Fremeaux.com
 
LES GITANS DE PARIS 1938-1956
Réf. : FA5247

LES GITANS DE PARIS 1938-1956

LES FRERES FERRET (BARO, SARANE, MATELO)

Direction artistique : PIERRE LAFARGUE & BENJAMIN GOLDENSTEIN
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 3
Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire ou à la Fnac (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur librairie-audio.com Pré écoute de certains produits!
- Par téléphone au 01.43.74.90.24
Distinctions :
CHOC CLASSICA REPERTOIRE / INDISPENSABLE JAZZ HOT / "BRAVOS !!!" TRAD MAGAZINE / RECOMMANDÉ PAR VIBRATIONS / RECOMMANDÉ PAR FRANCE MUSIQUE / INDISPENSABLE !!! JAZZ NEWS
Croire que l’on connaît l’histoire du swing manouche parce que l’on a écouté Django Reinhardt, c’est oublier - et méconnaître - l’héritage fondamental des frères Ferret, qui développèrent une véritable saga parallèlement à la geste Reinhardtienne. Pierre Lafargue nous propose de découvrir cette épopée en 3 Cds accompagnés d’un livret de 48 pages.
Patrick Frémeaux

To think you know gypsy swing history just because you’ve heard Django Reinhardt is to forget - and underrate - the essential legacy of the Ferret brothers, whose own authentic saga unfolded in parallel with Reinhardt’s contribution. Pierre Lafargue allows us to discover this history in a 3 CD set with a 48 pages booklet.
Patrick Frémeaux

CD1: Le Trio Ferret : 1. Ma Théo - 2. Gin Gin - 3. La Valse des Niglos - 4. Ti-pi-tin - Albert Ferreri et le Trio Ferret : 5. Exactly Like You - 6. Wind and Strings (Andalousie) - Gus Viseur’s Music : 7. Wind and Strings (Andalousie) - Gus Viseur et son orchestre : 8. Swing Valse - Sarane Ferret et le Swing Quintette de Paris : 9. Miami - 10. Septembre - 11. Blue Guitare - 12. Swing Star - 13. Swing 39 - 14. Cocktail-Swing - 15. Deux Guitares - 16. Tiger Rag - Sarane Ferret et le Quintette de Paris : 17. Royal Blue - 18. Surprise-Party - 19. Daphné - 20. Hungaria - 21. Lucky -
CD2: Sarane Ferret et le Quintette de Paris : 1. Studio 28 - 2. Folies-Bergère - 3. Sex-Appeal - André Ekyan et son Swingtette : 4. Standard Swing - 5. Etude Rythmique - Jean “Matelo” Ferret et son Sixtette : 6. Swing Guitare (Swing Guitars) - 7. La Vipère du trottoir - 8. Le Rapide - 9. Swing 42 (Swing Rêverie) - Sarane Ferret et son Quartette : 10. J’en ai marre - 11. I Can’t Give You Anything But Love - Sarane Ferret et son Quintette de Paris : 12. Folie Douce - 13. Swing 47 - 14. Pacific Boogie - 15. I Should Care - Pierre “Baro” Ferret et son Ensemble : 16. Panique - 17. La Folle - Jean “Matelo” Ferret et son Ensemble : 18. Guitare Boogie - Jean “Matelo” Ferret et son Quartette : 19. I Surrender Dear - 20. Out of Nowhere - 21. Djoungalo - 22. Pennies From Heaven -
CD 3: Tony Murena et son Ensemble Swing : 1. Madam’s - 2. Tout n’est pas perdu - Tony Murena et son Ensemble Swing : 3. Avenir - Tony Murena et son Ensemble Swing : 4. Pacific - André Ekyan et son Swingtette : 5. Tcha–Tcha - Pierre “Baro” Ferret et son Ensemble : 6. Dinalie Mineure - 7. Turbulente Zoë - Jean “Matelo” Ferret et son Ensemble : 8. Roule ta bosse - 9. Dors, dors, dors - Sarane Ferret et le Quintette de Paris : 10. Royal Blue - 11. Au temps de la Cour - 12. Nuages - 13. Minor Swing - 14. Viper Drink (Viper’s Dream) - 15. White Christmas - 16. Mon Rancho - 17. Nuits d’Italie - Sarane Ferret et son orchestre : 18. Le Rock ça chauffe - 19. L’Homme du bar - 20. Studio 28 - 21. Miami - Bonus Track : Gus Viseur’s Music (Gus Viseur et le Trio Ferret) : 22. Swing Cocktail

Droits : Frémeaux & Associés
Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- "Un coffret exceptionnel qui remet les pendules à leur place" par Etudes Tziganes
"Annoncé puis repoussé, voilà enfin l'objet tant attendu, un triple CD consacré aux frères Ferret dont l'immense talent fut écrasé par le génie d'un certain Django Reinhardt. Pas mal de titres ont déjà été réédités ici ou là (récemment ILD a publié les faces de Sarane précédemment parues en LP en 1986 sous la houlette d'Alain Antonietto et reprises également ici) ; tous ces morceaux étant tombés dans le domaine public, chacun peut sortir ce qu'il veut, mais qui d'autre que Frémeaux aurait pu s'embarquer dans un coffret de 3 Cds, 65 morceaux sélectionnés par l'ami Pierre Lafargue (qui connait la musique)qui signe aussi dans son style inimitable le copieux texte du livret et précise le nom des compositeurs, les dates d'enregistrement , les numéros de matrice et le personnel détaillé des sessions ?
Sur les 65 morceaux, plus de 30 nous permettent d'entendre Sarane (c'est celui des 3 frères qui a le plus enregistré) la plupart du temps avec son quintet de Paris mais aussi avec Muréna sur 4 titres déjà parus ailleurs ; calquant sa formule instrumentale sur celle des différents quintets de Django, il s'entoure d'excellents musiciens comme les clarinettistes André Lluis et Sylvio Siobud, ou les violonistes Rob Vermoser, Roger Godet et surtout Georges Effrosse, exceptionnel musicien, dont le jeu au large vibrato conjugue swing et expressionnisme, qui disparut tragiquement en 1944 dans le camp d'extermination de Dora et qui est bien oublié aujourd'hui ! Comme l'écrivait judicieusement Alain Antonietto lors de la réédition de ces titres en 1986, " sans jamais rompre avec l'esthétique du grand manouche (Sarane) sut créer au sein de divers ensembles un climat bien à lui ". Si son jeu un peu appliqué n'a pas la flamboyance et l'inventivité de celui de Django, Sarane mènera une carrière fort honorable avec son quintet de Paris; pourquoi les groupes d'aujourd'hui ne reprennent-ils pas ses merveilleuses compositions au climat et à la couleur personnels comme Coctail swing, Royal blue, Studio 28, Folies bergères ou Sex appeal ? C'est sans doute parce qu'ils ne les connaissent pas !
Baro eut quant à lui beaucoup de mal à rester professionnel, étant hélas plus souvent à l'ombre que dans la lumière ! C'est dommage car c'est sans doute le plus virtuose juste derrière Django. Outre les 4 magnifiques valses de 39 avec le trio Ferret (déjà rééditées ailleurs) on entend Baro sur 2 titres avec Albert Ferrarri, 2 avec Viseur mais surtout 4 avec Privat, des valses impressionnantes et d'une modernité incroyable, comme cette Turbulente Zoé, qui aurait pu être enregistrée hier et qui date de 49 ! Pour le reste, une dizaine de titres de Matelo la plupart assez rares, 3 avec Ekyan en 42, 4 avec son swingtet en 43, guitar boogie de 52 et le 45t de 1955 où l'on sent dans son jeu à la guitare électrique l'influence du dernier Django. Matelo était un guitariste tous terrains qui commença sa carrière en accompagnant ses frères mais aussi des accordéonistes musette et des vedettes du music hall avant de fréquenter les cabarets tziganes parisiens (il excellait aussi dans ce répertoire) et bien sûr les jazzmen au premier rang desquels Django qu'il rencontra vers 32.
Bien sûr il ne s'agit pas ici d'une intégrale (pour des raisons de droit les titres des années 60 n'y figurent pas) ; Pierre Lafargue ne suit d'ailleurs pas la chronologie; il alterne les titres des 3 frangins et on a parfois un peu de mal à s'y retrouver, mais ne pinaillons pas, car voilà un coffret exceptionnel qui remet les pendules à leur place comme dit l'autre, et que tous les mitrailleurs d'aujourd'hui feraient bien d'écouter en boucle !"
Francis COUVREUX - ETUDES TZIGANES
- « Un trésor » par Classica
Voilà une excellente illustration des bienfaits du domaine public : de prime abord, regrouper le legs discographique des frères Ferret ne tombe pas sous le sens – le sens commercial s’étend – et pourtant la mémoire a des exigences et des beautés que l’économie ignore souverainement. Or, c’est assurément à la mémoire que s’adressent ces faces souvent délicieuses où Pierre « Baro » Ferret, Etienne « Sarane » Ferret et Jean « Matelo » Ferret, aujourd’hui disparus, font chanter leur guitare au sein de leurs propres formations ou bien en compagnie de Gus Viseur, André Ekyan ou Tony Murena. Si les violonistes qui interviennent ne sont pas toujours très justes, l’esprit l’est : plaisir de jouer, fantaisie, légèreté, toutes qualités qui font de cet indispensable coffret un trésor à la charge humaine si émouvante que l’on s’étonne de ne pas l’avoir vu plus tôt paraître, et dont il serait très dommage de se priver. CLASSICA
- « Attention, Trésors! » par Jazzmag/Jazzman
Attention, Trésors! Oubliés, peut-être égarés, depuis des décennies par leurs détenteurs, notamment la maison EMI qui a mené bataille contre la loi sur le domaine public. Cette loi même qui permet à Pierre Lafargue de rééditer ces faces chez Frémeaux, heureusement juste à temps avant l’adoption par la France de récentes restrictions votées par Bruxelles. Les premiers de ces trésors, ce sont les merveilleuses valses (dont Gin Gin de Django Reinhardt) enregistrées en 1939 par le Trio Ferret – Baro et Matelo – et leur cousin Challin Ferret, tous guitaristes. Dès 1938, le trio avait livré une merveilleuse utopie musicale intitulée Andalousie en deux versions, l’une avec le saxophoniste Albert Ferreri, l’autre avec l’accordéoniste Gus Viseur (qui livre ici, un inédit Swing Cocktail). Le troisième des frères Ferret, c’était Sarane, de quatre ans l’aîné de Matelo. Il est le plus constant dès 1941, empruntant souvant à Djazngo ses formules orchestrales avec violon (l’occasion de redécouvrir Roger Bermoser et George Effrosse), clarinette (pupitre doublé en 414 avec André Lluis et Sylvio Siobud) et deux guitares rythmiques. On le surprend également en soliste chez Tony Murena, le sort des Ferret étant indissociable de celui des accordéonistes. Soliste sur la célèbre Swing Valse du Gus Viseur, Matelo sera souvent associé à Jo Privat, mais c’est Baro qui invite le titulaire du Balajo à partager les fameuses valses bebop du guitariste (Panique, La Folle, le chef-d’œuvre absolu Dinalie mineure et la bien nommée Turbulente Zoë) dont on peut d’ailleurs préférer les versions sous le nom de Jo Privat pour leur plus grande souplesse. Mais souvent indisponible « pour affaire », Baro se fait rare. Matelo l’est presque autant, tant il est requis par l’accordéon, la chanson, puis le cabaret « tzigane ». Mais il signe tout de même quelques faces jazz de belle facture, notamment celles de 1955 à la guitare électrique avec Jacky Cnudde (p) et Pierre Michelot (b). Franck BERGEROT – JAZZMAN/JAZZMAG
- « Cette musique nous invite naturellement à l’ouverture » par Jazz Classique
«La publication de ce coffret des frères Ferret donne l’impression de pouvoir enfin fouiller dans une vieille malle remisée au grenier depuis trop longtemps. Car il fallait jusque-là l’obstination du pécheur de trésors pour mettre la main sur une réédition de Sarane, la ténacité du collectionneur de trèfles à quatre feuilles pour tomber sur un LP d’occasion de Matelo ou la chance  du photographe d’ovnis pour saisir au vol une valse de Baro… En guise de chronique, je serais tenté de dégager en touche et de renvoyer le lecteur au livret de Pierre Lafargue qui a tout dit sur la fameuse fratrie (livret qui reprend quasi in extenso l’article publié dans Jazz Classique n° 49, 50 et 51). En même temps qu’il raconte l’histoire des frères Ferret, Pierre aime buissonner dans ses textes sur les pentes de Montmartre, vers la zone ou rue de Lappe, pour y savourer la musique en fin gourmand et nous parler sans nostalgie lacrymale d’un temps que les moins de quatre-vingts ans ne peuvent pas connaître. Évidemment, dans ces trois disques, tout est précieux pour le passionné de notes et de culture manouches. Qu’en est-il pour l’amateur de jazz ? Alors que cette musique nous invite naturellement à l’ouverture, rabattons pour une fois nos œillères et fonçons sur tout ce qui swingue vraiment. Vous le comprendrez vite : ni la chronologie, ni la répartition « par frère » ne guident l’organisation des trois CD respectivement intitulés « Image récurrente » , « Tous en place » et  «Les sillons ouverts », sans que je puisse vous dire exactement de quoi il s’agit…
CD1. Deux titres avec Baro soliste et Albert Ferreri nous rappellent que ce dernier était un intéressant disciple de Chu Berry (il y en avait beaucoup à l’époque : pourquoi cette école a-t-elle disparu par la suite ?). Après quelques Gus Viseur, le Swing Quintette de Paris met en valeur Sarane sur 13 titres (1941-1942) et permet de goûter la précision de sa griffe, sa science de la phrase mélodique, épurée, cette aptitude (ils ne sont pas si nombreux à la posséder réellement) à mettre de l’émotion dans une seule note. Des clarinettiste goodmaniens ne renverseront personne tandis qu’on appréciera la délicate batterie de Pierre Fouad, soucieuse de ne bousculer aucun souffleur, aucun gratteur. Il y a un peu plus loin Robert Bermoser, assez bon violoniste, qui ne vaut cependant pas son successeur au sein de la formation, Georges Effrosse. Brillant, inventif, swingant. Les trois minutes de Surprise-Party lui (nous) semblent trop courtes pour dire tout ce qu’il avait à dire sur son violon et sur ces belles harmonies. C’était l’époque où les plages étaient brèves (mais ça n’avait pas que des inconvénients).
CD2. Trois nouveaux titres du Quintette avec Effrosse, trois nouvelles compositions de Sarane. Les compositions de Sarane Ferret : voilà un beau vivier de thèmes pour les musiciens d’aujourd’hui, car l’homme avait le sens de la mélodie, de l’harmonie et le tout avec une belle originalité ! Puis, Matelo lâche le poste de guitariste rythmique et entre scène avec André Ekyan. Le guitariste et le saxophoniste / clarinettiste ont côtoyé les Américains (South, Carter), il en reste quelque chose, c’est le moins qu’on puisse dire et personne ne s’en plaindra… Deux petits titres seulement. Plus copieuse est la séance du « Jean Ferret Sixtette », vive, énergique, à la section rythmique souple qui fait oublier un vibra somnolent, une clarinette tristoune. Et Matelo de jouer un beau et étonnant chorus dans Swing 42. Suit une bonne rasade de Sarane, dont un I Can’t Give You avec un clarinettiste non identifié et c’est bien dommage. Le violoniste Roger Godet, sur tempos rapides, est un excellent jazzman. En 1949, Jo Privat et Baro s’associent. Et le CD s’achève avec Matelo en quartet où il a tout le loisir de s’exprimer et l’auditeur d’en profiter. Ses longues improvisations fonctionnent comme des histoires, avec rebondissements, suspense, épisodes légers, moment graves, accélérations de l’action. Il ne s’agit plus d’un fameux guitariste gitan mais d’un jazzman d’importance, d’un musicien de valeur. Les quatre dernières balades éléctrifiées ne démentiront pas cette affirmation.
CD3. Tony Murena, Gus Viseur et Jo Privat trouvent en Sarane et Baro les cordes idéales pour dialoguer avec leur soufflet (sept titres en tout). Les longs traits de Baro et ses coups de patte sévères en font un soliste passionnant et surprenant (Turbulente Zoë). Et quand la plage suivante enchaîne sur un délicat exposé de Matelo et une douzaine de titres ciselés par Sarane, on se dit que les fées gitanes penchées sur les berceaux ne sont guère pingres quand il s’agit de distribuer du talent au sein d’une même famille…La séance de Sarane en 1955 fait de prime abord penser au Quintette du HCF. On comprend vite qu’il s’agit d’autre chose. Certes, le violon de Gilles Bruno, parfois un peu pataud, n’a pas les ailes de celui de Grappelli mais c’est surtout Sarane qui fait la différence, sa différence : il est lui-même, et le son et la pulsation qu’il insuffle à l’orchestre sont les siens propres. Contraste avec la séance suivante : 1956, trompettes, saxos et trombones, amplification, vibraphone à la Red Nervo : on est loin du cliché « verdine et feu de bois ». Ça sonne « moderne » ! Comme Django et comme les générations de musiciens manouches à venir, les frères Ferret jouaient une musique vivante, ne copiaient personne et ne perpétuaient que la tradition qu’ils contribuaient à créer, toujours l’oreille aux affûts de ce qui pouvait bien se jouer chez leurs contemporains. Beaucoup de jazz, donc, dans ce coffret aux Ferret. Et aussi de belles valses, du swing musette joués « aux quatre vents de la musique […] avec sa guitare comme boussole et son médiator pour sextant », dixit Pierre Lafargue. »
Par Dominique Périchon – JAZZ CLASSIQUE
- « La genèse d’une géniale généalogie est née.» par Vibrations
« Avec un jazz antillais, le swing manouche est l’une des marottes de Frémeaux & Associés, confiant à des experts le soin de composer et documenter des anthologies qui font référence. C’est encore le cas avec ce triple album dédié aux Gitans de Paris que furent Baro, Sarane et Matelo Ferret. À la suite de Django, ceux-là vont se convertir au jazz, façonnant un sens du placement typique, sans renoncer à accompagner les cracks du bal musette et de la valse qui guinche sur tous les temps. C’est à cette mue que l’on assiste ici, une extensiondu domaine harmonique qui va aboutir à la valse swing, propagée par le terrible accordéoniste Gus Viseur, puis à la valse bebop au sortir de la guerre. Précurseurs, les frères Ferret intègrent ainsi (chacun à sa manière) le rythme et la vélocité du jazz, devenant de sacrés improvisateurs et de sérieux accompagnateurs, tout en conservant la grâce mélodique – voire l’ancienne thématique qu’ils adaptent – qui les distingue des jazzmen outre-Atlantique. La genèse d’une géniale généalogie est née.»
Par Jacques Denis - VIBRATIONS
- « Cette sélection précieuse par de nombreux inédits » par Les Échos
« Enfin, l’éditeur Frémeaux & Associés vient de publier un coffret de 3 CD consacré à l’épopée des frères Ferret « Les Gitans de Paris - 1938-1956. Les Frères Ferret » : Sarane, Baro et, le benjamin, Matelo (qui est le père de Boulou et d’Elios). Sarane joue presque à l’économie et son style est plus mélancolique que celui de ses frères. Baro, spécialiste de la valse gitane (« Dinalie mineure », «Turbulente Zoé »), est un virtuose. Ses déluges de notes donnent le tournis. Quant au benjamin, Matelo Ferret, c’est le plus doué et le plus novateur des trois. Son style a même été qualifié de « gillespien » ! Outre quelques plages d’une authentique splendeur (la « Valse des Niglos », « Swing Valse », « Roule ta bosse »…), cette sélection – précieuse par de nombreux inédits – nous donne l’occasion d’entendre l’excellent Gus Viseur, ainsi que Tony Murena et André Ekyan, ces deux derniers étant presque oubliés aujourd’hui. Pierre Lafargue, qui a réalisé cette sélection, a écrit un livret d’une trentaine de pages, érudit et enlevé. Un must. »
Par Renaud Czarnes  - LES ÉCHOS
- « Trésors de musicalité » par So Jazz
« Le swing gitan n’est pas réductible à la seule et immense influence de Django Reinhardt. Dans les années quarante et cinquante Les Frères Ferret, souvent aux côtés des accordéonistes Gus Viseur et Jo Privat, incarnent magnifiquement une musique fabriquée dans les bistrots et les guinguettes de la capitale, peu à peu influencée par le bop qui arrive d’Amérique. Rassemblés en trois CD, ces trésors de musicalité retracent l’histoire unique d’un style en pleine invention. »
Par Romain Grosman — SO JAZZ
- « À ce jour la seule extrapolation d’ampleur du génie du jazz » Par Jazz Hot
« Réédition indispensable à plus d’un titre, ce coffret restitue en effet pour la mémoire des plus jeunes le fait que la galaxie de Django ne s’est pas limitée au « Divin Manouche » et à son compère Stéphane Grappelli, qu’elle a été d’une consistance artistique exceptionnelle, constituant à ce jour la seule extrapolation d’ampleur du génie du jazz, avec de plus une belle descendance. Le bon livret de Pierre Lafargue resitue nos trois guitaristes dans des rappels biographiques et stylistiques précieux, de ce qui fait leur différence comme de ce qui les réunit. Ces musiciens se sont accaparés certains éléments du jazz pour en faire une musique authentiquement originale ancrée sur leurs propres racines,  perceptibles à chaque accent. Si ce n’est pas toujours du jazz, ce n’est pas pour autant de la musique manouche ou tzigane, du musette. La valse, l’accordéon, dont nous entendons ici ce qui se fait de mieux, dit aussi que cette musique est vraiment de cette rive de l’Atlantique, même si elle emprunte à l’autre rive la liberté qui est nécessaire à sa création : sur le premier CD Albert Ferrari nous propose dans le genre une réincarnation de Coleman Hawkins dont on connaît la place dans la mythologie du jazz en France où il fut présent avant la guerre. Ce voyage de 20 ans autour des trois frères (Baro, Sarane et Matelo dans l’ordre des âges) nous rappelle qu’elle fut assez peu enregistrée, mal documentée, qu’elle évolua avec son environnement avant de disparaître presque complètement dans les années 60 quand le jazz lui-même se heurta de plein fouet à l’essor de la musique commerciale. Il a fallu les années 90 pour voir resurgir la musique de Django, ce continent de la mémoire nationale englouti par la médiocrité. Les passeurs de mémoire comme Frémeaux seront doublement précieux s’ils nous permettent de ne  pas répéter les mêmes erreurs. »
Par Yves Sportis — JAZZ HOT
- « Attention, chef-d’œuvre quasi absolu » par La Revue des Médiathèques et des collections musicales
« Nous avons vu que bien qu’immortel, le jazz manouche a eu sa traversée du désert au cours des années 60-70-80. Pourtant d’irréductibles amoureux de ce style ont fait beaucoup aussi pour défendre cet univers magique et provisoirement caché. Quelques noms. Daniel Nevers à qui l’ont doit l’indispensable intégrale Django Reinhardt chez Frémeaux & Associés. Alain Antonietto pour sa série d’articles sur Django, autrefois publiés dans la revue Les Etudes tsiganes et aujourd’hui condensés dans un livre co-écrit avec François Billard. Patrick Williams pour sa remarquable étude prenant en compte tout le spectre de l’art reinhardtien. Michel Claude Jalard, enfin, qui fut le pionnier en la matière puisqu’il fut le premier à définir « L’école du jazz tsigane » dans la revue des Cahiers du Jazz. Et puis il y a aussi Pierre Larfargue par ses chroniques dans Jazz Hot et le Jazzophone. Aujourd’hui après plusieurs années de recherches et avec la complicité amicale des amateurs — ami précités, Pierre Larfargue nous offre, via l’indispensable éditeur du patrimoine sonore Patrick Frémeaux, un triple album des frères Ferret. Intitulé Les Frères Ferret : Baro, Sarane, Matelo. 1938-1956. Et sous-titré : Les Gitans de Paris. Attention, chef-d’œuvre quasi absolu. Trois frères aussi différents que complémentaires. Très proches de Django musicalement, humainement, familialement, et amicalement. Et même si notre cœur bat un tout petit peu plus (mais seulement un petit peu plus) pour Jean  « Matelo » Ferret, père de Boulou et Elios Ferré — merveilleux musiciens capables de faire « tourner » une valse-musette comme peu en sont capables, notre cœur est très ému aussi par la musique de ses frères. Et alors quand ils jouent tous les trois ensemble, c’est le bonheur. Et quel bonheur ! Cette musique qui évoque les univers de Jacques Prévert, Robert Doisneau, Robert Giraud non seulement n’a pas pris une ride, mais en plus elle est d’aujourd’hui et même de demain. Et comme dirait le chanteur Sanseverino qui a su si bien rendre hommage aux musiciens manouches : « les Frères Ferret c’est « Michto. » Ce qui veut dire : « super, extra, formidable » dans le langage des manouches d’ici. »
Par Jean-Claude Quéroy — REVUE DES MEDIATHEQUES ET DES COLLECTIONS MUSICALES
- « La richesse des plages réunies ici » Par France Musique
« En 1959, alors tout ce que la tribu des critiques jazz ou presque ne voulait tenir en admiration qu’un seul guitariste manouche, the greatest Django, ayant largement oublié ses frères de cordes, Michel-Claude Jalard exhume l’histoire de la guitare manouche, dans Les Cahiers du jazz, puis dans Guitare et musique. Avec force détails, il tente alors de réhabiliter, notamment, les frères Ferret. À leur propos, il écrit : « Le paradoxe des Ferret, c’est que le Jean-Sébastien Bach de la famille, le fort en thème, la figure de proue qui entraîne tout l’esquif n’est justement pas de la famille, que c’est un manouche du nom de Django Reinhardt. Certes, ils appartiennent tous à la grande race des tziganes, mais Django vient de l’Est alors que quelque chose d’espagnol imprègne la sensibilité des Ferret. Et si l’art de ceux-ci procède en droite ligne de Django, il n’en conserve pas le romantisme si particulier : la musique des Ferret, à partir d’une conception fort parente du discours et de l’instrument, manifeste au contraire des types de sensibilité très personnels ». Tentative de réhabilitation et de distinction à la fois de ceux qui, comme l’explique Pierre Laffargue – maître d’œuvre de cette belle compilation – étaient trop vite passés dans l’ombre tutélaire de l’archange de la guitare tzigane. Il aura encore fallu quelques décennies pour qu’enfin, au (bon) prétexte de la reviviscence du jazz manouche, grâce soit rendue à Baro, Sarane et Matelo. On ne détaillera pas ici la densité et la richesse des plages réunies ici. Le plus simple est sans doute de proposer une sorte de mode d’emploi… Disposer d’une demi-journée. S’installer confortablement va sans dire. Lancer le CD1 et ses 21 plages, puis les deux autres (soit 44 autres plages). Lire au besoin les belles critiques réunies sur le site de Frémeaux (dans Etudes tziganes, Classica, Jazz Hot, Jazzman, So Jazz, etc.) et, surtout, plonger dans le livret de Pierre Laffargue, très riche et très bien écrit. Et quoi d’autre? » Rien : se laisser faire ! »
Par Karine Le Bail et Philippe Tétart — FRANCE MUSIQUE

« (Depuis des années, Les Greniers de la Mémoire diffusent des disques publiés par Frémeaux & Associés. En les remerciant souvent d’offrir la seule possibilité d’illustration sonore pour tel ou tel thème, tel ou tel artiste, telle ou telle rareté. Il nous est donc tout naturel de dire l’importance du travail, militant, mené par cette « maison » afin de restaurer, sauvegarder et diffuser un patrimoine sonore – au sens le plus large – dont l’intérêt artistique, historique ou musicologique, essentiel, l’emporte rarement sur le principe de rentabilité à court terme.) »
- “ Pourquoi ne pas redécouvrir ces magiciens que furent les frères Ferret »Par Le Journal de Montréal
« Pour souligner le 14 Juillet, fête nationale de nos cousins français, pourquoi ne pas redécouvrir ces magiciens que furent les frères Ferret. Dans la mouvance du génial Django Reinhardt, dont tout un chacun souligne le centième anniversaire de naissance, il ne faut pas oublier les petits maîtres. Du swing manouche dans tout ce qu’il y a de plus classique, mais avec, un petit brin de Paris qui sent la fête foraine et les bals musette. Une fois de plus, saluons le dévouement de Patrick Frémeaux et ses confrères qui font un véritable travail d’historien en sauvant de l’oubli ces musiciens géniaux, trop rapidement oubliés. »
Par LE JOURNAL DE MONTREAL
- « Trois frères guitaristes, trois personnalités. » par Jazz news
« En trois CD, le parcours de l’autre grande famille qui, parallèlement à Django, contribue à l’éclosion du jazz gitan. Trois frères guitaristes, trois personnalités. Pierre « Baro » virtouose étourdissant et « mec à la redresse », Etienne « Sarane » roi de la valse swing et, meilleur des trois,  le « gillespien » Jean « Matelo », décalé, complexe et audacieux. »
Par Jazz news
Liste des crédits sur ce CD :
Les Frères Ferret , Garcia Matteo , Reinhardt Django , Malha Gusti , Grever Maria , Fields Dorothy , Ferret Baro , Ferret Sarane , Traditionnel , Larocca Nick , Reinhardt Joseph , Ekyan A. , Scotto Vincent , Ferret Matelo , Yvain Maurice , Erdan , Cahn Sammy , Barris Harry , Green Johnny , Johnston Arthur , Murena Tony , Richardet Louis , Mozart Wolfgang Amadeus , Allen F. , Berlin Irving , Verdun Quentin , Privat Jo , Gautier Michel , Ulmer Georges , Les Freres Ferret , Viseur Gus
CDPisteTitreArtiste principalAuteurDuréeEnregistré en
11Ma theoLes Frères Ferret 00:03:041939
12Gin ginLes Frères Ferret 00:03:081939
13La valse des niglosLes Frères Ferret 00:03:121939
14Ti pi tinLes Frères Ferret 00:02:431939
15Exactly like youLes Frères Ferret 00:02:411939
16Wind and stringsLes Frères Ferret 00:02:421938
17Wind and stringsLes Frères Ferret 00:03:141938
18Swing valseLes Frères Ferret 00:02:341939
19MiamiLes Frères Ferret 00:02:401939
110SeptembreLes Frères Ferret 00:02:531941
111Blue guitareLes Frères Ferret 00:02:341941
112Swing starLes Frères Ferret 00:02:531941
113Swing 39Les Frères Ferret 00:02:571941
114Cocktail swingLes Frères Ferret 00:02:451941
115Deux guitaresLes Frères Ferret 00:02:271941
116Tiger ragLes Frères Ferret 00:02:221941
117Royal blueLes Frères Ferret 00:03:111942
118Surprise partyLes Frères Ferret 00:03:031942
119DaphnéLes Frères Ferret 00:02:391942
120HungariaLes Frères Ferret 00:02:551942
121LuckyLes Frères Ferret 00:02:361942
21Studio 28Les Frères Ferret 00:02:511942
22Folies bergèresLes Frères Ferret 00:03:081942
23Sex appealLes Frères Ferret 00:03:071942
24Standard swingLes Frères Ferret 00:02:241942
25Etude rythmiqueLes Frères Ferret 00:02:541942
26Swing guitareLes Frères Ferret 00:02:441942
27La vipère du trottoirLes Frères Ferret 00:02:331943
28Le rapideLes Frères Ferret 00:02:501943
29Swing 42Les Frères Ferret 00:02:521943
210J'en ai marreLes Frères Ferret 00:02:571944
211I can't give you anything but loveLes Frères Ferret 00:03:041944
212Folie douceLes Frères Ferret 00:02:191947
213Swing 47Les Frères Ferret 00:02:241947
214Pacific boogieLes Frères Ferret 00:02:221947
215I should careLes Frères Ferret 00:02:371947
216PaniqueLes Frères Ferret 00:02:321949
217La folleLes Frères Ferret 00:02:111949
218Guitare boogieLes Frères Ferret 00:03:041952
219I surrender dearLes Frères Ferret 00:02:581955
220Out of nowhereLes Frères Ferret 00:02:581955
221DjoungaloLes Frères Ferret 00:02:121955
222Pennies from heavenLes Frères Ferret 00:02:051955
31Madam'sLes Frères Ferret 00:02:431939
32Tout n'est pas perduLes Frères Ferret 00:02:421939
33AvenirLes Frères Ferret 00:02:531941
34PacificLes Frères Ferret 00:02:331942
35Tcha tchaLes Frères Ferret 00:02:161942
36Dinalie mineureLes Frères Ferret 00:02:171949
37Turbulente zoeLes Frères Ferret 00:02:381949
38Roule ta bosseLes Frères Ferret 00:03:011953
39Dors, dors, dorsLes Frères Ferret 00:02:491953
310Royal blueLes Frères Ferret 00:02:531953
311Au temps de la courLes Frères Ferret 00:01:591955
312NuagesLes Frères Ferret 00:03:001955
313Minor swingLes Frères Ferret 00:02:241955
314Viper drinkLes Frères Ferret 00:02:371955
315White christmasLes Frères Ferret 00:02:241955
316Mon ranchoLes Frères Ferret 00:02:381955
317Nuits d'italieLes Frères Ferret 00:02:291955
318Le rock, ça chauffe!Les Frères Ferret 00:03:071956
319L'homme du barLes Frères Ferret 00:03:241956
320Studio 28Les Frères Ferret 00:02:201956
321MiamiLes Frères Ferret 00:02:561956
322Swing cocktailLes Freres Ferret 00:03:051938

:

3-5d.gif




Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc), chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 0143749024
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit Pré écoute possible de certains produits!

Egalement disponible aux éditions Frémeaux & Associés :

OSCAR ALEMAN
   
OSCAR ALEMAN
L’éclectique génie argentin de la guitare, pair de Django Reinhardt dans le Paris des années 30. Alain...
OSCAR ALEMAN
DJANGO REINHARDT - QUINTESSENCE VOL 1
   
DJANGO REINHARDT - QUINTESSENCE VOL 1
Elu un des 100 meileurs disques du siècle par le référendum Fnac - Le Monde.

Une envie de...
DJANGO REINHARDT - QUINTESSENCE VOL 1
SWING MANOUCHE
   
SWING MANOUCHE
Swing Manouche est un panorama en 2 CD avec livret de 36 pages de l’ensemble des enregistrements de jazz gitans produits ou...
SWING MANOUCHE
INTERSECTION
   
INTERSECTION
Cet enregistrement témoigne des nombreuses influences musicales dans lesquelles Boulou et Elios Ferré plongent leurs...
INTERSECTION


Dernière mise à jour :: 28-06-2017 10:47
Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

WEST COAST VOCALISTS, UNE RÉVOLUTION EN DOUCEUR 1953-1961
WEST COAST VOCALISTS, UNE RÉVOLUTION EN DOUCEUR 1953-1961
« Les vocalistes “cool” choisissent de suggérer plutôt que...

VINTAGE JAZZMEN
VINTAGE JAZZMEN
Les Vintage Jazzmen ne rejouent pas la musique de la Nouvelle Orléans, ils la vivent, parce qu'ils sont les témoins...

THE BEST SMALL JAZZ BANDS 1936-1955
THE BEST SMALL JAZZ BANDS 1936-1955
Le jazz, durant sa période classique, vit émerger de nombreuses petites formations qui...

STEPHANE GRAPPELLI - CLAUDE BOLLING BIG BAND
STEPHANE GRAPPELLI - CLAUDE BOLLING BIG BAND
Le film historique de la rencontre entre Stéphane Grappelli et le Big Band de Claude Bolling. Un film superbe de swing et...

SPICE BONES
SPICE BONES
Un quatuor de trombones d’exception, une section rythmique qui déménage, Spice’Bones, sous la direction...

SENEM DIYICI SEXTET
SENEM DIYICI SEXTET
“Takalar” n’est pas le premier témoignage réussi d’un rapprochement Orient-Occident. Mais la...

SAVOIR ECOUTER LE JAZZ - LE DISQUE PEDAGOGIQUE
SAVOIR ECOUTER LE JAZZ - LE DISQUE PEDAGOGIQUE
« Vous croyez que vous savez écouter le jazz, car vous savez ce qu’est un chorus, une ballade, un riff, le...

RAG’N BOOGIE (PIANO SOLO)- SÉBASTIEN TROENDLÉ
RAG’N BOOGIE (PIANO SOLO)- SÉBASTIEN TROENDLÉ
« Sébastien m’a confié avoir eu envie de devenir musicien après avoir...

OSCAR ALEMÁN - BUENOS AIRES 1965-1975
OSCAR ALEMÁN - BUENOS AIRES 1965-1975
Oscar Alemán demeure l’un des plus grands guitaristes du XXe siècle. Si l’on connaît...

NOVELTY FOX - FORGOTTEN DREAMS
NOVELTY FOX - FORGOTTEN DREAMS
L’ensemble Novelty Fox, un “All stars Combo” réuni autour de Jean-Michel Davis,...

NOSTALGIA (1988) (AVEC ALDO ROMANO, PETER GRITZ ET GILLES NATUREL)
NOSTALGIA (1988)  (AVEC ALDO ROMANO, PETER GRITZ ET GILLES NATUREL)
Francis Lockwood est indéniablement l’un des plus grands pianistes de jazz français qui, au-delà...

MODERN BRASS BANDS
MODERN BRASS BANDS
Après un “Sound Of New Orleans“, déjà compilé par Jean Buzelin, qui...

MARY LOU WILLIAMS
MARY LOU WILLIAMS
Grande dame du Jazz et actrice influente de plusieurs décennies de son histoire, du blues à...

MARCEL LOEFFLER - SECRETS
MARCEL LOEFFLER - SECRETS
Marcel Loeffler nous emmène dans un univers feutré, où s’entremêlent douceur...

MARCEL CAMPION - COPAIN DJANGO
MARCEL CAMPION - COPAIN DJANGO
Marcel Campion est la grande réussite internationale du monde forain. Avec l’organisation de la...

LE TRIO DE CLARINETTES : RAMDAM
LE TRIO DE CLARINETTES : RAMDAM
Les clarinettistes Jean-Marc Folz, Sylvain Kassap et Armand Angster se sont réunis sous l'égide...

KANSAS CITY JAZZ
KANSAS CITY JAZZ
“A cette époque, je trouvais que Kansas City était un vrai paradis, l’endroit rêvé pour...

JAZZ NEW ORLEANS
JAZZ NEW ORLEANS
"Ici, même les enterrements ont un air de fête."
Un observateur anonyme (1819)

Philippe...

GYPSY GUITAR MASTERS - INTÉGRALE ROMANE VOL. 11
GYPSY GUITAR MASTERS - INTÉGRALE ROMANE VOL. 11
CD+DVD

GADJO COMBO - À BRÛLE POURPOINT
GADJO COMBO - À BRÛLE POURPOINT
Deuxième album du groupe Gadjo Combo, « À brûle pourpoint » continue d’explorer la formule...

EVAN CHRISTOPHER'S DJANGO A LA CREOLE
EVAN CHRISTOPHER'S DJANGO A LA CREOLE
The Sunday Times : Meilleur album de Jazz de l'année !

Evan Christopher et sa formation cosmopolite Django...

DJANGO A LA CREOLE
DJANGO A LA CREOLE
Frémeaux & Associés met à la disposition du public, en distribution mondiale, le...

CRAZY SOUND - SAMSON SCHMITT
CRAZY SOUND - SAMSON SCHMITT
Fer de lance de la jeune génération lorraine, icône internationale, Samson Schmitt figure...

CLAUDE BOLLING & FABRICE EULRY (LIVE)
CLAUDE BOLLING & FABRICE EULRY (LIVE)
Ce disque réunit deux pianistes hors-pair et permet de retrouver l’émulation de leur...

CHARLIE PARKER - INTEGRALE Vol 2
CHARLIE PARKER - INTEGRALE Vol 2
Beaucoup de gens ne comprenaient pas sa musique et quand ils ont commencé à le faire, ils...

BOITES - BOAT
BOITES - BOAT
Musicien d’émotion à l’imagination aussi bouillonnante qu’imprévisible, Sylvain Kassap...

BLUE RONDO À LA TURK
BLUE RONDO À LA TURK
Jean Pierre Tandin, repreneur du Label La Lichère en 2000 décide de resortir le premier disque de la rencontre...

BILLIE HOLIDAY - LESTER YOUNG
BILLIE HOLIDAY - LESTER YOUNG
Un trésor d'amoureux (Billie et Pres) pour amoureux (vous et moi). Lady Day incarne lumineusement la nuit du jazz, le...

ANGELO DEBARRE QUARTET
ANGELO DEBARRE QUARTET
Ce n’est pas dans la vélocité ni la virtuosité technique que réside le...

ACCORDINA JAZZ
ACCORDINA JAZZ
« En 1989, Patrick Tandin et Franck Bergerot lançaient le concept Paris-Musette, où se créaient les...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
Catalogue 2016-2017
Titre_Evenement.gif
Pub Net Caveau Huchette.jpg
Titre_Galerie.gif
Pub Net Dernieres acquisitions - Galerie.jpg
Titre_DVD.gif
Pub Net Edgar morin.jpg
Titre_actualites.gif
Pub Net IntDjango.jpg
Titre Essentiel.gif
Pub Net Proust 6V.jpg
Titre_lucferry.gif
Philo-Mytho Ferry
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Peterson.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études


Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif