<< 1 ... 2 3 4 5 6 >>
  • « Un véritable événement discographique » par Classica
    Categories : Press

    Jelena Ana Milcetic, née de parents croates, est l’une des chanteuses les plus charmeuses de l’histoire du jazz : son nom d’artiste est Helen Merrill. Une voix suave au grain délicat, une justesse irréprochable, un phrasé précis d’une articulation remarquable lui ont conféré une place de choix parmi les grandes divas. Pour son premier album pour le label Emarcy, elle est accompagnée entre autres par le fabuleux trompettiste Clifford Brown, ce qui indique assez la considération et l’estime en lesquelles la tiennent les musiciens. Le coffret de 4CD publié chez Frémeaux offre l’intégrale de ses chansons de 1952 à 1960. On retrouve ainsi, outre le premier album précité, son superbe album avec des cordes, ainsi que le formidable «Dream Of You» dont les arrangements sont dus à Gil Evans (excusez du peu), « Merrill At Midnight », avec le grand orchestre de Hal Mooney, « The Nearness Of You », Avec Bill Evans au piano, « You’ve Got A Date With The Blues » , enregistré pour MetroJazz avec [...]

  • La matière des deux disques fleure bon les années 1960
    Categories : Press

    Jean-Michel Proust occupe une place particulière qui lui permet d’avoir sur le jazz français une vision privilégiée : musicien, il connaît l’histoire du jazz et participe de l’intérieur à son évolution, tandis que sa fonction d’animateur et d’homme de radio lui ont fourni un poste d’observateur extérieur. Les deux sont à l’œuvre dans cet hommage à Barney Wilen, figure légendaire, saxophoniste partenaire des plus grands avant de devenir héros de BD. Ce ténor attachant est évoqué avec talent par deux quartettes bâtis autour de l’alliance sax ténor-guitare. Dans le premier volume, la paire Raphaël Dever – Mourad Benhammou, rodée des années durant, fournit aux solistes un soutien aussi solide que swinguant. Elle est relayée ensuite par Nicola Sabato et Germain Cornet, tandis que Patricia Bonner intervient dans « Une Rumba légère », composition signée avec le leader. La matière des deux disques fleure bon les années 1960 et la thématique exploitée par Barney Wilen, mais elle va bien au [...]

  • « Découvrir quelques chefs d’œuvres oubliés » par Jazz Magazine
    Categories : Press

    Focus sur le pupitre de trompettes du père du big band : Louis Armstrong, Tommy Ladnier, Rex Stewart, Henry « Red » Allen, Roy Eldridge, Emmett Berry. Sans oublier les pionniers Elmer Chambers et Howard Scott, et les « obscurs » Bobby Stark, Russel Smith, Irving Randolph, « Peanuts » Holland. Les écarts vers les petites formations au service des chanteuses de blues font (re) découvrir quelques chefs d’œuvres oubliés comme le solo de Louis Armstrong avec Maggie Jones sur Screamin’ The Blues, le registre grave inouï de Joe Smith sur Tell’em About Me avec Ethel Waters, et même un formidable Senegalese Stomp des Blues Seven de Clarence Williams au personnel emprunté Fletcher Henderson, pour les échanges de Tommy Ladnier avec le tromboniste Jimmy Harrison. Difficile d’éviter les doublons avec « Quintessence » chez le même éditeur, mais le commentaire est aussi enthousiaste qu’éclairé même s’il situe le Roseland Ballroom à Harlem, effet probable d’une coupe à la maquette car Laurent Ver [...]

  • « Une belle réédition » par Jazz Magazine
    Categories : Press

    Jazz et chanson ont souvent été associés, qu’on prenne pour exemple les standards du répertoire de Broadway ou certains jazzmen français qui, dans les années 1950 et 1960, ont apporté leur concours à nos chanteurs nationaux. Parmi eux, Alain Goraguer devint vite une référence en matière d’arrangements, cet art de mettre en forme une composition et d’habiller une mélodie. La liste des artistes avec lesquels il travailla pendant toute sa carrière est impressionnante : Bobby Lapointe, France Gall, Georges Moustaki, Brigitte Bardot, Salvatore Adamo, Serge Gainsbourg et Jean Ferrat. Mais il commença comme pianiste de jazz (deuxième au Tournoi des Amateurs en 1955, derrière René Urtreger), soutenu par Jack Diéval et son ami Boris Vian, qui ne tarissait pas d’éloge sur son style et avec qui il cosigna La java des bombes atomiques ou encore Fais-moi mal Johnny. Ce coffret rassemble ses premiers enregistrements avec orchestre, en trio (avec Paul Rovère à la basse et Christian Garros à la b [...]

  • « Virtuose du bandolim » par Jazz Magazine
    Categories : Press

    Il y a cent ans naissait Jacob do Bandolim, virtuose du bandolim (mandoline) qu’Hamilton de Holanda a remis en vogue dans nos récents festivals. C’est Jacob do Bandolim qui en fit l’instrument soliste du choro, musique née au Brésil du croisement des musiques de salon à l’européenne et de l’héritage africain, voisin en ce sens et contemporain du ragtime. La belle sélection conçue par Téca Calazans et Philippe Lesage s’étend de 1949 à 1962 et comprend une archive radio inédite avec Pixinguinha (ts) et Benedito Lacerda (fl) pour invités. Alfred SORDOILLET – JAZZ MAGAZINE

  • « Une merveilleuse opportunité de revivre un concert exceptionnel » par Classica
    Categories : Press

    Le 14 mars 1961, le grand orchestre de Quincy Jones se présente sur la scène de l’Olympia à Paris. Douze morceaux captés à cette occasion sont inclus dans ce CD providentiel, dont trois longs morceaux de bravoure (Stolen Moments, Banja Luka et Africana) où brillent les meilleurs solistes du moment, propulsés par les arrangements somptueux du grand Quincy Jones. Une chance inouïe pour qui n’y était pas, une merveilleuse opportunité de revivre un concert exceptionnel pour qui y était. Jean-Pierre JACKSON – CLASSICA

  • « Une sorte de percussion poétique ou de poésie percussive » par Classica
    Categories : Press

    Un disque de Daniel Humair es toujours une grande joie. D’abord parce que l’on sait que la liberté en est la base, ensuite parce que pouvoir écouter l’un des plus grands batteurs vivants est un privilège. A travers des compositions soignées, on pénètre dans un univers singulier où la distinction entre « soufflants » et batterie n’a pas de sens, tant l’approche des tambours et des cymbales est strictement musicale et précisément éloigné du … tambour. Il s’agit ici de couleurs, de souffles, de timbres, bref, d’une sorte de percussion poétique ou de poésie percussive. Le groupe est impeccable d’entente et de partage du projet, ce qui rend ce « Drum Thing » absolument splendide. Jean-Pierre JACKSON-CLASSICA

  • « L’esprit musical visionnaire de ces musiciens » par Classica
    Categories : Press

    Le jazz est caractérisé généralement par la prédominance de l’improvisation, tandis que la musique classique l’est par celle de la composition. En réalité la simplification abusive est double. D’une part, la musique classique contemporaine a intégré dans son langage des éléments provenant du jazz et plusieurs des grands compositeurs classiques – de Bach, Vivaldi, Tchaïkovsky, etc. – le matériau de leur répertoire où ils trouvent des enchaînements harmoniques et des modes de phrasés nouveaux. En réalité, de Scott Joplin et James P. Johnson à Keith Jarrett et nombre de musiciens de jazz actuels, la musique dite « classique » et la musique dite « jazz » se sont constamment interpénétrées. En deux CD, nous est présentée une anthologie passionnante de quatre pionniers dans langage musical qui en rend compte : Jacques Loussier, André Hodeir, Claude Bolling et André Previn. À l’écoute, les 39 pages, enregistrées majoritairement dans les années cinquante et devenues rares, témoignent de l [...]

<< 1 ... 2 3 4 5 6 >>