chariot - Arrangements : Francis Jauvain, Patrice Larose, Tony Baker.


La Leçon du Grand Père
Loïc Coste (extrait)

« Parce que la boule c’est plus qu’un jeu
Les règles sont simples en apparence
Mais bon dieu ! Faut être rigoureux
Et consciencieux quand tu la lances
D’abord ta boule tu la prépares,
Tu la bichonnes, tu la frottes bien,
Faut qu’elle soit lisse comme un miroir
Et t’es pas sûr de faire le point »



Dame !

C’est le gris du quai métallique
À la renverse sur le fleuve
Où coule un demi-jour de brique
Et parfois l’espérance veuve
C’est le gai des places publiques
Du commerce ou du peuple roi
Jetant des relents d’Atlantique
Aux volets des hôtels bourgeois
Et c’est le commerce lubrique
Des quais de la Fosse, la nuit
Lorsque les chantiers mécaniques
Versent leurs marins aux jolies…

Dame !
la la la .....

C’est l’occident couleur de fer
Qui se délave dans la Loire
Les berges sales d’un estuaire
L’ancien transbordeur de fil noir
C’est le marché des fruits de mer
La criée des quartiers vivants
Le vent dans la rue du Calvaire
Comme une haleine d’océan
C’est le Marchix* de la misère
Les murs d’usine à laminer
Qui crachent en gros caractères
Les Batignolles en ont assez

Dame !
la la la.....

C’est le halage au bord de l’Erdre
La promenade dérisoire
Ce sont les pas qui vont se perdre
Sur les marches de l’abreuvoir
C’est l’escapade parenthèse
C’est le sourire des bouts du quai
La rencontre d’une Nantaise
Belle, douce à rêver
C’est le café près du canal
Le tapage d’entre nous deux
Des jonquilles contre la toile
L’étonnement Dame !

la la la.....
Dame! Tant il pleut au hasard
la la la la la la....
Nantes se rouille quelque part

C’est le gris du quai métallique
À la renverse sur le fleuve
Où coule un demi-jour de brique
Et parfois l’espérance neuve


Jean-Marie Hupé

*Marchix : quartier de Nantes


La Rue des Ciseaux Dorés

Dans la rue des ciseaux dorés
nous n’aurons passé qu’un été
le temps de connaître la cour
où les enfants de nous sans trêve
de même crasse et même rêve
ont tâché d’occuper les jours

La saison des bancs sous la mousse
la place Des Carmes est si douce
on a presque tout oublié
au calendrier Saint Lazare
il s’était fait d’plus en plus rare
le bon le précieux été

On travaillait nous les deux hommes
le patron s’appelait Bonhomme
le hasard a de ces bévues
on s’en tirait vers les huit heures
aujourd’hui c’est l’aîné qui pleure
Marcel aux billes a tout perdu

Émilie chante à sa fenêtre
un papier dans la boîte aux lettres
ça doit venir de la Mairie
il faut partir avant demain
j’ai envie de serrer les poings
mais pour quoi faire et contre qui

Le bulldozer est là sur place
on dirait un gros chien d’impasse
il attend nous désespérons
les autres en face ils se disputent
Ribeiro la pauvre brute
préfère encore la boisson

Bien sûr y faut pas qu’on s’désole
c’est pour bâtir une belle école
qu’on va raser tout ce chiendent
les étudiants viendront en nombre
ils s’assiéront sur nos décombres
nous étions noirs ils seront blancs

Blancs comme les morts qu’on embaume
les jeunes gens sont des fantômes
la fine fleur d’un beau pays
qui nous reçût en contrebande
nous étions cotés comme viande
nous étions couleur de la vie

Dans la rue des ciseaux dorés
nous n’aurons passé qu’un été
le temps de connaître la cour
où les enfants de nous sans trêve
de même crasse et même rêve
ont tâché d’occuper les jours

Texte Bernard Plot
Musique Gérard Pierron




CD2 - La Chanson d’Escale
Hommage à Louis Brauquier poète et navigateur

 1. La Liberté des Mers
 2. Mes Amis Rassemblés
 3. Chanson de Marseille
 4. Je voudrais être assis au Café du Commerce
 5. Fortis, j’aimais le vin rouge
 6. À la mémoire de Hugh M. Bradley Wharfingerm
 7. Uturoa-Papeari
 8. Petite Fille maritime
 9. La Chanson d’Escale
10. La Carte chante (instrumental Richard Galliano)
11. Paroles à Robert-Bastien navigateur
12. Tu ne sais pas pourquoi tu bois
13. Mangeons des fruits ma Caravelle
14. Je vous appelle Beaux Copains de l’Amertume
15. Soyez bonnes ce soir aux hommes d’équipage
16. Neige sur la rivière de Shanghai (musique Richard Galliano)
17. Trésors Perdus
18. Ambiance Marine
19. Je reviens et je t’apporte
20. Litanies pour Notre-Dame de la Garde
21. Longue Houle Pacifique (instrumental : Didier Roussin)
Textes : Louis Brauquier • Musiques : Gérard Pierron • Arrangements : Richard Galliano.
Richard Galliano : Accordéon, Bandonéon, Accordina, Piano.
Didier Roussin : Guitare, Dobro, Zarb • Pierre Mortarelli : Contrebasse.
Parution originale : Le Chant du Monde, 1990.
Enregistrement : Madeleine et Philippe Beaucamp, Studio Adam.
Remerciements à Mademoiselle Eugénie Brauquier, à Maryse et Michel Schefer pour leur aide et leur collection Louis Brauquier (photos et peintures), à Manuel Gipouloux (photos Gérard Pierron et musiciens), à Gilles Bourdy, Sophie Crouvezier pour leur passion et leur soutien à cette œuvre maritime.

Paroles à Robert-Bastien navigateur

Verse-moi le poison vert
Comme la mer océane,
Nous parlerons des tartanes,
Puisque ton cœur est amer.
Pourquoi t’ai-je rencontré ?
Tu réveilles ma souffrance,
Un grand trois-mâts se balance,
Pourquoi donc m’as-tu parlé
Du voilier « Molière » de Nantes ?

Il faisait, tu me l’as dit,
La côte de l’Atlantique
Et les îles Britanniques
Jusqu’à Lisbonne ou Cardiff
Il était peint tout de blanc,
Quoique Nantes soit très sale,
Et sur les cartes postales
On le gardait tendrement,
Tout le long de ses escales.

Un exil au moins étrange
À mélangé nos destins,
Le regret des jours marins
Nous fait l’âme triste ensemble.
L’hiver nous guette à la porte
Nous sépare de chez nous,
Dans le bassin de radoub*
Est une carcasse morte.
Le vent gèle mes genoux.

J’ai mal au cœur d’être loin
Nous sommes seuls sur la terre,
Pourquoi la propriétaire
Fait-elle le feu sans soin?
Bastien, parle-moi du temps
Chaleureux, où, vers d’autres îles,
Vous pressentiez à plusieurs milles
L’odeur douce de Ceylan.
Nous sommes toujours des enfants.

Et ce bouge de Péra
- Alcools, nostalgie, bataille
­Parle, il n’y a rien qui vaille
La souffrance que j’ai là.
Tu racontes sans savoir,
Tu ne penses qu’à toi-même,
Indifférence que j’aime,
Souvenirs rouges et noirs,
Parle-moi des mers Indiennes.



Texte : Louis Brauquier
Musique : Gérard Pierron

*Le radoub est le passage en cale sèche
d’un navire en réparation



Fortis, j’aimais le vin rouge

Fortis, j’aimais le vin rouge
Que nous bûmes à Lyon
À tous les coins d’une rencontre
D’un jour et d’une demi-nuit ;
Fortis, j’aimais le vin rouge.
Audisio, que buvions-nous,
Sinon l’anis frais et verdâtre
Au long de ces après-midi
Sur le torse nu de Marseille ;
Audisio, que buvions-nous ?
Budd, c’était devant un café
De chez Mockbell, que nous parlions
De l’Europe encore lointaine

De l’Australie, de l’amitié
Budd, c’était devant un café.
Et toi, barman du Pacifique
Quelle boisson nous offrais-tu ?
Verse le rhum des capitaines
Dont les voix ne commandent plus
Et toi, barman du Pacifique.
Vin rouge, anis, rhum et café,
Dans quels bars vous retrouverai-je ?
Auront-ils le goût que je garde
Et la saveur de l’amitié ?
Vin rouge, anis, rhum et café. (bis)

Texte Louis Brauquier
Musique Gérard Pierron




« La peinture de Louis Brauquier a donné confiance
à mon inspiration mélodique. Sois simple, reste simple “près du bois et du cordage, près de la mer et du vent”.
Impressionné par ses livres comme un enfant de dix ans au pied d’un cargo en cale sèche, j’ai connu des sueurs froides devant la responsabilité de la tâche.
On ne touche pas sans inquiétude à une œuvre
d’un tel tonneau.
Que notre musique ait l’honnêteté de ses images
et qu’elle soit colorée comme ses tableaux, ce sera déjà beaucoup.
L’œuvre poétique de louis Brauquier est un trésor marin, mais elle est pour moi encore bien plus :
un trésor d’humanité.
Je ne suis pas venu piller ce trésor, je suis venu le chanter.
Que ma voix participe au sauvetage. »

Gérard Pierron



CD3 - Carnet de Bord


 1. Mon vieux bateau de 2 CV        Gérard Pierron
 2. La Ronde        Paul Fort - Jofroi
 3. Galerie des Princes         Philippe Catherine
 4. Dragues         Allain Leprest - Gérard Pierron
 5. Les Naufrageurs du Rêve        Gérard Pierron - Eddy Schaff
 6. Ça va, ça va        Jean Moiziard
 7. Il neige sur les Mers        Eugène Bizeau - Gérard Pierron
 8. La Colombe de Picasso        Eugène Bizeau - Étienne Goupil
 9. Mon seul Métier d’Hoëdic        Patrick Piquet - Gérard Pierron
10. Les Pêcheurs d’oiseaux        Gérard Pierron
11. Falot, Falote         Jules Laforgue - Gérard Pierron
12. Paroles à Bastien Navigateur        Louis Brauquier - Gérard Pierron
13. Le Clair Petit Bar        Valéry Larbaud - Gérard Pierron
14. Le Moulin de la Goulaine        Patrick Piquet - Gérard Pierron
15. Le Terre-neuvas des Foins        Allain Leprest - Gérard Pierron
16. Avenue Louise Michelle         Allain Leprest - Gérard Pierron
17. La Mer Noire        Léo Ferré
18. Dame !        Jean-Marie Hupé - Gérard Pierron
19. Le Village Englouti        Charles Trenet
20. La Maison du vent        Lanza del Vasto - Gérard Pierron
21. La Mer Noire        adaptation Patrick Fournier (d’après Léo Ferré)
Eddy Schaff : piano , accordéon ( 1.4.5.9.10.12.13.15.19.20)
François Pierron : contrebasse ( 1.4.5.9.10.12.13.15.18 )
Michel Risse : batterie , percussions , harmonica (1.5.6.9.10.12.13.14.15.18)
Philippe Desbois : guitares , banjo (5.6.7.14.15.18)
Pat Desaunay : guitares (1.9.10)
Nathalie Fortin : piano (2.17)
Denis Charolles : cuivres (15)
Michael Mc Donell : mandoline (1)
Didier Ithurssary : accordéon (2. 6. 18)
Patrick Reboud : accordéon , dulcitone (8.16)
Marie Mazille : clarinette (8)
Etienne Boisdron , Guy Raimbault : accordéons (3)
Patrick Fournier : accordéon (21)
Avec les voix de : Suzy Firth (2.12) Françoise Pierron-Mesnil (8) Camille, Vincent, Marguerite Pierron (15) Christine Craipeau (20).
Enregistrement et mixage : François Casays
Production : la Passerelle (2002) le Chant du Monde (2003) le P’tit Chariot « Madame la Rue » 2006 (8.16)



Dans mon vieux bateau de 2 cv

Dans mon vieux bateau de 2 cv
Quand il pleut je n’ai qu’un hublot
Pour ne pas m’égarer
Dans la campagne et voguer

Je suis un pauvre capitaine
Et ma pêche est incertaine
Je ramande mes filets
De mots de contes enlacés

Hier y’avait du mauvais temps
J’ai écopé deux heures durant
J’ai bouché la coque percée
D’une critique d’un courrier

V’la mon bateau qui perd haleine
Il rapporte une baleine
Je vais avoir du succès
Si j’arrive jusqu’au quai

J’ai des choses tristes hélas
À dire aux gens moi qui passe
On est souvent mal aimé
D’être honnête à la criée

Ô travailleur de l’amertume
Si dans ton sillage d’écume
Des hommes vont rêvant
Tu n’as pas perdu ton temps

Ô la route du retour
On va plus vite au compte-tours
Mon vieux bateau c’est d’ la magie
On lui a changé ses bougies

Demain sera jour très beau
Car je retourne au berceau
Dans une île femme m’attend
A l’abri de tous les vents

Ô la bouée de ses bras blancs
Larmes salées de l’océan
Je t’aime et je te porte
Sur le vieux monde ferme la porte

Ne pars plus me dit-elle
La mer te sera rebelle
Ton vieux bateau est périssable
Le public c’est du sable

Gérard Pierron




Mon seul métier d’Hoëdic          

Poussant les volets bleus pour faire entrer le ciel
Vrai miroir de la mer poli au sable blanc
Aucun enfant d’Hoëdic n’a plus compris Noël
Ni les plages de suie huilées aux vents tournants

Des bassan assez fous pour croire encore les hommes
Ailes et têtes plombées par leur lourde raison
S’en vont mourir en Groix dérivants et s’endorment
Entre des goélands englués au goudron

La Belle-Île est aveugle empêchée d’eau de sel
Par un épais garrot qui l’étouffe en serrant
Loin de Houat loin d’Hoëdic les sœurs qu’on déjumelle
Noirmoutier et l’île d’Yeu pleurent des caillots de sang

Ta maman porte une main à ses joues barbouillées
Fouettés par le grand large ses cheveux s’embrouillonnent
Rentrons vite mon gamin fiston d’amours salées
Grand père pleurait déjà face au Torrey-Canyon

(Refrain)
Ta menotte dans mon poing rentrons vite mon bonhomme
Mon seul vrai beau métier c’est vous deux à aimer
Le sel de nos baisers et ma dignité d’homme
Je les pêche dans la mer… Et j’ai envie de tuer

En billets en Euros Yens ou livres Sterling
Les milliards du pétrole nappent toujours d’argent sale
Les sueurs les cœurs les riens Bécasseau sanderling
Celui qui donne la main sans honte de ses cals

Des îles au continent les refuges des marais
Voient crever les migrants pour leur dernière escale
Courlis Bernaches-cravants tournepierres à collier
Le deuil ourle le col du printemps qui s’installe

Le bitume est en mer et ça n’est pas un rêve
Il écrase la houle qui roulait les bateaux
Tous les vélos de l’île sont restés à la grève
Hoëdic marche sur Nantes pour la messe aux oiseaux

Aline dit « C’est la pluie » en balayant ses larmes
De faux embruns trop gras se mouchent à sa chemise
On s’est connu enfants tirant les mêmes armes :
Râteaux pelles et poubelles pour l’Amoco-Cadiz

(Refrain)

Plus haut en Finistère, le Tanio, vieille épave
Stocke pour les guillemots de mortelles parkas
De ses cuves oxydées filera bien la bave
La même que par le fond tricote l’Erika

On vomit dans la mer et la terre s’empoisonne
On croit l’Humanité forte de ses combats
Mais ce ne sont que guerres qui éteignent les hommes
Et vus de la grande ourse leurs dollars ne brillent pas

Brilleront pour les enfants les crabes les homards bleus
Les grands bars lumineux les praires et les berniques
Je suis fier suis pêcheur, je veux la mer pour eux
Je la leur dois puissante et nourrissant Hoëdic

Ta maman dans mes bras redessine un sourire
Elle dit le vrai courage et le regard sévère
Des inconnus nombreux, amis durant le pire
Qui on soigné les plages, silencieux, en colère

Elle parle d’un petit frère qu’on appellera Loïc
Mon seul vrai beau métier sera vous aimer mieux
Le sel de nos baisers aux vents de l’île d’ Hoëdic
Peut peindre une ou deux touches pour que la terre soit bleue.


Texte Patrick Piquet   
Musique Gérard Pierron



Scheveningue, Morte-Saison
(le clair petit bar)

Dans le clair petit bar aux meubles bien cirés,
Nous avons longuement bu des boissons anglaises ;
C’était intime et chaud sous les rideaux tirés.
Dehors le vent de mer faisait trembler les chaises.

On eût dit un fumoir de navire ou de train :
J’avais le cœur serré comme quand on voyage ;
J’étais tout attendri, j’étais doux et lointain ;
J’étais comme un enfant plein d’angoisse et très sage.

Cependant tout était si calme autour de nous !
Des gens, près du comptoir, faisaient des confidences.
Oh, comme on est petit, comme on est à genoux,
Certains soirs, vous sentant si près, ô flots immenses !

On eût dit un fumoir de navire ou de train :
J’avais le cœur serré comme quand on voyage ;
J’étais tout attendri, j’étais doux et lointain ;
J’étais comme un enfant plein d’angoisse et très sage.

Dans le clair petit bar aux meubles bien cirés,
Nous avons longuement bu des boissons anglaises ;
C’était intime et chaud sous les rideaux tirés.
Dehors le vent de mer faisait trembler les chaises.

Texte : Valery Larbaud
Musique : Gérard Pierron


Au Terre-neuvas des foins
- Quel temps fait-il vieux laboureur ?
Vieux laboureur quel temps fait-il ?
- Je sais plus trop, mais il fait l’heure
De labourer hors de mon île
- Quel âge as-tu vieux paysan ?
Vieux paysan tu as quel âge ?
- Quand je compterai plus mes ans
J’irai semer des coquillages.
- Ces hommes fourbus, cul terreux
Où ça les mena qu’ils ramèrent
- C’est vieillir qui me rend heureux
Aujourd’hui je bêche la mer
- Mais de tous ces épis plantés
Au fond il ne t’en reste rien.
- Tout ce qui fut aura été
Je cultive un champ de marin.
- Comment ton métier l’appeler
Forçat ou jardinier des algues ?
- Laissez-moi planter d’autres blés
Dans le sillon d’une autre vague
- Toujours farouche et jamais prêt
À l’heure de la grande révolte.
- C’est l’heure de la grande marée
J’embarque pour d’autres récoltes
- Quelle heure était-il laboureur ?
À l’heure où encore vous l’étiez ?
- J’en sais plus rien mais mon tracteur
Ronronne comme un chalutier.(bis)

Texte Allain Leprest
Musique Gérard Pierron


CD4 Plein Chant
 1. Le sculpteur et le cerisier    (Allain Leprest / Gérard Pierron / Arr. Yves Perrin)
 2. Le père Lapouille    (Allain Leprest / Gérard Pierron / Saravah)
 3. C’est pour chat !    (Allain Leprest / Gérard Pierron / Arr. Patrick Reboud)
 4. Entrechat sans tutu    (Patrick Baladin / Arr. DJAL)
 5. La pente    
(Claude Le Maguet / Gérard Pierron / Arr. Yves Perrin /
Ed. Le Loup du Faubourg)
 6. De Putt’ suis-je    
(Blaise Cendrars / Gérard Pierron / Arr. DJAL)
suivi de « Lolek et Bolek » (DJAL)
 7. Rêve-creux    
(Eugène Bizeau / Gérard Pierron / Arr. Yves Perrin /
Ed. C. Pirot)
 8. Quand Jo joue    (Allain Leprest / Gérard Pierron / Arr. d’après F. Jauvain)
 9. La chanson du repêché de la rivière de Loire    (Gérard Pierron / Arr. Patrick Reboud)
10. Chez Léa    (Dominique Boulmer / Deis Levraux / Arr. DJAL)
11. Retour de nuit    
(Pierre Moussarie / Gérard Pierron / Arr. Patrick Reboud / Plein Chant Editions)
12. Le Rural    
(Raymond Queneau / Gérard Pierron /
Arr. Patrick Reboud / Ed. Gallimard)
13. La chanson d’Émile Guillaumin    
(Emile Guillaumin / Gérard Pierron /
Arr. Patrick Reboud)
14. La Corde    (Céline Caussimon / Gérard Pierron / Arr. Marie Mazille)
15. Mes départements    (Jean Moiziard / Arr. Patrick Reboud)
16. La chanson de Marguerite Audoux    
(Marguerite Audoux / Gérard Pierron /
Arr. Marie Mazille)
17. Manque trois boutons    (Robert Grossin / Gérard Pierron / Arr. Marie Mazille)
18. Les Fill’s de la Loère    (Emile Joulain / Gérard Pierron / Arr. Marie Mazille)
19. La guitare d’Édouard    (Roger Riffard / Editions Musicales 57)
20. Le champ d’naviots    
(instrumental d’après Le champ d’naviots,
de Gaston Couté / Gérard Pierron / Arr. DJAL)



Comment accompagner Gérard Pierron ?
Prenez dix musiciens, filles et garçons issus de deux groupes du bassin grenoblois. Ils se connaissent bien. Ils se sont nourris des musiques traditionnelles, classiques ou contemporaines.
Certains sont d’authentiques jazzmen labellisés par la Faculté. Ils jouent, enregistrent, composent quotidiennement, parfois sur des instruments dont
vous n’aviez jamais entendu parler auparavant. Bref, à ceux-ci on ne la fait pas.
Réunissez-les, parlez-leur gentiment. Nourrissez-les, et à l’heure de la sieste, faites descendre d’un nuage Gérard Pierron. Dites-leur qu’il est célèbre depuis
les années 70 pour avoir exhumé les mots d’un poète beauceron oublié
du début du siècle (l’autre). Ils ouvrent alors la bouche pour protester
de leur intérêt, mais c’est trop tard : Gérard s’est mis à chanter.
Ces artistes de la triple-croche, ces paladins de l’improvisation, ces Zidane
de la grille d’accords, reconnaissent immédiatement le seul instrument
qu’ils ne pourront domestiquer d’un coup de tympan : la voix.
Celle d’un homme bien plus modeste qu’eux. Un homme qui a appris à laisser sa voix parler à sa place. Le charme opère. Laissez infuser.
Observez-les attentivement : ils dorment.
Ils sont déjà au travail.
Christophe Sacchettini, 2006



Le sculpteur et le cerisier

Petit voici l’heure des fruits mûrs
Combien sont morts contre ces murs
Jetez aux chiens les confitures
Qui ont endeuillé leurs chemises

On a crié plus rien ne bouge
Mais sous les gouttelettes rouges
Un sculpteur a posé sa gouge
Espérant que le vent l’aiguise

Depuis d’Automne en mois de Mai
Au milieu des noyaux morts-nés
Une vielle douille a germé
Comme un affront à la bêtise.

Éclos d’une balle rouillée
Au ciel il fuse un cerisier
Qui dit je fus un fusillé
Je témoigne des saisons grises

Qui dit petit je suis témoin
Prends mes racines de fusain
Et trace de ta propre main
La promesse de mes cerises

Prends la force que je te tends
Je suis le Clément d’un instant
Je suis le gisant qui attend
Que la sève et l’amour l’irisent

Qu’on redanse autour de mon tronc
Un jour mes bras refleuriront
Les enfants moqueurs changeront
Mes blessures en gourmandises

Et le sculpteur en s’endormant
À l’ombre de son monument
Rêve dans un sourire gourmand
Qu’il a barbouillé sa chemise.

Texte Allain Leprest
Musique Gérard Pierron



Gérard Pierron : chant.
DJAL
Jean Banwarth : bouzouki, guitare - Jérémie Mignotte : flûte traversière en bois - Stéphane Milleret : accordéon diatonique - Christophe Sacchettini : flûtes à bec, Irish whistle, cornemuse Centre France, flûte harmonique, cajón - Claude Schirrer : basse électrique.
Sébastien Tron : vielle à roue électroacoustique, cajón.
KORDEVAN
Nathalie Berbaum : violon - Pierre Marinet : alto, violon - Marie Mazille : violon, clarinette basse, clarinette - Patrick Reboud : accordéon chromatique, accordina, bandonéon, dulcitone - Claude Schirrer : basse électrique.
LES INVITÉS
Françoise Mesnil : chant - Yves Perrin : guitare - François Pierron : contrebasse - Marguerite Pierron : chant.

Enregistrement et mixage : Pascal Cacouault - Train Théâtre (Portes-lès-Valence-26), avril / mai 2006 - Direction artistique et mastering : François Casaÿs - Dessins : Ernest Pignon-Ernest - Photos : Alain Sacchettini. Parution Le Chant du Monde - 2006.
Discographie DJAL : http://www.mustradem.com/spectacles/la-maison/djal
« Quarterlife » (live 2018) « Ex nihilo (nihil fit) » (2012) « Répliques » (2006) « Extra bal » (live 2003) « Nuits blanches » (live 2000).
Discographie Kordévan : « Une idée de bleu » (live 2006) « Le rêve de Suzanne » (2003).
Remerciements :
Pascal Auclair et l’équipe d’Ovniprod (Grenoble-38), Luc Sotiras et l’équipe du Train Théâtre, Patrick Reboud, Philippe Pujol, Ernest Pignon Ernest, Catherine Béchetoille, Pascal Cacouault, François Casaÿs, Nathalie Fortin, Alain Sacchettini, Carole Perron, Jean-Pierre Pierron et l’équipe du Petit Chariot (Montreuil-Juigné-49), Jérôme Hamon et les Productions MusTraDem (Grenoble-38), le Grand Angle (Voiron-38), le Café des Arts (Grenoble-38), l’Amphi (Pont-de-Claix-38), Christian et Tania de Langsdorff, Nicole Guinamard.

Peinture recto du livret : René-Claude Girault.
Mastering : François Casaÿs -
Studio Accès Digital 76000 Rouen.
Photo à l’entrée du studio
(Amap de la Croix de Pierre)
Contact : Daniel Maillot - 0660352356 -
dama.musiques@gmaill.com
Fabrication et distribution : Frémeaux & Associés
Remerciements à Nicole Guinamard, Yvonnick Ageneau (Saravah)


Anthologie d’un artisan discret de la chanson, « Trésors perdus » vient compléter la rétrospective Gaston Couté (FA5638) parue en 2016. Gérard Pierron est un formidable « chineur de poètes » qui s’évertue à mettre en lumière l’œuvre des poètes populaires, parmi lesquels Louis Brauquier et Allain Leprest. Celui qui chante comme nul autre la Loire, la mer, le terroir, le vin, les gens, possède un sens unique de la musicalité des mots. Ce coffret retrace le parcours discographique de cet aventurier de la chanson, dont la carrière (couronnée à maintes reprises par l’Académie Charles Cros et encensée par la presse) s’est effectuée hors des sentiers battus, au gré des détours, des petites routes et des rencontres.    
Augustin BONDOUX et Patrick Frémeaux



This anthology from a discreet artisan of song has the title “Lost Treasures” (Trésors perdus) and it completes the Gaston Couté retrospective (FA5638) published in 2016. If poets were antiques, Gérard Pierron would be an antiques hunter, as shown by his efforts to shed light on the work of such popular poets as Louis Brauquier or Allain Leprest. Perron has a unique feel for the musicality behind words, and has given us some remarkable thematic records (songs of the river Loire, the sea, the countryside, wines and people, etc.) This box set retraces the discography of an adventurer in song whose career (distinguished by several awards from France’s Académie Charles Cros, and praised by the media) remains off the beaten track, with treasures picked up from the by-roads and some unusual encounters.    
Augustin BONDOUX & Patrick Frémeaux



CD1 - Dame ! : 1. Falot Falote 3’39 • 2. La fille de Fabrique 3’36 • 3. La Chanson de L’Englouti 2’44 • 4. Scheveningue Morte Saison 2’49 • 5. Auterfoués la Loére 3’28 • 6. Moi j’suis Natif de la Touraine 3’08 • 7. Douceur Angevine 1’47 • 8. Du Vin, du Bon, du comme j’avais 4’41 • 9. Le Pressoir 3’24 • 10. La rue des Ciseaux Dorés 3’22 • 11. Le Noël du Manchot 4’45 • 12. Le Marchand d’Orange 2’28 • 13. Dame ! 4’24 • 14. La Leçon du Grand Père 8’07 • 15. C’est une idée qui Roule 2’59 • 16. Le Maître et la Boule  2’27 • 17. La Loire Navigable 2’30 • 18. À Jean-Pierre 1’32 • 19. L’Impossible 2’30 • 20. Les Fill’s de la Loére 7’29 • 21. Les Compagnons de la Première Heure 1’11.

CD2 - La Chanson d’Escale : 1. La Liberté des Mers 2’34 • 2. Mes Amis Rassemblés 3’00 • 3. Chanson de Marseille 1’51 • 4. Je voudrais être assis au Café du Commerce 2’33 • 5. Fortis, j’aimais le vin rouge 1’43 • 6. À la mémoire de Hugh M. Bradley Wharfingerm 5’16 • 7. Uturoa-Papeari 1’54 • 8. Petite Fille maritime  3’39 • 9. La Chanson d’Escale 2’04 • 10. La Carte chante 1’46 • 11. Paroles à Robert-Bastien navigateur 3’16 • 12. Tu ne sais pas pourquoi tu bois 2’06 • 13. Mangeons des fruits ma Caravelle 3’29 • 14. Je vous appelle Beaux Copains de l’Amertume 3’56 • 15. Soyez bonnes ce soir aux hommes d’équipage 4’16 • 16. Neige sur la rivière de Shanghai 3’28 • 17. Trésors Perdus 1’40 • 18. Ambiance marine 0’32 • 19. Je reviens et je t’apporte 1’41 • 20. Litanies pour Notre-Dame de la Garde 6’25 • 21. Longue Houle Pacifique 2’43.

CD3 - Carnet de Bord : 1. Mon vieux bateau de 2 CV 2’59 • 2. La Ronde 3’09 • 3. Galerie des Princes 3’01 • 4. Dragues 2’41 • 5. Les Naufrageurs du Rêve 2’48 • 6. Ça va, ça va 3’29 • 7. Il neige sur les Mers 4’26 • 8. La Colombe de Picasso 2’11 • 9. Mon seul Métier d’Hoëdic 7’09 • 10. Les Pêcheurs d’oiseaux 1’59 • 11. Falot, Falote 3’41 • 12. Paroles à Bastien Navigateur 3’46 • 13. Le Clair Petit Bar 2’52 • 14. Le Moulin de la Goulaine 2’30 • 15. Le Terre-neuvas des Foins 3’15 • 16. Avenue Louise Michelle 3’48 • 17. La Mer Noire 3’56 • 18. Dame ! 4’39 • 19. Le Village Englouti 2’22 • 20. La Maison du vent 2’55 • 21. La Mer Noire [coda instrumentale] 3’45.

CD4 - Plein Chant : 1. Le sculpteur et le cerisier 3’36 • 2. Le père Lapouille 2’53 • 3. C’est pour chat ! 2’27 • 4. Entrechat sans tutu 3’46 • 5. La pente 2’01 • 6. De Putt’ suis-je 5’20 • 7. Rêve-creux 2’38 • 8. Quand Jo joue 4’10 • 9. La chanson du repêché de la rivière de Loire 5’21 • 10. Chez Léa 4’56 • 11. Retours de nuit 1’54 • 12. Le Rural 4’31 • 13. La chanson d’Émile Guillaumin 1’54 • 14. La Corde 4’44 • 15. Mes départements 4’10 • 16. La chanson de Marguerite Audoux 2’19 • 17. Manquent trois boutons 2’34 • 18. Les Fill’s de la Loère 7’35 • 19. La guitare d’Édouard 4’04 • 20. Le Chant de d’Naviot 5’02.


Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc) ou chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 01 43 74 90 24.
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit

Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

YVES MONTAND - INTEGRALE - VOL 1
YVES MONTAND - INTEGRALE - VOL 1
La romance se réveille avec au pied du lit ce grand garçon vivant ingénu et lucide viril tendre et marrant...

YÉYÉ VO/VF 1955-1962
YÉYÉ VO/VF 1955-1962
Même si cela avait démarré dès la fin des années 50, l’apparition du rock en France en...

TONY MURÉNA - SWING ACCORDÉON - ANTHOLOGIE 1939-1949
TONY MURÉNA - SWING ACCORDÉON - ANTHOLOGIE 1939-1949
Tony Muréna occupe une place de choix dans le Panthéon des accordéonistes. Avec Gus...

SUZY SOLIDOR
SUZY SOLIDOR
« En fourreau de satin ciré ou brodé de lamelles de nacre moulant des hanches d'éphèbe,...

SAINT GERMAIN DES PRES 1926 -1954
SAINT GERMAIN DES PRES 1926 -1954
“Ça n’a jamais été un vrai quartier. Il n’y avait ni putains ni...

REDA CAIRE
REDA CAIRE
'Alors que je ne vous l’aurais jamais recommandé naguère, je vous conseille aujourd’hui de placer dans...

RAYMOND QUENEAU ET PAUL BRAFFORT - CHANSONS D’AVANT L’OULIPO
RAYMOND QUENEAU ET PAUL BRAFFORT - CHANSONS D’AVANT L’OULIPO
Ce coffret regroupe les chansons signées entre 1950 et 1962 par deux des plus éminentes figures...

PRÉVERT, KOSMA… ET MOI. VOILÀ ! AUTOUR DES CHANSONS DE JACQUES PRÉVERT ET JOSEPH KOSMA
PRÉVERT, KOSMA… ET MOI. VOILÀ ! AUTOUR DES CHANSONS DE JACQUES PRÉVERT ET JOSEPH KOSMA
Béatrice Fontaine, chante et récite avec tendresse, malice et justesse les...

PARIS MUSETTE VOL 3
PARIS MUSETTE VOL 3
Paris Musette Vol 3 : Vent d'automne.

Marcel Azzola, Eric Bouvelle, Daniel Colin, Jean Corti,...

PARIS MUSETTE VOL 1
PARIS MUSETTE VOL 1
Le disque de référence de l'accordéon musette initié par Franck Bergerot avec la complicité de...

NICE COTE D'AZUR 1930 - 1951
NICE COTE D'AZUR 1930 - 1951
Nice Côte d’Azur est à l’origine du rêve touristique, de l’exotisme à la...

LES PARISIENNES
LES PARISIENNES
« Vous ne trouverez point dans ce disque de chanson qui évoque...

LA COMPAGNIE CREOLE
LA COMPAGNIE CREOLE
"Ecrire et chanter des petites ritournelles qui s’insinuent dans le cœur des gens est un art...

LA BANLIEUE 1931-1953
LA BANLIEUE 1931-1953
“Banlieue, c’est l’écrin que Paris. Un beau jour a choisi. Pour briller sur le monde !…”

INTEGRALE JEAN GABIN - ANTHOLOGIE FERDINAND GABIN
INTEGRALE JEAN GABIN - ANTHOLOGIE FERDINAND GABIN
Ferdinand, Hélène, Reine et... Jean ! Une famille d’artistes : les Gabin. Un bon nom, bien de Paris,...

INTEGRALE IRENE DE TREBERT 1938-1946
INTEGRALE IRENE DE TREBERT 1938-1946
Jazz et Swing ne furent jamais sous l’Occupation aussi interdits qu’on le soutient parfois. Même si,...

GUY BÉART ET SES INTERPRÈTES 1957-1962
GUY BÉART ET SES INTERPRÈTES 1957-1962
Au panthéon de la chanson française, on le tenait volontiers pour le...

GEORGES GUETARY
GEORGES GUETARY
Lorsqu’il chante, Georges, on entend les baisers voler.
Frédéric Dard,...

GABRIEL BACQUIER CHANTE PIERRE LOUKI
GABRIEL BACQUIER CHANTE PIERRE LOUKI
Tu te rends compte – m’aurait dit mon père – je suis interprété par un...

FREHEL
FREHEL
«Fermez vos gueules ! J’ouvre la mienne !»
Fréhel à son public du Bœuf sur le toit.

FERNANDEL
FERNANDEL
«Je ne vous présente pas M. Fernandel... c’est le seul français qui soit, dans le monde, plus...

EDITH PIAF VOL 2
EDITH PIAF VOL 2
Edith Piaf demeure le symbole même de la chanson française, et ce dans le monde entier....

CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 7 - 1947-1951
CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 7 - 1947-1951
Formidable! Un document exceptionnel : le tout premier grand récital de Trénet en solitaire au Théâtre...

CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 4 - 1941-1943
CHARLES TRENET - INTEGRALE VOL 4 - 1941-1943
“Il faut garder quelques sourires pour se moquer des jours sans joie”.
Charles Trénet.

Coffret...

CHARLES TRENET
CHARLES TRENET
“... Je suis courant d’air et rayon de lune J’ai l’Eternité pour chanter là-bas Je dors avec...

CHANSONS POUR LES ENFANTS
CHANSONS POUR LES ENFANTS
“Je crois plutôt que c’est le mode d’éducation depuis 1920 et une ambiance sonore différente...

BERTHE SYLVA 1929-1937
BERTHE SYLVA 1929-1937
Avec un égal succès, Berthe Sylva fait vivre à toutes les générations l’émotion de...

BAUDELAIRE : QUAND PARTONS-NOUS POUR LE BONHEUR ?
BAUDELAIRE : QUAND PARTONS-NOUS POUR LE BONHEUR ?
Plus de cent cinquante ans après la première édition des Fleurs du Mal, -...

ANTHOLOGIE DU PATRIMOINE MUSICAL ALSACIEN 1953-2015
ANTHOLOGIE DU PATRIMOINE MUSICAL ALSACIEN 1953-2015
Cette anthologie réalisée par Jean-Baptiste Mersiol revient sur le patrimoine musical alsacien....

ANTHOLOGIE DES MUSIQUES DE DANSE DU MONDE VOL.1 EUROPE ET AMERIQUE DU NORD
ANTHOLOGIE DES MUSIQUES DE DANSE DU MONDE VOL.1 EUROPE ET AMERIQUE DU NORD
De tous temps, la danse a été rythmée par la musique, et les danseurs ont toujours...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
net_cat_20192020.jpg
Titre_Galerie.gif
net_art_contemporain__galerie_fa.jpg
Titre Noel 2018.jpg
NET Proust.jpg
Titre Soul.gif
NET Soul.jpg
Titre Figure de l'histoire.gif
Pub Net Figures Histoire.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Stan Getz.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études

Titre_DVD.gif

Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif