Fremeaux.com
Look like twins
Julien Brunetaud TRIO
Cedric Caillaud / Mathhieu Chazarenc

 
 
 
 
 
 


 
Natif d’Agen, en 1982, Julien Brunetaud monte son premier groupe dès 12 ans, et se produit déjà dans les bars puis les clubs. A 18 ans, repéré par le bluesman Nico Wayne Toussaint, Julien Brunetaud est appelé à l’accompagner au piano dans ses tournées en France et à l’étranger : une expérience inestimable au contact du public qui le marque à jamais au fer blues.
 
Les clubs de jazz, sa formation JBBoogie, la Bill Evans Academy de Paris vont forger sa réputation de pianiste et chanteur, à la croisée du Blues, du Boogie, du Jazz et du Rhythm & Blues. A l’occasion de plusieurs périples musicaux aux sources mêmes de cette musique – la Nouvelle-Orléans – les talents du jeune français forcent le respect des producteurs locaux et deux CD seront produits par le label néo-orléanais « Southland Records » : Street Boogie et Driftin’ Blues (2005 et 2008).
 
Au fil du temps et des rencontres (citons Chuck Berry, Evan Christopher, Dana Gillespie…), l’interprétation et les compositions de Julien Brunetaud s’enrichissent de teintes Pop, Funk, Latines ou Soul. En témoigne ce Look like Twins, hymne du jeune lion du vieux continent à la musique du Nouveau Monde, placé sous le signe de la gémellité : où B3 et Steinway D alternent la propulsion d’une voix séductrice et rebelle, où les standards éternels des répertoires de la musique Noire Américaine va de paire avec trois compositions instrumentales originales de Julien Brunetaud le plaçant au niveau des grands pianistes de jazz de notre scène contemporaine.
 
Sur les routes de Bombay ou de Madrid, en Angleterre comme au Canada, dans l’énergie du live, Julien Brunetaud rencontre la reconnaissance de ses pairs et de la critique : lauréat du prix du Musicien de l’année 2007 décerné par le Hot Club de France, du meilleur pianiste européen (2005) et meilleur pianiste français (2006) des Trophées France Blues, ainsi que d’une belle deuxième place à l’International Blues Challenge de Memphis de 2006.
 
Look like twins délivre quinze titres en trio où les esthétiques se recoupent et se magnifient : sonorités jazzy, énergique Rhythm & Blues, délicates balades, voix envoutante : la signature d’un artiste complet et des plus prometteurs.
 
Qu’est ce qui t’a emmené a la musique ?
Il y avait un piano chez nous, et depuis tout petit j’entendais les notes jouées par ma sœur qui prenait des cours. Par la suite, c’est le piano qui m’a attiré a lui : un besoin d’évasion, de liberté, de jeu, que j’assouvissais grâce à cet instrument… Très vite j’ai découvert mes musiciens de prédilection : Jerry Lee Lewis et le son perçant de son piano, la guitare de Chuck Berry, les voix de Little Richard, de Ray Charles… C’était le Rock’ n Roll de mon enfance, qui me faisait danser dans ma chambre, et qui m’a ouvert la voix vers le blues.
 
Un moyen d’expression que tu as pu épanouir à La Nouvelle-Orléans ?
Très jeune, j’ai eu la chance inestimable d’accompagner Nico Wayne Toussaint dans ses tournées internationales : j’en ai hérité le goût de la curiosité et de la découverte.
A 20 ans, avec un musicien de la formation, nous rêvions de voyager aux Etats-Unis, à la source de cette musique qui nous faisait vibrer. Nous sommes donc partis écumer les clubs de jazz de La Nouvelle-Orléans.
Un soir nous étions dans un club qui avait un juke-box d’enfer : ambiance chaleureuse, détendue…
J’ai demandé au patron : « Can I play piano ? » Pas très convaincu, il m’a répondu d’y aller… et le public a adoré. On est parti chez des voisins récupérer une batterie pour mon ami, un saxophoniste nous a rejoint, des jeunes sont arrivés…
C’est exactement la culture de la Nouvelle-Orléans, on y joue pour se faire plaisir, naturellement : j’y
ai enregistré mes deux précédents disques car je m’y sentais bien et j’étais accueilli à bras ouverts.
J’essaye de transmettre cet esprit de plaisir et de partage dans mes albums et sur scène.
 
Comment définirais-tu ton rapport au Jazz, qui est à la source de ton inspiration ?
C’est un instrument pour la liberté, une musique qui repose sur l’art de l’improvisation. Je me lasse vite de jouer deux fois la même chose. Le Jazz offre cette possibilité de spontanéité : oser les tentatives, accepter les erreurs… Il permet à chacun d’exprimer sa personnalité, de trouver la bonne interaction avec le public. A chaque fois, c’est un moment unique, frais : un musicien peut créer une chose qu’il n’a pas jouée la veille et qu’il ne refera pas le lendemain. J’aime mélanger les styles, croiser les influences. Je me nourris de plus en plus de sonorités funk, latines ou pop, que le Jazz accueille avec bonheur. C’est la puissance de cette musique, toute une vie ne suffit pas pour en épuiser les ressources.
Julien Brunetaud, entretien avec Herbert Koch
© Julien Brunetaud / Frémeaux & Associés
 
english notes
Julien Brunetaud
Julien Brunetaud was born in Agen, France, in 1982. By the time he was twelve he already had his first group and had begun playing in various bars and clubs. When he was eighteen he was noticed by bluesman Nico Wayne Toussaint, who asked him to join him on piano as his accompanist and play with him on tour in France and abroad. Those first contacts with a wider audience were unforgettable experiences for Brunetaud: the blues left its mark on him forever.
 
Over the next few years, jazz clubs, his own band JBBoogie and the Bill Evans Academy in Paris forged Brunetaud's reputation as a pianist and singer, not only in blues and boogie but also in jazz and Rhythm & Blues. Brunetaud made several excursions back to the roots of the music – in New Orleans – and there the young Frenchman's talents earned him the respect of local producers: two albums were released on the New Orleans label Southland Records, Street Boogie and Driftin’ Blues (in 2005 and 2008 respectively).
 
In the course of his travels Julien Brunetaud met such artists as Chuck Berry, Evan Christopher and Dana Gillespie to name only three, and his encounters lent his performances and compositions different colours – Pop and Funk, Latin or Soul – that are visible in this new album, Look like Twins. The CD can be seen as a hymn from a young Frenchman, a tribute from the Old Continent to the music of the New World, placed under the sign of Gemini, the Twins: in this case, a Hammond B3 and a Steinway D, which trade the impulses behind a seductive, rebel's voice. The eternal standards of black Afro-American music are treated here alongside three original instrumental compositions written by Julien, and his playing puts him up there alongside the great jazz pianists of the contemporary scene.
 
Brunetaud has earned the recognition of his peers – and critics – from Bombay to Madrid, in England and in Canada, thanks to the energy of his live performances: he was named Musician Of The Year in 2007 by the "Hot Club de France", Best European Pianist in 2005 and Best French Pianist in 2006 ("Trophées France Blues"), and was also voted second in the International Blues Challenge held in Memphis in 2006.
 
Look like Twins delivers no fewer than fifteen titles by the trio where various aesthetics combine to magnify each other: jazz sounds, the energy of Rhythm & Blues, delicate ballads and a spell-binding voice. This is the signature of a complete artist who promises more to come.
 
What attracted you to music?
There was a piano in our house, and right from the beginning I heard my sister picking out notes during her lessons. Later, it was the piano that attracted me: I felt a need for escape and freedom, and I wanted to play; the piano was the instrument that filled that need... I quickly discovered my favourite musicians: Jerry Lee Lewis and his piercing piano-sound, Chuck Berry's guitar, the voices of Little Richard and Ray Charles... that was the rock and roll I listened to when I was young, and it made me dance around my room. It opened my own voice to the blues.
 
It was a means of expression you elaborated on when you went to New Orleans?
When I was much younger, I had the incredible luck to accompany Nico Wayne Toussaint on his international tours... from that I inherited a taste for new discoveries, and it made me curious. When I was twenty, together with another musician in the band, we dreamed of travelling across The United States to the sources of this music that caused vibrations inside us. So we went down there and started doing all the jazz clubs.
One night we were in a club with an amazing jukebox. The atmosphere was very warm and laid-back... and I asked the owner, "Can I play piano?" He wasn't very happy with it but he told me to go on up there... and the audience loved it. We borrowed a drum-kit for my friend from some neighbours, and a saxophonist joined us onstage. More kids came in... That's New Orleans culture for you. People play for pleasure, naturally. I did my two previous records there because I felt good in New Orleans. They welcomed me with open arms. I try and communicate that pleasure of sharing when I record my albums, and also onstage.
 
How would you define your relationship with jazz? What's the source of your inspiration?
Jazz is an instrument of freedom; the music is based on the art of improvisation. I quickly get tired of playing the same thing twice. Jazz provides the possibility of being spontaneous: you can dare to do things and accept making mistakes... It allows everyone to express his own personality and find the right exchange with an audience. Each time, it's a unique moment, brand-new. A musician can create something he didn't play the day before, and he won't play it again the day after. I like mixing styles and crossing influences with each other. I'm getting more and more into funk, Latin and pop sounds, and jazz welcomes them all. That's the power of this music: a whole life isn't enough to exhaust its resources.
Julien Brunetaud, interview with Herbert Koch
© Julien Brunetaud / Frémeaux & Associés
 
 
Discographie
1. Up to you (Julien Brunetaud) 3’10
2. Sweet Lorraine (Cliff Burwell, Mitchell Parish) 2’42
3. Exactly like you (Jimmy McHugh - Dorothy Fields) 3’41
4. Catalonian night (Dexter Gordon) 3’54
5. Darling how long (Amos Milburn) 3’37
6. No more doggin’ (Rosco Gordon) 2’28
7. Yes we can (Julien Brunetaud) 2’58
8. Look like twins (McKinley Morganfield) 5’46
9. When I grow (Sigmund Romberg - Oscar Hammerstein) 3’29
10. Bainbridge Blues (Julien Brunetaud)  4’13
11. As times goes bye (Herman Hupfeld) 3’26
12. No woman no cry (Bob Marley) 2’56
13. Mamanita (Jelly Roll Morton)  3’43
14. Baby wont you please come home (Clarence Williams, Charles Warfield) 2’33
15. Swingin for Basil (Julien Brunetaud) 2’08
16. Old fashionned love (James P Johnson) 3’41

Julien BRUNETAUD : Piano (Steinway D), Orgue Hammond B3, Wurlitzer
Cédric CAILLAUD : Contrebasse
Matthieu CHAZARENC : Batterie
 
Enregistré les 20 et 21 juillet 2009 au Studio de Meudon enregistré par Julien Bassères / Masterisé par Alban Sautour
 
Produit par Julien Brunetaud pour Frémeaux & Associés
Management concerts : Bertrand Henrion +33 (0)6 07 15 98 97
Contact presse : Herbert Koch et Pierre-Antoine Marti :
contact@deconcert.com
 
Photo de couverture et Graphisme : Rebecca Eskenazi RBKrecords
www.myspace.com/julienbrunetaud
www.fremeaux.com
 
CD Julien Brunetaud Trio © Frémeaux & Associés (frémeaux, frémaux, frémau, frémaud, frémault, frémo, frémont, fermeaux, fremeaux, fremaux, fremau, fremaud, fremault, fremo, fremont, CD audio, 78 tours, disques anciens, CD à acheter, écouter des vieux enregistrements, albums, rééditions, anthologies ou intégrales sont disponibles sous forme de CD et par téléchargement.)

Vous pouvez acheter ce produit :
- Chez votre disquaire (distribution Socadisc) ou chez votre libraire (distribution Frémeaux & Associés) ou par téléphone au 01 43 74 90 24.
- Sur lalibrairiesonore.com Acheter ce produit
- Sur librairie-audio.comAcheter ce produit

Fremeaux


Je suis :

Un particulier Un libraire

Un disquaire Une bibliothèque
 meublenatureok.gif

Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux
Je souhaite recevoir
le catalogue
Catalogue Frémeaux
Catalogue Frémeaux

Les livres sonores à l'écoute
templatefrmeaux_correc16.jpg
Fremeaux
Grand prix In Honorem
de l'Académie Charles Cros
pour son oeuvre d'éditeur

Fremeaux

YOCHK’O SEFFER
YOCHK’O SEFFER
Coffret 2 CD avec livret 40 pages et 35 photos
accompagnée d'une lithographie originale.

La...

WEST SIDE STORY
WEST SIDE STORY
Une nouvelle version très swinguante de “West Side Story”, arrangée et...

VIBRAPHONE JAZZ
VIBRAPHONE JAZZ
De Hampton à Burton, en passant par Jackson et Hutcherson (tiens, que des noms, ça...

TROC (1972)
TROC (1972)
Dans la lignée de Miles Davis, Weather Report et de tous ceux qui au début des années...

THEY GIVE A VOICE TO THE SAXES
THEY GIVE A VOICE TO THE SAXES
Le saxophone a été véritablement inventé par le Jazz qui lui a donné sa...

THE OSCAR PETERSON TRIO - LIVE IN PARIS 1957-1962
THE OSCAR PETERSON TRIO - LIVE IN PARIS 1957-1962
Ce coffret regroupe des enregistrements inédits, captés à Paris entre 1957...

SWING DE BARBARIE
SWING DE BARBARIE
Le Trio de Nicolas Montier invite Pierre Charial dans une création inouïe mêlant Jazz et...

SPICE BONES
SPICE BONES
Un quatuor de trombones d’exception, une section rythmique qui déménage, Spice’Bones, sous la direction...

SINE - HOT JAZZ
SINE - HOT JAZZ
Aprés le succès de Siné, avec le coffret "Vive le jazz" avec plus de 50 000 disques vendus, le...

NEW RELEASE 2012 - CLAUDE BOLLING & FRIENDS
NEW RELEASE 2012 - CLAUDE BOLLING & FRIENDS
Avec Claude Bolling & Friends, le maître du Big Band offre un jazz classique en formation...

LOOK AT ME NOW ! - LAÏKA FATIEN
LOOK AT ME NOW ! - LAÏKA FATIEN
Premier album solo d’une artiste aujourd’hui incontournable « Look at Me Now », fut...

LES OIGNONS - ANTHOLOGIE
LES OIGNONS - ANTHOLOGIE
Cette anthologie regroupe les 3 premiers albums des Oignons, formation jazz imparable qui s’est...

LES CHANTEUSES DES GRANDS ORCHESTRES SWING
LES CHANTEUSES DES GRANDS ORCHESTRES SWING
Les chanteuses des grands orchestres swing furent, dans les années 30 et surtout 40, à l’origine de la vague...

LE TRIO DE CLARINETTES : RAMDAM
LE TRIO DE CLARINETTES : RAMDAM
Les clarinettistes Jean-Marc Folz, Sylvain Kassap et Armand Angster se sont réunis sous l'égide...

LE JAZZ À L’ÉCRAN (1929-1962)
LE JAZZ À L’ÉCRAN (1929-1962)
« User du jazz comme musique d’accompagnement est très difficile parce qu’une...

LAFERTIN & LE JAZZ
LAFERTIN & LE JAZZ
Publiés en 1994 et 1996, voici deux enregistrements devenus légendaires qui portent le double estampillage de...

JULIEN BRUNETAUD TRIO
JULIEN BRUNETAUD TRIO
Pour son 4ème album, à tout juste 28 ans, à l’orée d’une tournée d’une...

JARDINS OUVRIERS
JARDINS OUVRIERS
Il y a là une conception très organique de l’orchestre, à la fois compact, dense dans sa matière...

INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 15
INTEGRALE LOUIS ARMSTRONG VOL. 15
« J’ai rencontré Louis pour la première fois à Chicago, quand il venait de...

HARLEM WAS THE PLACE 1929-1952
HARLEM WAS THE PLACE 1929-1952
Harlem et ses lieux mythiques, où le jazz vécut peut-être ses vingt plus belles...

GUARANA
GUARANA
La rencontre historique de Lee Konitz avec Cesarius Alvim organisée par Jean Louis Wiart pour son label Axolotl....

DANIEL JOHN MARTIN - DOUBLE CREAM
DANIEL JOHN MARTIN - DOUBLE CREAM
Double Cream est une gourmandise signée Daniel John Martin.
Après « Urban Gypsy...

COUNTISSIMO - CLAUDE TISSENDIER AVEC MICHELE HENDRICKS & MARC THOMAS
COUNTISSIMO - CLAUDE TISSENDIER AVEC MICHELE HENDRICKS & MARC THOMAS
PARTENARIAT TSF JAZZ

Claude Tissendier propose une nouvelle lecture du mythique...

CLAUDE BOLLING CROSS OVER USA
CLAUDE BOLLING CROSS OVER USA
Si les emprunts que la musique classique a fait au jazz et le jazz à la musique classique remontent à Claude...

CLAUDE BOLLING - JEAN-PIERRE RAMPAL - ALEXANDRE LAGOYA
CLAUDE BOLLING - JEAN-PIERRE RAMPAL - ALEXANDRE LAGOYA
Après l’éclatant succès outre-atlantique des œuvres Cross-over de Claude Bolling (restées...

CHARLIE PARKER - INTÉGRALE VOL 7
CHARLIE PARKER - INTÉGRALE VOL 7
Charlie Parker a réalisé tout ce que j’aurais voulu faire et bien plus encore – il était vraiment...

CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 5
CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 5
Bird était un peu comme un soleil qui nous donnait de l’énergie…Dans...

CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 10
CHARLIE PARKER - INTEGRALE VOL 10
« Je voterai définitivement pour Charlie Parker. J’ai travaillé avec tous les grands noms que vous avez...

C'EST SI BON - DE LA CHANSON FRANCAISE
C'EST SI BON - DE LA CHANSON FRANCAISE
« Il était impensable que Claude Bolling, l’un des plus grands représentants du...

BLACK BROWN AND BEIGE - DUKE ELLINGTON
BLACK BROWN AND BEIGE - DUKE ELLINGTON
«Black, Brown and Beige est sans doute l’une des plus grandes œuvres de Duke Ellington...

Logo Radio France  Logo INA
 
Logo RFI
Logo PUF 
 
logo-facebook.gif

Rechercher dans le catalogue Frémeaux
Toutes les catégories :
Advertisement
Titre_Nouveau_Catalogue.gif
net_cat_20192020.jpg
Titre_Galerie.gif
net_art_contemporain__galerie_fa.jpg
Titre Noel 2018.jpg
NET Proust.jpg
Titre Soul.gif
NET Soul.jpg
Titre Figure de l'histoire.gif
Pub Net Figures Histoire.jpg
Luc Ferry
Collection Luc Ferry
Inédits
Pub Net Live in Paris 6V Stan Getz.jpg
Feuille Nouveautés

Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Dictionnaire des Artistes
Présentation

• Pourquoi fremeaux.com ?
• Autorisations Cinéma, TV, musées...
• Une culture d'entreprise
• Charte qualité

Mémoires et études
Edité par Fremeaux et Associés
visuinternetdompublic.gif
Le patrimoine
sonore en
danger!
Interview de
Patrick
Frémeaux

Mémoires et études

Titre_DVD.gif

Collection Histoire de France
Collection Histoire de France
Titre_Publicite.gif
Pub Net Cat. LibSonore 200pixels.png
Philosophie | Sciences Humaines | Histoire | Livres sonores | Contes | Enfants de 2 A 5 ans | Enfants de 6 A 11 ans | Son de la nature | Collection the quintessence | Jazz
Intégrale Django Reinhardt | Blues | Country & Rockn Roll | Gospel | Chanson française | Les cinglés du music hall | World Music | Classique | Frémeaux & Ass. Télévisions
Mentions légales - Recommander ce site - Ajouter aux favoris - Nous contacter - © 2006 Frémeaux et Associés
20, rue Robert Giraudineau - 94300 VINCENNES - FRANCE - Tél : +33 1 43 74 90 24 - Fax : +33 1 43 65 24 22
templatefrmeaux_correc69.gif