Fremeaux.com
 
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 6
Réf. : FA1356

INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 6

I GOTTA RIGHT TO SING THE BLUES - 1931-1933

Direction artistique : DANIEL NEVERS & PATRICK FREMEAUX
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 3
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
INDISPENSABLE JAZZ HOT
Quand j’ai débarqué en Angleterre et trouvé cet accueil qu’on m’a réservé partout, j’ai été très surpris et n’ai pas pu réaliser du tout. Je ne voyais pas comment tous ces gens pouvaient être venus m’écouter… Puis j’ai commencé à comprendre : c’étaient des amateurs de disques !
Louis Armstrong – Swing that Music, 1937

Les Intégrales Frémeaux & Associés réunissent généralement la totalité des enregistrements phonographiques originaux disponibles ainsi que la majorité des documents radiophoniques existants afin de présenter la production d’un artiste de façon exhaustive.
L’Intégrale Louis Armstrong déroge à cette règle en proposant la sélection la plus complète jamais éditée de l’œuvre du géant de la musique américaine du XXème siècle, mais en ne prétendant pas réunir l’intégralité des œuvres enregistrées.
Patrick Frémeaux

When I arrived in England and was welcomed everywhere, I was really surprised and couldn’t do everything.  I couldn’t understand why all those people had come to hear me… Then I understood:  they were record collectors
Louis ARMSTRONG – Swing that Music, 1937

Louis Armstrong And His Orchestra : Lazy River - Chinatown, My Chinatown - Wrap Your Troubles In Dreams (-1) - Wrap Your Troubles In Dreams (-2) - Star Dust (-1) - Star Dust (-4) - You Can Depend On Me - Georgia On My Mind - The Lonesome Road - I Got Rhythm - Between The Devil And The Deep Blue Sea (-A) - Between The Devil And The Deep Blue Sea (-2) - Kickin’ The Gong Around - Home - All Of Me - Love You, Funny Thing - New Tiger Rag - Keepin’ Out Of Mischief Now - Lawd, You Made The Night Too Long - Rhapsody In Black And Blue - Medley : You Rascal, You / Shine - I’ll Be Glad When You’re Dead - You Rascal, You - Medley : High Society / You Rascal, You / Chinatown, My Chinatown • Louis Armstrong And His Orchestra (The Chick Webb Orch.) : That’s My Home (-1) - That’s My Home (-2) - Hobo, You Can’t Ride This Train (-1) - Hobo, You Can’t Ride This Train (-2) - I Hate To Leave You Now (-1) - I Hate To Leave You Now (-2) - You’ll Wish You’d Never Been Born (-1) - You’ll Wish You’d Never Been Born (-2) • Louis Armstrong And His Orchestra (The Charlie Gaines Orch.) : Medley Of Armstrong’s Hits : When You’re Smiling / St. James Infirmary / Dinah / You Rascal, You / When It’s Sleepy / Time Down South/ Nobody’s Sweetheart - Medley Of Armstrong’s Hits : When You’re Smiling / St. James Infirmary / Dinah • Louis Armstrong And His Orchestra : I’ve Got The World On A String - I Gotta Right To Sing The Blues - Hustlin’ And Bustlin’ For Baby - Sittin’ In The Dark - High Society - He’s A Son Of The South - Some Sweet Day - Basin Street Blues - Honey, Do ! - Snowball - Mahogany Hall Stomp - Swing, You Cats • Louis Armstrong And His Orchestra : Honey, Don’t You Love Me Any More ? - Mississippi Basin (-1) - Mississippi Basin (-2) - Laughin’ Louie (-1) - Tomorrow Night (-1) - Tomorrow Night (-2) - Dusky Stevedore - Laughin’ Louie (-2) - There’s A Cabin In The Pines - Mighty River - Sweet Sue, Just You - I Wonder Who - St. Louis Blues - Don’t Play Me Cheap • Louis Armstrong And His Hot Harlem Band : I Cover The Waterfront - Dinah - Tiger Rag - Chinatown, My Chinatown - You Rascal, You - On The Sunny Side Of The Street - You Rascal, You - Dinah.

The Frémeaux & Associés Complete Series usually feature all the original and available phonographic recordings and the majority of existing radio documents for a comprehensive portrayal of the artist. The Louis Armstrong series is an exception to the rule in that the selection of titles by this American wizard is certainly the most complete as published to this day but does not comprise all  his recorded works.
Patrick Frémeaux

Production : Frémeaux & Associés. (Réédition Jazz Blues Boogie).
Droits : Groupe Frémeaux Colombini SAS.
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- « Louis Armstrong » par Jazz Magazine
Fin 1931 : après plusieurs années fastes, les chefs-d’œuvre se font plus rares. Un symbole : Honey, Don’t You Love Me Any More ? Est qualifié en 1947 par le célèbre critique Hugues Panassié de « plus mauvais disque publié sous le nom de Louis Armstrong » ! On trouvera dans ce volume d’autre curiosité, comme I’ll Be Glad When You’re Dead You Rascal, You, musique d’un dessin animé dans lequel Louis partage la vedette avec… Betty Boop, un Laughin’ Louie mêlant musique, paroles et rires (bien avant Salvador), les débuts de quelque jazzmen qui feront leur chemin, parmi lesquels Louis Jordan, Budd  Johnson et Teddy Wilson, quatre autres plusieurs vrais bons, voire grands moments : Lazy River, Stardust en 1931, All of Me, That ‘s My Home (dont on trouve ici deux versions, avec l’orchestre de Chick Webb) en 1932, I’ve Got the World on a String, I Gotta Right to Sing the Blues , Mahogany Hall Stomp, Basin Street Blues en 1933. Au moins deux titres peuvent prétendre à la dénomination de chef-d’œuvre : Lawd, You Made the Night Too Long et la version de décembre 1932 de When It’s Sleepy Time Down South. Les « amateurs éclairés » trouveront donc matière à se réjouir dans ce coffret. Les néophytes trouveront des preuves plus éclatantes et plus nombreuses du génie d’Armstrong parmi les enregistrements des années précédentes.
Patrick POMMIER – JAZZ MAGAZINE
- « Louis Armstrong » par Jazz Classique
Si vous avez acquis les cinq précédents coffrets, il n’y a aucune raison de vous arrêter en chemin. Avec ce volume 6, vous possèderez tout ce que Louis Armstrong a enregistré entre le 3 novembre 1931 et le 12 novembre 1933. Précipitez-vous et réjouissez-vous, cette « intégrale » va un train d’enfer. Pour les autres, qui achètent leurs disques au coup par coup en fonction de l’état de leurs discothèques, voici quelques précisions. Vous savez sans doute déjà que cette « intégrale » n’est pas tout à fait complète. Mais là, on a vraiment tout, à commencer par les secondes prises disponibles (car beaucoup on été irrémédiablement détruites ou perdues). Profitons de l’occasion pour signaler aux collectionneurs invétérés que les prises 3 de Wrap Your Troubles In Dreams et Stardust n’ont jamais existé que dans l’imagination de quelques discographes. Il s’agissait en fait de versions tronquées de prises déjà connues ;l Parmi les onze « alternate » présentes, trois sont peu connues dans la mesure où elles ont été pou la première fois publiées il y a quelques années dans un coffret CD Bluebird. Il s’agit de You’ll Wish You’d Never Been Born, Mississippi Basin et Tomorrow Night. Vous trouverez également ici la musique de documents cinématographiques bien connus des amateurs: “Rhapsody In Black And Blue” (vous savez, Louis et sa peau de léopard!), le Betty Boop et les trois interprétations filmées à Copenhague en 33 (I Cover The Waterfront, Dinah, Tiger Rag) Enfin, le troisième CD se termine avec les enregistrements de deux émissions de radio réalisées en Suède et en Hollande (la seconde n’a été connue que récemment par un CD Timeless). Quand débute Chinatown, on fait un peu la grimace à cause de la friture, mais la trompette passé bien et c’est si beau qu’on oublie les imperfections. En revanche, dans On the Sunny Side Of The Street, le son de la trompette est affligé d’une distorsion gênante. Il est très intéressant d’avoir deux versions de You rascal You enregistrées à quelques jours d’intervalle au cours d’une tournée. La première est malheureusement interrompue avant la fin mais on en a suffisamment pour se rendre compte que, si les exposés et les vocaux sont préparés et semblables à quelques détails d’expression près, dès qu’il chorusse à la trompette, Louis Armstrong joue avec une spontanéité totale. Les deux premières phrases ont des points communs mais les troisièmes vont dans des directions différentes. Les dernières séances Okeh et les enregistrements RCA réunis dans ce coffret ont été sujets à des accompagnements notamment. Il est vrai que Louis Armstrong a été souvent mieux entouré avant et après mais l’omniprésence et la qualité du leader sont telles que cela n’a pas une importance rédhibitoire, loin s’en faut. Si vous ne connaissez pas encore ces disques, vous allez être subjugués par le scat de Lazy River, l’exposé de Stradust (avec cette petite phrase répétée trois fois, et sa résolution, qui ont tant enchanté Irak li), le vocal de Lawd, You made Me The Night Too Long, la puissance des derniers chorus de I Gotta Right To Sing The Blues, l’inspiration des reprises de morceaux déjà consacré par la discographie du héros, comme Basin Street Blues ou Mahogany Hall Stomp, sans oublier l’inérrable Laughin’ Louie… Imaginez que l’on découvre aujourd’hui un seul de ces interprétations sur une cire oubliée d’un musicien inconnu. Cela suffirait pour que l’on dise du type qu’il était l’égale de Louis Armstrong. Pas étonnant, C’est Louis Armstrong !
Guy CHAUVIER – JAZZ CLASSIQUE
- « The leading edge » by Dirty Linen
There are many Louis « Satchmo » Armstrong collections, most one or two-disc selections that try to « cover the waterfront » of this five decade-long career but barely have room to hit the highlights. However, it took the Frémeaux & Associés label from France to attempt to document his every recording, starting with his earliest discs from 1923. It’s a dauntingly large task. The six discs in these two three-cd sets (volume 5 and 6, with 64 songs each) cover only 1928 to 1933. At this stage, Armstrong was the real deal, the leading edge, and everyone in jazz and swing, soon to become America’s dance music of choice, was hanging on his every note as he cut classics like « I Ain’t Got Nobody », « Dinah », « Tiger Rag », and « I Can’t Give You Anything But Love ». It’s suprising how much of Armstrong’s music at the time included singing. Sure there was ensemble swing from the Brass and woodwinds, but almost every song included a featured vocalist, sometimes others on volume 5, but increasingly Satchmo’s growl on Volume 6. By late 1932 or so, Armstrong started to repeat himself, doing remake of hits like « You Rascal You » and « St. James Infirmary », and hamming it up a bit too much, too – traits that he’d carry on for the rest of his life, more or less. Still, all of Volume 5 and the first half of Volume 6 find Armstrong and his cohorts swinging with almost impossible virtuosity. Jeffery R.LINDHOLM – DIRTY LINEN
- " Une gigantesque et essentielle entreprise " par le Bulletin du Hot Club de France
Quel bonheur de voir paraître cette intégrale à une cadence soutenue ! Le 6e coffret de cette entreprise capitale débute avec les séances Okeh de Chicago organisées en novembre 1931 et se termine en Europe deux ans plus tard. Les amateurs, en majorité, connaissent ces enregistrements essentiels, abondamment traités dans d’anciens numéros du Bulletin, ce qui permet de réduire à un rapide survol la chronique de ces 65 plages. Le CD 1 nous plonge immédiatement au cœur du jazz avec Lazy river, notamment pour les deux chorus chantés par Louis, le second en vocalises, et le chorus final par une trompette irréfutable. Viennent ensuite Chinatown my Chinatown, époustouflant de virtuosité et de swing ; Wrap your troubles in dreams, très prenant en deux prises, la seconde sur tempo plus rapide ; Stardust, plein d’envolée également en deux prises avec nombreuses variantes (par exemple la fin du vocal) ; You can depend on me où le vocal de Louis reçoit un contre-chant de trompette de Zilner Randrolph ; Georgia on my mind avec, là encore, un superbe vocal (mais des ensembles approximatifs); The lonesome road, parodie de prêche de révérend, et I got rhythm où Louis présente ses musiciens et termine sur une percutante partie de trompette. L’orchestre, dirigé par Zilner Randolph, est le même que celui des séances d’avril qui terminaient le précédent volume 5. La discographie de livret a oublié de mentionner la présence du solide bassiste John Lindsey. En janvier 1932, le même orchestre ajoute quatre titres : dans Between the devil and the deep blue sea, la trompette avec sourdine évolue avec une volubilité, une grâce, une élégance suprême ; la seconde prise, plus lente, présente la même inspiration. Malgré le handicap d’un entourage imprécis, Kickin’ the gong around dégage une belle puissance et Home un lyrisme tranquille avant de terminer en beauté avec All of me au développement éblouissant et au swing éclatant. Les mêmes se retrouvent en mars pour un ultime rendez-vous avec la compagnie Okeh. Loce you funny thing débute sur une éloquente partie de trompette avec sourdine ; dans New Tiger rag. Louis, en tempo rapide, prend un long solo époustouflant où alternent chorus volubiles et concis ; moins en vedette dans Keepin’ out of mischief now, il chante superbement avec toujours ce « timing » parfait ; il termine magnifiquement avec Lawd you made the night too long, chef-d’œuvre d’une éloquence poignante, vocal et trompette. Le CD 1 s’achève, toujours avec la formation, sur deux bandes sonores de films, malheureusement de reproduction médiocre. La première provient d’un court métrage, Rhapsody in black and blue. Louis envoie un vocal déchaîné sur You rascal you et conclut de façon étourdissante avec Shine. Sur la seconde, appartenant à un dessin animé de Betty Boop, s’enchaînent High society, You rascal you, sensiblement plus calme que le précédent, et enfin Chinatown sur un tempo très rapide avec partie de trompette suffocante, hélas lointaine. Le CD 2 coïncide  avec l’arrivée de Louis Armstrong chez RCA-Victor qui, par parenthèse, se révèle nettement moins performant que la compagnie Okeh pour la qualité d’enregistrement. La première séance a eu lieu le 8 décembre 1932 en compagnie de l’orchestre de Chick Webb, chacun des quatre morceaux se trouvant en deux prises. On notera la trompette persuasive et chargée d’émotion dans That’s my home, le vocal pétillant de verve de Hobo you can’t ride this train et de You’ll wish you’d never been born (avec solos de ténor, trombone et clarinette), la présence passionnante et continue de Louis dans I hate to leave you now, trompette bouchée, vocal, trompette ouverte. RCA lui demande ensuite d’enregistrer un « medley » de ses précédents succès, en compagnie cette fois de l’orchestre anodin de Chalie Gaines. Il se contente surtout de chanter, sa voix étant reproduite de manière fâcheusement altérée : toutefois il prend un admirable chorus de trompette dans When it’s sleepy time down south. En janvier 1933, Louis retrouve Zilner Randolph qui a réuni un nouvel orchestre avec lequel il va graver douze faces en se montrant toujours magistral, trompette et vocal. Trois morceaux ne sont pas chantés : High society, inattendu (Randolph prend le solo médian), l’excellent Mahogany Hall stomp, bien renouvelé, et Swing you cats. Par ailleurs dans cette série, on peut distinguer I gotta right to sing the blues et Honey do, conclu sur un solo flamboyant, Snowball, chanté de façon profondément émouvante et surtout Some sweet day et Basin Street blues. La trompette avec sourdine expose le premier thème avec délicatesse et une aisance absolue, un vocal jubilant entoure le solo de trombone souligné par des vocalises et, après le chorus de Budd Johnson, la trompette termine avec un accent triomphal. Dans Basin’ Street blues, Louis se manifeste par un solo d’abord majestueux puis, à la fin, mobile et percutant, encadré par des passage « scattés ». Le CD 3 s’ouvre sur les douze titres enregistrés en avril 1933, trois figurant en deux prises (les deux Laughie’Louie ne sont curieusement pas placés côte à côte). Cette production est globalement moins réussie, à l’exemple de Honey don’t you love any more où l’orchestre encombrant ne constitue pas un entourage idéal. Ceci n’empêche pas Louis de demeurer captivant dans chaque interprétation : les meilleurs semblent être Dusky Stevedore, bien enlevé, où Louis prend trois chorus étincelants dont le premier en « stop time » ; tomorrow night, en tempo lent avec vocal et trompette bouillonnant sur fond de clarinettes en accords d’orgue ; Mighty River, avec vocal et trompette exubérants. En réalité, dans chaque interprétation, Louis ne manque jamais de prodiguer des moments d’exception, tels la coda étincelante de Mississipi basin ou les solos sans accompagnement de Laughin’Louie. Quelques temps après cette série, Armstrong se rend en Europe : de là proviennent les enregistrements (non officiels) qui terminent le disque. Trois morceaux formaient la séquence d’un film (Kobenhavn, Kalundborg Og ?) tourné à Copenhague le 21 octobre 1933 et présentant divers orchestre. Lors de ce séjour, Louis s’entoure de musiciens américains résidant en Europe. Il joue là I cover the waterfront, morceau qu’il utilisa rarement. Après avoir chanté le thème et pris un chorus mêlant paroles et vocalises, il termine sur un éclatant chorus de trompette. Suivent deux succès dans la catégorie spectaculaire, Dinah et Tiger rag en tempo ultra rapide avec partie de trompette époustouflante. Provenant d’une émission radio diffusée à Stockholm le 28 octobre, se trouvent ensuite Chinatown, You rascal you et On the sunny side of the street, avec comme toujours une trompette admirable. Dommage qu’une qualité sonore redoutable amoindrisse le plaisir. Le disque s’achève sur deux autres captages radio, de La Haye cette fois, le 12 novembre, pour de nouvelles versions des populaires Rascal You et Dinah. En 1982, tous ces enregistrements scandinaves parurent en France sur LP Musidisc (cf. Bulletin 295). Le rédacteur du copieux livret, bien documenté, continue d’évoquer fréquemment Hugues Panassié, mais toujours en se référant à son ouvrage, Louis Armstrong, de 1947. Or celui-ci fut très largement révisé dans une seconde édition (parue en 1969) qu’il serait plus correct et constructif de consulter. Averti de cette incohérence ou pris de scrupule, notre rédacteur  donne dans le présent livret une justification ahurissante : « A l’époque, fauché comme d’hab, je n’ai pas jugé indispensable d’acquérir la nouvelle mouture, disposait déjà de l’original payée rugby (le jeu préféré de Hugues !) sur l’ongle deux cent balles pour mon papa un poil après sa parution… ». Se trouvera-t-il un lecteur compatissant pour se substituer au papa et offrir à notre malheureux spécialiste l’ouvrage définitif qui lui manque ? Après la sixième contribution à cette gigantesque et essentielle entreprise, attendons impatiemment la suivante. A.V. - BULLETIN DU HOT CLUB DE FRANCE
- « Motivation généreuse de jouer » Par Jazz Hot
« Il faut un livre et non pas une chronique pour analyser tous les trésors contenus dans ces trois coffrets. Et c’est pour cela que nous leurs avons consacré l’indispensable espace dans notre CD-Rom avec notamment un chapitre pour « Weather Bird », avant-gardiste dialogue trompette et piano de 1928, guère dépassé de nos jours (mobilité, décontraction de la trompette) et qui ouvre, en jazz, une formule délicate à suivre pour l’endurance du souffleur. Il ne s’agit pas d’un morceau pour trompette avec accompagnement de piano (comme me sera « Dear Old Southland ») mais d’un échange à niveau égal. Pour nous, c’est le chef-d’œuvre du vol.5 de l’Intégrale Frémeaux qui porte pour sous-titre Tight Like This, choix plus expressif que technique. C’est aussi une pièce artistique essentielle de l’œuvre de Louis mais pour l’intensité dramatique qu’il donne aux notes (un extrait mp3 figure dans notre CD-Rom). Mais nous parlons là de la crème de la crème car « St. James Infirmary » a aussi fait date. Dans « I Can’t Give You », c’est le phrasé de Louis pour exprimer une chanson qui va bouleverser la façon de faire en jazz et variétés. La note tenue (« Mahogany Hall Stomp ») ou la reprise du thème dans l’aigu (« When You’re Smiling ») sont quelques procédés que Louis impose jamais. On oubliera les critiques dont le niveau de ridicule fut aussi génial que la musique de Louis, eux qui affirment catégoriques et infaillibles que l’orchestre Luis Russell était médiocre. Il est excellent pour l’époque et pour Louis. Pour preuve cette version instrumentale de  « I Ain’t Got Nobody » où J.C.Higginbotham (tb), Charlie Holmes (as) font du beau travail pour ne rien dire de la ligne de basse de Pops Foster. Il y avait à l’époque une version instrumentale et une version chantée. Pure anecdote, sauf que grâce à cela on dispose d’interprétations différentes sur un même thème. L’exposé avec sourdine (!) de « Body and Soul » ou celle ouverte de «Memories of You» (Lionel Hampton, vib) sont parmi les choses précieuse semées sur la Côte Ouest (1930-31). Nous avons signalé dans notre CD-Rom « Peanut Vendor » car Louis est aussi influent sur les premiers stylistes cubains (Félix Chappotin en tête.) L’orchestre avec Preston Jackson (tb) et Tubbay Hall (dm) (fin du vol.5, début du vol.6) fut longtemps le préféré de Louis : « I Surrender Dear », « Sleepy Time », « Lazy River », « Stardust », « Georgia », « All of Me » ! Les lèvres de Louis s’abîment et on « entend » une émission moins centrée dans l’introduction grandiose et poignante des deux versions de « You’ll Wish You’d Never Been Born » avec Chick Webb (1932). Malgré tout, Louis garde son panache (« I Got the World on a String ») et sa mise en place princière (« High Society ») (1933). Ce vol.6 reprend les bandes sonores de « Rhapsody in Black and Blue », « You Rascal You » (1932) et « Kobbenbayn Kalundborg or » (1933). Nous pensons, et la technique le permet (cf. CD-Rom), qu’il faut garder l’image qui ajoute à l’enseignement que l’on tirera du phénoménal Armstrong. Pour Louis, une intégrale est en cours. Bien sûr, Clifford mérite lui aussi une intégrale d’autant que pour l’instant la loi le permet encore. Le choix et celui d’une sélection, quintessence, en deux CD. Tout ce qui est reconnu vaut l’écoute notamment d’incontournables faces comme « Easy Living » (disque que préférait, dit-on, Brownie), « Cherokee » (modèle qui sera très suivi), « Joy Spring » (version 12 juillet 1954 avec Shelly Manne que nous préférons aussi, mais c’est celle du quintet avec Roach qui est prise pour référence), « Stardust » (cordes), « Jor-Du » (version concert, nous comprenons que certains musiciens soient gênés par ce type de drumming… pas Brownie), « Donna Lee » (jam de mai 1955, version qui a impressionné Jon Faddis). On n’a pas oublié de faire figurer l’indispensable travail de Brownie pour les dames (Sarah Vaughan – le « September Song » -,  Helen Merril). Pour Dinah Washington, c’est l’occasion d’une bataille à niveau égal entre Clark Terry, Maynard Ferguson et Clifford Brown (« I’ve Got You Under My Skin »). Un petit regret de ne pas voir figurer une version de « A Ghost of a Chance » car, pour nous, Brownie en était l’un des meilleurs interprètes (on trouvera la version Newport dans notre CD-Rom). Maîtrise de la colonne d’air, vélocité, belle articulation (qui se bonifiera), tout cela s’impose dès « Brownie Speaks », sans parler d’une logique du propos, un sens du phrasé comme dans « Theme of no Repeat » (avec sourdine). Enfin, et surtout, le contenu de son discours est mis en valeur par un timbre et une sonorité exceptionnels ainsi qu’une motivation généreuse de jouer. Le tout fit école. On pense au regretté Freddie Hubbard qui, le mieux selon nous, prit le tempérament flamboyant (en plus exhibitionniste). Mais à un tel niveau. Louis comme Brownie, on ne fait pas dans l’économie et les risques sont réels. On sait l’état des lèvres de Louis Armstrong. On sait aussi qu’avant sa mort prématurée, Clifford Brown commençait à souffrir des lèvres. Freddie Hubbard qui, avant Wynton Marsalis, s’orienta vers une synthèse de ces deux géantes (1987) connut un dommage labial débuté en 1992 et irréversible à partir de 19996. Comme dit Roger Guérin, la trompette n’est pas seulement difficile, c’est surtout très dur ! Respect donc à ceux qui dans l’excellence se sont donnés sans compter à leur instrument et au public. »
Par Michel Laplace — JAZZ HOT
- "Pour une asiatique comme moi, le jazz, c’est Lui" Interview de Youn Sun Nah par Jazz Mag-Jazzman
Cette mélodie, j’avais du mal à la chanter. C’est très moderne. Pour une Asiatique comme moi, le jazz, c’est Lui. On ne voyait jamais Ella ou Sarah à la télé, mais on voyait Louis Armstrong. Sa voix est unique. C’est un inventeur. Mais à la télé, il devait faire le show, avec derrière lui des blondes qui claquaient des doigts. C’est terrible ce que les musiciens noirs ont supporté ! C’était reçu de façon paradoxale en Corée, parce que ça représentait l’impérialisme américain, l’occupant, alors nous étions nous-mêmes très américanisés. L’exotisme a joué en ma faveur. En Europe, comme en Corée. Au Cim, j’étais une curiosité, on venait voir comment je chantais le jazz. Et quand je suis retournée en Corée, on voulait savoir s’il y avait vraiment du jazz en France. Depuis, les jazzmen coréens viennent en Europe. Avant, ils allaient en priorité aux Etats-Unis.
Par Youn Sun NAH – JAZZ MAG-JAZZMAN
Liste des crédits sur ce CD :
Carmichael Hoagy , Louis Armstrong, Arodin , Schwartz J. , Barris H. , Koehler T. , Carmichael H. , Parish M. , Carpenter , Dunlap L. , Gorrell S. , Shilkret N. , Austin G. , Gershwin G. & I. , Arlen H. , Van Steeden , Clarkson , Simons , Marks , Turk , Alhert F.e , Larocca D.j. , Waller T. W. , Razaf A. , Lewis. , Young. , Theard S. , Steele , Rene L&o , Ellison E , Armstrong Louis , Link H. , Fisher M. , Woods H. , Adamson H. , Greer J. , Foresythe R. , Jackson. , Williams Spencer , Johnson J.c. , Randolph Z. , Shand , Meadows F , Gaskill C. , Armstrong Lil , Hill B. , Baskette , Young V. , Harris W.j. , Sid Barbarin , Handy W.c , Dial H. , Green. , Heyman. , Akst H. , Schwartz. , Jerome , Mchugh J. , Fields D.
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11Lazy riverLouis ArmstrongCarmichael Hoagy 00:03:091931
12Chinatown my chinatownLouis Armstrong 00:03:211931
13Wrap your troubles in dreamsLouis ArmstrongBarris H. 00:03:431931
14Wrap your troubles in dreamsLouis ArmstrongBarris H. 00:03:181931
15Star dustLouis ArmstrongCarmichael H. 00:03:381931
16Star dustLouis ArmstrongCarmichael H. 00:03:321931
17You can depend on meLouis ArmstrongCarpenter 00:03:221931
18Georgia on my mindLouis ArmstrongCarmichael H. 00:03:221931
19The lonesome roadLouis ArmstrongShilkret N. 00:03:361931
110I got rhythmLouis ArmstrongGershwin G. & I. 00:03:071931
111Between the devil and the deep blue seaLouis ArmstrongKoehler T. 00:03:031932
112Between the devil and the deep blue seaLouis ArmstrongKoehler T. 00:03:221932
113Kickin' the gong aroundLouis ArmstrongKoehler T. 00:03:151932
114HomeLouis ArmstrongVan Steeden 00:03:071932
115All of meLouis ArmstrongSimons 00:03:001932
116Love you funny thingLouis ArmstrongTurk 00:03:431932
117New tiger ragLouis ArmstrongLarocca D.j. 00:03:261932
118Keepin' out of mischief nowLouis ArmstrongWaller T. W. 00:03:331932
119Lawd you made the night too longLouis ArmstrongLewis. 00:03:271932
120Medley : you rascal, you - shineLouis ArmstrongTheard S. 00:06:381932
121Medley : high society - you rascal, you - china town, my chinatownLouis ArmstrongSteele 00:05:521932
21That's my homeLouis ArmstrongRene L&o 00:03:141932
22That's my homeLouis ArmstrongRene L&o 00:03:151932
23Hobo, you can't ride this trainLouis ArmstrongArmstrong Louis 00:03:051932
24Hobo, you can't ride this trainLouis ArmstrongArmstrong Louis 00:03:031932
25I hate to leave you nowLouis ArmstrongWaller T. W. 00:03:161932
26I hate to leave you nowLouis ArmstrongWaller T. W. 00:03:131932
27You'll wish you'd never been bornLouis ArmstrongArmstrong Louis 00:03:281932
28You'll wish you'd never been bornLouis ArmstrongArmstrong Louis 00:03:221932
29Medley of armstrong hitsLouis Armstrong 00:08:521932
210Medley of armstrong hitsLouis Armstrong 00:04:291932
211I've got the world on a stringLouis ArmstrongKoehler T. 00:03:171933
212I gotta right to sing the bluesLouis ArmstrongKoehler T. 00:03:021933
213Hustlin' and bustlin' for babyLouis ArmstrongWoods H. 00:03:111933
214Sittin' in the darkLouis ArmstrongAdamson H. 00:03:041933
215High societyLouis ArmstrongSteele 00:03:281933
216He's a son of the southLouis Armstrong 00:02:411933
217Some sweet dayLouis Armstrong 00:03:031933
218Basin street bluesLouis ArmstrongWilliams Spencer 00:03:271933
219Honey doLouis ArmstrongJohnson J.c. 00:02:391933
220SnowballLouis ArmstrongCarmichael H. 00:03:151933
221Mahogany hall stompLouis ArmstrongWilliams Spencer 00:02:381933
222Swing you catsLouis ArmstrongRandolph Z. 00:02:381933
31Honey don't you love me any moreLouis ArmstrongShand 00:03:031933
32Mississippi basinLouis ArmstrongForesythe R. 00:03:091933
33Mississippi basinLouis ArmstrongForesythe R. 00:03:151933
34Laughin' louieLouis ArmstrongGaskill C. 00:03:271933
35Tomorrow nightLouis Armstrong 00:03:221933
36Tomorrow nightLouis Armstrong 00:03:231933
37Dusky stevedoreLouis ArmstrongJohnson J.c. 00:02:581933
38Laughin louieLouis ArmstrongGaskill C. 00:03:301933
39There's a cabin in the pinesLouis ArmstrongHill B. 00:03:191933
310Mighty riverLouis ArmstrongBaskette 00:02:451933
311Sweet sue just youLouis ArmstrongYoung V. 00:02:471933
312I wonder whoLouis ArmstrongSid Barbarin 00:03:101933
313St louis bluesLouis ArmstrongHandy W.c 00:02:441933
314Don't play me cheapLouis ArmstrongRandolph Z. 00:02:581933
315I cover the waterfrontLouis ArmstrongGreen. 00:03:281933
316DinahLouis Armstrong 00:02:581933
317Tiger ragLouis ArmstrongLarocca D.j. 00:02:581933
318Chinatown my chinatownLouis ArmstrongSchwartz. 00:03:381933
319You rascal youLouis ArmstrongTheard S. 00:02:021933
320On the sunny side of the streetLouis ArmstrongMchugh J. 00:04:051933
321You rascal youLouis ArmstrongTheard S. 00:03:591933
322DinahLouis Armstrong 00:04:101933

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 1
   
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 1
“Le jazz est la seule musique que j’aime. Et la découverte de King Oliver a été capitale pour moi...
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 1
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 5
   
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 5
Cette voix qui chante dans notre désert
Cette voix qui nous offre l’inconnu
Cette voix...
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL 5


Dernière mise à jour :: 29-05-2017 13:17
Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

TOUJOURS ORIGINE MANOUCHE
TOUJOURS ORIGINE MANOUCHE
Christophe Lartilleux, fondateur et animateur du groupe Latcho Drom s’est recentré sur sa...

SWING MANOUCHE
SWING MANOUCHE
Swing Manouche est un panorama en 2 CD avec livret de 36 pages de l’ensemble des enregistrements de jazz gitans produits ou...

RP QUARTET - CHICKEN DO IT
RP QUARTET - CHICKEN DO IT
Voici le Grand retour très attendu du RP Quartet dont la formule secrète consiste...

RAGTIME BOLLING & BOOGIE
RAGTIME BOLLING & BOOGIE
Il est complètement inutile de présenter Claude Bolling. Tout le monde, que ce soit l’Ancien ou le Nouveau,...

PLAISIR D'ELLINGTON
PLAISIR D'ELLINGTON
Une telle musique n'est pas seulement une nouvelle forme d'art mais une nouvelle raison de vivre.' Blaise CENDRARS ...

MODERN BRASS BANDS
MODERN BRASS BANDS
Après un “Sound Of New Orleans“, déjà compilé par Jean Buzelin, qui...

MARCEL LOEFFLER - SECRETS
MARCEL LOEFFLER - SECRETS
Marcel Loeffler nous emmène dans un univers feutré, où s’entremêlent douceur...

MANUIA ! - UKULELE CLUB DE PARIS
MANUIA ! - UKULELE CLUB DE PARIS
Frémeaux & Associés est fier de remettre à la disposition du public le disque...

KAMLO BARRÉ
KAMLO BARRÉ
L’art de Kamlo participe de cette forme de créativité, sa guitare est le prolongement de...

JAZZ WEST COAST
JAZZ WEST COAST
Nous n’avons jamais eu l’intention de jouer quelque chose de différent et de...

JAZZ DANCE MUSIC
JAZZ DANCE MUSIC
"En aucun endroit le jazz ne peut trouver plus pleinement sa vérité, il la trouve dans la danse."

INTÉGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 11
INTÉGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 11
Vous savez, on ne peut rien jouer à la trompette que Louis Armstrong n’ait déjà fait – y...

IMPROMPTU - ANGELO DEBARRE
IMPROMPTU - ANGELO DEBARRE
L’arrivée d’un nouveau disque d’Angelo Debarre suscite toujours une...

I GOT A BIG FAT WOMAN - TREME BRASS BAND
I GOT A BIG FAT WOMAN - TREME BRASS BAND
Tissu urbain arraché au bayou bordant le célèbre Quartier Français, Tremé...

FRANK SINATRA - LIVE IN PARIS 5/7 JUIN 1962
FRANK SINATRA - LIVE IN PARIS 5/7 JUIN 1962
Frank Sinatra est sans doute le plus célèbre crooner du XXe siècle. Enregistré au...

DOUBLE JEU - INTÉGRALE ROMANE VOL. 9
DOUBLE JEU - INTÉGRALE ROMANE VOL. 9
Quatre ans après « Élégance » qui avait scellé les bases d’une...

DORADO SCHMITT JAZZBAND
DORADO SCHMITT JAZZBAND
Dorado Schmitt n’est plus à présenter, depuis la fin des années 1970, il est le...

COOL JAZZ
COOL JAZZ
Ce style que l'on joue relax au lieu de se cogner le nez sur tout ce que l'on rencontre.'
Lester Young

CLAUDE BOLLING COLLECTOR
CLAUDE BOLLING COLLECTOR
Ce coffret regroupe les premiers enregistrements de Claude Bolling en Big Band réalisés par Frank Ténot entre...

CLAUDE BOLLING & YO YO MA
CLAUDE BOLLING & YO YO MA
Claude Bolling nous revient avec une nouvelle composition originale à la hauteur de l’invité de prestige qui...

CINÉMA PIANO SOLO, 21 CLASSIQUES DE CLAUDE BOLLING EN PIANO SOLO
CINÉMA PIANO SOLO, 21 CLASSIQUES DE CLAUDE BOLLING EN PIANO SOLO
 “La musique de film est une petite flamme placée sous l’écran pour l’aider à...

CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 9
CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 9
« C’est vrai que je pense de Charlie Parker qu’il est indépassable. »

CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 1
CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 1
Hootie, tu serais content si j’arrivais sur scène habillé comme un docteur et que je joue comme un...

CAB CALLOWAY
CAB CALLOWAY
“Calloway était un superbe chanteur... Authentique jazzman, il s’était entouré d’un...

BOSSA NOVA IN USA 1961-1962
BOSSA NOVA IN USA 1961-1962
Les deux premiers albums de João Gilberto qui signent la naissance de la Bossa Nova à Rio de...

BESAME MUCHO
BESAME MUCHO
« L’œuvre phonographique de Santos Chillemi est à la croisée de trois chemins :...

BEAT GENERATION L’ANTHOLOGIE MUSICALE 1936-1962
BEAT GENERATION L’ANTHOLOGIE MUSICALE 1936-1962

Ce mouvement littéraire s’est construit autour de la culture jazz souterraine, qui exprimait la...


ANTHOLOGIE DES MUSIQUES DE DANSE DU MONDE VOL.1 EUROPE ET AMERIQUE DU NORD
ANTHOLOGIE DES MUSIQUES DE DANSE DU MONDE VOL.1 EUROPE ET AMERIQUE DU NORD
De tous temps, la danse a été rythmée par la musique, et les danseurs ont toujours...

AMERICANS SING LATIN AMERICA 1935 - 1961
AMERICANS SING LATIN AMERICA 1935 - 1961
Est-ce l’attrait pour un exotisme habillé de sensualité qui fit que les...

A DRUM IS A WOMAN BY ELLINGTON
A DRUM IS A WOMAN BY ELLINGTON
Conte musical suggéré à Duke Ellington par Orson Welles, "A drum is a woman" est une...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Catalogue 2016-2017
Titre_DVD.gif
Pub Net Edgar morin.jpg
Titre_actualites.gif
Pub Net IntDjango.jpg
Titre_Galerie.gif
Pub Net Expo Corot1.jpg
Titre Essentiel.gif
Pub Net Proust 6V.jpg
Titre_nouveaute_PUF.gif
Pub Net La Bible.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Monk.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif